Mot-clé : curcuma

La guerre des légumes…

Alors que j’apprécie de plus en plus les légumes, je fais face à un Mini-nous qui les boude de plus en plus souvent. C’est frustrant pour les parents : « Papa, Maman, je m’excuse d’avoir été aussi difficile plus jeune ». Heureusement pour moi, mon aîné était encore plus difficile que moi! Le pire, c’est quand on présente un légume aimé sous une autre forme et que l’enfant refuse de le manger. Bref, Mini-nous aime bien la soupe, mais un potage ne lui fait pas envie…

Sur cette lancée des légumes, je vous propose une recette de haricots épicés. J’ai trouvé cette recette dans le magazine 3 fois par jour, hiver 2015.

Haricots verts sautés aux épices
Haricots verts sautés aux épices
Pour 2 personnes

2 tasses ou 300 g de haricots verts frais ou surgelés*
1 cuillère à soupe de beurre
½ cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue**
¼ de cuillère à thé de curcuma
½ cuillère à thé de sriracha ou d’une sauce aux piments
1 cuillère à soupe de jus de citron (facultatif)
1 cuillère à soupe de chapelure
Sel et poivre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler et attendre que l’eau bout à nouveau avant d’ajouter les haricots. Cuire les haricots pendant 3 à 4 minutes. Égoutter et réserver.

Dans une poêle, déposer le beurre et le chauffer. Quand le beurre est fondu, ajouter le paprika, la coriandre, le curcuma, la sriracha et le jus de citron. Ajouter les haricots et les enrober du beurre épicé.

Saler et poivrer les haricots. Saupoudrer la chapelure sur les haricots et servir sans attendre.

*J’avoue que mes mesures sont à titre indicatif : une des rares choses que je mesure à l’oeil!
**Vous pourriez remplacer la coriandre par du cumin moulu.

Et vous, est-ce que les légumes vous causent des problèmes à table?

Je vais rêver de fraises…

Je réalise à peine que la saison des fraises s’achève. Il y a eu un petit moment où les fruits étaient moins intéressants à cause de la pluie, alors je ne m’étais pas encore attaqué à la transformation de ces petits fruits. C’est aujourd’hui que j’ai décidé de m’y mettre : confiture, jus et compagnie! D’ailleurs, je ne vais pas m’attarder : je dois encore régler le sort de quelques fruits.

Cette fois, je vous propose une recette de pépites de poulet. Habituellement, je les cuis au four, mais cette fois, je me suis laissé guidé par une recette du magazine 3 fois par jour, printemps 2016.

Pépites de poulet au babeurre et aux épices marocaines
Pépites de poulet au babeurre et aux épices marocaines
Pour 3 personnes

Marinade
300 g de poitrines de poulet désossées et sans la peau*
½ tasse ou 125 g de babeurre**
½ cuillère à thé de curcuma moulu
¼ de cuillère à thé de cumin moulu***
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
1 pincée de cannelle moulue
½ cuillère à thé de sauce sriracha ou harissa
1 cuillère à thé de poudre d’oignon

Panure
⅓ de tasse ou 45 g de farine
¼ de tasse ou 20 g de panko
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de curcuma moulu
1 pincé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poivre

Huile végétale en quantité suffisante

Marinade
Dans un bol, mélanger le babeurre, le curcuma, le cumin, la coriandre, la cannelle, la sauce sriracha et la poudre d’oignon.

Couper les poitrines de poulet en cubes d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) de côté et les déposer dans la préparation de babeurre. Laisser mariner pendant un minimum de 6 heures.

Panure
Dans un bol, mélanger la farine, le panko, le cumin, la coriandre, la poudre d’oignon, le curcuma, la cannelle, le sel et le poivre. Réserver.

Dans une poêle à bord haut ou dans un chaudron, verser assez d’huile pour couvrir le fond. Chauffer l’huile.

Pendant que l’huile chauffe, enrober chaque morceau de poulet de panure. Pour vérifier la température de l’huile, déposer un petit morceau de panure humidifié avec le babeurre : en d’autre terme, un morceau de ce qui s’est agglutiné sur vos doigts en panant le poulet. Dès que vous déposez le morceau dans l’huile, de fines bulles doivent se former autour de l’aliment. Déposer les morceaux de poulet et cuire pendant environ 4 à 5 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Au besoin, ajouter de l’huile.

Retirer les morceaux de poulet et les déposer sur un essuie-tout pour retirer l’excédent d’huile. Servir sans trop tarder et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser des hauts de cuisse de poulet.
**Si vous n’avez pas de babeurre, remplacez-le par la même quantité de lait additionné de ½ cuillère à soupe de jus de citron ou de vinaigre.
***Comme le cumin ne fait pas l’unanimité chez nous, j’ai remplacé une partie du cumin par de la coriandre moulue.

