Mot-clé : vanille

Quand il n’y a pas et qu’il n’y a pas…

En général, j’ai sous la main un bon panel d’ingrédients pour cuisiner. Cependant, nous ne sommes jamais à l’abri de surprises. J’ai eu envie de faire des biscuits et d’essayer une nouvelle recette. Déjà à l’origine la recette contenait des raisins secs et j’avais choisi de les remplacer par un autre ingrédient : les raisins secs sont moyennement appréciés ici. Elle contenait aussi des noix de macadamia que je pensais avoir. Comme les noix sont dans un tiroir que Petit-coeur chamboule régulièrement, je cherche et je cherche avant de me rendre compte que je n’en ai plus. Pas grave, je vais prendre des noix de Grenoble… qui évidemment sont rance! Dans ce cas, pourquoi pas des noisettes? Il m’en manque un peu, alors j’ai complété avec des pacanes.

Bref, voilà comment une recette qui contenait des raisins secs et des noix de macadamia se transforme en biscuits au chocolat noir et blanc avec des noisettes et des pacanes. La recette qui a subit bien des changements vient du carnet de recettes Biscuits de Trois fois par jour.

Bisucits aux noix et aux deux chocolats
Bisucits aux noix et aux deux chocolats
Pour 16 à 20 biscuits

½ tasse ou 110 g de beure non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
1½ tasse ou 150 g de flocons d’avoine
½ tasse ou 90 g de pépites de chocolat noir
¼ de tasse ou 45 g de pépites de chocolat blanc
½ tasse ou 80 g de noisettes, hachés grossièrement
¼ de tasse ou 65 g de pacanes, hachés grossièrement*

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre et la cassonade pendant 2 minutes. Ajouter l’oeuf et l’extrait de vanille, puis bien mélanger.

Dans un autre bol, mélanger la farine, le bicarbonate, la poudre à pâte et le sel. Incorporer graduellement ce mélange à la préparation de beurre et de sucres. Ajouter les flocons d’avoines, puis les pépites de chocolats, les noisettes et les pacanes.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte pour façonner chaque biscuit. Déposer la portion de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et l’écraser légèrement.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés. Laisser tiédir les biscuits pendant 5 minutes sur la plaque de cuisson et, si possible, les déplacer sur une grille pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Évidemment, vous pouvez utiliser que des noisettes ou des pacanes.

Et vous, adaptez-vous les recettes selon les aléas de votre garde-manger?

Des endroits imprévus…

Depuis la naissance de Petit-coeur, je n’ai jamais réussi à reprendre l’habitude de consulter mes blogs culinaires favoris. Si je suis devant l’ordinateur et que Petit-coeur est réveillé, vous pouvez être certain qu’il y a des petites mains qui viennent pianoter sur le clavier en moins de 2 minutes. Bref, mes sources d’inspiration pour cuisiner sont moins nombreuses en ce moment. Cependant, je découvre toujours des recettes par des biais des plus inattendus.

Cette fois, c’est au détour d’une vidéo de LOdoesmakeup que ma curiosité a été piquée. Elle a mentionné une recette de brownie de Broma bakery qui était à son avis de haut niveau. Elle a même mis la recette sur son Instagram avec les modifications qu’elle a apportées. J’ai testé et je confirme, c’est un des meilleurs brownies avec celle-ci que j’ai préparé. En prime, ce doit être une des recettes de brownies les moins coûteuses qui existent : elle est à base de cacao et non de chocolat fondu!

Brownie au cacao
Brownie au cacao
Pour 9 à 12 personnes

¾ de tasse et 1 cuillère à thé ou 170 g de beurre non salé
3 oeufs
1¼ tasse ou 250 g de cassonade ou de sucre roux
⅔ de tasse ou 65 g de cacao
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
⅔ de tasse ou 95 g de farine
½ cuillère à thé de sel*
112 g (4 onces) de chocolat noir concassé ou de pépites
  de chocolat**

Déposer le beurre dans une petite casserole et le faire fondre. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce qu’il brunisse et dégage une odeur de noisette. Laisser tiédir et réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser de papier parchemin le fond d’une moule carré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté.

Dans un bol, fouetter les oeufs avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange blanchisse, double de volume et ait une texture aérienne.

Dans le beurre fondu, ajouter le cacao et l’extrait de vanille. Incorporer ce mélange à la préparation d’oeufs. Ajouter la farine et le sel en mélangeant délicatement.

