Mois : février 2021

Peut-être dans 2 ans…

L’an passé lorsque j’ai acquis le livre Le cookie de nos rêves, j’espérais réussir à tester le plus de recettes possibles, voire la totalité, pour vous faire un retour complet sur cet ouvrage. J’ai déjà une opinion qui semble se confirmer, mais j’ai testé seulement un quart des recettes, ce qui me paraît peu pour tirer une conclusion juste. À ce rythme, peut-être que dans deux ans j’arriverais à vous faire une retour…

En attendant, voici une recette de ce livre qui m’a bien plus : des biscuits bien épais aux pacanes et au chocolat.

Biscuits épais aux pacanes et au chocolat
Biscuits épais aux pacanes et au chocolat
Pour 10 à 12 biscuits

½ tasse ou 70 g de pacanes ou de noix de pécan
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
7 cuillères à soupe ou 85 g de cassonade ou de sucre roux
7 cuillères à soupe ou 85 g de sucre
1 oeuf
1 tasse et 3 cuillères à soupe ou 165 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé ou 1 g de bicarbonate de soude ou de sodium
80 g (3 onces) de chocolat noir, haché grossièrement
1 cuillère à thé ou 3 g de fleur de sel

Préchauffer le four à 160°C (320°F).

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, étaler les pacanes (ou noix de pécan). Enfourner pour torréfier les noix pendant 10 à 15 minutes. Laisser totalement refroidir les pacanes avant de poursuivre la recette.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et la fleur de sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre. Incorporer l’oeuf, puis la préparation de farine. Ajouter les pacanes et le chocolat.

Verser la pâte sur une pellicule plastique et façonner un boudin d’environ 40 cm (16 pouces) de long. Placer le rouleau de pâte au congélateur pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180° (350°F).

Découper le boudin de pâte en 10 parts de même taille. Déposer les tranches dans les alvéoles, préalablement beurrées ou garni de caissettes en silicone, d’un moule à muffin*. Enfourner et cuire pendant 12 minutes. Laisser refroidir avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez prendre un autre type de moule pour cuire les biscuits, mais il est préférable que les empreintes aient un diamètre d’environ 7 cm (3 pouces).

Bonne journée!

Pourquoi pas du porc haché?

Par moment avec les repas, j’ai un peu l’impression de tourner en rond. C’est encore plus flagrant quand je dois choisir les viandes pour la semaine : je manque souvent d’inspiration et rien ne me fait vraiment envie. J’ai pris du porc haché pour changer et celui-ci s’est révélé être plus inspirant que le traditionnel boeuf haché. Le porc haché est souvent plus moelleux et moins cher. En contrepartie, il a une saveur un peu plus neutre qui n’est pas nécessairement au goût de tout le monde.

Cette fois avec cette viande, j’ai eu envie de réaliser une soupe avec des petites boulettes et un parfum asiatique. Cette soupe repas nous a bien plu et pour ne pas oublier cette improvisation, je me suis dépêchée de la noter pour pouvoir la refaire et vous la partager.

Soupe aux boulettes de porc d'inspiration asiatique
Soupe aux boulettes de porc d’inspiration asiatique
Pour 3 personnes

200 g de porc haché
1 oeuf
3 cuillères à soupe ou 45 g de chapelure
1 cuillère à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
1 cuillère à thé de sauce de poisson
¼ de cuillère à thé d’huile de sésame
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de gingembre en poudre ou de gingembre
  frais haché finement
2 pincées de coriandre moulue
3 carottes*
1 gousse d’ail
3 tranches de gingembre pelé
4 tasses ou 1000 g de bouillon de poulet
90 g (3 onces) de nouilles de riz
2 cuillères à thé d’huile végétale
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le porc haché, l’oeuf, la chapelure, la sauce tamari, la sauce de poisson, l’huile de sésame, la poudre d’oignon, le gingembre en poudre et la coriandre. Façonner en petites boulettes**.

Éplucher les carottes et les couper en julienne. Trancher la gousse d’ail.

Dans une casserole, verser le bouillon et ajouter la gousse d’ail*** ainsi que les tranches de gingembre. Porter à ébullition et ajouter les boulettes de porc, réduire le feu pour que le tout bouille doucement. Laisser mijoter 5 minutes, puis ajouter les nouilles de riz. Poursuivre la cuisson pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que les nouilles soient cuites. Brasser régulièrement.

En parallèle dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est chaud, ajouter les carottes et les cuire pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que la texture vous plaise. Saler et poivrer.

Si désiré, retirer les tranches d’ail et de gingembre de la soupe avant de la servir. Servir et garnir chaque bol de soupe avec la julienne de carottes. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez omettre la julienne de carottes. Il est possible de garnir la soupe avec des fèves germées, de la coriandre fraîche, le jus d’une lime, des graines de sésame, de la sriracha, etc.
**La préparation de porc sera assez molle, mais elle devrait se tenir. Si ce n’est pas le cas, ajouter un peu de chapelure.
***Vous pouvez également ajouter des tranches de citronnelle dans le bouillon.

