Mot-clé : vin

Des projets pour l’été?

La fin de l’année scolaire approche à grand pas. Certains ont déjà des projets pour l’été et d’autres diront qu’il est encore trop tôt. Dans mon cas, nous avons déjà des vacances planifiées et de plus, l’association de parents à laquelle j’appartiens vient de publier son programme d’activité pour cette période. Alors il est un peu difficile de ne pas y réfléchir.

Dans un esprit estival, je vous propose une petite improvisation d’émincé de poulet au citron et au piment d’Espelette.

Émincé de poulet au citron et au piment d'Espelette
Émincé de poulet au citron et au piment d’Espelette
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet ou de sot-l’y-laisses*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 poireau
½ de cuillère à thé de piment d’Espelette ou d’Alep
⅓ de tasse ou g de vin blanc
⅓ de tasse ou g de bouillon de légumes ou de poulet
⅓ de tasse ou g de crème à cuisson ou entière
Zeste de 1 citron
½ citron pour le jus
Sel et poivre

Couper les poitrines de poulet en dés. Ciseler le poireau.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, ajouter le poulet et le faire dorer. Quand le poulet est bien coloré, ajouter le poireau et poursuivre la cuisson jusqu’à ce qu’il soit tendre. Saler, poivre et ajouter le piment d’Espelette. Déglacer la poêle avec le vin et laisser réduire de moitié.

Ajouter le bouillon de poulet et la crème. Laisser mijoter pendant 5 minutes. Ajouter le zeste de citron puis le jus en mélangeant. Poursuivre la cuisson le temps que la crème épaississe. Saler et poivrer au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également utiliser des hauts de cuisses de poulet. Je trouve de plus en plus souvent des sot-l’y-laisses de poulet à l’épicerie : j’aime bien la texture tendre et en prime, ils sont moins cher que des bancs de volaille.

Et vous, avez-vous défini des projets pour cet été?

Pourquoi pas des sandwichs?

Les asperges blanches sont de retour et chaque année, c’est la même chose : Mini-nous se lamante et refuse net d’en manger. Il y a des jours où ces débats se passent bien et d’autre où la patience n’est pas au rendez-vous. Dernièrement, ça ne se passe pas très bien et ils reviennent un peu trop régulièrement à mon goût. Dans ces moments, je me dis que j’aimerais proposer des sandwichs et des crudités toute la semaine. Mini-nous ne serait pas plus satisfait, mais je passerais moins de temps à me prendre la tête avec les repas.

En attendant que je planifie cette semaine de sandwich qui ne viendra probablement jamais, je vous propose une recette de poutine au porc braisé. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 21, numéro 2.

Poutine de porc braisé au vin rouge
Poutine de porc braisé au vin rouge
Pour 6 personnes

Porc braisé
1 kg d’épaule de porc désossée
¼ de tasse ou 55 g de beurre
1 oignon
1 gousse d’ail
1 branche de céleri
1 carotte
1 tasse ou 250 g de vin rouge
3 tasses ou 750 g de bouillon de boeuf
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
2 cuillères à soupe de farine

Poutine*
1,8 kg de pommes de terre
⅓ de tasse ou 70 g d’huile végétale
200 g de fromage en grains ou un mélange de mozzarella
  fraîche et de cheddar
1 tasse ou 150 g de petits pois surgelés

Sel et poivre

Porc braisé
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Éplucher l’oignon, l’ail et la carotte. Hacher l’oignon et l’ail. Couper en dés la carotte et le céleri.

Dans une casserole allant au four, faire fondre la moitié du beurre. Quand le corps gras est bien chaud, dorer la viande sur toutes les faces. Saler et poivrer. Sortir la viande et la réserver sur une assiette. Dans la même casserole, ajouter les légumes et les attendrir. Déglacer avec le vin. Ajouter 2 tasses ou 500 g de bouillon de boeuf et la pâte de tomate. Remettre la viande dans la casserole, couvrir et enfourner. Cuire pendant 3 heures en retournant la viande à 1 ou 2 reprises pendant la cuisson. Retirer du four et réserver la viande sur une assiette.

