Mois : mai 2020

Les derniers arrivés au jardin

En début de semaine, nous nous sommes rendu dans une pépinière pour trouver des plants de tomates romana. En route, mon chéri m’a demandé si nous devions regarder d’autres plants. Je lui ai dit que je voudrais bien des arachides, mais qu’il était peu probable que l’on en voit. Sans difficulté, nous avons trouvé nos plants de tomates. En allant à la caisse, sur un petit présentoir, mon regard est attiré par une plante avec un jolie feuillage. Je me demandais ce que c’était et en regardant plus bas, je vois 6 petits pots avec le mot « cacahouètes »! Sans hésitation, j’ai pris deux plants. En prime, la caissière nous a dit que c’était la première année qui vendait des cacahouètes, bref la chance! Évidemment, la récolte ne sera pas immense, mais j’ai bien hâte de découvrir comment évolue cette plante.

En attendant que les plantes poussent, je vous propose un recette de pain au lait japonais. C’est un pain très léger et bien moelleux. J’ai pris cette recette dans le livre Les meilleures recettes de pain autour du monde.

Pain au lait japonais
Pain au lait japonais
Pour 1grand pain ou 12 petits pains

Base
3½ cuillères à soupe ou 30 g de farine
½ tasse ou 125 g de lait

Pâte
2 tasses et 2½ cuillère à soupe ou 300 g de farine
3 cuillères à soupe de sucre
1 cuillère à thé de sel
1 cuillère à soupe de levure sèche ou 15 g de levure fraîche
¾ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 180 g de lait tiède
1 gros oeuf
3 cuillères à soupe ou 41 g de beurre non salé, tempéré
Huile en quantité suffisante

Base
Dans une casserole, délayer la farine dans le lait. Déposer la casserole sur un feu doux-moyen et cuire le mélange jusqu’à ce qu’il forme une pâte épaisse. Verser la pâte dans un bol et couvrir de pellicule plastique. Laisser tiédir.

Pâte
Dans le bol d’un robot pâtissier muni d’un crochet*, verser la farine et le sel. Ajouter la levure si elle est sèche ou si elle est fraîche, la délayer dans un peu du mélange de lait-farine avant de l’ajouter. Ajouter le mélange de lait-farine, le lait et l’oeuf. Pétrir à faible vitesse jusqu’à ce que la pâte commence à se détacher des parois du bol. Laisser reposer la pâte pendant 15 minutes.

Pétrir la pâte à plus haute vitesse et incorporer graduellement le beurre par petits morceaux. Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. Sur un plan de travail, façonner la pâte en boule et la déposer dans un bol légèrement huilé. Couvrir et laisser la pâte lever pendant 1 heure à 1 heure 30 dans un endroit à l’abri des courants d’air.

Dégazer délicatement la pâte et la diviser en douze pour faire des petits pains ou diviser la pâte en quatre pour façonner un grand pain. Pour les petits, huiler les empreintes d’un moule à muffin, façonner chaque portion de pâte selon l’envie et les déposer dans les empreintes du moule.

Pour un grand pain, huiler un moule d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Abaisser chaque portion de pâte en un ovale et le rouler sur lui-même. Déposer côte à côte dans le moule les rouleaux de pâte.

Couvrir d’un linge propre et laisser lever dans un endroit à l’abri des courants d’air pendant 30 à 45 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ait levé de moitié.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Si désiré, badigeonner la surface des pains avec du lait. Enfourner et cuire environ 20 minutes pour les petits pains ou 35 à 40 pour un grand pain. Le pain doit être bien gonflé et doré à la sortie du four. Laisser tiédir pendant 10 minutes avant de démoule les pains et laisser totalement refroidir, idéalement sur une grille à pâtisserie. Déguster avec plaisir.

*Évidemment, il est possible de réaliser cette pâte sans robot pâtissier, mais il faut être conscient que la pâte est collante, donc plus difficile à pétrir.

Et vous, est-ce que votre jardin est fait?