Et vous, est-ce que vous pensez à acheter du porc haché?

Qui est-ce?

J’ai reçu un livre de cuisine et lorsque je l’ai vu, j’avoue que je ne connaissais pas du tout l’autrice. La personne qui me l’a offert et ma belle-mère discutaient de cette personnalité et à quel point ils aimaient son caractère. Personnellement, je ne savais pas trop quoi en penser et d’un autre côté, j’ai réalisé à quel point j’écoute de moins en moins la télévision. Au premier abord, j’avais l’impression qu’il y avait peu de recettes qui m’interpellaient. Pour vérifier mon hypothèse, je me suis mise à glisser des papiers dans les pages où les recettes m’interpellaient… Il y en a beaucoup plus que je le pensais.

Je vais explorer un peu plus cette ouvrage, mais je tiens à partager une des premières recettes que j’ai testée dans ce livre : un gâteau coulant au chocolat. Cette recette est tirée du livre Chez moi d’Hélène Darroze.

Gâteau coulant au chocolat
Gâteau coulant au chocolat
Pour 8 personnes

4 oeufs, jaunes et blancs séparés
¾ de tasse ou 150 g de sucre
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
1 tasse et 2 cuillères à thé ou 230 g de beurre non salé
280 g (10 onces) de chocolat noir à 70 % de cacao
6½ cuillères à soupe ou 55 g de farine
2½ cuillères à soupe ou 15 g de cacao

Beurre et sucre supplémentaire pour le moule

Préchauffer le four à 170°C (340°F). Beurrer un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre. Saupoudrer le moule de sucre en veillant à bien le répartir sur le fond et les parois.

Dans un bol, mélanger la farine et le cacao. Réserver.

Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement fondu.

Dans une petite casserole, faire fondre à feu doux le beurre. Quand le beurre est fondu, l’ajouter au chocolat et bien mélanger.

Dans un bol, verser les jaunes d’oeufs et les fouetter avec ⅓ de tasse ou 80 g de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et ait doublé de volume. Ajouter la préparation de chocolat et mélanger délicatement. Incorporer la cassonade et la préparation de farine.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Quand les blancs commencent à former des pics souples, incorporer graduellement le restant de sucre et fouetter jusqu’à ce que les blancs soient fermes.

Incorporer délicatement les blancs d’oeufs à la pâte chocolatée. Verser les trois quarts de la pâte dans le moule et enfourner pendant 20 minutes. Sortir le gâteau du four et le laisser totalement refroidir.

Verser le restant de pâte sur le gâteau tiédi. Enfourner de nouveau à 170°C (340°F) et cuire pendant 10 minutes. Sortir du four et laisser tiédir. Démouler et servir. Déguster avec plaisir.

Bonne journée!

Retour sur le gâteau…

Je vous avais parlé la semaine dernière que j’ai accepté de réaliser un gâteau à la dernière minute. J’ai enfin eu des retours! J’avoue que je ne m’inquiétais pas tant des éléments qui composaient le gâteau : un gâteau à la vanille, un praliné croustillant, une gélification de poires, une mousse au chocolat et un glaçage au chocolat. Par contre, je me demandais si l’équilibre en bouche était bien : sur le papier, le chocolat semble prendre un peu trop de place. Après comme mon glaçage présentait des défauts, j’ai ajouté une bordure de ganache montée à la Williamine… un peu pour cacher la misère. Au final, tous ont apprécié le gâteau et il y a même une personne qui m’a demandé la recette de la ganache montée! Bref, j’ai été bien contente d’apprendre cette nouvelle.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette totalement dans un autre registre : une pâte à pizza. J’adore la recette de Ricardo, mais lorsque j’ai vu la recette de James Martin, je n’ai pas résisté à l’envie de l’essayer. Cette pâte lève un peu plus à la cuisson et à un goût qui rappelle le pain.

Pâte à pizza de James Martin
Pâte à pizza de James Martin
Pour 2 personnes

1½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 200 g de farine
¼ de tasse ou 50 g de semoule de blé
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de sucre
¾ de cuillère à thé de levure instantané ou 4 g de levure
  fraîche
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
⅔ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 162 g d’eau

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’un crochet pour pétrir, mélanger la farine, la semoule, le sel, le sucre, la levure, l’huile d’olive et l’eau jusqu’à ce que le tout forme une pâte. Pétrir pendant 5 minutes*. La pâte sera collante, mais elle se travaille tout de même assez facilement.

Former un boule avec la pâte et la déposer dans un bol légèrement huilé. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 2 heures à température ambiante ou laisser lever toute une nuit au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 220°C (430°F), en veillant à ce que l’élément du bas soit allumé, avec une plaque de cuisson placée dans le bas du four**.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte à pizza en un grand rectangle ou en deux cercles de 20 à 25 cm de diamètre. Déposer la pâte sur un papier parchemin et glisser le tout sur une plaque de cuisson tenue à l’envers.

Garnir la pizza selon l’envie.