Dans une petite casserole, faire fondre le restant de beurre. Ajouter la farine et poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes en brassant constamment ou jusqu’à ce que le mélange soit bien doré. Verser ce mélange dans la grande casserole qui a servi à cuire la viande et cuire pendant 2 minutes. Ajouter le restant de bouillon et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait épaissie.

Poutine
Entre-temps, augmenter la température du four à 230°C (450°F).

Sur un plan de travail, couper les pommes de terre en grosse frites d’environ 2 cm (¾ de pouce) d’épaisseur. Déposer les pommes de terre dans un grand bol d’eau froide et les laisser tremper pendant au moins 5 minutes. Rincer, égoutter et bien éponger les pommes de terre. Répartir les pommes de terre sur deux plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin. Enrober les pommes de terre d’huile.

Enfourner et cuire pendant 25 minutes. Retirer les plaques du four et remuer les pommes de terre. Remettre les plaques au four en interchangeant leur position. Poursuivre la cuisson pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les frites soient bien dorées. Saler et poivrer.

Porter de l’eau à ébullition et cuire les petits pois pendant 3 à 4 minutes. Égoutter et réserver.

Répartir les pommes de terre sur des assiettes individuelles ou sur un grand plat de service. Déposer la viande au centre. Garnir de fromage et verser la sauce. Répartir les petits pois. Servir et déguster avec plaisir.

*Ici, j’ai préparé la moitié des ingrédients pour la poutine et j’ai utilisé le restant de viande pour un autre repas.

Et vous, est-ce que les légumes font débat?

Où en êtes-vous?

Dernièrement, il a été décidé que nous recevions pour le réveillon. Aussitôt dit, j’ai commencé à réfléchir au menu. Mon chéri m’a fait la remarque que nous avions le temps et que décembre n’était toujours pas commencé. Ce n’est pas faux, surtout que je n’ai pas encore assemblé le calendrier de l’Avent de Mini-nous et que nous n’avons pas choisi quel sapin nous allons faire la fin de semaine prochaine…

En attendant, je vous propose une recette facile à préparer : un coq au vin blanc. J’ai pris cette recette dans le livre Réconfort sans effort de Geneviève O’Gleman.

Coq au vin blanc
Coq au vin blanc
Pour 4 personnes

3 carottes
1 oignon
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ tasse ou 35 g de farine
12 à 15 pommes de terre grelots
½ tasse ou 90 g de pancetta en dés ou de lardons
½ cuillère à thé de sel
1 tasse ou 250 g de vin blanc
4 cuisses ou 8 pilons de poulet avec la peau
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 branches de thym ou 1 cuillère à thé d’un mélange
  d’herbes séchés*

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Éplucher et couper en tronçons les carottes. Couper en cubes l’oignon.

Dans un bol, délayer la farine dans le bouillon.

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer les carottes, l’oignon, les pommes de terre grelots et la pancetta. Saupoudrer avec le sel et ajouter la branche de thym. Verser le bouillon et le vin, puis mélanger.

Déposer les morceaux de poulet sur les légumes. Badigeonner le poulet avec l’huile d’olive.

Enfourner et cuire pendant 60 à 75 minutes ou jusqu’à ce que la peau du poulet soit dorée et qu’un couteau s’insère facilement dans les pommes de terre. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous n’êtes pas obligé d’ajouter le thym ou des herbes séchées.

Et vous, faites-vous partie des gens qui pensent déjà à Noël ou est-ce encore trop tôt pour en parler?

Déjà octobre!

Hier, j’ai réalisé que c’était déjà le 1er octobre. Je crois que je repoussais l’idée de voir ce mois arriver. Ce n’est pas que je n’aime pas ce mois ni le changement de saison qui se profile de plus en plus, c’est juste que je n’arrive pas à admettre que je ne ferai pas de défi de dessin cette année. Après trois ans à réaliser des petits dessins tous les jours de ce mois, ça me fait drôle de laisser tomber ce défi. J’essayerai de prendre le plus souvent mes pinceaux pour réaliser des aquarelles, mais je pense être loin des 31 réalisations…

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une petite recette simple de boulettes à la sauce au paprika.

