Mois : avril 2021

Problème de plate-bande…

Hier, je suis passée à la quincaillerie pour me procurer un tube de peinture pour un projet de décoration. Comme j’avais fait le déplacement, je me suis permise d’aller voir les graines de fleurs. J’ai craqué pour un mélange de fleurs à couper. J’adore l’idée de pouvoir me créer des bouquets avec les fleurs de mon jardin. Cependant, je me pose la question de où je vais les installer… Ma plate-bande est assez garni même s’il y a encore du travail à réaliser. J’ai une plante qui semble en fin de vie : l’an passé je l’ai déplacé pour la placer plus près d’un jets d’eau et son état ne s’est pas amélioré. Au départ, je pensais la remplacer par un mini-rosier, mais peut-être que je vais tester mes graines à cette endroit. J’ai un autre emplacement en tête, mais il y a deux problèmes : la zone en question reçoit moins d’eau et surtout, Mini-nous n’arrête pas de traverser ma plate-bande à cet endroit!

En attendant que je m’occupe de mes plates-bandes, je vous propose une petite recette toute simple et très rapide. Il s’agit d’un filet de saumon à la moutarde et à l’abricot. J’ai imaginé cette recette en pensant à ma version avec de la confiture de fraises.

Saumon abricot-moutarde
Saumon abricot-moutarde
Pour 2 personnes

225 g de filet de saumon avec ou sans peau
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à soupe de confiture d’abricot
⅓ de tasse ou 20 g de flocons de maïs nature (Corn Flakes)*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, mélanger la moutarde et la confiture d’abricot.

Déposer le filet de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer. Badigeonner la surface du saumon avec le mélange de moutarde et de confiture. Émietter grossièrement les flocons de maïs au-dessus du filet de poisson. Presser avec la main pour bien les faire adhérer.

Enfourner et cuire pendant 10 à 12 minutes. Sortir du four et servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer les flocons de maïs par des chips de votre choix. Dans ce cas, ne salez pas le poisson.

Aussi pour mes plates-bandes, j’ai fait l’acquisition d’un « désherbeur ». J’avoue que le prix m’a fait hésiter, mais après quelques utilisations, je sens qu’il va vite être rentabilisé!

Sortir et bouger?

Il y a quelques semaines, la température regagnait en chaleur et je pensais reprendre le sport de manière un peu plus intensive. Je prévoyais déjà de sortir mon vélo et de reprendre la randonnée. Il y a eu un petit changement de programme : un refroidissement! Je n’ai pas abandonné l’idée de bouger plus et je me suis tournée vers un programme d’entrainement. Je fais plus ou moins régulièrement des petits entrainements de 15 à 30 minutes, mais cette fois, je suis un programme plus complet qui me demande plutôt 35 à 50 minutes par jour. À ma grande surprise, j’ai découvert des nouveaux muscles… vive les courbatures!

Dans un registre tout autre, je vous propose une recette de madeleines au chocolat et au thé. J’ai pris cette recette sur le site de Fooby.

Madeleines au chocolat et au thé
Madeleines au chocolat et au thé
Pour 18 madeleines

125 g (4,5 onces) de chocolat noir
⅔ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 140 g de beurre non salé,
  tempéré
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de sucre
2 pincées de sel
2 oeufs
Zeste de 1 orange*
2 cuillères à soupe de jus d’orange*
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 130 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 sachet de thé ou 2 cuillères à thé**

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le thé.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre au bain-marie. Quand le mélange est bien lisse, retirer le bol du bain-marie et réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre et le sel. Quand le mélange a pali, ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que la préparation blanchisse. Incorporer le chocolat fondu, le zeste d’orange et le jus d’orange. Ajouter le mélange contenant la farine et bien mélanger.

Au besoin, beurrer et enfariner les empreintes d’un moule à madeleine. Répartir la pâte dans le moule. Enfourner et cuire environ 15 minutes. Quand les madeleines sont cuites, les laisser tiédir 5 à 10 minutes avant de les démouler. Si possible, déposer les madeleines sur une grille et les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le zeste et le jus d’orange par celui d’un autre agrume de votre choix : lime, citron, pamplemousse, etc.
**La recette propose d’utiliser une thé Earl Grey. Moi, j’ai préféré utiliser un thé des Moines. Libre à vous de choisir un autre thé.

