Mot-clé : ciboulette

C’est pratique, mais bon…

Il n’y a pas à dire, je ne serai jamais une fille de salades. Les années ont beaux passées, mais la salade reste un truc qui me fait pas envie, qui ne m’inspire pas. Évidemment, il y a quelques exceptions comme la salade de riz, certaines salades de pommes de terre, mais selon la vinaigrette, c’est vite une cause perdue. Pourtant, je trouve que la salade est très pratique pour recevoir et c’est quelque chose qui plaît à la grande majorité. Il faut dire qu’on laisse souvent les convives se servir eux même contrairement à d’autres accompagnements.

Aujourd’hui, vous l’aurez compris, je vous propose une salade. Il s’agit qu’une salade de pâtes que je trouve des plus intéressantes, car vous pouvez l’adapter selon ce que vous aimez ou ce qui se trouve dans votre réfrigérateur. J’ai pris cette recette sur le blog d’Eve Martel, une créatrice de contenue que j’aime beaucoup : n’hésitez pas à regarder sa chaîne Youtube.

Salade de pâtes à personnalisée
Salade de pâtes à personnalisée d’Eve Martel
Pour 4 à 6 personnes*

1½ tasse ou 225 g de macaroni ou de pâtes courtes
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 ou 2 carottes râpées**
¼ de tasse ou 70 g de mayonnaise
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche ciselée ou d’une autre
  herbe à votre goût
½ cuillère à soupe de vinaigre de cidre
2 oeufs cuits durs***
5 petits cornichons ou plus au goût
Sel et poivre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement. Attendre que l’ébullition reprenne avant d’ajouter les pâtes et cuire selon les indications du fabricant. Bien égoutter les pâtes sans les rincer sous l’eau. Verser 1 cuillère à soupe d’huile d’olive sur les pâtes et bien mélanger. Réfrigérer pendant au moins 1 heures pour laisser les pâtes refroidir.

Couper les oeufs en dés ou en rondelles. Trancher les cornichons en rondelles.

Dans un bol, mélanger la mayonnaise, la moutarde de Dijon, la ciboulette, le vinaigre, le sel et le poivre. Verser sur les pâtes refroidies et bien mélanger. Ajouter les carottes râpées, les oeufs et les cornichons. Brasser et réfrigérer la salade de pâtes pendant au moins 3 heures avant de servir.

Avant de servir, goûter la salade et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Le nombre de portions correspond à des portions d’accompagnement. En plat principal, vous pouvez servir 2 ou 3 personnes.
**Vous pouvez ajouter d’autres légumes au goût comme du poivron, du céleri, des radis, du maïs, des tomates, du concombre, etc.
***Si vous voulez servir cette salade en plat principal, n’hésitez pas à ajouter du jambon, des noix, des pois chiches, du poulet cuit, du jambon cru, du salami ou du fromage.

Et vous, quelle salade vous fait le plus plaisir? Dans mon cas, la salade de fruits est peut-être la moins à risque… sauf s’il y a de la banane!

Le retour des restaurants…

Je ne sais pas où vous habitez, mais ici l’annonce de la réouverture des restaurants nous remplit de joie. Même si les terrasses étaient ouvertes depuis plusieurs semaines, la météo ne nous a pas vraiment permis d’en profiter. Il y a déjà quelques semaines, mon chéri m’ai dit que ce qui lui manquait des restaurants étaient les frites. Alors quand hier, je n’avais vraiment pas envie de préparer le repas, j’ai dit pour plaisanter qu’on pourrait aller prendre une commande à l’auto du célèbre fast food pour manger des frites. Oui, nous aurions pu le faire, mais je n’avais nullement l’envie d’affronter la fil de voitures, ni de manger un repas froid, ni d’encourager ce type de restaurants quand les petits restaurateurs vont bientôt réouvrir et que préfère largement encourager ces derniers.

