Mot-clé : feuille de laurier

Films?

Il y a bien longtemps que je n’avais pas écouté des comédies… je crois que la dernière que j’avais regardée date de plus de 5 ans, peut-être plus de 7 ans? Bref avec des amies, nous rigolions des films de Noël de l’après-midi et de cette plaisanterie, j’ai repensé à des films que j’aimais bien ou que je m’étais dit que j’écouterai lorsque j’aurais un moment. Alors actuellement, je prends un grand plaisir à regarder… ou plutôt à écouter, car je ne reste pas vraiment planté devant l’écran à ne rien faire. Je ne sais pas pourquoi, ce bruit de fond me fait du bien et change de mes programmes habituels.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette que je n’aurai jamais pensé faire : une brandade de morue. Je ne sais pas pourquoi, mais le mélange de pommes de terre et de poisson ne m’a jamais attiré et pourtant le résultat est délicieux. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Brandade de morue
Brandade de morue
Pour 2 personnes

230 g de cabillaud ou de morue fraîche
1 tasse ou 250 g de lait
1 feuille de laurier
3 cuillères à soupe ou 40 g d’huile d’olive
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
1 pincée de paprika
4 cuillères à thé de jus de citron
⅔ de tasse ou 175 g de purée de pommes de terre
1 cuillère à soupe de persil frais ou 1 cuillère à soupe de
  persil séché
1 cuillère à thé de beurre
Sel et poivre

Dans une casserole, déposer le cabillaud et verser le lait pour couvrir le poisson. Au besoin, ajouter du lait. Ajouter la feuille de laurier. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes.

Préchauffer le gril (ou broil) du four.

Retirer la casserole du feu et égoutter le poisson. Réserver le lait qui a servi à la cuisson. Émietter le cabillaud.

Dans une casserole, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajouter le poisson pendant 5 minutes en brassant continuellement. Ajouter le restant d’huile en brassant continuellement jusqu’à ce que le cabillaud soit effiloché. Ajouter la poudre d’oignon, le paprika, 2 cuillères à soupe ou 30 g du lait qui a servi à la cuisson du poisson. Verser le jus de citron et incorporer la purée de pommes de terre. Saler et poivrer.

Retirer le mélange du feu dès que le mélange est bien chaud. La préparation doit être souple, au besoin ajouter plus de lait de cuisson ou d’huile d’olive. Ajouter le persil et verser le mélange dans un plat de cuisson allant au four. Répartir le beurre sur la préparation et enfourner. Cuire jusqu’à ce que le dessus de la brandade soit dorée*. Sortir du four et servir avec des légumes au choix ou une salade. Déguster avec plaisir.

*Si comme moi vous mettez trop de beurre, le dessus de la brandade ne deviendra pas dorée. Dans tous les cas, elle sera délicieuse.

Et vous, écoutez-vous souvent des films?

Êtes-vous à Noël?

En discutant avec mes parents, ils m’ont souligné que Poste Canada encourageait les gens à envoyer le plus tôt possible les colis pour les fêtes. Vue la situation actuelle et que les gens achètent de plus en plus leurs cadeaux en ligne, cette remarque était des plus pertinentes. Je crois que l’an passé mon colis était arrivé après Noël alors que je l’avais posté fin novembre. Bref début novembre, je me suis mise en quête de petites surprises et de chocolats de Noël pour ma famille. J’ai posté les colis et actuellement, il me reste qu’à écrire des textes dans mes cartes de voeux pour les envoyer en début de semaine. Et pourtant, alors que je pense à Noël depuis presque 1 mois, je ne suis pas dans l’esprit des fêtes, je n’ai pas l’impression que les fêtes arrivent. Il faut dire que cette année, nous devions célébrer Noël avec ma famille et soyons honnête, ceci a peu de chance de se produire…

En attendant, sur une autre note, je vous propose une recette végétalienne. J’ai pris cette recette dans le livre Loounie cuisine de Caroline Huard.

Ragù aux lentilles
Ragù aux lentilles
Pour 3 personnes

3 portions ou 210 g de pâtes au choix
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 carottes
1 ou 2 branches de céleri
2 cuillères à soupe ou 5 g de champignons séchés,
  non-réhydratés
1 pincée de sel
¼ de tasse ou 32 g de pistaches non salé*
1 gousse d’ail
½ tasse ou 85 g de lentilles rouges sèches
¾ de tasse ou 187 g d’eau
1⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 350 g de coulis
  de tomates
1 cuillère à soupe de pâte de tomates
1 feuille de laurier
¼ de cuillère à thé de sel

Hacher l’oignon, les carottes, le céleri, les champignons séchés, les pistaches et l’ail.

