Catégorie : Plats végétariens

Très valaisan, mais…

Il y a peut-être un peu plus d’un an, j’ai demandé à ma belle-mère la recette de pateron. C’est la recette de sa mère, soit celle de la grand-mère de mon chéri. La grand-mère de mon chéri était réputée pour ces paterons : c’est un des plats favoris de ses enfants et petits-enfants! Ces paterons disparaissaient en un clin d’oeil! N’en ayant pas mangé depuis longtemps, j’ai voulu essayer et par la même occasion, faire plaisir à mon chéri. Nous nous sommes régalés et je suis très heureuse d’arriver à faire cette recette des plus emblématiques de la famille.

Un jour avec des amies, nous échangions sur des idées de repas. J’ai mentionné les paterons : on a facilement tous les ingrédients à la maison pour en préparer. L’une ne connaissait pas : elle n’a pas grandit en Valais. Une autre m’a dit que ce n’était pas évident à faire et que la fois qu’elle avait goûté, elle n’avait pas aimé. J’étais un peu surprise, car elle n’est pas très difficile. En parlant, j’ai compris pourquoi : la recette qu’elle connaissait contient du sang de porc! Je peux comprendre que ça change l’aspect et le goût. En discutant, j’ai compris que le pateron pouvait bien varier d’une vallée valaisanne à l’autre.

Je vous propose donc la recette de pateron de Marthe. La recette est simple, mais la cuisson demande un peu de temps. Je réalise toujours les quatre sortes de paterons : nature, au sucre, aux pommes et au fromage. Cependant, libre à vous de réaliser ceux que vous préférez en majorité ou en totalité.

Pateron de Marthe
Pateron de Marthe
Pour 2 à 3 personnes*

3 oeufs
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
1 tasse et 1 cuillère à soupe ou 150 g de farine
½ cuillère à thé de sel
2 pommes Canada, Boskoop ou Cortland**
Sucre en quantité suffisante
Fromage râpé au goût***
Huile végétale en quantité suffisante

Verser la farine et le sel dans un bol. Former un puit au milieu des ingrédients secs et ajouter les oeufs ainsi que la moitié de l’eau. À l’aide d’un fouet, mélanger les oeufs en incorporant graduellement la farine. Lorsque la pâte est trop épaisse, ajouter le restant d’eau. Cette méthode permet d’éviter les grumeaux dans la pâte. La pâte devrait ressembler à une pâte à crêpe épaisse. Couvrir d’un linge propre et laisser reposer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 70°C (160°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier absorbant.

Éplucher les pommes et retirer le coeur. Couper en rondelles d’environ 7 mm (¼ de pouce). Réserver.

Dans une poêle, verser de l’huile pour couvrir le fond. Chauffer et quand le corps gras est chaud, tremper les tranches de pommes dans la pâte et les déposer dans l’huile chaude. Cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée, tourner et poursuivre la cuisson. Quand les rondelles sont cuites des deux côtés, les retirer de la poêle et les déposer sur la plaque de cuisson préparée. Réserver dans le four chaud. Répéter l’opération avec l’ensemble des rondelles de pommes.

Au besoin, ajouter de l’huile dans la poêle. Former des ronds en versant environ 2 cuillères à soupes de pâte dans l’huile. Cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés et les bords doivent « friser ». Ajuster le feu au besoin. Retourner les paterons pour finir la cuisson. Déposer les paterons sur la plaque de cuisson avec les paterons aux pommes. Laisser certains natures et saupoudrer d’autre de sucre. Réserver dans le four.

Lorsqu’il reste environ ½ tasse ou 1 dl de pâte, ajouter du fromage râpé et mélanger. Il doit y avoir environ autant de fromage que de pâte.

Au besoin, ajouter de l’huile dans la poêle. Avec la pâte contenant du fromage, former des ronds en versant environ 2 cuillères à soupes de pâte dans l’huile. Cuire jusqu’à ce qu’il soit doré et les bords doivent « friser ». Placer sur la plaque et réserver au chaud jusqu’à ce que tous les paterons soient cuits.

Servir avec une salade verte et des pommes de terre cuites à l’eau. Déguster avec plaisir. Conserver le surplus de paterons à température ambiante et déguster froid le lendemain.

*Vous pouvez doubler ou tripler la recette.
**Choisissez une pomme qui garde sa forme à la cuisson.
***Personnellement, j’utilise du cheddar râpé, mais ce n’est pas vraiment typique. Utilisez un fromage que vous aimez qui fond à la cuisson : fromage à raclette, mélange de fromage, gruyère, etc.

Et vous, connaissez-vous les paterons?

