Mois : avril 2021

Une route qui croise celle de nombreux passagers…

Récemment, j’ai reçu un courriel des CFF (la société qui gère les Chemins de fer fédéraux suisses) qui faisait allusion au fait de croiser la route de nombreux autres passagers. J’ai trouvé l’idée intéressante, mais d’un autre côté, elle est loin l’époque où je prenais le train à l’improviste pour aller visiter d’autres villes sur un coup de tête et que je croisais plein d’autres passagers. Je ne vais pas le nier, j’adorais la liberté que procurait l’abonnement général, mais il y a bien longtemps que je n’en ai plus l’utilité : entre Mini-nous et les 4 trains par heures dans mon village, les longues excursions sont un peu plus planifiées et beaucoup plus rare. Peut-être un projet pour cet été…

En attendant, je vous propose une recette de biscuits. Je cherchais une recette avec un oeuf entier, qui n’avait pas besoin de réfrigérer la pâte et dont j’avais tous les ingrédients sous la main. C’est dans le livre de Martha Stewart « Biscuits, sablés, cookies » que j’ai trouvé la recette qui répondait à mes critères.

Biscuits à la noix de coco et aux 2 chocolats
Biscuits à la noix de coco et aux 2 chocolats
Pour 30 biscuits

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
¼ de tasse ou 50 g de sucre
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 75 g de cassonade
  ou de sucre roux
1 oeuf
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse et 2½ cuillères à soupe ou 125 g de farine
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ de cuillère à thé de sel
125 g (4,5 onces) de chocolat blanc
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de noix de coco râpé
¾ de tasse ou 85 g de noix de Grenoble*

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher grossièrement le chocolat blanc et les noix de Grenoble. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et la cassonade jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer l’oeuf, puis l’extrait de vanille. Ajouter la préparation de farine. Ensuite, incorporer à la pâte le chocolat blanc, la noix de coco et les noix de Grenoble.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte et déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération avec l’ensemble de la pâte et éventuellement, utiliser une deuxième plaques. Avec la main, aplatir légèrement la pâte. Enfourner et cuire pendant 10 à 12 minutes.

À la sortie du four, retirer les biscuits de la plaque de cuisson et les laisser refroidir, si possible, sur une grille à pâtisserie. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer les noix de Grenoble par des noisettes, des pacanes (noix de pécan), des noix de macadamia, etc.

Et vous, est-ce que votre route croise beaucoup celle de d’autres passagers?

Je n’en ai pas fait souvent…

Il y a quelques temps, j’ai eu envie d’une tourtière. C’est assez rare que ce plat me vienne en tête, mais cette fois, l’idée persistait et restait dans mon esprit. L’autre truc inhabituel, c’est que je voulais des dés de pommes de terre dans ma farce. En regardant la recette de ma mère, je me rends compte qu’elle les réduit en purée. Pourquoi est-ce que j’avais envie de dés de pommes de terre dans ma tourtière? Je ne sais pas, mais j’ai suivi mon envie jusqu’au bout.

Pour cette tourtière, je me suis basée sur deux recettes de Ricardo. Celle-ci pour la farce et celle-ci pour la pâte à tarte.

Tourtière avec dés de pommes de terre
Tourtière avec dés de pommes de terre
Pour 6 personnes

Farce
250 g de porc haché
250 g de veau haché ou de boeuf haché
2 cuillères à soupe d’huile végétale
1 oignon
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
2 pincées de clou de girofle moulu
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
¼ de cuillère à thé de sarriette moulue
2 cuillère à thé de chapelure
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
1 grosse pomme de terre
Sel et poivre
Eau en quantité suffisante

Pâte brisée
2⅔ tasses ou 370 g de farine
½ cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
1 tasse ou 220 g de beurre salé, froid
1 oeuf
¼ de tasse ou 62 g d’eau froide
4 cuillères à thé de vinaigre blanc*

Farce
Hacher finement l’oignon. Éplucher et couper en petits dés la pomme de terre.

