Mot-clé : cannelle

La pâte qui colle…

Chaque année, je réalise des biscotti : ce sont des biscuits qui se conservent très bien et qu’on peut décliner aisément. Cependant selon les recettes, la pâte n’a pas toujours la même texture avant la cuisson : elle est plus ou moins facile à manipuler. Cette année, j’ai opté pour une recette de Valérie, I love Cakes. Une chance qu’elle indiquait que la pâte était collante, car j’aurais cru qu’il manquait de farine alors que je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ses recettes. Bref, c’est toujours surprenant de découvrir comment une pâte collante peu devenir aussi craquante après cuisson.

Voici donc la recette de biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc.

Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Pour environ 70 biscotti

1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 60 g de beurre non salé
4 oeufs
3 tasses ou 420 g de farine
1 cuillère à soupe d’épices à pain d’épices*
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’amandes
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’amaretto
1 oeuf pour la dorure
Sucre supplémentaire
150 g (5½ onces) de chocolat blanc**

Dans un bol, mélanger la farine, les épices à pain d’épices, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer un à un les 4 oeufs. Ajouter la préparation de farine en mélangeant brièvement entre chaque ajout. Incorporer l’amaretto, puis les amandes. La pâte sera très collante.

Étaler la pâte entre deux feuilles de papier parchemin sur une épaisseur d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce). Placer la pâte au congélateur jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme.

Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Sortir la pâte du congélateur et la couper en bande d’environ 6 cm (2⅜ pouce) de large. Déposer les bandes de pâte sur une plaque à cuisson recouverte de papier parchemin.

Battre l’oeuf restant et badigeonner le dessus de la pâte. Saupoudrer du sucre.

Enfourner les biscotti et cuire pendant 35 minutes. Sortir du four et laisser tiédir pendant 15 à 20 minutes.

Baisser la température du four à 150°C (300°F).

À l’aide d’un couteau dentelé, couper les biscuits en tranches d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscottis sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 15 minutes. À la sortie du four, les biscotti doivent être dorés sur les bords et encore pâle au centre. Laisser refroidir les biscottis sur une grille à pâtisserie.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre doucement le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, le retirer du bain-marie. Tremper la moitié ou la base de chaque biscotti dans le chocolat. Laisser le chocolat figer avant de les placer dans une boîte qui ferme hermétiquement pour les conserver. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser votre mélange d’épices à pain d’épices en mélangeant selon vos goût de la cannelle, du gingembre, de la muscade, du clou de girofle, de l’anis vert, de l’anis étoilé, de la cardamome, etc.
**Vous pouvez omettre cette étape ou utiliser un glaçage blanc ou clair du commerce qui fige.

Bon mercredi!

Le mois de janvier sera sucré!

C’est un peu inhabituelle, mais comme je cuisine peu de nouvelles recettes salés et que mes paniers gourmands étaient principalement composés d’éléments sucrés, je vais enchaîner les publications sucrées pendant le mois de janvier. Entre temps, j’espère avoir un peu plus d’intérêt pour la cuisine salé…

Aujourd’hui, je vous propose une recette toute simple de biscuits norvégiens : les sirupsnippers. J’étais tombée sur un article qui présentait différentes sortes de biscuits norvégiens et j’ai été surprise de n’en avoir jamais entendu parler auparavant. J’ai trouvé cette recette sur la page Facebook de l’Ambassade de Norvège en France.

Biscuits sirupsnipper
Biscuits sirupsnipper
Pour 45 biscuits

⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de crème
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 100 g de mélasse
½ tasse ou 100 g de sucre
5 cuillères à soupe ou 65 g de beurre non salé
2 tasse et 2½ cuillères à soupe ou 300 g de farine
1 cuillère à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1 cuillère à thé d’anis étoilé moulue*
½ cuillère à thé de poivre moulu
Amandes entières, en quantité suffisante

Dans une casserole, verser la crème et la mélasse. Porter le tout à ébullition. Quand le mélange bout, retirer du feu et ajouter le beurre. Laisser refroidir pendant 15 minutes.