Incorporer les morceaux de chocolat à la pâte et verser dans le moule préparé. Enfourner et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du brownie en ressorte avec quelques miettes. Laisser tiédir avant de démouler et de couper en carrés.

*Vous pouvez omettre le sel si vous utilisez du beurre salé ou demi-sel.
**J’ai opté pour du chocolat noir, mais libre à vous d’essayer avec du chocolat : blanc, au lait, blond, avec des noisettes, à l’orange, etc.

Et vous, votre recette de brownie préférée est plutôt à base de chocolat fondu ou de cacao?

Eau froide…

Récemment, nous avons eu un petit problème avec notre système de chauffage. Nous nous en sommes rendu compte, car dans le chauffe eau, qui est lié au système de chauffage, la température avait du mal à se maintenir. Autant l’eau perdait entre 10 et 20 degrés pendant la journée, autant il a fallu quelques jours pour perdre 3 degrés dans la maison. C’est une drôle d’expérience de vérifier la température du chauffe eau avant d’aller se doucher et c’est encore pire quand l’eau est plus froide qu’attendue! Bref, j’ai eu une douche un peu, beaucoup plus froide que normale. Heureusement, une entreprise est rapidement passée pour réparer le chauffage qui avait un problème mineur.

Aujourd’hui, je vous propose des biscuits au beurre. Il est toujours étonnant du nombres de variations sur ce type de biscuits : sucre ou sucre glace, oeuf entier ou jaune d’oeuf, farine ou farine et poudre d’amandes, etc. Cette fois, la recette est tirée du livre Noël et ses friandises de Betty Bossi.

Biscuits « s » au beurre
Biscuits « s » au beurre
Pour 40 biscuits

1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 200 g de beurre
  non salé, tempéré
⅔ de tasse ou 100 g de sucre glace
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2 pincées de sel
2 oeufs
2 tasses et 2½ cuillères à soupe ou 300 g de farine

100 g (3,5 onces) de chocolat noir (facultatif)

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, crémer le beurre. Ajouter le sucre glace, l’extrait de vanille, le sel et les oeuf. Fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine. Verser une partie de la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’une douille dentelée d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de diamètre.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, dresser des biscuits en forme de « s » d’environ 6 cm (2⅜ pouces) de long. Répéter l’opération avec le restant de pâte.

Enfourner et cuire pendant 9 minutes. À la sortie du four, glisser les biscuits avec le papier parchemin sur une grille et les laisser totalement refroidir.

Si désiré, faire fondre le chocolat. Laisser tiédir jusqu’à ce que la température du chocolat soit la même que celle de votre corps. Vérifier la température en trempant un doigt. Tremper une ou les deux extrémités du biscuit dans le chocolat et le déposer sur une feuille de papier parchemin. Répéter l’opération avec tous les biscuits. Laisser figer le chocolat et déguster avec gourmandise. Ces biscuits se conservent jusqu’à 4 semaines dans une boîte qui ferme hermétiquement.

C’est fou ce qu’on apprécie l’eau chaude lorsqu’on en a été privée pendant quelques jours!

Chamboulement et café…

Il y a quelques matins, je prévoyais ma journée en me disant que ma matinée serait bien productive. Évidemment, les choses ne se sont pas passé comme prévues. Un petit incident est venu chambouler mes projets et j’ai poursuivi ma matinée dans la même veine. J’ai rencontré une personne qui m’a dit qu’il faudrait qu’on se retrouve pour prendre un café. Un peu plus tard, alors que je suis sérieusement en retard sur mon programme, je croise une autre personne qui me dit que nous devrions nous voir pour un café. Et bien, même si ce n’était pas ce que j’avais prévu, je n’aurais certainement pas eu ces discutions et ces rencontres si ma journée avait commencé comme anticipé. Comme quoi, les chamboulements invitent au café!

Aujourd’hui, je vous propose la recette dont j’ai eu le plus de retour dans mes paniers gourmands : des pavés à la noix de coco. J’ai pris cette recette dans le livre La pâtisserie chez soi 8 d’Oetker.

Pavés à la noix de coco
Pavés à la noix de coco
Pour 24 carrés*

Pâte
½ tasse ou 30 g de flocons de maïs nature (Corn Flakes)
3 cuillères à soupe ou 20 g de noix de coco râpée
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 180 g de beurre non salé,
  tempéré
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
1 cuillère à soupe de sucre vanillé
1 pincée de sel
¾ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 100 g de farine
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 90 g de fécule de
  froment ou de maïs
1 cuillère à soupe de cacao

Garniture
½ tasse et 2 cuillères à thé ou 180 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre non salé
1½ tasse ou 180 g de noix de coco râpée

Glaçage
2 cuillères à soupe ou 30 g de beurre non salé, tempéré**
200 g (7 onces) de chocolat blanc

Pâte
Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson ou un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 30 cm (8 pouces par 12 pouces).

