Catégorie : Biscuits et gâteaux

Corbeille de fruits…

Il y a quelques temps, on m’a offert une corbeille de fruits. Bien que je trouve l’idée sympathique, j’étais un peu embêté puisque nous n’en consommons pas beaucoup et que la corbeille était généreuse. À force regarder les fruits, je me suis rendu compte qu’elle contenait plusieurs d’agrume. La solution a été vite trouvée : j’allais utiliser le jus et le zeste pour parfumer un gâteau.

Je vous propose donc un gâteau blanc aux agrumes et aux pépites de chocolat. Je me suis basée sur une recette de Trois fois par jour.

Gâteau blanc aux agrumes et aux pépites de chocolat
Gâteau blanc aux agrumes et aux pépites de chocolat
Pour 10 personnes

Gâteau
3 blancs d’oeufs
⅓ de tasse ou 85 g de jus d’agrume : orange, de clémentine,
  de pamplemousse, etc.
1 cuillère à thé de zestes d’agrume
1½ tasse ou 210 g de farine
1¾ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 165 g de sucre
½ tasse ou 100 g de pépites de chocolat noir

Glaçage
1½ cuillères à soupe de jus d’agrume
5 à 6 cuillères à soupe de sucre glace

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces).

Dans un bol, mélanger les blancs d’oeufs et le jus d’agrume. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un troisième bol, fouetter le beurre jusqu’à ce qu’il ait une texture crémeuse. Ajouter les zestes, puis graduellement, le sucre et fouetter pendant au moins 2 minutes.

Ajouter la préparation de farine en alternant avec le mélange de blancs d’oeufs. Ajouter les pépites de chocolat puis verser la pâte dans le moule. Enfourner et cuire pendant 35 à 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre de la pâte en ressorte propre. Sortir du four et laisser tiédir pendant 10 minutes.

Glaçage
Dans un bol, mélanger le jus d’agrume et le sucre glace.

Verser la glaçage sur le gâteau encore chaud. Laisser totalement refroidir le gâteau avant de le démouler. Trancher et déguster avec gourmandise.

Et vous, avez-vous déjà reçu une corbeille de fruits?

Occuper quelques heures…

Ce matin, j’avais un rendez-vous dans une des villes des environs. En patientant dans la salle d’attente, j’ai pensé que je pourrai faire un saut dans une des boutiques de cette ville. Le problème étant que la boutique ouvre plus tard que la plupart des magasins et que je devais m’occuper pendant plus d’une heure. En réfléchissant, je me suis rendu compte qu’il y avait plusieurs achats qui ne pressaient pas, mais qui pouvaient m’occuper jusqu’à l’ouverture de la boutique. Au final, je n’ai pas fait autant de boutiques qu’imaginées… il y avait un retard de plus de 25 minutes pour mon rendez-vous.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose des biscuits empreinte à l’avoine. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits empreintes à l'avoine
Biscuits empreintes à l’avoine
Pour 15 à 20 personnes

½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  tempéré
¼ de tasse et 2½ cuillères à thé ou 60 g de cassonade
  ou de sucre roux
¾ de tasse et 1½ cuillère à soupe ou 120 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 60 g de flocons
  d’avoine
Confiture au choix en quantité suffisante

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson.

Dans un bol, fouetter le beurre avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer la farine, la poudre à pâte et le sel. Ajouter les flocons d’avoine et mélanger pour obtenir une pâte qui se tient.

Prélever un peu plus d’une cuillère à soupe de pâte et façonner une boule. Presser pour aplatir légèrement et presser le pouce au centre pour former un creux. Répéter l’opération avec le reste de la pâte.

Déposer environ ½ cuillère à thé de confiture au centre de chaque biscuit ou les cuire sans les garnir. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.

À la sortie du four, si les biscuits ne sont pas garnis*, déposer un morceau de chocolat. Laisser totalement refroidir.