Fin d’une saga…

Je viens de terminer de lire le 7e d’une saga et c’est la première fois depuis longtemps que je me suis forcée à finir une lecture. Autant, j’ai aimé les premiers tomes, autant je savais que si je mettais ce 7e livre de côté, je n’arriverai pas à m’y replonger! C’est rare que je n’aime pas une série jusqu’au bout et ce qui me surprend le plus, c’est qu’il y a probablement 300 pages sur 600 qui ne sont pas nécessaires à l’histoire. Pourquoi autant de remplissage? Bref, ça m’a donné l’impression que l’auteur était payé au nombre de mots. Heureusement, je sais que le prochain livre va me plaire : je l’ai déjà lu et j’ai bien envie de m’y replonger…

Dans un autre style, je vous propose une recette de tofu hawaïen. J’ai pris cette recette dans le livre de Jean-Philippe Cyr : Les grands classiques véganes de Jean-Philippe.

Tofu hawaïen
Tofu hawaïen
Pour 2 ou 3 personnes

Tofu
200 g de tofu
2 cuillères à soupe de fécule de maïs
1½ cuillère à soupe d’huile végétale
2 cuillères à soupe ou 25 g de noix de cajou

Sauce
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à soupe d’huile végétale
1 oignon
1 cuillère à thé de gingembre frais haché finement
15 fleurons de brocoli*
½ tasse ou 125 g de jus d’ananas
1⅓ tasse ou 200 g d’ananas en morceaux
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de légumes
1 cuillère à thé de sambal oelek
½ cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de pâte de tomate ou de ketchup
1½ cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé de fécule de maïs
½ cuillère à soupe d’eau
Sel et poivre

Tofu
Éponger le tofu et le couper en cubes. Enrober le tofu de fécule de maïs.

Verser l’huile dans une poêle et quand le corps gras est chaud, dorer les cubes de tofu sur toutes les faces. Une fois doré et croustillant, déposer le tofu sur une assiette recouverte de papier absorbant et réserver.

Dans la même poêle, faire rôtir les noix de cajou. Réserver avec le tofu.

Sauce

Hacher l’oignon.

Dans la poêle qui a servi à dorer le tofu, verser l’huile végétale et l’huile de sésame. Ajouter l’oignon et le faire revenir pendant 3 à 4 minutes. Ajouter le gingembre et poursuivre la cuisson pendant 1 minute.

Ajouter le brocoli, le jus d’ananas, le bouillon de légumes, le sambal oelek, la sauce soja, la pâte de tomate et la cassonade. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 à 15 minutes.

Dans un petit bol, délayer la fécule de maïs dans l’eau. Ajouter ce mélange à la sauce et porter à ébullition. Cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe. Ajouter le tofu et les noix de cajou. Saler et poivrer au goût. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser d’autres légumes comme du chou-fleur ou du poivron. Pour le poivron, pensez à le faire revenir avec l’oignon.

Et vous, est-ce que vous finissez quand même un roman qui ne vous plait pas?

Un dîner seule…

Cette semaine depuis très longtemps, mon chéri a repris le chemin vers bureau, donc il ne dîne plus tous les midis avec nous. En prime, Mini-nous dîne généralement une fois par semaine chez ses grands-parents, alors je me suis retrouvée seule pour un midi pour la première fois depuis…. bien longtemps. Cette situation me perturbe un peu, mais j’en ai profité pour faire un plat qui a peu de succès à la maison : un macaroni au fromage! Ce n’est pas un plat qui me vient spontanément en tête et souvent, je préfère réaliser une sauce Alfredo au chou-fleur. La dernière fois que j’ai fait un macaroni au fromage, ça doit être quand j’ai préparé celui-ci, soit en 2014!

Je vous propose donc une recette de macaroni au fromage orange. Je l’ai trouvé des plus délicieuse, mais n’hésitez pas à ajouter des épices de votre choix ou une sauce pimentée pour rehausser les saveurs et l’ajuster à votre goût. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 1, numéro 2.

Macaroni au fromage orange
Macaroni au fromage orange
Pour 1 personne*

½ ou 1 petit oignon
½ cuillère à soupe ou 7 g de beurre
½ cuillère à soupe ou 4 g de farine
½ tasse ou 125 g de lait
½ tasse ou 85 g de macaroni ou de cornettes
3 cuillères à soupe ou 43 g de fromage cheddar râpé,
  si possible orange**
3 cuillères à soupe ou 43 g de fromage fondu style
  Cheese Whiz***
¼ de cuillère à thé de paprika
2 pincées de poudre d’oignon ou de poudre d’ail
1 ou 2 pincées de piment de Cayenne moulu
Sel et poivre

Hacher finement l’oignon.

Dans une casserole, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est chaud, ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter la farine et cuire pendant 1 minute. Ajouter le lait et cuire en brassant régulièrement jusqu’à ce que la préparation épaississe.

En parallèle, remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Saler généreusement et ajouter les pâtes. Cuire les pâtes selon les indications du fabricant. Égoutter les pâtes et les ajouter à la sauce.