Je devrais être dans les fraises…

Je devrais vous proposer des recettes avec des fraises, mais au final, je n’en ai pas essayé beaucoup… Je n’ai même pas encore fait de carrés aux fraises! D’un autre côté, je veux commencer à faire des réserves et à en congeler. Pour être plus efficace, je ne vais plus laisser les fraises patienter et je vais les transformer au fur et à mesure. Bref, j’ai des fraises qui m’attendent.

En attendant que je vous propose des recettes de fraises, je vous présente une recette de tartelette de mi-cuit. J’ai pris cette recette dans le livre Desserts de Marilou, Trois fois par jour.

Tartelettes de mi-cuit au chocolat et croûtes à la pâte à biscuits
Tartelettes de mi-cuit au chocolat et croûtes à la pâte à biscuits
Pour 6 personnes

½ recette de pâte à biscuits aux brisures de chocolat* de votre choix
100 g (3,5 onces) de chocolat noir
½ tasse ou 110 g de beurre non salé
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 oeufs
1 cuillère à soupe de farine

Beurrer généreusement 6 empreintes d’un moule à muffin. Placer le moule au réfrigérateur pendant 15 minutes.

Foncer les empreintes avec environ 2 cuillères à soupe de pâte à biscuits pour former les croûtes des tartelettes. Réserver au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Hacher le chocolat noir et le placer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le beurre couper en cubes. Au bain-marie, faire fondre le beurre et le chocolat jusqu’à ce que le tout soit lisse. Ajouter le sucre et laisser tiédir pendant 2 minutes.

Incorporer les oeufs puis la farine. Fouetter pour que le mélange soit homogène. Verser cette préparation dans les croûtes en pâte à biscuits et enfourner. Cuire pendant 12 minutes.

Laisser tiédir pendant 15 minutes avant de démouler. Servir et déguster avec gourmandises.

*Selon la recette de pâte à biscuits, vous aurez besoin du quart ou de la moitié de la pâte. Je vous suggère d’utiliser cette recette pour réaliser les croûtes.

Et vous, est-ce que vous êtes dans les fraises?

Inquiétudes agricoles…

Hier, il a plu et lorsque l’on entend les gouttes d’eau claquer sur le toit, nous pensons immédiatement aux fruits. En l’occurence, mon chéri et moi avons pensé aux fraises de mes beaux-parents. Chaque été, c’est la même chose : nous nous inquiétons pour les cultures, les récoltes en cours et les dégâts qui pourraient en découler. Heureusement, la pluie n’a pas fait trop de dégât sur la fraisière et les température de cette semaine devrait plus plaire à ces petites pépites rouges. J’espère que la météo restera gentille…

D’autre part aujourd’hui, je vous propose une recette végétarienne de boulettes suédoises. J’ai pris cette recette dans le livre Famille futée 4.

Boulettes suédoises végé
Boulettes suédoises végé
Pour 3 personnes

Boulettes
1 oignon
200 à 225 g de tofu ferme
½ tasse ou 50 g de noix de Grenoble
½ cuillère à thé d’huile végétale
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 93 g de bouillon de légumes
  ou de champignons*
½ tasse ou 80 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de graines de lin moulues
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de muscade moulue
1 cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu

Sauce
1½ tasse ou 375 g de bouillon de légumes ou
  de champignons
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ tasse ou 125 g de préparation crémeuse au soja**

Sel et poivre

Boulettes
Préchauffer le four à 180°C (375°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer l’oignon coupé grossièrement, le tofu et les noix de Grenoble. Mixer pour obtenir un mélanger haché finement.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, ajouter la préparation de tofu et cuire pendant 7 minutes. Retirer la poêle du feu et ajouter le bouillon de légumes, les graines de lin, la moutarde, la poudre d’ail, la muscade et le piment de la Jamaïque. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel.

Verser le mélange dans le robot culinaire et mixer pour obtenir une préparation homogène. Prélever environ 1 cuillère à soupe et façonner en boulette. Déposer la boulette sur la plaque de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange. Enfourner et cuire pendant 30 minutes.

