Catégorie : Plats végétariens

Prêt pour demain?

Je ne sais pas chez vous, mais ici, Mini-nous attend avec impatience demain… pour pouvoir enfin ouvrir son calendrier de l’Avent! Il me reste encore la question de comment l’installer puisqu’il y a les petites mains de Petit-coeur qui aime bien se balader sur les meubles. C’est fou comment les bras arrivent à s’étirer pour attraper quelque chose d’inhabituel!

Pour ce soir, je vous propose une recette de tresse avec des pépites de chocolat qui est végétalienne. J’ai pris cette recette sur le site de Fooby.

Tresse végane au chocolat
Tresse végane au chocolat
Pour 1 tresse

2¾ tasses et 2 cuillères à soupe ou 400 g de farine
1½ cuillère à thé de sel
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 cuillère à soupe ou 7 g de levure sèche
1 tasse ou 250 g de lait végétal
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 85 g d’huile de colza
160 g (5½ onces) de chocolat noir
1 cuillère à thé de purée d’amandes
1 cuillère à soupe d’eau

Casser le chocolat en cubes selon votre envie.

Dans un bol, mélanger la farine, le sel, le sucre et la levure. Ajouter le lait végétal et pétrir pendant environ 5 minutes. Incorporer graduellement l’huile et pétrir la pâte pendant 5 minutes. Ajouter les morceaux de chocolat. Couvrir la pâte et la laisser lever pendant 1 heure à température ambiante.

Après la lever, placer la pâte au réfrigérateur pendant au moins 8 heures.

Sur un plan de travail légèrement fariné, diviser la pâte en deux et façonner deux boudins d’environ 70 cm (27 pouces) de long. Disposer les boudins de pâte en croix. En alternance, croiser le brin du haut avec celui du bas et croiser le brin de droite avec celui de gauche. Terminer le façonnage en repliant les extrémités des boudins sous la tresse*.

Déposer la tresse sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et laisser lever pendant 1 heure.

Dans un petit bol, délayer la purée d’amandes dans l’eau. Badigeonner la tresse de ce mélange. Déposer la tresse dans le four froid. Allumer le four à 180°C (350°F) et cuire la tresse pendant 50 minutes. À la sortie du four, déposer la tresse, si possible, sur une grille et la laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Pour mieux visualiser le façonnage de la tresse, vous pouvez aller voir cette article.

Et vous, avez-vous un calendrier de l’Avent?

Malaise…

Cette semaine pendant un apéro, je discutais avec deux personnes que j’apprécie beaucoup. La conversation a pris une drôle de direction et je ne me suis pas sentie à l’aise. C’est le genre de sujet auquel où je n’ai plus envie de prendre part ni d’alimenter. J’ai écouté et j’ai hésité à exprimer mon malaise. Après, j’ai peut-être pris la conversation plus au sérieux qu’elle ne l’était et aussi… je n’étais sans doute pas assez avinée contrairement à mes deux amis.

Dans un autre registre, je vous propose une recette de tofu épicé aux arachides. Cette recette est issue du livre La Cuisine de Jean-Philippe.

Tofu épicé aux arachides
Tofu épicé aux arachides
Pour 2 personnes

1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 échalote
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de ketchup
¼ de tasse ou 70 g de beurre d’arachide
½ cuillère à soupe de sirop d’érable
½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
¼ de cuillère à thé de sauce sriracha
200 g de tofu ferme

Hacher l’échalote et l’ail. Couper en dés le tofu.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est chaud, faire revenir l’ail et l’échalote pendant 2 minutes. Ajouter la sauce soja, le ketchup, le beurre d’arachide, le sirop d’érable, le bouillon de légumes et la sauce sriracha. Bien mélanger.

Ajouter les cubes de tofu et porter à ébullition. Laisser cuire jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Servir avec du riz et déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce qu’il y a certains types de conversation où vous ne prêtez plus votre voix?

La lecture…

Quand j’ai été chez mes parents cet été, j’ai pris trois romans. Il y en avait un de déjà entamé et comme j’hésitais entre deux titres, j’ai emporté le tout. Sur le moment, je me suis dis que c’était un peu excessif : lors de mes derniers voyages, je n’avais pas fini un seul ouvrage! Cette fois, j’ai tout dévoré et j’ai même relu un Agatha Christie qui était chez mes parents. Depuis, j’ai repris un bon rythme de lecture. En cinq jours, j’ai lu plus de 1300 pages…

Dans un autre registre, je vous propose une recette de bouchées de tofu. J’ai pris cette recette sur le site de 5 ingrédients, 15 minutes.

Bouchées de tofu et sa sauce épicée
Bouchées de tofu et sa sauce épicée
Pour 2 personnes

225 g de tofu feme
⅓ de tasse ou 93 g de mayonnaise épicée*
Sauce sriracha au goût
1 cuillère à soupe d’eau
¼ de tasse ou 15 g de levure alimentaire
¼ de tasse ou 35 g de chapelure
1 cuillère à soupe de fécule de maïs
½ de cuillère à soupe de vinaigre de cidre
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Couper le tofu en cubes d’environ 2 cm (¾ pouce) de côté. Saler et poivrer.