Ajouter les fromages, le paprika, la poudre d’oignon et le piment de Cayenne. Bien mélanger jusqu’à ce que les fromages soient totalement fondus. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir.

*Sachez que la portion est assez généreuse pour une personne, mais pas assez pour deux. Vous pouvez aussi doubler ou tripler la recette.
**Vous pouvez remplacer le fromage cheddar par un autre fromage qui fond bien : Gruyère, fromage à raclette, etc.
***Il est possible d’utiliser des tranches de fromage fondu (style Singles de Kraft) ou du Kiri pour remplacer le Cheese Whiz.

Et vous, est-ce que le macaroni au fromage à du succès chez vous?

C’est végétarien!

Lors du repas du 1er août, j’avais préparé une terrine végétarienne. Je n’ai pas cherché à la nommer autrement même si connaissant les gens de la tablée, je savais que ce ne serait pas un plat d’appel. Pourtant, la plupart des grands sceptiques y ont goûté et m’ont donnée un retour positif. Cependant, le signe le plus évident que ce plat peut plaire à tous c’est mon beau-père : il jure surtout par la viande rouge et après avoir pris une petite portion, il a été se resservir de cette terrine! Comme quoi, même si l’on n’envisage pas de devenir végétarien, on peut faire de belle découverte dans cette cuisine.

La recette que je vous propose aujourd’hui est évidement cette terrine végétarienne aux noix ou «.Nut Roast ». Elle est originaire du Royaume-Uni où il existe plusieurs déclinaisons. Je vous présente la version de James May issue de son livre Oh Cook!.

Terrine de noix (Nut Roast)
Terrine de noix (Nut Roast)
Pour 4 à 6 personnes*

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 gousses d’ail
250 g de champignons blancs ou de cèpes
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de pistaches
  non salé, concassées
1⅓ tasse ou 150 g de noix de Grenoble, concassées
1 oeuf
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 100 g de chapelure
⅓ de tasse ou 50 g de graines de courges ou de citrouille
1 cuillère à thé de thym frais ciselé
½ cuillère à thé de romarin frais ciselé
1 cuillère à soupe de sauce de soja
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail. Hacher finement les champignons

Verser l’huile dans une poêle. Quand le corps gras est chaud, faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter l’ail et les champignons, puis poursuivre la cuisson pendant 5 à 10 minutes. Verser la préparation dans un bol et réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Ajouter les pistaches et les noix. Bien mélanger, puis incorporer l’oeuf, la chapelure, les graines de courge, le thym, le romarin et la sauce soja. Saler et poivrer.

Répartir le mélange dans le moule préparé et égaliser la surface. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes.

Sortir du four et laisser reposer pendant 5 minutes avant de démouler. Servir chaud, tiède ou froid avec une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez servir ce plat en plat principal ou en entrée. Dans le second cas, vous pourrez servir 8 à 10 personnes.

Et vous, est-ce que votre entourage s’enthousiasme des plats végétariens ou est-ce qu’il les boude?

Je finalise…

C’est la première fois depuis plusieurs années que j’ai du mal à choisir mon menu du 1er août. Il n’est pas rare qu’une semaine avant, mon menu soit choisi et que j’ai planifié l’exécution des différentes recettes. J’ai eu quelques idées différentes pour les accompagnements, mais je peine à trouver comment préparer certains éléments. Le pire, c’est que je n’avais pas la moindre idée pour le dessert jusqu’à quelques minutes! Avant la fin de la journée, j’espère finir la sélection des recettes et d’avoir préparé ma liste de course.

En attendant de vous revenir avec les recettes du 1er août, je vous propose une recette végétalienne : des brochettes de tofu à la grecque. J’ai pris cette recette sur le blog d’Une maman végane.

Brochettes de tofu à la grecque
Brochettes de tofu à la grecque
Pour 3 personnes

½ tasse ou 105 g d’huile d’olive
¼ de tasse ou 15 g de levure alimentaire
2 cuillères à soupe de jus de citron
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à thé d’origan séché
1 cuillère à thé de thym séché
¼ de cuillère à thé de sel
Poivre au goût
400 à 450 g de tofu*

Dans un bol, mélanger l’huile d’olive, la levure alimentaire, le jus de citron, la moutarde, le sirop d’érable, l’origan, le thym, le sel et le poivre.

Éponger soigneusement le tofu et le défaire en gros morceaux ou le couper en cubes. Ajouter les morceaux de tofu dans la marinade et réfrigérer pendant 1 heure ou toute une nuit.

Enfiler les morceaux de tofu sur un pique à brochette.

Dans une poêle, verser un peu d’huile. Quand la poêle est bien chaude, ajouter les brochettes et cuire jusqu’à ce que le tofu soit grillé en les retournant à 2 ou 3 reprises pendant la cuisson.

Bonne journée!