Incorporer la farine, la cannelle, le gingembre, l’anis étoilé et le poivre. Verser la pâte dans une plat, couvrir et réfrigérer au moins pendant 4 heures.

Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 2 mm (⅟₁₆ à ⅛ de pouce). Couper des carré d’environ 5 cm (2 pouces) de côté. Déposer une amande entière au centre de chaque biscuit.

Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson et enfourner. Cuire pendant 5 à 7 minutes. Déplacer les biscuits sur une grille et les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Je n’aime pas beaucoup de le goût de l’anis étoilé. N’hésitez pas à la remplacer par 1 cuillère à thé d’un mélange d’épices à pain d’épices ou à la remplacer par des épices moulues que vous aimez : cannelle, gingembre, cardamome, clou de girofle, etc.

Bon dimanche!

Le bilan des paniers gourmands

Cette année dans ma cuisine, il y aura eu 1,765 kg de beurre, 1,650 kg de sucre, 30 oeufs, 3,340 kg et 2,030 kg de noix variés qui auront défilés dans ma cuisine. Ces quantités ne tiennent pas compte du sucre glace (600 g) ni des biscuits que j’ai jeté qui représentait presque 1 kg de pâte! C’est surtout les oeufs qui m’impressionne : 10 oeufs de plus que l’an dernier! Quand l’on m’a demandé combien de recettes que j’avais glissé dans mes paniers, j’ai dit que je ne savais pas : en réalité, je me doutais que j’avais préparé 7 ou 8 sortes de biscuits, mais en comptant, je réalise que c’est 11 recettes qui ont pris place dans mes cadeaux gourmands. Dans les prochaines semaines, je vais vous dévoiler 10 des recettes que j’ai préparé. Pourquoi je ne vous parle pas de la onzième? Tout simplement, car bien que le résultat soit correcte, la recette m’a déçu : elle demande trop de temps et d’effort pour un résultat assez quelconque.

Aujourd’hui, je vous propose des biscuits au thé chai avec un glaçage au lait de poule. J’ai pris cette recette sur le site de Seventeen.

Biscuits au thé chai et glaçage au lait de poule
Biscuits au thé chai et glaçage au lait de poule
Pour 24 biscuits

Biscuits
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 105 g d’huile végétale
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse ou 65 g de sucre glace
1 oeuf
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
2 tasses ou 280 g de farine
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude
¼ de cuillère à thé de sel
1 sachet de thé chai

Glaçage*
1 tasse ou 130 g de sucre glace
¼ de cuillère à thé de noix de muscade moulue**
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue**
1 cuillère à soupe de lait de poule***

Biscuits
Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre pour le crémer. Ajouter l’huile, le sucre, le sucre glace, l’oeuf et l’extrait de vanille en fouettant bien entre chaque ajout. Couper le sachet de thé et ajouter la préparation de thé chai à la pâte. Â l’aide d’une spatule, incorporer la préparation de farine. Couvrir la pâte et réfrigérer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin deux plaques de cuisson.

Prélever 1 grosse cuillère à soupe de pâte et la déposer sur une des plaques de cuisson préparées. Répéter l’opération avec le restant de la pâte en espaçant d’environ 5 cm (2 pouces) les biscuits. Avec les doigts, presser la pâte pour que les biscuits aient une épaisseur d’environ 6 mm (¼ de pouce).

Enfourner une plaque à la fois et cuire pendant 8 à 10 minutes. À la sortie du four laisser refroidir les biscuits sur la plaque de cuisson.

Glaçage
Dans un bol, mélanger le sucre glace, la noix de muscade et la cannelle. Ajouter le lait de poule. Si le mélange est trop épais, ajouter un peu plus de lait de poule.