Conserver les biscuits dans une boîte qui ferme hermétiquement et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez aussi laisser totalement refroidir les biscuits avant de les garnir de pâte à tartiner, de caramel, de ganache ou quand même de confitures.

Et vous, est-ce qu’il vous arrive qu’on vous fasse perdre votre temps à votre avantage?

Prévisible…

La semaine dernière, je suis passée dans une librairie et je suis tombée sur une série dont j’avais relevé le titre. J’ai hésité un peu et j’ai décidé d’être raisonnable : j’ai pris que le premier tome tout d’un coup que la série ne me plairait pas. Évidemment, c’était prévisible, le livre m’a grandement plu et je suis impatiente de lire la suite… Heureusement pour moi, je savais que je repasserai à la librairie cette semaine.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits aux noix. Ceux-ci ont une texture particulière un peu dense et élastique. Cette recette est tirée du livre Noël et ses friandises de Betty Bossi.

Biscuits aux noix
Biscuits aux noix
Pour 50 biscuits

Biscuits
2 blancs d’oeuf
1 pincée de sel
1 tasse ou 200 g de sucre
2 tasses ou 225 g de noix de Grenoble, moulues
1 tasse ou 150 g de noisettes, moulues

Glaçage
1¼ tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 150 g de sucre glace
1½ cuillère à soupe d’eau
1½ cuillère à thé de kirsch*
1 tasse ou 110 g de cerneaux de noix de Grenoble

Glaçage
Dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs avec le sel jusqu’à ce qu’ils forment des pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer le sucre, les noix de Grenoble et les noisettes.

Entre deux feuilles de papier parchemin, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 1 cm (⅜ de pouce). À l’aide d’une emporte-pièce rond d’environ 3,5 cm (1³⁄₁₆ pouce), découper les biscuits et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser sécher pendant 6 heures ou toutes une nuit.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner les biscuits et cuire pendant 11 minutes. Si possible déplacer les biscuits avec le papier parchemin sur une grille et les laisser totalement refroidir.

Glaçage
Dans un bol, mélanger le sucre glace, l’eau et le kirsch. Plonger la face supérieure des biscuits dans le glaçage, égoutter et poser sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Décorer avec un cerneaux de noix. Laisser totalement sécher. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement et déguster avec plaisir dans les 3 semaines qui suivent.

*Si vous n’avez pas de kirsch, remplacez-le par du rhum.

Et vous, êtes-vous prévisible lorsque vous passez dans une librairie?

Eau froide…

Récemment, nous avons eu un petit problème avec notre système de chauffage. Nous nous en sommes rendu compte, car dans le chauffe eau, qui est lié au système de chauffage, la température avait du mal à se maintenir. Autant l’eau perdait entre 10 et 20 degrés pendant la journée, autant il a fallu quelques jours pour perdre 3 degrés dans la maison. C’est une drôle d’expérience de vérifier la température du chauffe eau avant d’aller se doucher et c’est encore pire quand l’eau est plus froide qu’attendue! Bref, j’ai eu une douche un peu, beaucoup plus froide que normale. Heureusement, une entreprise est rapidement passée pour réparer le chauffage qui avait un problème mineur.

Aujourd’hui, je vous propose des biscuits au beurre. Il est toujours étonnant du nombres de variations sur ce type de biscuits : sucre ou sucre glace, oeuf entier ou jaune d’oeuf, farine ou farine et poudre d’amandes, etc. Cette fois, la recette est tirée du livre Noël et ses friandises de Betty Bossi.

Biscuits « s » au beurre
Biscuits « s » au beurre
Pour 40 biscuits

1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 200 g de beurre
  non salé, tempéré
⅔ de tasse ou 100 g de sucre glace
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2 pincées de sel
2 oeufs
2 tasses et 2½ cuillères à soupe ou 300 g de farine

100 g (3,5 onces) de chocolat noir (facultatif)

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, crémer le beurre. Ajouter le sucre glace, l’extrait de vanille, le sel et les oeuf. Fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine. Verser une partie de la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’une douille dentelée d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de diamètre.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, dresser des biscuits en forme de « s » d’environ 6 cm (2⅜ pouces) de long. Répéter l’opération avec le restant de pâte.