Encore une fois, je n’ai pas essayé assez, à mon goût, de nouvelles recettes avec des fraises!

Dimanche, journée tranquille…

Le dimanche n’est pas une journée comme les autres. C’est la journée pyjama, c’est la journée à rester tranquille, c’est la journée du pain-chocolat à quatre heure et la journée pour tenter de recharger les batteries avant d’attaquer la semaine. Avant, j’avais beaucoup de mal avec ces journées, mais maintenant, j’admets que j’en ai besoin… Enfin, c’est peut-être dû à la saison.

C’est dans cette journée sans grande énergie dans le corps que je vous propose une recette toute simple, avec des ingrédients que vous avez probablement dans vos armoires, mais qui a un goût de dépaysement : des cuisses de poulet moutarde et miel. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 14, numéro 1.

Cuisses de poulet moutarde et miel
Cuisses de poulet moutarde et miel
Pour 3 personnes

3 cuisses de poulet*
1 petit oignon
1 gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de poivre noir concassé
¼ de cuillère à thé de curcuma moulu
2 cuillères à soupe de miel
1 cuillère à soupe de ketchup
½ cuillère à soupe de moutarde jaune (préparée ou douce)
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de sambal oelek

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Émincer l’oignon et hacher finement l’ail.

Dans un petit chaudron, chauffer l’huile d’olive. Ajouter l’oignon et l’ail. Cuire jusqu’à ce que les aliments soient dorés. Ajouter le poivre et le curcuma, prolonger la cuisson de 30 secondes. Retirer le chaudron du feu. Incorporer le miel, le ketchup, les moutardes et le sambal oelek.

Déposer les cuisses de poulet dans un plat de cuisson assez grand pour les contenir sans qu’elles ne se chevauchent. Verser la préparation de miel et moutarde sur les cuisses de poulet.

Enfourner et cuire environ 1 heure ou jusqu’à ce que la chair se détache facilement de l’os. Servir les cuisses de poulet avec le jus de cuisson. Déguster avec plaisir.

*Je serais curieuse d’essayer cette recette avec des poitrines de poulet désossées. Le temps de cuisson serait plutôt de 30 minutes selon la taille des poitrines.

Et pour vous, est-ce que le dimanche est une journée « molle »?

Recette sans…

Pour le dessert du 1er août, j’ai dû faire quelques expérimentations pour arriver à quelque chose qui soit sans gluten, sans oeufs, sans produits laitiers et sans amandes. Le problème, c’est que je suis tombée sous le charme de la tarte au citron et aux bleuets publiée dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 6. Je regarde la liste d’ingrédients et je ne vais pas beaucoup plus loin. Pour la pâte, je pensais qu’utiliser de la farine sans gluten et un corps gras sans produits laitiers, ça irait… Ça peut marcher, mais il faut faire plusieurs essais pour arriver à un résultat satisfaisant et je n’avais pas vraiment confiance après mon premier essais ni le temps. Ensuite pour la garniture au citron, je ne savais pas trop comment substituer les oeufs. Je connaissais le principe des faux oeufs avec de l’eau et des graines de lin, mais je ne pense pas qu’il soit adapté pour faire une crème de citron. Bref, je me suis tournée vers le web et j’ai trouvé (un peu difficilement) une recette sans oeufs et sans beurre. Après ce beau casse tête j’ai réalisé à quel point il est difficile de jongler avec les multiples intolérances. C’est pourquoi j’ai ajouté une catégorie « Recette sans » sur mon blog. J’y mettrais des recettes qui ne contiennent pas de gluten, des oeufs, des produits laitiers et autres, mais qui dans leurs versions originales en contiennent.

Pour cette première recette, je me suis inspirée de la pâte à tarte de Flo Makanai issue de son livre Les intolérances alimentaires, cuisiner gourmand autrement (c’est ici pour la version électronique qui est plus récente). Pour la garniture, c’est chez Tomate sans graines que j’ai découvert la garniture au citron sans oeufs et sans produit laitier.

Tarte au citron et aux bleuets
Tarte au citron et aux bleuets
Pour 8 personnes

Pâte à tarte
1 cuillère à soupe de graines de lin moulues (ou de chia)
9 cuillères à soupe ou 135 g d’eau
1½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 175 g de farine sans
  gluten*
4½ cuillères à soupe ou 25 g de flocons de millet
  ou de quinoa**
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
1 pincée de sel
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 75 g d’huile
  végétale neutre (colza, canola, tournesol, etc.)
2 cuillères à soupe ou 30 g de beurre (ou purée)
  de noix de cajou (ou d’amande) ou de margarine végétale