Tartiner les biscuits avec un peu de glaçage. Saupoudrer d’une pincée de cannelle les biscuits et laisser le glaçage figer avant de les ranger dans une boîte qui ferme hermétiquement. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez omettre le glaçage, vous aurez alors des biscuits avec un goût délicat. Le glaçage apporte une autre dimension à ces biscuits et relève ses saveurs.
**La quantité d’épices est assez importante, n’hésitez pas à diminuer de moitié les quantités et à ajuster le glaçage à votre goût.
***Si vous n’avez pas de lait de poule, vous pouvez utiliser du lait ou de l’eau pour réaliser le glaçage.

Cette pâte à biscuits est des plus inhabituelles avec le mélange de beurre et d’huile, cependant, je serai curieuse de tester cette pâte avec des pépites de chocolat.

Encore des clémentines!

Encore un fois, j’ai tenté de confire des clémentines. J’ai essayé plusieurs méthodes et à chaque fois, je trouvais le résultat trop amer alors que j’obtenais facilement des oranges confites sans amertume. Bref, je ne pensais pas retenter l’expérience une nouvelle fois, mais j’ai eu envie de tester un bûche de Ricardo qui m’avait fait de l’oeil, il y a déjà plusieurs hivers. J’ai réussi à obtenir des bonnes clémentines confites, par contre, j’en ai un peu trop fait et je ne sais pas ce que je vais faire du surplus…

Je vous propose donc la bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites issue du magazine Ricardo volume 15, numéro 1. Cette recette donne un gâteau léger en bouche et elle est assez simple. Si les clémentines confites vous font peur, n’hésitez pas à les remplacer par un fruit frais, cuit ou des fruits confits que vous aimez du commerces.

Bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites
Bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites
Pour 8 personnes

Chantilly au chocolat blanc
143 g (5 onces) de chocolat blanc
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Clémentines confites*
3 clémentines
2½ tasse ou 625 g d’eau
2 tasses ou 400 g de sucre

Gâteau
½ tasse ou 70 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 pincées de sel
1 pincée de muscade moulue
1 pincée de cannelle moulue (facultatif)
3 oeufs
6 cuillères à soupe ou 75 g de sucre
30 g (1 once) de chocolat blanc

Chantilly au chocolat blanc
Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème commence à bouillir, retirer du feu et verser sur le chocolat. Patienter 2 minutes, puis mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 8 heures.

Clémentines confites
Déposer les clémentines dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition. Quand l’eau bout, égoutter les clémentines et répéter l’opération trois autres fois. Cette étape permet d’atténuer l’amertume des agrumes.

Dans la même casserole, verser le sucre et l’eau, puis porter à ébullition. Ajouter les clémentines et laisser mijoter doucement pendant 1h30. Laisser tiédir et réfrigérer pendant au moins 8 heures.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Au besoin, beurrer les parois du moule.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel, la muscade et la cannelle. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs et le sucre au batteur électrique jusqu’à ce que le mélange triple de volume. Incorporer délicatement la préparation de farine. Verser sur la plaque de cuisson la pâte de manière uniforme en veillant à former un rectangle. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

Sur le plan de travail, préparer une feuille de papier parchemin plus grande que la plaque de cuisson. Â la sortie du four, démouler le gâteau sur la feuille de papier parchemin. Retirer délicatement le papier parchemin qui a servi à la cuisson. En partant du côté le plus étroit, rouler le gâteau avec la feuille de papier parchemin. Si possible, déposer le gâteau roulé sur une grille à pâtisserie. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Montage
Égoutter les clémentines. Couper les extrémités et, si possible, couper en rondelles. Conserver les plus belles rondelles pour la décoration et tailler en petits dés le reste des clémentines.

Verser la chantilly au chocolat blanc dans un bol et fouetter jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes.

Dérouler délicatement le gâteau et répartir environ deux tiers de la chantilly sur toute la surface du gâteau. Parsemer de dés de clémentine. Rouler de nouveau le gâteau. Couper les extrémités pour les égaliser. Déposer la bûche dans un plat de service. Couvrir la bûche avec le restant de chantilly.

