Mot-clé : fraise

Dans les fraises

J’ai la chance d’avoir des fraises dans mon jardin. Je ne sais pas à combien de kilo j’aurai d’ici la fin du mois, mais de mon point de vue, il n’y en a jamais assez. Actuellement, je me concentre surtout sur la confiture. L’étape d’équeutage représente un certain temps et chaque fois je me fait la même réflexion : pourquoi les gens laissent autant de fruits après les queues de fraise? C’est bête, mais quand je pense aux chefs qui suggèrent de faire du jus de fraises avec les queues, je suis bien embêtée, car mon équeutage de donne une masse bien verte. Bref, je ne cuisine pas mes queues de fraises et elles finissent au composte.

Aujourd’hui, je vous propose un gâteau à la vanille fraises- rhubarbe qui me fait de l’oeil depuis quelques années. Ce gâteau est léger et bien équilibré. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 6. Je vous propose la demi-recette, car même s’il se mange bien, j’ai rarement besoin d’un gâteau pour 12 personnes. J’ai également oublié de faire une photo de la découpe, il n’a pas été dégusté chez moi…

Gâteau à la vanille fraises-rhubarbe
Gâteau à la vanille fraises-rhubarbe
Pour 8 personnes

Compote fraises-rhubarbe
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 tasse ou 135 g de fraises coupées en morceaux
1 tasse ou 130 g de rhubarbe coupée en tronçons d’environ
  1 cm (½ pouce)

Génoise
½ tasse ou 70 g de farine
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte
3 oeufs
½ tasse ou 100 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Crème chantilly
¾ de tasse ou 187 g de crème à fouetter ou entière
1½ cuillère à soupe de sucre
¼ de cuillère à thé d’extrait de vanille

Compote fraises-rhubarbe
Dans une casserole, mélanger le sucre, la fécule de maïs, le jus de citron, les fraises et la rhubarbe. Porter à ébullition en brassant continuellement. Laisser mijoter pendant 5 minutes. Verser dans un bol, couvrir et réfrigérer pendant 4 heures ou jusqu’à ce que la compote soit bien froide.

Génoise
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurre un moule d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre et chemiser le fond de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange triple de volume, soit environ 10 minutes. Incorporer l’huile, puis la préparation de farine en mélangeant délicatement. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 30 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

Crème chantilly
Dans un bol, verser la crème avec le sucre et l’extrait de vanille. Fouetter le mélange jusqu’à ce qu’il forme des pics fermes. Réserver au frais.

Montage
Couper le gâteau en deux à l’horizontale. Déposer une tranche de gâteau dans une assiette de service. Répartir la compote sur le gâteau. Couvrir avec l’autre tranche de gâteau. Glacer entièrement le gâteau avec la crème chantilly. Réserver au réfrigérateur au moins 2 heures avant de servir. Déguster avec gourandise.

Une autre solution pour ne pas les gaspiller les queues des fraises, c’est de les manger…

À la recherche du verre perdu…

C’est une première, après avoir couché les enfants, nous nous sommes rendu compte que nous ne trouvions pas le verre à bec de Petit-coeur. Nous savions qu’il était dans la maison, mais pas d’autre indice. Ce n’est pas grave, sauf que nous en avons que un et que demain est un jour férié, donc impossible de le remplacer rapidement. Après 5 minutes de recherche incrédule, j’envisageais d’aller emprunter celui de mes beaux-parents. Encore 5 minutes plus tard à regarder dans les endroit les plus improbables, nous avons retrouver le verre… Dans le parc qui est plié et qui attend d’être déménagé.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de blondie léger en texture contenant des fraises et des pistaches. J’ai pris cette recette dans le livre A Lighter Way to Bake de Lorraine Pascale’s… Là aussi, un remerciement à Petit-coeur qui prend un malin plaisir à sortir mes livres de cuisine de la bibliothèque. Ceci me donne l’occasion de redécouvrir certains ouvrages.

