Catégorie : Entrées

Bonne année 2022!

Et voilà une nouvelle année qui commence. Je ne sais pas si vous avez célébré le passage de la nouvelle année ou si vous avez préféré vivre simplement cette journée. Nous nous avons opté pour une soirée simple à regarder une série télé. Par contre à minuit, le voisinage s’est animé : plusieurs ont lancé des feux d’artifice et des pétards. Est-ce que je vous ai déjà dit à quel point je déteste ces fusées quand elles ne sont pas tirées par des professionnels? J’ai toujours peur d’un accident et de voir un incendie se déclarer… Une situation que j’ai déjà vu lors d’un 1er août.

Pour un peu plus de sérénité, je vous propose une recette toute simple de noix assaisonnées. Cette fois, j’ai créé une recette avec un mélange d’herbes où j’ai mis le romarin de mon jardin à contribution.

Noix assaisonnées aux herbes
Noix assaisonnées aux herbes
Pour 2 pots de 500 ml

1 blanc d’oeuf
2 pincées de piment de Cayenne
2 cuillères à thé de sucre
1 cuillère à thé de fleur de sel
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de paprika
1 cuillère à soupe d’un mélange d’herbes séchées (Italienne,
  de Provence, etc.)
1 cuillère à soupe de romarin frais* haché finement
1 cuillère à thé d’origan séché
1 cuillère à thé de moutarde sèche
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon au piment d’Espelette**
1½ tasse ou 300 g d’amandes***
1½ tasse ou 300 g de noix de cajou

Préchauffer le four à 140°C (285°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf jusqu’à la formation de piques fermes. Ajouter le piment de Cayenne, le sucre, la fleur de sel, le sel, la poudre d’oignon, le paprika, le mélange d’herbes séchées, le romarin, l’origan, la moutarde en poudre et la moutarde de Dijon. Mélanger pour bien répartir les ingrédients dans le blanc d’oeuf. Ajouter les amandes et les noix de cajou. Mélanger délicatement pour bien enrober toutes les noix du mélange assaisonné.

Verser les noix sur une plaque de cuisson et les étaler sur une seule couche. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. À mi-cuisson, remuer les noix. Laisser totalement refroidir. Conserver les noix dans un pot muni d’un couvercle. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer une partie du romarin frais par du thym frais
**J’ai utilisé une moutarde de Dijon parfumé au piment d’Espelette, n’hésitez pas à prendre la moutarde de Dijon de votre choix.
***J’aime bien le mélange d’amandes et de noix de cajou, mais libre à vous d’utiliser d’autres noix de votre choix. Il faut seulement vous assurez que vous utilisez 3 tasses ou 600 g de noix.

Pour 2022, beaucoup de joies, d’amour et surtout la santé!

C’est végétarien!

Lors du repas du 1er août, j’avais préparé une terrine végétarienne. Je n’ai pas cherché à la nommer autrement même si connaissant les gens de la tablée, je savais que ce ne serait pas un plat d’appel. Pourtant, la plupart des grands sceptiques y ont goûté et m’ont donnée un retour positif. Cependant, le signe le plus évident que ce plat peut plaire à tous c’est mon beau-père : il jure surtout par la viande rouge et après avoir pris une petite portion, il a été se resservir de cette terrine! Comme quoi, même si l’on n’envisage pas de devenir végétarien, on peut faire de belle découverte dans cette cuisine.

La recette que je vous propose aujourd’hui est évidement cette terrine végétarienne aux noix ou «.Nut Roast ». Elle est originaire du Royaume-Uni où il existe plusieurs déclinaisons. Je vous présente la version de James May issue de son livre Oh Cook!.

Terrine de noix (Nut Roast)
Terrine de noix (Nut Roast)
Pour 4 à 6 personnes*

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 gousses d’ail
250 g de champignons blancs ou de cèpes
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de pistaches
  non salé, concassées
1⅓ tasse ou 150 g de noix de Grenoble, concassées
1 oeuf
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 100 g de chapelure
⅓ de tasse ou 50 g de graines de courges ou de citrouille
1 cuillère à thé de thym frais ciselé
½ cuillère à thé de romarin frais ciselé
1 cuillère à soupe de sauce de soja
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail. Hacher finement les champignons

Verser l’huile dans une poêle. Quand le corps gras est chaud, faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter l’ail et les champignons, puis poursuivre la cuisson pendant 5 à 10 minutes. Verser la préparation dans un bol et réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Ajouter les pistaches et les noix. Bien mélanger, puis incorporer l’oeuf, la chapelure, les graines de courge, le thym, le romarin et la sauce soja. Saler et poivrer.

Répartir le mélange dans le moule préparé et égaliser la surface. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes.

Sortir du four et laisser reposer pendant 5 minutes avant de démouler. Servir chaud, tiède ou froid avec une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez servir ce plat en plat principal ou en entrée. Dans le second cas, vous pourrez servir 8 à 10 personnes.

Et vous, est-ce que votre entourage s’enthousiasme des plats végétariens ou est-ce qu’il les boude?