Garniture au citron comme un lemon curd
2 tasses ou 500 g de lait de coco ou de lait végétal au choix
6½ cuillères à soupe ou 80 g de sucre
  au choix : blanc, de canne, de coco, etc.
4 cuillères à soupe ou 30 g de fécule de maïs
⅓ de tasse moins 2 cuillères à thé ou 70 g de jus de citron
Zeste de 1 citron
2 pincée de curcuma***
2 cuillères à soupe ou 20 g d’huile de noix de coco
2 tasses ou 300 g de bleuets ou de myrtilles

Pâte à tarte****
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un petit bol, mélanger les graines de lin moulues et 3 cuillères à soupe d’eau (45 g). Laisser reposer environ 15 minutes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Dans un bol, mélanger la farine sans gluten, les flocons de millet (ou de quinoa), le sucre et le sel. Incorporer la préparation à base de graines de lin, l’huile et le beurre de noix de cajou. Ajouter graduellement l’eau. La pâte semble trop humide, c’est normal. Au besoin, ajouter un peu plus d’eau. Sortir la pâte du bol et à l’aide des mains, la replier 4 à 5 fois sur elle même.

Découper deux carrés de papier parchemin d’environ 30 cm (12 pouces) de côté. Déposer un carré de papier sur la surface de travail et saupoudrer un peu de farine sans gluten ou de fécule (de maïs, de pommes de terre, maïzena, etc.). Saupoudrer également un peu de sucre. Déposer la pâte sur le papier et couvrir la pâte avec l’autre carré de papier parchemin. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser la pâte entre les deux feuilles sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce)*****. Retirer un des papier parchemin. En vous aidant du papier parchemin sur lequel repose la pâte, déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 23 cm de diamètre. Au besoin, utiliser l’excédent de pâte pour rapiécer la croûte.

Couvrir la pâte à tarte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs de la tarte et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée.

Garniture au citron comme un lemon curd
Dans un chaudron, verser le lait de coco (ou le lait végétal), le sucre, le jus de citron et le zeste de citron. Goûter le mélange et ajouter du sucre ou du jus de citron au besoin. Incorporer la fécule de maïs. À l’aide d’un fouet, mélanger jusqu’à ce que la fécule soit totalement dissoute dans les liquides.

Déposer le chaudron sur le feu et porter à ébullition en remuant régulièrement. Quand le mélange bout, ajouter l’huile de noix de coco et le curcuma. Poursuivre la cuisson pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le mélange ait épaissi. Retirer le chaudron du feu et laisser la préparation refroidir pendant 15 à 20 minutes.

Verser la crème sur la croûte à tarte. Garnir de bleuets (ou de myrtilles). Réfrigérer pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la garniture soit bien prise. Déguster avec gourmandise!

*Ici, j’ai utilisé un mélange du commerce. L’important, c’est d’avoir une farine sans gluten contenant de la farine de riz ou de la farine de pois chiche. J’ai testé cette recette avec une farine sans gluten contenant que de la farine de maïs et de la fécule de maïs et la pâte a craqué de partout pendant la cuisson.
**Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez essayer avec des flocons de pommes de terre vendu pour faire de la purée. Vérifier la liste d’ingrédients pour être certain qu’il n’y a pas de gluten.
***Le curcuma sert de colorant. La quantité de curcuma dépendra de la couleur que vous souhaitez obtenir. Ne vous inquiétez pas le goût du curcuma ne se ressort pas dans cette recette.
****Il est possible de réaliser la pâte dans un robot culinaire munie d’une lame en « s ».
*****N’étalez pas la pâte plus finement. La pâte est très fragile et difficile (pas insurmontable non plus) à manipuler.

Après avoir pensé à des recettes sans ci et sans ça pendant des semaines, je suis retombée dans les recettes avec ci et ça, parce que j’en avais besoin! J’espère quand même ajouter régulièrement des recettes dans cette nouvelle catégorie.

Une petite pensée pour les mamans…

Aujourd’hui, c’est la fête des mères… du moins au Québec et en Suisse. En cette occasion, je tiens à souhaiter une joyeuse fête des mères à toutes les mamans! Cependant, je pense surtout aux mamans qui doivent déployer toute leur énergie pour leur enfant…