Enfourner et cuire pendant 9 minutes. À la sortie du four, glisser les biscuits avec le papier parchemin sur une grille et les laisser totalement refroidir.

Si désiré, faire fondre le chocolat. Laisser tiédir jusqu’à ce que la température du chocolat soit la même que celle de votre corps. Vérifier la température en trempant un doigt. Tremper une ou les deux extrémités du biscuit dans le chocolat et le déposer sur une feuille de papier parchemin. Répéter l’opération avec tous les biscuits. Laisser figer le chocolat et déguster avec gourmandise. Ces biscuits se conservent jusqu’à 4 semaines dans une boîte qui ferme hermétiquement.

C’est fou ce qu’on apprécie l’eau chaude lorsqu’on en a été privée pendant quelques jours!

Elles sont égarées…

Elles sont attendues dans mes paniers gourmands et parfois, elles ne sont pas partagées : mes madeleines! Je ne suis pas fan de Proust, mais les madeleines, c’est toujours gourmand. Chaque année, j’essaie de les parfumer autrement. Cette fois, j’ai eu envie d’y mettre des canneberges. J’avais un peu calculer au hasard et au final, j’aurai pu en mettre davantage. Sur mes étiquettes, j’ai hésité à écrire « Madeleines au chocolat et aux canneberges égarées »!

Je vous propose donc une recette de madeleines au chocolat et aux canneberges qui ne devraient pas être égarées dans cette version. Pour la recette de base, j’utilise toujours celle de Valérie du joli blog C’est ma fournée!

Madeleines au chocolat et aux canneberges
Madeleines au chocolat et aux canneberges
Pour 18 à 21 madeleines

6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé
2¼ cuillères à thé ou 15 g de miel
2 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
½ tasse ou 70 g de farine
2½ cuillères à soupe ou 17 g de cacao
¾ de cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
2 pincées de fleurs de sel
50 g (1¾ onces) de chocolat
⅓ de tasse ou 85 g de canneberges séchées

Glaçage
⅓ de tasse ou 50 g de sucre glace
2½ cuillères à thé ou 12 g de jus d’orange
1½ cuillère à thé ou 6 g d’huile végétale*

Madeleines
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Hacher finement le chocolat noir et les canneberges**. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao et la poudre à pâte.

Dans un autre bol, casser les oeufs. Ajouter le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la préparation de farine, puis le beurre fondu. Incorporer le chocolat et les canneberges. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie et bien fermer les deux extrémités. Réfrigérer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 240°C (465°F)*** et laisser chauffer au moins 5 minutes.

Si votre moule à madeleines est en métal, le beurrer et l’enfariner. Pocher la pâte dans les empreintes du moule. Au besoin, remettre le moule au réfrigérateur le temps que le four soit bien chaud.

Enfourner les madeleines et réduire la température du four à 150°C (300°F). Laisser cuire pendant 11 minutes.

Glaçage
Pendant que les madeleines cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace, le jus d’orange et l’huile.

Après les 11 minutes de cuisson des madeleines, les sortir du four et les badigeonner de glaçage. Enfourner de nouveau les madeleines et cuire pendant 4 minutes.

Après ce temps, sortir les madeleines du four et les laisser tiédir pendant 5 minutes. Démouler les madeleines et les placer sur le côté dans les cavités du moule pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*J’ai utilisé une huile végétale neutre (colza, canola, tournesol, etc.), mais n’hésitez pas à essayer la recette avec de l’huile d’olive ou une autre huile de votre choix.
**Vous pouvez omettre cette étape, mais dans ce cas, il faudra remplir le moule à madeleine avec une cuillère.
***Si la température maximale de votre four est plus basse, ce n’est pas grave : utilisez la température maximale de votre four.

À votre avis, quelle pourrait être le prochain parfum?