Mot-clé : chorizo

Histoire de mariage…

Hier, nous avons assisté au mariage d’une amie. Au cours de la cérémonie, le célébrant a énoncé plusieurs traditions plus ou moins insolites qui sont pratiquées dans des mariages d’autres cultures. L’un des faits nommé était les répétions de mariage aux États-Unis. Cette tradition est aussi courante au Canada et au Québec avant un mariage religieux. En regardant de l’extérieur, je peux comprendre que cette pratique soit incongrue… Qui a envie de vivre une longue, et parfois ennuyeuse, cérémonie religieuse deux fois? D’un autre côté, moi, je trouve ça bizarre qu’il y ait, majoritairement, deux mariages en Suisse : un civil en petit comité et un religieux (ou laïc) avec un nombres plus important d’invités. Au Québec, les papiers pour l’État civil sont signés au mariage qu’il soit célébré à l’église ou avec un célébrant attesté par un notaire (enfin, je crois, je n’ai jamais assisté à ce genre de cérémonie). Bref, chaque pays a ses petites différences. À mon mariage, je crois que j’avais glissé une pièce de un sous dans mon soulier… d’un autre côté, j’avais aussi quelque chose de neuf, de vieux, d’emprunté et de bleu; ce qui ne fait pas vraiment partie du folklore Suisse.

Dans un autre registre, je vous une recette toute simple de boulettes de poulet et de chorizo. Une belle idée qui vient du site de Cuisine Futée, parents pressés.

Boulettes de poulet et de chorizo
Boulettes de poulet et de chorizo
Pour 6 personnes

1 oignon
2 gousses d’ail*
150 g de chorizo doux ou piquant**
1 oeuf
1 tasse ou 240 g de chapelure
1 cuillère à soupe d’herbes italiennes***
500 g de poitrines de poulet
Poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Éplucher et couper l’oignon en quatre. Déposer l’oignon, l’ail et le chorizo dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Hacher finement. Ajouter l’oeuf, la chapelure et le mélange d’herbes. Poivrer généreusement. Ajouter le poulet et mixer pour que le poulet soit haché grossièrement.

Humidifier légèrement les mains et prélever l’équivalent d’une balle de ping-pong de chair de poulet. Façonner la préparation en boulette. Déposer la boulette de poulet sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange. Cette recette donne environ 24 boulettes.

Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient dorées et que le poulet soit cuit.

Servir 4 boulettes par personne et accompagner avec des pommes de terre rôties ou du riz. Déguster avec une sauce de votre choix (une mayonnaise assaisonnée, une trempette au yogourt, etc.).

*Vous pouvez mettre 4 gousses d’ail ou le remplacer par de la poudre d’ail ou d’oignon.
**Il faut un bout de chorizo d’environ 9 cm (3½ pouces).
***Vous pouvez employer un autre mélange d’herbes séchés ou faire votre propre mélange avec des herbes que vous aimez.

Et vous, connaissez-vous une tradition de mariage d’un autre pays?

Un bon endroit pour aller fouiner…

Depuis quelques temps, je m’intéresse aux recettes de Danny St-Pierre publiées sur le site de Qu’est-ce qu’on mange pour souper?. Il s’agit d’une jolie banque de recettes réalisables en plus ou moins 30 minutes, idéale pour les soirs de semaine. De plus, si vous êtes au Québec, vous pouvez suivre l’émission en direct et exécuter la recette en même temps que le chef (les recettes et les listes d’ingrédients sont publiées avant la diffusion pour mieux vous organiser). Au début, j’étais plus ou moins attirée par les recettes et hésitante à m’aventurer dans la cuisine de ce chef. Après quelques tests, je suis conquise : à chaque fois, les réalisations ont été des francs succès.

Je vous propose aujourd’hui la recette de fideuà : une sorte de paëlla qui utilise des pâtes à la place du riz. Une étonnante façon de préparer des spaghettinis qui, je l’espère, séduira autant vos papilles que les miennes.