L’histoire commence chez mes parents où j’ai séjourné dernièrement. J’avais passé une journée des plus éreintantes où la « créativité » de mini-nous avait atteint des sommets. Après avoir couché mini-nous pour la nuit, j’étais fatiguée par les dernières heures et légèrement morose. Pour me distraire, j’ai décidé de regarder quelques blogs. De fil en aiguille, je me suis retrouvée sur le blog de Rose and Cook. Voyant qu’il n’y avait pas beaucoup d’activité sur celui-ci, je me suis dit que j’allais, pour une fois, regarder son autre blog plus axé sur la famille. Il y a quelques mois, elle avait donné naissance à un petit garçon après avoir vécu une expérience difficile en 2014. Je ne m’attendais pas à ce que j’allais découvrir : son aînée est atteinte de leucémie. Je suis restée sans voix et ma petite journée de misères m’a semblé des plus insignifiantes et des plus agréables. Cette nouvelle a soulevé en moi une vague de sympathie, une envie d’aider cette personne que je n’ai jamais rencontrée et aussi de lui apporter tout mon soutien. Les mots sont difficiles à trouver dans ce genre de situation, c’est pourquoi en cette journée dédiée aux mamans, je pense à toutes les mamans qui ont des enfants malades. Je tiens particulièrement à vous souhaiter une joyeuse fête des mères, de garder espoir et surtout, que vos enfants recouvrent la santé le plus rapidement possible!

Après cette petite pensée, je vous propose une recette pleine de saveurs et de parfums : un poulet au beurre. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 4.

Poulet au beurre
Poulet au beurre
Pour 3 personnes

Poulet
500 g de poitrines ou de haut de cuisses de poulet
  désossés
1 cuillère à soupe ou 15 g de jus de lime
½ cuillère à soupe de gingembre frais haché
1 gousse d’ail
¼ de cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de paprika doux
1 pincée de poudre de chili
1 pincée de curcuma moulu
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2½ cuillères à soupe de yogourt nature
1 cuillère à soupe de crème 35 % ou entière
½ cuillère à thé de garam masala moulu
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de fenugrec moulu ou de graines
  de céleri moulu*
½ cuillère à thé de beurre fondu, clarifié ou non

Sauce
1 petit oignon
2 gousses d’ail
1 cuillère à thé de piment fort frais haché
  ou de sambal oelek**
½ cuillère à soupe de gingembre frais haché
½ bâton de cannelle
1 feuille de laurier
1 cuillère à soupe de beurre, clarifié ou non
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé fenugrec moulu
¼ de cuillère à thé de garam masala
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
1 pincée de clou de girofle moulu
1 pincée de cardamome moulue
2 tomates***
1 tasses ou 250 g d’eau
1 cuillère à soupe de pâte de tomates
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
1½ cuillère à soupe de noix de cajou non salé
  et broyées finement (facultatif)
2 cuillères à soupe de coriandre fraîche ciselée
  grossièrement
Sel et poivre

Poulet
Couper le poulet en gros morceaux.

Dans un grand bol, mélanger le jus de lime, le gingembre, l’ail et le sel. Ajouter le poulet et bien mélanger. Laisser mariner pendant 10 minutes.

Dans un bol, mélanger le paprika, la poudre de chili, le curcuma, l’huile d’olive, le yogourt nature, la crème, le garam masala, le cumin et le fenugrec (ou les graines de céleri). Verser cette préparation sur le poulet et bien mélanger. Couvrir et réfrigérer pendant 12 heures ou toute une nuit.

Préchauffer le four à 260°C (500°F)****.

Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Déposer les morceaux de poulet sur la plaque de cuisson avec la marinade. Verser le beurre sur la viande. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit bien cuite. Réserver.

Sauce
Hacher l’oignon et l’ail. Couper en dés les tomates.

Dans un grand chaudron, faire fondre le beurre. Ajouter l’oignon, l’ail, le piment, le gingembre, la cannelle et le laurier et faire revenir à feu moyen jusqu’à ce que l’oignon soit légèrement doré. Ajouter le paprika, le fenugrec, le garam masala, la muscade, le clou de girofle et la cardamome, puis poursuivre la cuisson pendant 30 secondes. Rajouter les tomates, l’eau et la pâte de tomate. Saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les tomates soient réduites en purée.

Retirer le couvercle et ajouter la crème*****. Poursuivre la cuisson pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit bien épaisse. Ajouter le poulet et, au besoin, poursuivre la cuisson 5 minutes pour le réchauffer. Si désiré, ajouter les noix de cajou. Goûter et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir avec du pain naan ou du riz. Si voulu, parsemer de coriandre et accompagner le poulet au beurre de yogourt nature.

*Il y a beaucoup d’épices dans cette recette, mais s’il vous en manque : omettez-les ou remplacez-les par d’autres de votre choix.
**Vous pouvez utiliser une autre pâte de piment ou l’omettre tout simplement.
***Il est possible de remplacer les tomates par ⅓ de tasse ou 80 g de coulis de tomate.
****Si vous ne pouvez pas programmer cette température sur votre four, employez la plus haute température possible du votre : moi, j’ai cuit ma viande à 250°C (480°F).
*****Vous pouvez ajouter les morceaux de poulet en même temps que la crème, mais je trouve que la viande devient légèrement sèche avec ce temps de cuisson.

Bonne journée à tous!