Pour enfourner, glisser à l’aide du papier parchemin la pizza sur la plaque de cuisson préchauffée en même temps que le four. Cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la pâte à pizza soit bien cuite : le dessus de la pizza doit être dorée et elle se tient quand on la soulève. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible de pétrir la pâte à la main. Dans ce cas, il faut pétrir la pâte pendant 10 minutes.
**Avec cette méthode de cuisson, j’obtiens de très bons résultats et elle se rapproche de la cuisson sur une pierre à pizza.

Joyeuse Saint-Valenetin!

Un peu de rose dans du chocolat…

Aujourd’hui, je ne vais pas faire très long. Je prends un peu de temps pour vous proposer une recette qui pourrait prendre place sur votre table dimanche pour la Saint-Valentin. J’ai choisi d’associer le chocolat et les framboises. Autant le chocolat a toujours du succès à la maison, autant les framboises donnent des résultats plus aléatoires. Bref, ce dessert devrait plaire au amoureux du chocolat et des framboises.

Pour cette recette, je me suis inspirée du crémeux aux framboises et du gâteau chiffon d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Entremet au chocolat et aux framboises
Entremet au chocolat et aux framboises
Pour 8 à 12 personnes

Crémeux aux framboises
1¾ tasse ou 300 g de framboises
2 cuillères à thé de jus de citron
⅓ de tasse ou 65 g de sucre
1 cuillère à soupe ou 7 g de fécule de maïs ou de maïzena
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)
2½ cuillères à soupe ou 35 g de beurre non salé

Coulis aux framboises
1¼ tasse ou 200 g de framboises
1 à 3 cuillères à soupe ou 12 à 38 g de sucre*
½ cuillère à thé de jus de citron
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)**

Croustillant praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné ou de pâte à tartiner
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés

Gâteau chiffon au chocolat
1 oeuf, jaune et blanc séparé
⅓ de tasse ou 43 g de farine
1 cuillère à soupe ou 7 g de cacao
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1½ cuillère à soupe ou 23 g de lait
1 pincée de sel
20 amandes (facultatif)

Mousse au chocolat
165 g (6 onces) de chocolat noir à 60 % de cacao ou plus
1 de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
½ tasse ou 125 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Glaçage
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Crémeux aux framboises
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur, réduire les framboises en purée. Filtrer la purée pour retirer les pépins.

Verser la purée de framboises dans une casserole. Ajouter le jus de citron, le sucre et la fécule de maïs. Porter à ébullition en brassant constamment. Lorsque le mélange a épaissi, retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille). Incorporer le beurre par petits morceaux en brassant bien entre chaque addition. Verser le crémeux dans un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre dont le fond est chemisé de papier parchemin et les parois de rhodoïd. Placer au congélateur pendant au moins 1 heure.

Coulis aux framboises
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur, réduire les framboises en purée. Filtrer la purée pour retirer les pépins.

Verser la purée de framboises dans une casserole. Ajouter le jus de citron. Ajouter le sucre jusqu’à ce que le coulis soit à votre goût. Chauffer le mélange le temps que le sucre soit totalement dissous. Retirer du feu et incorporer la gélatine. Verser le coulis sur le crémeux aux framboises. Laisser au congélateur pendant au moins 6 heures.

Croustillant praliné
Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Retourner la feuille pour que le trait de crayon ne soit pas en contact avec les aliments.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes. Verser la préparation au centre du cercle sur le papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce) sans déborder du cercle. Réserver au congélateur.

Gâteau chiffon au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, tamiser la farine, le cacao, la poudre à pâte et 2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre.

Dans un autre bol, fouetter le jaune d’oeuf avec l’huile et le lait. Verser les ingrédients liquides sur les ingrédients secs. Mélanger délicatement jusqu’à ce que le tout soit homogène.

Dans un dernier bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige avec le sel. Quand le blanc d’oeuf commence à mousser, ajouter le sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange forme des pics souples. Incorporer graduellement et délicatement le blanc d’oeuf à la pâte cacaoté. Verser sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répartir, si désiré, des amandes sur la pâte. Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les parois de rhodoïd.

Découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre et le déposer dans le moule préparé. Verser un peu de mousse au chocolat et déposer le disque de croustillant praliné. Appuyer sur le disque pour l’enfoncer dans la mousse. Ajouter un peu de mousse et déposer la préparation aux framboises en plaçant le coulis vers le bas. Verser le restant de mousse au chocolat. Égaliser la surface de la mousse. Placer l’entremet au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur, retirer le rhodoïd et le papier parchemin. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*La quantité de sucre dépendra du goût de vos framboises. Mes framboises surgelées avaient un jolie parfum, mais elles étaient très acides.
**Je ne me souviens plus exactement de la quantité de gélatine que j’avais utilisé. Cependant, si vous ajoutez beaucoup de sucre à votre coulis, il faudra peut-être un peu plus de gélatine : le sucre affecte la prise de la gélatine. Je n’avais pas mis assez de gélatine, donc mon coulis coulait au moment du service. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé et j’ai même trouvé cela intéressant.

Bonne journée!