En attendant, j’arrive tout de même à faire quelques improvisations en cuisine. Cette fois, j’avais envie de boulettes avec une sauce pâle. Voici donc mon improvisation de boulettes de boeuf avec une sauce à la ciboulette.

Boulettes de boeuf, sauce à la ciboulette
Boulettes de boeuf, sauce à la ciboulette
Pour 3 personnes

300 g de boeuf haché
2 cuillères à soupe de chapelure*
1½ cuillère à soupe de lait
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de paprika
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 gousses d’ail
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou de demi-crème
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2 à 3 cuillères à soupe de ciboulettes ciselées
Sel et poivre

Dans un bol, verser la chapelure et ajouter le laisser. Laisser reposer le temps que la chapelure absorbe le lait. Ajouter le boeuf haché, la poudre d’oignon et le paprika. Saler, poivrer et mélanger. Prélever une environ 1 cuillère à soupe et façonner en boulette. Répéter l’opération avec l’ensemble de la viande.

Éplucher et couper en deux les gousses d’ail.

Dans une poêle, ajouter l’huile et les gousses d’ail. Chauffer l’huile, quand le corps gras est bien chaud, ajouter les boulettes de viande et les faire dorer sur tous les côtés.

Déglacé la poêle avec le vin et laisser réduire de moitié. Retirer les gousses d’ail. Verser le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tier.

Délayer la fécule de maïs dans la crème et verser dans la poêle. Laisser mijoter 5 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Ajouter la ciboulette, saler et poivrer. Servir et déguster avec plaisir.

J’ai utilisé de la chapelure, mais il est possible de la remplacer par des craquelins émiettés, des céréales non sucré, etc.

Et vous, qu’est-ce qui vous manque dans les restaurants?

Est-ce dimanche?

Cette année, nous avons pu nous retrouver avec la famille de mon chéri et nous sommes restés une bonne partie de l’après-midi. La journée a filée à grande allure. Je profitais de notre retour à la maison pour faire quelques petites choses… et j’oubliais que nous étions dimanche. Cependant, j’ai souvent une petite recette rapide sous la main à vous proposer et aujourd’hui me semble la bonne journée pour y avoir recours.

La recette que je vous propose est tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell.

Tartare de boeuf asiatique
Tartare de boeuf asiatique
Pour 2 personnes

250 g de filet mignon de boeuf*
1 cuillère à soupe de graines de sésame (facultatif)
½ cuillère à soupe de gingembre frais râpé
½ pomme**
½ cuillère à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de sauce hoisin
1 cuillère à soupe de ciboulette ciselée

Dans un bol, mélanger le gingembre, la sauce tamari, la moutarde de Dijon, la sauce hoisin et la ciboulette. Réserver.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée et mélanger.

Couper la pomme en brunoise (en petits dés) et l’ajouter au bol contenant la viande. Ajouter les graines de sésame et mélanger. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade. J’avoue, je prends rarement du filet mignon de boeuf pour faire un tartare.
**Vous pouvez remplacer la pomme par de la poire ou par une poire asiatique.

Joyeuses Pâques!

Recette pour les lunchs!

Soit la rentrée à déjà eu lieu, soit elle arrive à grand pas. Et pour plusieurs personnes, il y a la question des lunchs qui vient. Dans mon cas, Mini-nous rentre dîner, alors les lunchs se résument à 1 ou 2 fois par années pour les sorties scolaires. De plus, les enfants de l’école de Mini-nous n’apportent pas de lunch : les repas sont inclus dans le service de garde du midi.

Cependant pour ceux qui sont confronté à cette éternelle question, une de mes recettes du 1er août peut venir à votre secours. Il s’agit d’un rôti de porc froid : parfait pour glisser dans un sandwich, une salade ou tout simplement pour changer des rouleaux de jambon. De plus, cette viande est également très agréable pour un souper. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 1.