Blondie éponge au chocolat blanc, fraises et pistaches
Blondie éponge au chocolat blanc, fraises et pistaches
Pour 9 personnes

⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé
150 g (5¼ onces) de chocolat blanc
3 oeufs
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 75 g de sucre
3 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
⅔ de tasse ou 100 g de fraises
⅓ de tasse ou 50 g de pistaches non salé

Préchauffer le four à 170°C (340°F). Beurre un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté et tapisser le fond de papier parchemin.

Couper les fraises en dés et hacher grossièrement les pistaches.

Dans une casserole, déposer le beurre et le faire fondre. Quand le beurre est fondu, retirer du feu et ajouter le chocolat. Après deux minutes, mélanger pour fusionner les deux ingrédients.

Dans un bol, fouetter les oeufs avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange double de volume et soit mousseux. Incorporer le mélange de chocolat et de beurre. Ajouter la farine, la poudre à pâte et le sel. Incorporer délicatement les fraises et les pistaches.

Verser la pâte dans le moule et enfourner. Cuire pendant 30 à 35 minutes ou jus’à ce qu’un cure-dent inséré au centre de la pâte en ressorte propre. À la cuisson, le dessus du blondie va former une croûte irrégulière, c’est normal. Laisser refroidir. Découper en carré et servir. Déguster avec gourmandise.

Et vous, est-ce que vos enfants savent cacher les choses?

Peut-être pour la St-Valentin?

Il est rare que je publie mon entremet de Noël aussi tard, mais d’un autre côté, vu les saveurs, il convient parfaitement pour la St-Valentin. La question que je me pose, c’est quelles seront les parfums de mes prochains entremets. J’ai l’impression de revenir un peu au même parfum. D’un autre côté, nous ne sommes sans doute pas les plus aventureux.

Cette fois, je vous propose un entremet à la mangue et fraise.

Entremet à la mangue et fraise
Entremet à la mangue et fraise
Pour 10 à 14 personnes
Insert à la fraise
2 tasses ou 300 g de fraises fraîches ou surgelées
  (décongelées)
3 cuillères ou 37 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 2 feuilles de gélatine (4 g)

Praliné croustillant
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné ou de pâte
  à tartiner*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés

Gâteau madeleine
3½ cuillères à soupe ou 45 g de beurre non salé
1 cuillère à thé ou 7 g de miel
1 oeuf
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
⅓ de tasse ou 45 g de farine
½ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure
  chimique
1 pincée de fleurs de sel
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Mousse à la mangue
½ cuillère à soupe de gélatine en poudre ou 2 feuilles (4 g)
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 300 g de purée
  de mangue**
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou entière
¼ de tasse ou 50 g de sucre
½ tasse ou 125 g de yogourt grec nature ou à la vanille***

Glaçage****
265 g (9¼ onces) de chocolat blanc à 35 % de cacao
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à 35 %
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile de colza ou de canola
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

Insert à la fraise
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Couper les fraises en deux ou en quatre selon leur taille. Déposer les fruits dans une casserole avec le sucre et le jus de citron. Porter le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et laisser mijoter doucement pendant 5 minutes. Après ce temps retirer du feu et ajouter la gélatine. Si les fraises étaient congelées, retirer les fruits du liquide, faire réduire le liquide jusqu’à ce qu’il soit sirupeux et remettre les fruits dans le liquide avant d’ajouter la gélatine. Verser la compote dans le moule préparé. Couvrir la compote de pellicule plastique et réserver au congélateur pendant au moins 4 heures.

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gâteau madeleine
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin.

Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol, casser l’oeuf. Ajouter l’extrait de vanille et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte dans le moule préparé. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir puis démouler.

Mousse à la mangue
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1½ cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuilles, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Dans une petite casserole, verser la purée de mangue et la faire chauffer. Quand la purée de mangue est chaude, la retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille). Mélanger pour s’assurer que la gélatine soit bien fondue et bien incorporer. Verser la purée dans un bol et la laisser tiédir jusqu’à ce qu’elle soit à température ambiante.