La pluie et le jardin

Avec l’été un peu plus humide que de coutume, j’ai eu plus de mal à me diriger vers le jardin… il en est de même pour mes plates-bandes! Les journées de pluie se sont un peu enchaînées et je me suis moins rendue dans le jardin. Il a beaucoup plus de mauvaises herbes que de coutume, mais ce n’est pas trop grave, la plupart des légumes se portent bien. Actuellement, c’est les tomates qui prospèrent et pour mon plus grand plaisir, mon chéri s’occupe de les transformer en sauce. Hier, il en a préparé et nous en avons profité pour faire une lasagne avec cette sauce fraîchement faite : c’était des plus délicieux!

À cette période, les légumes comme la courgette, l’aubergine et le poivron sont aussi de plus en plus abondant dans les jardins. Je vous propose donc cette recette d’antipasti pour les écouler. Il s’agit d’une des recettes que j’ai réalisé pour le 1er août et là aussi, il n’en est pas resté grand chose! Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 3, numéro 5.

Antipasti marinés
Antipasti marinés
Pour 3 pots de 250 ml

Légumes
1 poivron rouge ou orange
1 poivron jaune
1 oignon
1 courgette
1 aubergine
1 gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ tasse ou 105 g d’huile d’olive
Sel et poivre

Marinade
1 tasse ou 210 g d’huile d’olive
6 gousses d’ail
3 feuilles de laurier
3 branches de thym
1 cuillère à thé de poivre noir en grains
6 cuillères à soupe ou 90 g de vinaigre de vin blanc
Sel

Légumes
Couper l’oignon, la courgette dans la longueur et l’aubergines en tranches d’environ 1 cm (½ pouce) d’épaisseur. Hacher finement la gousse d’ail.

Préchauffer le barbecue* à puissance élevée.

Déposer les poivron sur le barbecue et les cuire jusqu’à ce que la peau soit légèrement noircie. Déposer les poivrons dans un bol, couvrir d’un couvercle ou d’une pellicule plastique et laisser reposer pendant 15 minutes. Peler, épépiner et couper en trois morceaux chaque poivron. Réserver.

Enfiler dans chaque rondelle d’oignon un cure-dent pour les garder entières pendant la cuisson.

Dans un bol, verser l’huile d’olive, puis ajouter l’ail, l’oignon, la courgette et l’aubergine. Saler et poivrer puis bien mélanger. Cuire les légumes sur le barbecue jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Laisser tiédir les légumes sur une plaque.

Marinade
Couper les gousses d’ail en deux et les déposer dans une casserole. Ajouter l’huile d’olive, les feuilles de laurier, le thym et les grains de poivre. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes ou jusqu’à l’ail soit bien cuit. Retirer du feu et ajouter le vinaigre. Saler et bien mélanger.

Répartir les légumes, en les alternant, dans les pots. Si désiré, couper les légumes en plus petits morceaux avant de les mettre dans les pots. Répartir l’ail, les branches de thym et les feuilles de laurier dans les pots. Verser la marinade chaude dans les pots pour bien couvrir les légumes. Refermer les pot et laisser tiédir puis réfrigérer.

Laisser tempérer 30 minutes les antipasti avant de les servir.

*Vous pourriez aussi cuire les légumes dans une poêle striée.

Et vous, est-ce que votre jardin est bien entretenu?

J’ai pensé aux légumes

Cette année pour mon buffet du 1er août, j’ai eu envie de proposer quelques légumes marinés. Je ne sais pas trop pourquoi, car j’aime rarement les légumes apprêtés de cette façon. D’un autre côté, c’était intéressant de proposer plus de légumes et de ne pas se limiter aux salades.

La recette qui a eu beaucoup de succès à ma grande surprise fut les champignons marinés. En les préparant, je n’arrivais pas à comprendre comment le résultat pourrait être intéressant : une partie des champignons n’étaient pas bien immergés dans la marinade et comme il n’y a pas vraiment de cuisson, j’étais sceptique sur la texture. Pourtant, le bol a rapidement été vide, il n’en est pas resté un morceau! J’ai trouvé cette recette dans le magazine Ricardo volume 16, numéro 4.

Champignons marinés
Champignons marinés
Pour 4 à 10 personnes

225 g de champignons blancs
¾ de tasse ou 187 g d’eau
¼ tasse ou 62 g de vinaigre de vin blanc
1 cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de graines de coriandre
½ cuillère à thé de grains de poivre concassés
1 branche de thym frais
1 feuille de laurier
1 long zeste de citron
2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Nettoyer et couper les champignons en tranches de 1 cm (⅜ de pouce). Déposer les champignons dans un plat d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces) en verre ou en céramique.

Dans une casserole, mélanger l’eau, le vinaigre, le sel, le sucre, la coriandre, le poivre et le thym. Porter le tout à ébullition et laisser mijoter pendant 5 minutes. Retirer la casserole du feu et verser le liquide au travers d’un tamis au-dessus des champignons. Ajouter la feuille de laurier et le zeste de citron. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser macérer pendant 4 heures au réfrigérateur.