Et vous, est-ce vous avez profité de l’extérieur?

Les « toasts » du matin…

À une époque Mini-nous déjeunait tous les matins avec du pain grillé, mais pas n’importe quel pain : un pain de mie comme chez ses grands-parents québécois. Je peux vous dire que j’en ai vu défiler dans ma cuisine des pains de mie industriels qui me facilitaient grandement la vie. Et puis, Mini-nous a commencé à alterner ses déjeuners et le pain de mie diminuait de moins en moins vite. En automne, après qu’un énième soit resté oublier des estomacs, j’ai décrété que je n’achèterai plus de pain de mie pour nos déjeuners.

Je me suis donc mise à la recherche d’une recette de pain de mie pour remplacer ceux du commerce. J’ai rapidement trouvé une recette qui nous plaît, qui se conserve bien et qui se grille bien! L’inconvénient, c’est que le pain est assez petit, alors il disparait rapidement… par contre, il n’y a pas de gaspillage! J’ai trouvé cette recette sur le blog d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Pain de mie, méthode Hokkaido
Pain de mie, méthode Hokkaido
Pour 1 pain

Tang Zhong
2½ cuillères à soupe ou 20 g de farine
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’eau

Pain
1½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 200 g de farine
1¼ cuillère à thé ou 3 g de levure instantanée
  ou 7 g de levure fraîche
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 55 g d’eau tiède
5 cuillères à soupe ou 75 g de lait tiède
1 cuillère à thé ou 5 g de sel
4 cuillères à thé ou 15 g de sucre
1½ cuillère à soupe ou 20 g de beurre non salé, tempéré

Tang Zhong
Dans une casserole, mélanger la farine et l’eau. Sur un feu moyen-doux, chauffer le mélange en fouettant constamment. Cuire jusqu’à ce que le mélange épaississe, la température doit être autour des 65°C (149°F). Verser le mélange dans un bol, couvrir d’une pellicule plastique apposée directement sur le mélange. Réfrigérer au moins 12 heures.

Pain
Dans un bol, mélanger l’eau, le lait et la levure. Laisser reposer pendant 5 à 10 minutes.

Dans un autre bol, verser le sel, le sucre, la farine et le Tang Zhong bien froid. Ajouter la préparation de levure et mélanger jusqu’à ce que la pâte commence à s’amalgamer*. Pétrir la pâte pendant 10 minutes. Incorporer graduellement le beurre et pétrir de nouveau pendant 10 minutes. Couvrir le bol d’un linge propre et laisser lever dans un endroit à l’abri des courants d’air pendant 1 heure.

Beurrer un moule rectangulaire** d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces) ou plus petit et si désiré, le chemiser d’une bande de papier parchemin.

Découvrir la pâte et la dégazer. Verser la pâte sur un plan de travail enfariné. Diviser la pâte en quatre parts égales. Avec les mains, abaisser un pâton en un rectangle plus long que large : il n’a pas besoin d’être très long, soit entre 15 et 20 cm (6 et 8 pouces) suffit. Rabattre le tiers inférieur sur le centre, puis répéter l’opération avec le tiers supérieur. Tourner le pâton d’un quart de tour. Abaisser de nouveau le pâton en un rectangle plus étroit que large (il n’a pas besoin d’être très long). En partant du côté le plus étroit, rouler la pâte sur elle-même. Déposer le pâton dans le moule. Répéter l’opération avec les 3 trois autres pâtons. Déposer le moule dans un endroit à l’abri des courant d’air et laisser lever pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner le pain et cuire pendant 45 minutes. À la sortie du four, démouler le pain et le laisser totalement refroidir sur une grille à pâtisserie. Déguster grillé ou non avec plaisir.

*La pâte est assez collante. Cette recette est plus facile de réaliser à l’aide d’un robot pâtissier muni d’un crochet pétrisseur.
**Il existe des moules rectangulaires avec un couvercle. Si vous en possédez un, n’hésitez pas à l’utiliser pour cette recette.