Sauce
Dans la poêle qui a servi à cuire le tofu, hors du feu, mélanger le bouillon, la fécule de maïs, le piment de la Jamaïque et la muscade. Porter le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et ajouter la préparation crémeuse de soja. Laisser la sauce mijoter pendant 20 minutes. Saler et poivrer au besoin.

Servir les boulettes nappées de sauce et déguster avec plaisir.

*Le bouillon de champignons serait plus savoureux que le bouillon de légumes.
**Utilisez la préparation crémeuse de votre choix : au soja, à la noix de cajou, etc. Vous pouvez également réaliser la recette avec de la crème…

Et vous, est-ce qu’il vous arrive de penser aux agriculteurs lorsqu’il pleut?

Envie de la brioche de ma maman…

Il y a quelques temps, j’ai eu envie de manger une brioche selon la recette de ma mère. Je fouille un peu et je tombe sur la recette en question. La recette est issue d’un livre de cuisine et plutôt que de la recopier (surtout qu’il y avait plusieurs recettes qui m’intéressaient), j’ai fait une photo avec mon natel (cellulaire, smartphone, etc.)… Sauf que je ne me suis pas rendu compte que la recette de la pâte était sur une autre page du livre et évidemment, je ne l’ai pas photographiée. Je me suis dit tant pis et que j’attendrais d’aller voir mes parents pour recopier la recette… je pensais y aller cet été, mais ça me semble sérieusement compromis.

En attendant que je demande la recette à ma mère, je vous propose une autre recette de brioche : une recette sans oeufs et sans produits laitiers. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 4. Comme à la maison, je n’ai pas des grands fans de caramel, j’ai également improvisé une garniture au chocolat.

Brioches au caramel sans oeufs ni produits laitiers
Brioches au caramel ou au chocolat sans oeufs ni produits laitiers
Pour 6 à 8 personnes*

Brioches
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau tiède
¾ de cuillère à thé de levure sèche
1¾ tasse à soupe ou 245 g de farine
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
½ cuillère à thé de sel
1 boîte de 200 ml ou 200 g de lait de coco léger
½ cuillère à thé de vanille
¼ de tasse ou 58 g d’huile de coco vierge

Garniture au caramel**
2¼ cuillères à thé d’huile de coco vierge, fondue
5 cuillères à soupe ou 63 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe ou 43 g de sirop d’érable
¼ cuillère à thé de cannelle moulue

Garniture au chocolat**
2 cuillères à soupe de tasse ou 19 g d’huile de coco vierge
5 cuillères à soupe ou 63 g de sucre
1 cuillère à soupe ou 7 g de cacao
¼ de tasse ou 50 g de pépites de chocolat noir***

Brioches
Dans un petit bol, mélanger l’eau et la levure. Laisser reposer pendant 5 minutes.

Dans un bol d’un robot pâtissier ou un grand bol, verser 1½ tasse ou 210 g de farine, le sucre et le sel. Ajouter l’eau contenant la levure, le lait de coco et la vanille. Mélanger pour obtenir une pâte homogène. Incorporer l’huile de coco et pétrir pendant 5 minutes. Ajouter le restant de farine et pétrir juste assez pour l’incorporer. Couvrir le bol contenant la pâte d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 8 heures ou toute une nuit.

Garniture au caramel
Dans un bol, mélanger l’huile de coco fondue, la cassonade, le sirop d’érable et la cannelle. Réserver.