Fideuà au chorizo et au poulet
Fideuà au chorizo et au poulet
Pour 4 personnes

1 pincée de safran*
½ tasse ou 125 g de vin blanc
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
375 g de chorizo doux ou piquant
1 oignon
4 portions de pâte ou 340 g de spaghettinis**
3 tasses ou 750 g de bouillon de poulet
⅓ de tasse ou 80 g de sauce tomate
½ tasse ou 70 g de petits pois congelés
⅔ tasse ou 100 g de poulet cuit***
¼ de tasse ou 35 g de noix de cajou assaisonnées
  ou d’amandes au Tamari (facultatif)
1 citron
Sel et poivre

Dans un petit bol, mélanger le safran et le vin. Couper en cubes le chorizo et hacher finement l’oignon. Concasser les noix de cajou ou les amandes.

Placer la grille dans la partie supérieur du four et préchauffer le gril (broil) du four.

Chauffer une poêle ou un chaudron allant au four, chauffer l’huile d’olive. Ajouter le chorizo et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit bien doré. Ajouter l’oignon et cuire jusqu’à ce qu’il se colore. Saler et poivrer.

Rouler les pâtes dans une linge à vaisselle et casser les spaghettinis pour obtenir des morceaux d’environ 5 cm (2 pouces) de long.

Déglacer la poêle (ou le chaudron) avec le vin blanc infusé de safran. Verser le bouillon de poulet et porter à ébullition. Ajouter les pâtes. Couvrir et cuire pendant 4 minutes. Le liquide doit avoir évaporé au trois quarts, prolonger la cuisson au besoin.

Ajouter la sauce tomate, les petits pois et le poulet cuit. Mélanger et enfourner pendant 5 minutes sous le gril (broil) ou jusqu’à ce que le dessus soit croustillant.

Sortir du four, garnir de noix (ou d’amandes) concassées. Servir avec des quartiers de citron.

*Un safran de qualité donnera des meilleurs résultats : éviter le safran vendu déjà moulu.
**Il est possible d’utiliser des spaghettis, mais les temps de cuisson seront légèrement plus long et il faudra peut-être un peu plus de bouillon de poulet pour cuire les pâtes.
***Il est possible de remplacer le poulet cuit par une douzaine de crevettes crues.

Et vous connaissiez-vous la cuisine de Danny St-Pierre? Avez-vous déjà réalisé une fideuà?

Un plat de risotto

Je n’ai pas l’habitude de cuisiner du risotto. Je le prépare plus souvent pour le servir en accompagnement. Les rares fois où je l’ai préparé pour le servir en plat principal, il lui manquait toujours quelque chose pour le rendre irrésistible. Cependant, quand j’ai vu cette recette chez Gabrielle de Eat cook and love, j’ai voulu l’essayer sans attendre.

De surcroit, j’avais presque tous les ingrédients au réfrigérateur. J’ai un peu adapté la recette et j’en ai également profité pour y glisser un petit morceau de chorizo au destin incertain ainsi que du poulet. Le goût est délicieux et j’adore le maïs rôti mélangé au risotto : totalement irrésistible!

Risotto au maïs rôti
Risotto au poulet, chorizo et maïs
Pour 3 personnes

1 ou 2 épis de maïs
1 cuillère à soupe de beurre
300 g de poitrine de poulet
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
¼ tasse ou 35 g de chorizo coupé en dés
1 poireau
1 oignon
⅔ tasse ou 140 g de riz à grain rond
½ cuillère à thé de paprika doux ou fort (et fumé, si possible)
½ tasse ou 125 g de vin blanc
4 tasses ou 1 litre de bouillon de poulet*
3 cuillères à soupe de crème ou de mascarpone**
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Égrainer les épis de maïs. Hacher l’oignon et le poireau. Couper les poitrines de poulet en lanières.

Déposer les grains de maïs sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Émietter le beurre sur le maïs, saler et poivrer. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes ou jusqu’à ce que les grains soient rôtis. Pendant la cuisson, remuer à une ou deux reprises les grains de maïs.