Maintenant que j’ai la recette de pain de mie parfaite, il me reste à trouver la recette de pain croustillant parfaite…

Pas de crêpe?

Plus de 12 ans et aucune réelle recette de crêpes sur mon blog. Il y a bien sûr ma recette de crêpes chinoises, mais la pâte ne convient pas tellement pour des crêpes sucrées. On trouve aussi des Hotteoks (des crêpes sucrées à la coréenne), mais ça rappelle plutôt le pain que la crêpe. Ensuite, vous trouvez aussi deux recettes de pancakes. Cependant à la maison, nous avons une préférence pour les crêpes minces qui sont aussi les plus polyvalentes. Pendant des années, j’ai fait la même recette : une crêpe assez fine, une recette facile et un goût assez neutre. Pas mauvais, mais pas exceptionnel non plus. C’est pourquoi je n’en ai jamais parlé ici.

C’est en feuilletant le livre de Rosalie Lessard que sa recette de crêpes m’a interpelées. Elle les nomme « crêpes minces, minces, minces ». Avec ce nom, vous pouvez comprendre que je n’ai pas résisté. Résultat, voici ma nouvelle recette préférée de crêpes : j’arrive à les faire minces, la recette est facile ainsi que rapide à préparer et surtout, le goût est délicieux! J’espère que vous essayerez cette recette et qu’elle vous plaira autant qu’à nous.

Crêpes minces
Crêpes minces
Pour 2 à 3 personnes

1 tasse ou 140 g de farine
1 cuillère à soupe de sucre
¼ de cuillère à thé de sel
2 oeufs
1 tasse ou 250 g de lait
1 cuillère à thé d’extrait de vanille (facultatif)
Huile végétale en quantité suffisante pour la cuisson

Dans un bol, tamiser la farine, le sucre et le sel.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs avec le lait et l’extrait de vanille. Verser un tiers des ingrédients liquide sur les ingrédients secs et bien mélanger à l’aide d’un fouet. Ajouter un autre tiers de liquide et bien mélanger de nouveau. Ajouter le restant de liquide et bien mélanger.

Verser un peu d’huile dans une poêle et chauffer à feu moyen-élevé. Verser un peu de pâte au centre de la poêle. Soulever la poêle et l’incliner dans tous les sens pour répartir la pâte. Remettre la poêle sur le feu et cuire 1 minute ou jusqu’à ce que le dessus de le crêpe ait figé. Retourner la crêpe et cuire quelques secondes*. Garnir selon vos envies, servir et déguster avec plaisir.

*Pour servir les crêpes en même temps, préchauffez le four à la température la plus base possible. Chaque fois qu’une crêpe est prête, la glisser sur une assiette et la réserver dans le four chaud.

Est-ce dimanche?

Cette année, nous avons pu nous retrouver avec la famille de mon chéri et nous sommes restés une bonne partie de l’après-midi. La journée a filée à grande allure. Je profitais de notre retour à la maison pour faire quelques petites choses… et j’oubliais que nous étions dimanche. Cependant, j’ai souvent une petite recette rapide sous la main à vous proposer et aujourd’hui me semble la bonne journée pour y avoir recours.

La recette que je vous propose est tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell.

Tartare de boeuf asiatique
Tartare de boeuf asiatique
Pour 2 personnes

250 g de filet mignon de boeuf*
1 cuillère à soupe de graines de sésame (facultatif)
½ cuillère à soupe de gingembre frais râpé
½ pomme**
½ cuillère à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de sauce hoisin
1 cuillère à soupe de ciboulette ciselée

Dans un bol, mélanger le gingembre, la sauce tamari, la moutarde de Dijon, la sauce hoisin et la ciboulette. Réserver.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée et mélanger.

Couper la pomme en brunoise (en petits dés) et l’ajouter au bol contenant la viande. Ajouter les graines de sésame et mélanger. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade. J’avoue, je prends rarement du filet mignon de boeuf pour faire un tartare.
**Vous pouvez remplacer la pomme par de la poire ou par une poire asiatique.

Joyeuses Pâques!