Dans un autre bol, fouetter la crème avec le sucre jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes. Réserver au frais.

À l’aide d’une spatule, incorporer le yogourt à la purée de mangue. Ajouter en mélangeant délicatement la crème fouettée. Réserver la mousse au réfrigérateur.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et la parois de rhodoïd un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le praliné croustillant, découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans le fond du moule, déposer le gâteau et couvrir d’une fine couche de mousse à la mangue. Placer le disque de praliné croustillant et le couvrir d’une fine couche de mousse à la mangue. Déposer l’insert à la fraise et couvrir avec le restant de mousse à la mangue. Égaliser la surface. Placer au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Dès que les liquides bouillent, les retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Verser les liquides en trois fois sur le chocolat blanc en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer l’huile. Bien mélanger en évitant d’incorporer de l’air. Si possible, le mixer à l’aide d’un pied-mélangeur*****. Prélever un quart du glaçage et le laisser de côté. Ajouter du colorant alimentaire dans l’autre partie et mixer à nouveau pour le colorer. Laisser le glaçage tiédir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur. Démouler l’entremet et retirer la bande de rhodoïd. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage colorer en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Verser en filet le glaçage blanc pour former des lignes sur l’entremet. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné (ou pâte pralinée) n’est pas toujours facile à trouver. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser une pâte à tartiner. J’ai essayé avec du Nutella et le résultat est tout aussi gourmand.
**Pour obtenir cette quantité de purée de mangue, broyer 1 tasse ou 340 g de mangue fraîche ou surgelée décongelée coupée en cubes. Si désiré, passer au tamis pour une texture bien lisse.
***Vous pouvez également utiliser un yogourt à 10 % de matière grasse nature ou à la vanille.
****Il y aura assez de glaçage pour glacer un autre entremet. Par expérience, il vaut mieux avoir trop de glaçage. Vous pouvez congeler le glaçage excédentaire.
*****J’ai souvent omis cette étape, car mon ancien pied-mélangeur incorporait de l’air dans ma préparation. Si vous avez un bon pied-mélangeur, n’hésitez pas à l’utiliser : le glaçage à une texture plus fluide.

J’espère que vous tomberez sur des bonnes mangues… ça fait quelques fois que j’ai des fruits qui ne ont mal mûris.

Des images et une idée…

Je feuilletais mon magazine Ricardo et il y a deux photos sur les pages opposées qui m’ont interpelées. Une des images représente une gâteau quatre-quarts garni de crème au citron et recouvert de meringue. L’autre page montre un croissant farci de crème au chocolat et de confiture de petits fruits. Immédiatement quand j’ai vu les deux photos, je me suis dit qu’on pouvait aisément intervertir les garnitures des deux recettes. Je n’ai pas attendu pour tester mon idée et mixer les deux recettes.

Voici ma version de ces idées : un gâteau à la confiture et à la crème chocolatée. J’ai pris l’idée dans le magazine Ricardo volume 20, numéro 6. Pour la recette du gâteau, j’ai opté pour une extraite du magazine volume 20, numéro 4.

Gâteau à la confiture et à la crème chocolatée
Gâteau à la confiture et à la crème chocolatée
Pour 8 à 10 personnes

Gâteau
1½ tasse ou 210 g de farine
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 pincées de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, tempéré
1¼ tasse ou 250 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 187 g de lait
3 oeufs

Crème pâtissière au chocolat
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
2 cuillères à soupe de fécule de maïs
1 oeuf
1½ tasse ou 375 g de lait
85 g (3 onces) de chocolat noir à environ 70 % de cacao

⅓ de tasse ou 107 g de confiture de petits fruits (fraises,
  framboises, bleuets, etc.)*

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et tapisser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 23 cm (4 pouces par 9 pouces)**.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec 1 tasse ou 200 g de sucre et l’extrait de vanille. Incorporer la préparation de farine en alternant avec le lait. Réserver.