Boulettes à la sauce au paprika
Boulettes à la sauce au paprika
Pour 3 personnes

300 g de boeuf haché*
2 cuillères à soupe de chapelure
1 cuillère à soupe de lait
1½ cuillère à thé de paprika
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou de demi-crème
Sel et poivre

Dans un bol, déposer la chapelure et ajouter le lait. Laisser la chapelure absorber le lait. Ajouter ½ cuillère à thé de paprika, la poudre d’oignon et le boeuf haché. Saler et poivrer. Mélanger pour bien répartir tout les ingrédients. Façonner des boulettes en prélever environ 1½ cuillère à soupe de viande.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Saisir les boulettes de tous les côtés. Dégraisser si désiré. Ajouter le paprika, mélanger et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire de moitié.

Ajouter le bouillon de légumes et la crème. Porter à ébullition. Quand la sauce bout, réduire le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que les boulettes soient cuites, soit de 10 à 12 minutes. Au besoin, ajouter un peu d’eau pour allonger la sauce pendant la cuisson. Saler et poivre. Servir avec un riz et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez réaliser la recette avec du porc haché. Je pense que la recette serait également intéressante avec du poulet (ou de le dinde) haché.

Et vous, dessinez-vous pendant le mois d’octobre?

Fête de gym…

Mini-nous avait une fête de gym en fin de semaine et je peux vous dire que le beau temps était au rendez-vous… C’était la journée où le mercure a décidé de fleureter avec les 36-37 degrés. Mon chéri m’avait déjà dit que pour les fêtes de gym c’était soit ensoleillée, soit une pluie diluvienne. Je ne sais pas ce que je préfère, mais avec de telle température, j’ai craint que Mini-nous nous fasse une insolation. Heureusement, les monitrices ont bien gérer la journée et nous avons réussi à l’éviter.

Pour une journée un peu plus fraîche, je vous propose une recette de pâtes à la saucisse et à la crémeuse de tomates séchées au romarin. J’ai pris cette recette dans le livre Bistro de Jean-François Plante.

Pâtes à la saucisse grillée et à la crémeuse de tomates séchées au romarin
Pâtes à la saucisse grillée et à la crémeuse
de tomates séchées au romarin

Pour 2 personnes*

2 portions ou 165 g de pâtes
250 g de saucisses**
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à soupe de beurre
2 échalotes
1 gousse d’ail
5 tomates séchées dans l’huile
3 cuillères à soupe ou 45 g de vin blanc
¾ de tasse ou 187 g de bouillon de poulet
1 branche de romarin
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou demi-crème
Sel et poivre

Hacher les échalotes, l’ail et les tomates séchées. Réserver.

Dans une poêle à haut rebord, chauffer l’huile d’olive et le beurre. Quand les corps gras sont bien chaud, cuire les saucisses. Retirer de la poêle et réserver. Dans la même poêle, faire revenir les échalotes, l’ail et les tomates séchées pendant 4 minutes. Saler et poivrer.

Déglacer avec le vin et laisser réduire de moitié. Ajouter le bouillon de poulet et le romarin. Laisser réduire de moitié pendant 7 à 10 minutes.

Couper les saucisses en dés.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Dès que l’eau bout, saler généreusement et cuire les pâtes selon les indications du fabricant.

Incorporer la crème à la sauce et laisser réduire pendant 7 minutes. Ajouter les dés de saucisses. Mélanger et laisser mijoter pendant 4 à 5 minutes.

Égoutter les pâtes et les ajouter dans la sauce. Mélanger et servir sans attendre.

*La recette donne deux généreuses portions.
**Vous pouvez remplacer la saucisse en partie ou en totalité par du poulet grillé.

Et vous, est-ce que vous avez eu une fin de semaine chaleureuse?