Dans une casserole ou une grande poêle, chauffer l’huile. Ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit doré. Ajouter le porc et le veau haché. Bien faire griller la viande. Ajouter la cannelle, le clou de girofle, la muscade et la sarriette. Saler et poivrer. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter la chapelure, la pomme de terre et le bouillon de poulet. Verser de l’eau pour couvrir la viande. Porter à ébullition, puis réduire le feu. Laisser mijoter pendant 30 à 60 minutes ou jusqu’à ce que la pomme de terre soit tendre. Retirer du feu, verser dans un bol et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Pâte brisée
Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte. Ajouter le beurre bien froid coupé en cubes et l’incorporer à l’aide d’un coupe-pâte ou des mains afin d’obtenir une texture granuleuse. Il doit rester des petits morceaux de beurres visibles. Ajouter l’oeuf, le vinaigre et l’eau**. Mélanger brièvement pour bien répartir les liquides dans les ingrédients secs. À l’aide des mains, rassembler la pâte et la diviser en deux pour former deux disques. Emballer les disques de pâte et les réfrigérer pendant au moins 1 heure.

strong>Montage
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les deux disques de pâte. Garnir une assiette à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre d’une abaisse de pâte. Verser la farce et la bien la répartir dans la tarte. Badigeonner légèrement d’eau le pourtour de la pâte à tarte et déposer la deuxième abaisse. Bien sceller les bords de la tourtière et retirer l’excédent de pâte. Pratiquer quelques incisions sur la tourtière. Enfourner et cuire pendant 50 à 60 minutes. Découper et servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser un autre vinaigre : vinaigre de cidre, vinaigre de vin, etc.
**Il est possible que vous n’avez pas besoin d’ajouter toute l’eau pour que la pâte se tienne. Le contraire est aussi possible que vous deviez ajouter un peu plus d’eau. Bref, ajouter l’eau graduellement.

Pouvez-vous croire que sur mon blog, il n’y avait qu’une recette de tourtière végétarienne avant celle-ci?

Je parle allemand?

Mes notions d’allemand sont assez rudimentaires : je connais quelques mots et j’arrive à reconnaître le nom de plusieurs ingrédients. Je ne vais pas vous mentir, ça ne va pas beaucoup plus loin. Par contre, Google croit que je parle allemand. J’utilise l’application Google de mon natel (smartphone ou cellulaire) dans un seul contexte : lorsque j’ai besoin de faire une conversion! Comme d’habitude, j’ai posé ma question à Google et lui a compris : « Warst du schon dran alles ». Je crois que le bon orthographe est « Warst du schon drin alles », mais je ne garantis rien. Curieuse, j’ai regardé la traduction pour découvrir que ça signifiait : « Était-ce votre tour? ». Je ne sais pas si je vais m’en rappeler, mais qui sait si ça ne me servira pas un jour.

En attendant, je vous propose une recette de tarte grenobloise au chocolat. J’ai pris cette recette dans le livre Le Larousse du chocolat de Pierre Hermé… un ouvrage que je n’avais pas consulté depuis plusieurs années.

Tarte grenobloise au chocolat
Tarte grenobloise au chocolat
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte sablée ou brisée de votre choix
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré
180 g (6 onces) de chocolat au lait*
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 110 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à 35 % ou de crème entière
¾ de tasse ou 150 g de sucre
1¾ tasse ou 200 g de noix de Grenoble
2 pincées de fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur une surface légèrement enfarinée, abaisser la pâte à une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce). Déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Recouvrir la pâte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 15 minutes. Retirer les feuilles de papier parchemins et les haricots secs. Poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée. Laisser la pâte refroidir.

Dans un bol, travailler le beurre à l’aide d’une spatule jusqu’à ce qu’il soit crémeux et bien souple.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans un autre bol. Verser le lait dans une casserole et le porter à ébullition. Dès les premiers bouillonnements, retirer la casserole du feu et verser le lait sur le chocolat haché. Laisser reposer 1 minute, puis bien mélanger. Laisser tiédir le mélange jusqu’à 60°C (140°F). Incorporer graduellement le beurre en mélangeant doucement entre chaque ajout. Verser la ganache dans la pâte à tarte et laisser prendre pendant au moins 1 heure au réfrigérateur.

Hacher grossièrement les noix de Grenoble. Réserver.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème bout, la retirer du feu et réserver au chaud.

Saupoudrer le sucre dans le fond d’une casserole. Chauffer à feu-moyen doux jusqu’à ce que le sucre commence à fondre et à se colorer. Poursuivre la cuisson du sucre jusqu’à ce qu’il ait une couleur ambré. Verser la crème chaude en brassant le caramel. Laisser bouillir pendant 2 minutes. Retirer du feu et ajouter les noix de Grenoble ainsi que la fleur de sel. Laisser tiédir.

Sortir la tarte du réfrigérateur et étaler les noix au caramel sur la ganache. Lisser la surface. Conserver au réfrigérateur et sortir la tarte au moins 1 heure avant de la servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le chocolat au lait par 160 g (5,5 onces) de chocolat noir à 70 % de cacao.