Garniture au chocolat
Dans un bol, mélanger l’huile de coco, le sucre et le cacao. Réserver

Assemblage de la brioche
Badigeonner d’huile de coco vierge un moule d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre ou de 23 cm par 16 cm (9 pouces par 6,5 pouces) ou de 20 cm par 20 cm (8 pouces par 8 pouces).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 30 cm par 20 cm (12 pouces par 8 pouces). Placer le côté le plus large face à soi. Sur la moitié de la pâte, étaler la garniture au cacao et saupoudrer le chocolat de ce côté. Sur l’autre moitié de la pâte, étaler la garniture au caramel****. Rouler la pâte en un cylindre. Couper la pâte en 6 ou 8. Répartir les brioches dans le moule, côté coupé vers le haut. Couvrir d’un linge propre et légèrement humide. Laisser lever dans un endroit à l’abri des courants d’air pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que les brioches soient bien dorées. À la sortie du four, passer une fine lame entre la brioche et la parois du moule. Placer une grande assiette de service et retourner le tout pour démouler la brioche. Retirer le moule et laisser tiédir 15 minutes avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Pour plus de brioches, vous pouvez doubler la recette. Dans ce cas, abaisser la pâte à brioche en un carré d’environ 33 cm (13 pouces) de côté.
**Vous voulez une brioche que au chocolat ou qu’au caramel? Doublez simplement les quantités de la garniture qui vous intéresse.
***Je vous propose d’utiliser du chocolat noir, mais libre à vous de prendre du chocolat au lait, blanc, blond ou de faire une mélange de plusieurs chocolats.
****Si désiré, vous pouvez ajouter des noix de votre choix à cette étape.

Et vous, est-ce qu’il vous arrive de ne pas retrouver une recette de famille?

Sauce pour les pâtes…

Pour les pâtes, je suis rarement créative et la sauce de style bolognaise à toujours beaucoup de succès à la maison. Souvent, je la prépare en moins de 30 minutes. Pourtant, ce genre de sauce est meilleur lorsque ça mijote longuement. J’ai beau venir du Québec où les sauces à spaghetti cuites pendant des heures sont traditionnelles, je n’en ai jamais fait… Un jour, je préparerais la sauce à spaghetti de mes parents.

En attendant, quand j’anticipe un peu sur ce genre de sauce, j’aime bien préparer des ragùs. La dernière que j’ai essayé est une ragù pour les carnivores. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Ragù pour carnivores
Ragù pour carnivores
Pour 8 à 10 personnes

1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
750 g de rôti de palette de boeuf désossé
150 g de bacon coupé en dés ou de lardons
1 barquette ou 227 g de champignons blancs
1 oignon
½ tasse ou 125 g de vin rouge
4 saucisses au choix : italienne douce ou forte, merguez,
  aux herbes, etc.
1 boîte de 398 ml ou 400 g de tomates broyées ou en purées
1 boîte de 398 ml ou 400 g de tomates en dés ou concassées
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 feuille de laurier
2 branches de romarin frais*
1 branche de thym frais*
Sel et poivre

Hacher l’oignon. Couper en tranches ou en petits dés les champignons. Retirer le boyaux des saucisses et les couper en morceaux de la taille d’une bouchée.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Dans une grande casserole allant au four, verser l’huile d’olive et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saisir le rôti de palette sur tous les côtés. Saler et poivrer la viande. Réserver la viande dans une assiette.

Dans la même casserole, ajouter les lardons, les champignons et l’oignon. Faire cuire jusqu’à ce que les lardons et les champignons soient bien dorés. Au besoin, ajouter un peu d’huile.

Remettre le rôti de palette dans la casserole et ajouter le vin, les saucisses, les tomates broyées, les tomates en dés, la cassonade, la feuille de laurier, le romarin et le thym. Porter à ébullition. Couvrir et enfourner pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le rôti de palette se défasse facilement à l’aide d’une fourchette.

À la sortie du four, retirer le couvercle et laisser reposer pendant 20 à 30 minutes. Saler et poivrer. Sortir le rôti de palette de la casserole et l’effilocher. Remettre la viande dans la casserole et bien mélanger. Servir sur des pâtes et déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas d’herbes fraîches sous la main, ajouter 1 cuillère à soupe d’un mélange d’herbes séchées.

Et vous, êtes-vous plus pour les sauces qui ont mijoté longuement ou pour les sauces rapides avec les pâtes?