Égoutter les champignons et jeter la marinade.

Déposer les champignons dans un bol et ajouter l’huile d’olive. Bien mélanger. Conserver au réfrigérateur et sortir au moins 30 minutes avant de servir. Déguster avec plaisir.

Et vous, aimez-vous les légumes marinés?

Du sucré et du salé pour un mercredi!

Il est rare que je vous propose une recette salé le mercredi. Fondamentalement, il n’y a pas de raison pour que je présente le sucré le mercredi et le salé le dimanche : c’est devenu une habitude.

Quelques semaines avant le 1er août, j’ai vu une émission qui présentait le gâteau du Vully. La recette m’a fortement interpellée et j’ai décidé à ce moment de la proposer pour mon buffet. Au départ, je pensais réaliser que la version salée, mais comme les deux recettes se préparent très bien ensemble et demandent peu d’ingrédients, j’ai également fait la version sucrée. Honnêtement, j’ai été séduite par le résultat : c’est gourmand, simple et différent. La pâte est bien moelleuse et le goût change sans être inhabituel. Bref, je compte bien refaire des gâteau du Vully.

J’ai pris la recette du gâteau du Vully sur le site de Pique-assiette.

Gâteau du Vully
Gâteau du Vully
Pour 2 gâteaux, un sucré, un salé

Pâte
3½ tasses et 1 cuillère à soupe ou 500 g de farine
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé
2 cuillères à soupe ou 25 g de saindoux*
1 cuillère à soupe ou 8 g de levure sèche ou 20 g de levure fraîche émiettée
2 cuillère à soupe d’eau tiède
1 cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de sel
1¼ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 300 g de lait

Guélon
1 jaune d’oeuf
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème 35 % ou entière

Garniture sucré
¼ de tasse ou 50 g de sucre ou 15 cubes de sucre concassés
2 cuillères à soupe ou 30 g de beurre non salé


Garniture salé
60 g de gros lardons**
1 cuillère à soupe ou 15 g de beurre non salé
Graines de cumin au goût (facultatif)
Fleur de sel

Pâte
Déposer la levure dans un petit bol avec le sucre et l’eau. Laisser reposer pendant 15 à 20 minutes.

Dans une casserole, faire fondre à feu doux le beurre et le saindoux. Quand le tout est fondu, ajouter le lait et retirer du feu. Réserver.

Dans un grand bol, verser la farine et le sel. Former un puit et verser la préparation de levure, puis le mélange de lait, beurre et saindoux. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 à 10 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit souple et peu collante***. Diviser en deux la pâte.

Tapisser deux moules à tarte de 23 cm (9 pouces) ou plus de diamètre de papier parchemin en le laissant bien dépasser. Placer un morceau de pâte dans chaque moule. Avec les mains, abaisser les pâtes pour qu’elles couvrent le fond de leur moule. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 1h30 dans un endroit à l’abri des courants d’air.

Si désiré, pincer les bords des gâteaux avec le pouce et l’index, puis tourner légèrement avant de lâcher la pâte pour dessiner la bordure. Avec les doigts, créer des trous sur l’ensemble de la pâte.

Guélon
Dans un bol, fouetter le jaune d’oeuf et la crème. Le guélon sert autant dans le gâteau sucré que salé.

Préchauffer le four à 230°C (450°F) en chaleur conventionnelle (les éléments du haut et du bas du four sont allumés et il n’y a pas de ventilateur qui tourne).

Garniture sucré
Sur le premier gâteau, répartir généreusement le guélon. Selon la taille des moules employés, il y aura peut-être un peu trop de guélon. Répartir le sucre sur l’ensemble du gâteau. Couper le beurre en petits morceaux et le répartir sur le gâteau. Au besoin, remettre un peu de guélon pour que le sucre soit totalement imbibé. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes. À la sortie du four, déposer le gâteau sur une grille et le laisser totalement refroidir.

Garniture salé
Sur le second gâteau, répartir le guélon. Ajouter les lardons en les enfonçant légèrement dans la pâte. Couper le beurre en petits morceaux et le répartir sur le gâteau. Saupoudrer de cumin et assaisonner de fleur de sel. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes. À la sortie du four, déposer le gâteau sur une grille et le laisser totalement refroidir.

Servir le gâteau du Vully salé à l’apéro et le gâteau du Vully pour le dessert. Les gâteaux sont meilleurs le jour de leur préparation, mais on peut les conserver pendant 3 jours. Déguster et savourer avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le saindoux par la même quantité de beurre, par de l’huile de coco, par du Crisco ou par une autre graisse de votre choix.
**Je crois qu’on pourrait garnir le gâteau avec d’autres éléments… à tester!
***Il est possible de pétrir la pâte à l’aide d’un robot pâtissier. Dans ce cas, 5 minutes de pétrissage suffiront.

Et vous, quel gâteau du Vully vous interpelle : le salé ou le sucré?