Dans une casserole, chauffer l’huile d’olive. Ajouter l’oignon, les carottes, le céleri, les champignons et 1 pincée de sel. Cuire pendant 5 minutes en brassant régulièrement.

Ajouter les pistaches et l’ail. Poursuivre la cuisson pendant 5 minutes toujours en brassant régulièrement.

Rincer les lentilles et les verser dans la casserole. Ajouter l’eau, le coulis de tomates, les pâtes de tomates, la feuille de laurier et le sel. Porter à ébullition. Quand le tout bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les lentilles soient tendres. Retirer la feuille de laurier. Saler et poivrer au besoin.

Pendant la cuisson de la sauce, porter à ébullition une casserole remplie d’eau. Saler généreusement et cuire les pâtes choisies selon les indications du fabricant.

Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les ajouter à la sauce. Mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les pistaches par des amandes ou des graines de tournesol.

Et vous, est-ce que vous sentez Noël arriver?

Mois d’octobre, mois du dessin…

Lors des deux dernières années, pendant le mois d’octobre, j’ai relevé le défi de l’Inktober qui consiste à réaliser 1 dessin par jour pendant tout le mois d’octobre. Les années précédentes, je me suis basée sur la liste officielle en anglais. Cette année, je n’avais pas trop envie d’utiliser une liste, alors je me suis mise comme défi de dessiner un animal par jour… Le problème, c’est que je ne dessine presque pas pendant l’année, donc mes crayonnages me prennent du temps. Peut-être que d’ici la fin du mois, je dessinerais un peu plus vite ou j’arriverais à simplifier mes illustrations. En attendant, j’essaie de ne pas prendre plus d’une heure par dessin… Je me demande, si je vais tenir le rythme cette année.

En attendant, je vous propose une recette de ragù blanche. J’avais entendu qu’on pouvait réaliser une ragù blanche en omettant simplement les tomates dans une recette. Curieuse d’essayer, j’ai regardé un peu sur Internet et j’ai développé ma propre recette où je mets un peu de crème à la place des tomates.

Ragù blanche au poulet
Ragù blanche au poulet
Pour 3 personnes

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 petites carottes
1 branche de céleri
1 échalote
1 gousse d’ail
⅓ de tasse ou 85 g de vin blanc
⅓ de tasse ou 85 g de bouillon de poulet
300 g de poulet haché*
¾ de tasse ou 187 g de crème à cuisson ou de demi-crème
1 feuille de laurier
12 à 15 feuilles de basilic frais
Sel et poivre

Couper en petits dés les carottes, le céleri et l’échalote. Hacher finement l’ail.

Dans une grande casserole, chauffer l’huile d’olive. Quand l’huile est chaude, ajouter les carottes, le céleri et l’échalote. Faire revenir les légumes pendant environ 8 minutes. Ajouter l’ail et prolonger la cuisson pendant 1 minute.

Ajouter le poulet haché et le griller. Saler et poivrer.

Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire de moitié. Verser le bouillon et la crème. Ajouter la feuille de laurier. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 40 minutes.

Ciseler le basilic finement et l’ajouter à la sauce. Saler et poivrer la sauce au besoin. Servir sur des pâtes et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser du porc haché ou de la dinde hachée… ou pourquoi pas du canard confit.

Est-ce que je vais y passer mon dimanche?

Il y a un bon moment que j’ai fini d’écrire la recette de cet article. J’ai pu voir un bout du tour de France, le Grand Prix est commencé, les deux Ferrari sont hors course et moi, je tourne également en rond… Quoi vous dire? Je n’ai pas d’anecdote à vous raconter, la semaine a été tranquille et je n’ai rien cuisiné de particulier cette semaine.