Est-ce que vous avez une idée de la phrase originale que j’ai dit à Google?

Problème de plate-bande…

Hier, je suis passée à la quincaillerie pour me procurer un tube de peinture pour un projet de décoration. Comme j’avais fait le déplacement, je me suis permise d’aller voir les graines de fleurs. J’ai craqué pour un mélange de fleurs à couper. J’adore l’idée de pouvoir me créer des bouquets avec les fleurs de mon jardin. Cependant, je me pose la question de où je vais les installer… Ma plate-bande est assez garni même s’il y a encore du travail à réaliser. J’ai une plante qui semble en fin de vie : l’an passé je l’ai déplacé pour la placer plus près d’un jets d’eau et son état ne s’est pas amélioré. Au départ, je pensais la remplacer par un mini-rosier, mais peut-être que je vais tester mes graines à cette endroit. J’ai un autre emplacement en tête, mais il y a deux problèmes : la zone en question reçoit moins d’eau et surtout, Mini-nous n’arrête pas de traverser ma plate-bande à cet endroit!

En attendant que je m’occupe de mes plates-bandes, je vous propose une petite recette toute simple et très rapide. Il s’agit d’un filet de saumon à la moutarde et à l’abricot. J’ai imaginé cette recette en pensant à ma version avec de la confiture de fraises.

Saumon abricot-moutarde
Saumon abricot-moutarde
Pour 2 personnes

225 g de filet de saumon avec ou sans peau
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à soupe de confiture d’abricot
⅓ de tasse ou 20 g de flocons de maïs nature (Corn Flakes)*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, mélanger la moutarde et la confiture d’abricot.

Déposer le filet de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer. Badigeonner la surface du saumon avec le mélange de moutarde et de confiture. Émietter grossièrement les flocons de maïs au-dessus du filet de poisson. Presser avec la main pour bien les faire adhérer.

Enfourner et cuire pendant 10 à 12 minutes. Sortir du four et servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer les flocons de maïs par des chips de votre choix. Dans ce cas, ne salez pas le poisson.

Aussi pour mes plates-bandes, j’ai fait l’acquisition d’un « désherbeur ». J’avoue que le prix m’a fait hésiter, mais après quelques utilisations, je sens qu’il va vite être rentabilisé!

Sortir et bouger?

Il y a quelques semaines, la température regagnait en chaleur et je pensais reprendre le sport de manière un peu plus intensive. Je prévoyais déjà de sortir mon vélo et de reprendre la randonnée. Il y a eu un petit changement de programme : un refroidissement! Je n’ai pas abandonné l’idée de bouger plus et je me suis tournée vers un programme d’entrainement. Je fais plus ou moins régulièrement des petits entrainements de 15 à 30 minutes, mais cette fois, je suis un programme plus complet qui me demande plutôt 35 à 50 minutes par jour. À ma grande surprise, j’ai découvert des nouveaux muscles… vive les courbatures!

Dans un registre tout autre, je vous propose une recette de madeleines au chocolat et au thé. J’ai pris cette recette sur le site de Fooby.

Madeleines au chocolat et au thé
Madeleines au chocolat et au thé
Pour 18 madeleines

125 g (4,5 onces) de chocolat noir
⅔ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 140 g de beurre non salé,
  tempéré
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de sucre
2 pincées de sel
2 oeufs
Zeste de 1 orange*
2 cuillères à soupe de jus d’orange*
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 130 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 sachet de thé ou 2 cuillères à thé**

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le thé.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre au bain-marie. Quand le mélange est bien lisse, retirer le bol du bain-marie et réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre et le sel. Quand le mélange a pali, ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que la préparation blanchisse. Incorporer le chocolat fondu, le zeste d’orange et le jus d’orange. Ajouter le mélange contenant la farine et bien mélanger.

Au besoin, beurrer et enfariner les empreintes d’un moule à madeleine. Répartir la pâte dans le moule. Enfourner et cuire environ 15 minutes. Quand les madeleines sont cuites, les laisser tiédir 5 à 10 minutes avant de les démouler. Si possible, déposer les madeleines sur une grille et les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le zeste et le jus d’orange par celui d’un autre agrume de votre choix : lime, citron, pamplemousse, etc.
**La recette propose d’utiliser une thé Earl Grey. Moi, j’ai préféré utiliser un thé des Moines. Libre à vous de choisir un autre thé.

Et vous, est-ce vous avez profité de l’extérieur?