Râper finement le chocolat blanc au-dessus de la bûche. Décorer la bûche avec les rondelles de clémentines. Réfrigérer pendant au moins 1 heure** avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas envie de réaliser les clémentines confites, vous pouvez les remplacer par des fruits frais (bleuets, myrtilles, framboises, cerises, etc.), des fruits confits ou par des fruits cuits de votre choix.
**Vous pouvez congeler la bûche à cette étape. Il suffira de la laisser décongeler à température ambiante pendant 2 heures avant de servir.

Et vous, avez-vous déjà réalisé des desserts avec des clémentines?

Deux sorties…

Hier, je me suis rendu dans une commune avoisinante et j’ai pris la route cantonale. Sur le chemin, il y avait des travaux et je m’étais dit qu’au retour je prendrais l’autoroute même si je ne gagnais pas beaucoup de temps. En voulant rentrer chez moi, je prends l’autoroute comme je le pensais et je sais que je dois prendre une sortie plutôt car celle qui est la plus proche de mon village est en travaux. D’un autre côté, la sortie que je pensais prendre a également une station service : parfait, je vais en profiter pour faire le plein de la voiture… Sauf que cette sortie d’autoroute était également fermée! Je me suis donc rendu à une troisième sortie avant de pouvoir faire demi-tour et rentrer à la maison. C’est quand même rare que 2 sorties d’autoroute qui se suivent soient fermées en même temps.

En attendant pour se remettre de cette péripétie, je vous propose une recette de tarte-croustade aux pommes et à l’érable. Cette recette est tirée du livre Érable de Katie Webster.

Tarte-croustade aux pommes et à l'érable
Tarte-croustade aux pommes et à l’érable
Pour 10 personnes

Croûte
1 tasse ou 140 g de farine de blé complet, si possible
  à pâtisserie
½ tasse ou 70 g de farine
1 cuillère à soupe de sucre d’érable, de cassonade
  ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, froid
2 cuillères à soupe d’huile végétale
3 à 5 cuillères à soupe ou 45 à 75 g d’eau froide

Garniture
6 pommes Macintosh ou Boskoop
2 pommes Cortland ou Braeburn ou Pink Lady*
½ à ¾ de tasse ou 160 g à 240 g de sirop d’érable**
3 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de jus de citron
½ à 1 cuillère à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena

Croustade
½ tasse ou 55 g de noix de Grenoble, hachées
⅓ de tasse ou 47 g de farine
¼ de tasse ou 25 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de beurre non salé, fondu
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 pincée de sel

Croûte
Dans un bol, mélanger les farines, le sucre d’érable et le sel. Avec les mains, incorporer le beurre jusqu’à ce qu’il reste encore des petits morceaux. Ajouter l’huile et mélanger. Verser 3 cuillères à soupe ou 45 g d’eau froide et mélanger. Si la pâte s’effrite et peine à s’amalgamer, ajouter graduellement de l’eau. Lorsque la pâte se tient, former un disque et l’emballer dans une pellicule plastique. Réfrigérer au moins 1 heure.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans un moule d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Réserver la pâte au réfrigérateur.

Garniture
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un grand bol, mélanger le sirop d’érable, la farine, le jus de citron, la cannelle et la fécule de maïs.

Éplucher, épépiner et couper en quartiers fins les pommes. Ajouter les morceaux de pommes à la préparation de sirop d’érable et mélanger. Réserver.

Croustade
Dans un bol, mélanger les noix de Grenoble, la farine, les flocons d’avoine, le beurre fondu, le sirop d’érable et le sel jusqu’à ce que le mélange soit humecté de manière homogène.

Sortir la croûte du réfrigérateur et verser la garniture de pommes. Répartir la uniformément la croustade sur les pommes. Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Après ce temps, réduire la température du four à 160°C (325°F) et poursuivre la cuisson pendant 60 minutes ou jusqu’à ce que la garniture de pommes bouillonne. Laisser tiédir. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser d’une variété de pommes de votre choix si vous le désirez.
**Il ne me restait plus assez de sirop d’érable, j’ai donc mis que ½ tasse ou 160 g. La tarte était assez sucré et bien parfumé.

Et vous, est-ce qu’il y a des travaux sur les routes près de chez vous?