Chauffer une poêle en fonte ou en acier à blanc. Ajouter les flocons de maïs et les faire griller pendant 3 minutes en brassant continuellement. Retirer les flocons de la poêle et griller la noix de coco jusqu’à ce qu’elle commence à dorer. Retirer de la poêle et laisser refroidir. Verser dans un sac en plastique et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie émietter finement.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre, le sucre vanillé et le sel. Incorporer la farine, la fécule de froment et le cacao. Ajouter les flocons de maïs et la noix de coco. Étaler la préparation sur la plaque de cuisson ou dans le moule. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.


Garniture
Pendant que la pâte cuit, préparer la garniture. Dans une casserole, mélanger le miel et le beurre. Chauffer le mélange à feu doux en brassant régulièrement pour faire fondre le beurre. Incorporer la noix de coco et poursuivre la cuisson pendant 3 minutes en remuant continuellement. Réserver au chaud.

Verser ce mélange sur la pâte cuite et enfourner. Cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la surface soit dorée. Laisser refroidir à température ambiante.

Glaçage
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat quand il est totalement fondu. Incorporer graduellement le beurre.

Verser le glaçage sur le pavé et étaler en une couche régulière. Laisser sécher le glaçage et découper en carré. Conserver dans un contenant qui ferme hermétiquement. Déguster avec plaisir dans les deux semaines qui suivent.

*Le nombre de portion dépendra de leur taille.
**La recette originale utilisait 6 cuillères à soupe ou 90 g de beurre. Mon glaçage a tranché et je l’ai refait en réduisant la quantité de beurre.

Et vous, est-ce qu’on vous propose souvent des cafés?

Les rues étroites…

Récemment, je me suis rendu compte qu’un des villages voisins était composé de nombreuses rues étroites. Quand je dis étroites, je parle des rues qui sont à double sens, mais où les voitures ne peuvent pas se croiser la moitié du temps. Reculer dans ce genre d’endroit pour laisser la voiture qui arrive en face n’est pas toujours des plus plaisants… surtout que la ligne droite n’existe pas vraiment. En réfléchissant pour aborder un lieu dans ce village, je me suis rendu compte qu’il était impossible de ne pas parcourir au moins une rue étroite. Ça m’a fait réaliser que je ne connais qu’un croisement où il y a ce problème dans le village où je vis. Je ne vais pas m’en plaindre. Par contre, les rues étroites du village voisin, je risque encore de les parcourir quelques fois… L’un des rares affûteurs de la région habite dans ce village! Cette fois, j’ai eu de la chance et je n’ai pas trop rencontré de voitures dans ces passages.

Dans un autre registre, je vous propose une recette de meringuettes. C’est la première fois que j’obtenais une texture qui me plait dans mes meringues maisons. J’ai pris cette recette dans le livre Noël et ses Friandises de Betty Bossi.

Meringuettes
Meringuettes
Pour 35 meringuettes*

2 blancs d’oeufs
1 pincée de sel
½ tasse ou 100 g de sucre

Meringuettes à la vanille
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Meringuettes aux noisettes
3 cuillères à soupe de noisettes moulues
1 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena

Préchauffer le four à 100°C (215°F).

Dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs avec le sel jusqu’à la formation de pics mous. Ajouter la moitié du sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange brille. Incorporer le sucre restant. Ajouter à ce moment l’extrait de vanille pour des meringuettes à la vanille. Fouetter de nouveau pendant quelques minutes.

Pour des meringuettes aux noisettes, omettre l’extrait de vanille. Mélanger les noisettes moulues et la fécule de maïs. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement ce mélange à la meringue.

Verser la meringue dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse ou cannelée d’environ 8 mm (⅜ de pouce) de diamètre. Dresser selon l’envie sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 2 heures dans la partie inférieure du four en entrouvrant la porte à l’aide du manche d’une spatule en bois. À la sortie du four, glisser les meringuettes avec le papier parchemin sur une grille pour les laisser refroidir totalement. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement et déguster avec gourmandise dans les 3 semaines.

Et vous, êtes-vous un habitué des rues étroites?