En attendant d’être plus inspiré la semaine prochaine, je vous propose une dernière recette du 1er août : des poireaux vinaigrette. J’ai pris cette recette dans le livre de Ricardo : Parce qu’on a tous de la visite…

Poireau vinaigrette
Poireau vinaigrette
Pour 3 personnes

3 poireaux moyens ou petits
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 155 g de bouillon de poulet
  ou de légumes
1 petite branche de thym frais
1 feuille de laurier
1 clou de girofle
2½ cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 petit jaune d’oeuf
¾ de cuillère à thé de moutarde de Dijon
2½ cuillères à soupe d’huile d’olive
1 pomme verte* coupé en fines tranches (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffe le four à 180°C (350°F).

Retirer le feuillage vert foncé des poireau. Couper la partie vert pâle et blanche des poireaux en deux tronçons.

Dans un plat de cuisson, étaler les tronçons de poireaux. Ajouter le bouillon, le thym, la feuille de laurier et le clou de girofle. Saler et poivrer. Couvrir d’une feuille de papier d’aluminium et enfourner pendant 30 minutes.

Retirer les poireaux du bouillon et laisser tiédir. Filtrer le bouillon et réserver.

Dans une casserole, verser 3 cuillères à soupe de bouillon et ajouter le vinaigre. Chauffer et laisser réduire jusqu’à ce qu’il reste environ 1½ cuillère à soupe de liquide. Laisser tiédir.

Dans un bol, fouetter la réduction de bouillon, le jaune d’oeuf, la moutarde. Ajouter l’huile en fouettant constamment. Saler et poivrer. Dresser les poireaux dans les assiettes. Ajouter des tranches fines de pommes et arroser de vinaigrette. Servir et déguster avec plaisir.

*En Suisse, la pomme verte est présente occasionnellement sur les étalages des épiceries. On peut la remplacer par une autre pomme, mais le résultat sera plus sucré.

Bon dimanche!

Sauce pour les pâtes…

Pour les pâtes, je suis rarement créative et la sauce de style bolognaise à toujours beaucoup de succès à la maison. Souvent, je la prépare en moins de 30 minutes. Pourtant, ce genre de sauce est meilleur lorsque ça mijote longuement. J’ai beau venir du Québec où les sauces à spaghetti cuites pendant des heures sont traditionnelles, je n’en ai jamais fait… Un jour, je préparerais la sauce à spaghetti de mes parents.

En attendant, quand j’anticipe un peu sur ce genre de sauce, j’aime bien préparer des ragùs. La dernière que j’ai essayé est une ragù pour les carnivores. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Ragù pour carnivores
Ragù pour carnivores
Pour 8 à 10 personnes

1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
750 g de rôti de palette de boeuf désossé
150 g de bacon coupé en dés ou de lardons
1 barquette ou 227 g de champignons blancs
1 oignon
½ tasse ou 125 g de vin rouge
4 saucisses au choix : italienne douce ou forte, merguez,
  aux herbes, etc.
1 boîte de 398 ml ou 400 g de tomates broyées ou en purées
1 boîte de 398 ml ou 400 g de tomates en dés ou concassées
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 feuille de laurier
2 branches de romarin frais*
1 branche de thym frais*
Sel et poivre

Hacher l’oignon. Couper en tranches ou en petits dés les champignons. Retirer le boyaux des saucisses et les couper en morceaux de la taille d’une bouchée.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Dans une grande casserole allant au four, verser l’huile d’olive et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saisir le rôti de palette sur tous les côtés. Saler et poivrer la viande. Réserver la viande dans une assiette.

Dans la même casserole, ajouter les lardons, les champignons et l’oignon. Faire cuire jusqu’à ce que les lardons et les champignons soient bien dorés. Au besoin, ajouter un peu d’huile.

Remettre le rôti de palette dans la casserole et ajouter le vin, les saucisses, les tomates broyées, les tomates en dés, la cassonade, la feuille de laurier, le romarin et le thym. Porter à ébullition. Couvrir et enfourner pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le rôti de palette se défasse facilement à l’aide d’une fourchette.

À la sortie du four, retirer le couvercle et laisser reposer pendant 20 à 30 minutes. Saler et poivrer. Sortir le rôti de palette de la casserole et l’effilocher. Remettre la viande dans la casserole et bien mélanger. Servir sur des pâtes et déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas d’herbes fraîches sous la main, ajouter 1 cuillère à soupe d’un mélange d’herbes séchées.

Et vous, êtes-vous plus pour les sauces qui ont mijoté longuement ou pour les sauces rapides avec les pâtes?