Dans un dernier bol, fouetter les oeufs avec le sucre restant jusqu’à ce que le mélange triple de volume. Incorporer la préparation d’oeufs à la pâte contenant le beurre et la farine. Verser dans le moule préparé et enfourner. Cuire pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir avant de démouler.

Crème pâtissière au chocolat
Hacher finement le chocolat et réserver.

Dans une petite casserole, hors du feu, mélanger le sucre et la fécule de maïs. Ajouter l’oeuf et bien mélanger, puis incorporer le lait. Porter à ébullition en brassant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Retirer du feu. Tamiser, au besoin, et ajouter le chocolat. Brasser jusqu’à ce que le chocolat soit totalement fondu et incorporer. Couvrir d’une pellicule plastique directement apposer sur la crème. Réfrigérer au moins 2 heures.

Montage***
Découper un rectangle au centre du gâteau d’environ 2,5 cm (1 pouce) de profondeur. Répartir la confiture, puis couvrir avec la crème pâtissière au chocolat. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez ajouter plus de confiture. Moi, j’ai utilisé de la confiture de fraises.
**Vous pouvez aussi utiliser un moule de 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).
***Vous n’avez pas envie de faire le montage? Conserver le gâteau à température ambiante et au moment de servir, couper une tranche, tartiner de confiture et garnir de crème pâtissière au chocolat. Vous pouvez également ajouter des fruits de votre choix.

Et vous, est-ce qu’il y a des photos qui vous donnent des idées de recettes?

À la recherche de la bonne boîte…

Dans le salon, nous sommes en train de remplacer une étagère par une armoire avec des portes. Le but est avant tout de pouvoir ranger les petits éléments hors de la portée de Petit-coeur. Cependant, je me rends compte du bazar et je veux organiser le mieux possible. Évidemment, mes boîtes de rangement à tiroir sont font 1 cm de trop et il sera impossible de fermer les portes si je les utilise. J’ai un autre type de boîte qui va parfaitement bien et qui s’empile de surcroit. Je me suis dit que 4 boîtes de plus seraient nécessaire pour finaliser le tout… Je trouve encore les boîtes, mais impossible de mettre la mains sur les couvercles! Alors en attentant, c’est toujours le bazar dans le salon.

Pour se réconforter de cette situation, je vous propose un gâteau éponge Victoria. Le classique est réalisé avec des fraises ou des framboises, mais je me dis qu’une version avec des bleuets (ou des myrtilles) serait également des plus plaisantes. J’ai pris cette recette sur le site de la BBC.

Gâteau éponge Victoria
Gâteau éponge Victoria
Pour 8 à 10 personnes

1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 200 g de beurre
  non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
4 oeufs
1½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 200 g de farine
½ tasse ou 160 g de confiture de fraise ou de framboise
⅔ de tasse ou 176 g de double crème*
1⅔ tasse ou 250 g de fraises ou de framboises (facultatif)
2 cuillères à soupe de sucre glace

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer deux moules de 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange palisse. Ajouter un à un les oeufs en fouettant bien entre chaque ajout.

Incorporer délicatement la farine. Répartir la pâte dans les deux moules. Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Démouler les gâteaux sur une grille, si possible, et les laisser totalement refroidir.

Placer un des gâteaux sur une assiette de présentation. Si le gâteau est trop bombé, retirer cette partie. Garnir le dessus du gâteau avec la confiture puis la double crème. Ajouter des fraises et couvrir avec le second gâteau. Conserver le gâteau au frais jusqu’au moment de servir.

Avant de servir, saupoudrer le gâteau de sucre glace. Servir et déguster avec gourmandise.

*Si vous ne trouvez pas de double crème, vous pouvez utiliser de la crème que vous fouettez. Cependant, le gâteau se tiendra moins bien.

Et vous, est-ce que vos réaménagements se passent sans encombre?