Pendant ce temps, verser l’huile dans la poêle. Quand le corps gras est bien chaud, y cuire les lanières de poulet. Saler et poivrer. Quand les morceaux de poulet sont cuits, les retirer de la poêle et les réserver.

Dans la même poêle, faire revenir l’oignon et le poireau pendant 4 à 5 minutes. Ajouter le paprika et le chorizo. Cuire encore pendant 1 minute, puis ajouter le riz et cuire encore 1 ou 2 minutes pour nacrer le riz.

Déglacer la poêle avec le vin blanc. Ajouter un peu de bouillon de poulet en brassant continuellement le riz. Quand le liquide est presque totalement absorbé, rajouter du bouillon et ainsi de suite jusqu’à ce que le riz soit tendre. Quand le riz à la texture désirée, remettre le poulet dans le risotto pour le réchauffer et ajouter la crème (ou du mascarpone). Ajouter le maïs rôti au four et servir sans attendre.

*Personnellement, je porte à ébullition le bouillon de poulet et je le tiens au chaud pendant la cuisson du risotto, mais il est tout à fait possible d’utiliser du bouillon à la température ambiante.
**Il est possible de remplacer la crème ou le mascarpone par un fromage râpé de votre choix.

Et vous, que mettez-vous dans votre risotto?

Ça le « veau » bien!

Dans le dernier Ricardo, il y a une section qui parle des différentes coupes du veau. Je dois bien dire que je ne cuisine pas très souvent cette viande (même si je l’adore) et que souvent, je me limite aux escalopes. Par un heureux hasard, la semaine de cette lecture, il y avait une promotion sur l’épaule de veau. Je n’ai pas hésité un instant pour me procurer cette viande et tester une des recettes du magazine.

La viande de veau, c’est magique! C’est tendre, ça fond dans la bouche et ça pardonne beaucoup. Tout ça pour dire que j’ai eu un sacré coup de foudre pour le veau mijoté. De surcroit, il est cuisiné avec du marsala; un vin qui fait des merveilles dans les sauces. Je vous propose donc la recette de veau braisé au marsala et aux pommes de terre du magazine Ricardo volume 11, numéro 7.

Veau braisé au marsala
Veau braisé au marsala et aux pommes de terre
Pour 4 personnes

600 g d’épaule de veau ou de palette de veau*
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de coriandre moulue
⅓ de tasse ou 42 g de chorizo** coupé en dés
2 échalotes pelées
½ tasse ou 125 g de vin marsala ou de porto
2 tasses ou 500 g de bouillon de poulet
12 à 15 petites pommes de terre rattes ou grelots
2 cuillères à soupe de persil frais, ciselé
Sel et poivre

Dégraisser la viande au besoin et la couper en cubes.

Dans un chaudron, verser 1 cuillère à soupe d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, saisir une partie de la viande de tous les côtés. Saler et poivrer. Répéter l’opération jusqu’à toute la viande soit dorée. Saupoudrer la coriandre sur la viande et réserver sur une assiette.

Dans le même chaudron, ajouter le reste d’huile et dorer le chorizo avec les échalotes. Déglacer avec le marsala (ou le porto). Ajouter le bouillon et la viande. Porter à ébullition.

Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 1 heure.

Couper les pommes de terre en deux sur la longueur. Ajouter les pommes de terre à la viande et poursuivre la cuisson pendant 45 minutes à découvert ou jusqu’à ce que la viande et les pommes de terre soient tendres. Rectifier l’assaisonnement au besoin. Ajouter le persil et servir avec un légume de votre choix.

*Si la viande contient un os, prenez 200g de plus. Gardez l’os, le saisir comme la viande et l’ajouter au bouillon pour donner plus de goût.
**J’ai utilisé du chorizo doux, mais vous pouvez utiliser le chorizo de votre choix (doux ou fort).

Au fait, le veau se marie aussi délicieusement avec le citron! N’oubliez pas de participer pour gagner le livre Citron.