Rôti de porc froid
Rôti de porc froid
Pour 6 à 8 personnes

1 kg de longe de porc désossé (ou filet de porc en Suisse)
⅓ de tasse ou 70 g d’huile d’olive
4 échalotes
2 cuillères à soupe de jus de citron
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
¼ de cuillère à thé de sel
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche ciselée*
2 cuillères à soupe de persil plat ciselée*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans une poêle ou une casserole allant au four, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Quand le corps gras est bien chaud, dorer la viande sur tous les côtés. Saler et poivrer la viande.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre insérer au centre de la viande indique 60°C (140°F). Retirer le rôti de la poêle et le déposer dans une assiette. Couvrir de papier d’aluminium et laisser reposer pendant 10 minutes.

Pendant la cuisson du porc, hacher les échalotes.

Dans une petite casserole, chauffer l’huile d’olive restante. Quand l’huile est chaude, faire frire les échalotes jusqu’à ce qu’elles soient dorées**. Retirer du feu. Ajouter le jus de citron, le sirop d’érable et ¼ de cuillère à thé de sel. Laisser tiédir.

Dans un grand plat ou un grand sac à fermeture hermétique, déposer la viande et la marinade. Fermer le sac et réfrigérer pendant 24 à 48 heures.

Dans une assiette, mélanger la ciboulette et le persil. Égoutter la viande et l’enrober d’herbes. Sur un plan de travail, trancher finement la viande. Servir avec une sauce de votre choix (sauce du commerce, pesto, mayonnaise assaisonnée, etc.). Déguster avec plaisir.

*Au moment de servir, j’ai royalement oublié d’ajouter les herbes fraîches!
**Pour parfumer un peu autrement la viande, vous pouvez ajouter 2 cuillères à soupe de gingembre frais dans l’huile quand les échalotes sont dorées et prolonger la cuire de 1 minutes. Ensuite, il suffit de poursuivre la recette.

Et vous, dans quoi intégreriez-vous cette viande?

Journée ordinaire…

Les journées défilent et se ressemblent. Même s’il y a un lapin de Pâques qui est venu se promener dans le jardin et y laisser des chocolats, j’ai l’impression que cette journée n’a rien de particulière. Bref, je n’ai pas grand chose à vous raconter.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de pâtes toutes simples que j’ai improvisé : des spaghetti au saumon et aux petits pois.

Spaghetti au saumon et aux petits pois
Spaghetti au saumon et aux petits pois
Pour 2 personnes

1 cuillère à soupe d’huile d’olive
200 g de saumon sans la peau
1 cuillère à soupe de beurre
1 échalote
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
⅔ de tasse ou 167 g de bouillon de légumes
Zeste de 1 lime
1 à 2 cuillères à thé de jus de lime
¾ de tasse ou 112 g de petits pois
2 cuillères à soupe de ciboulette ciselée
2 portions ou 140 g de spaghetti
Sel et poivre

Couper le saumon en petits dés. Hacher finement l’échalote.

Remplir une casserole d’eau et la porter à ébullition. Saler généreusement. Quand l’eau bout, cuire les pâtes selon les indications du fabricant.

En parallèle dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Quand le corps gras est chaud, ajouter le saumon et le cuire. Saler et poivrer le saumon. Retirer le saumon de la poêle quand il est cuit. Ajouter le beurre dans la poêle et faire revenir l’échalote. Quand l’échalote commence à dorer légèrement, ajouter le zeste de lime. Ensuite, déglacer la poêle avec le vin. Laisser réduire presque totalement. Ajouter le bouillon de légumes et laisser mijoter.

Quand il reste moins de 5 minutes de cuisson aux pâtes, ajouter les petits pois dans la sauce. Remettre le saumon dans la sauce lorsqu’il reste environ 3 minutes de cuisson aux pâtes. Ajouter le jus de lime et la ciboulette. Saler et poivrer au goût.

Quand les pâtes sont cuites, les égoutter en conservant un peu d’eau de cuisson et ajouter les pâtes dans la sauce. Au besoin, ajouter un peu d’eau de cuisson. Servir et déguster avec plaisir.

Bon dimanche de Pâques!