Dans un bol, mélanger la mayonnaise, la sauce sriracha et le vinaigre de cidre. Réserver 1½ cuillère à soupe de cette sauce pour servir au réfrigérateur.

Dans le mélange restant, ajouter l’eau et mélanger.

Dans un bol, mélanger la levure alimentaire et la chapelure.

Enrober les cubes de tofu avec la fécule de maïs puis les tremper dans le mélange de mayonnaise avec l’eau. Rouler chaque morceau de tofu dans la chapelure. Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes. À mi-cuisson, retourner les morceaux de tofu. Servir le tofu avec la sauce réservée** au réfrigérateur.

*Il est possible d’utiliser de la mayonnaise régulière et d’ajouter une sauce pimentée.
**Vous pouvez servir les bouchées de tofu avec une autre sauce de votre choix.

Et vous, est-ce que vous consacrez du temps à la lecture?

Combien de médailles?

Je ne sais pas si vous regardez les Jeux Olympiques. Je dirais dans mon cas, cela dépend des horaires de diffusion. C’est seulement hier que je me suis demandé combien de médailles la Canada avait cumulées! Bref cette année, je ne suis pas très attentive aux Jeux : j’ai écouté un peu plus en fin de semaine, mais si la télévision n’avait pas été allumée, je crois que je n’aurais rien vu de cette compétition!

Aujourd’hui, je vous propose une petite recette rapide et idéal comme collation. Il s’agit de barres aux flocons d’avoine, chocolat et beurre d’arachides. J’ai pris cette recette sur le blog La Cuisine de Bernard.

Barres aux flocons d'avoine, chocolat et beurre d'arachides
Barres aux flocons d’avoine, chocolat et beurre d’arachides
Pour 8 à 10 personnes

2 cuillères à soupe ou 30 g d’huile de coco*, fondu
3 cuillères à soupe ou 45 g de beurre d’arachides
¼ de tasse et 2¼ de cuillères à thé ou 95 g de sirop d’érable
3½ cuillères à soupe ou 40 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse et 3½ cuillères à soupe ou 120 g de flocons d’avoine
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 40 g de flocons d’avoine,
  réduit en poudre
⅔ de tasse ou 80 g de noix de Grenoble**
80 g (3 onces) de chocolat noir

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 par 30 cm (4 pouces par 12 pouces).

Hacher les noix de Grenoble et le chocolat noir. Réserver.

Dans un bol, mélanger l’huile de coco fondu, le beurre d’arachides, le sirop d’érable, la cassonade et l’extrait de vanille. Incorporer les flocons d’avoine ainsi que ceux réduit en poudre. Ajouter les noix de Grenoble et le chocolat noir. Bien mélanger.

Verser le mélange dans le moule préparer et bien presser pour égaliser la surface. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes.

Laisser totalement refroidir avant de démouler. Couper en barres d’environ 3 cm (1³⁄₁₆ pouce) de large. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer l’huile de coco par du beurre.
**Il est possible d’utiliser d’autres noix : noisettes, amandes, pacances, etc.

Et vous, y a-t-il une compétition qui vous a marquée pendant ces Jeux?

Très valaisan, mais…

Il y a peut-être un peu plus d’un an, j’ai demandé à ma belle-mère la recette de pateron. C’est la recette de sa mère, soit celle de la grand-mère de mon chéri. La grand-mère de mon chéri était réputée pour ces paterons : c’est un des plats favoris de ses enfants et petits-enfants! Ces paterons disparaissaient en un clin d’oeil! N’en ayant pas mangé depuis longtemps, j’ai voulu essayer et par la même occasion, faire plaisir à mon chéri. Nous nous sommes régalés et je suis très heureuse d’arriver à faire cette recette des plus emblématiques de la famille.

Un jour avec des amies, nous échangions sur des idées de repas. J’ai mentionné les paterons : on a facilement tous les ingrédients à la maison pour en préparer. L’une ne connaissait pas : elle n’a pas grandit en Valais. Une autre m’a dit que ce n’était pas évident à faire et que la fois qu’elle avait goûté, elle n’avait pas aimé. J’étais un peu surprise, car elle n’est pas très difficile. En parlant, j’ai compris pourquoi : la recette qu’elle connaissait contient du sang de porc! Je peux comprendre que ça change l’aspect et le goût. En discutant, j’ai compris que le pateron pouvait bien varier d’une vallée valaisanne à l’autre.

Je vous propose donc la recette de pateron de Marthe. La recette est simple, mais la cuisson demande un peu de temps. Je réalise toujours les quatre sortes de paterons : nature, au sucre, aux pommes et au fromage. Cependant, libre à vous de réaliser ceux que vous préférez en majorité ou en totalité.

Pateron de Marthe
Pateron de Marthe
Pour 2 à 3 personnes*

3 oeufs
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
1 tasse et 1 cuillère à soupe ou 150 g de farine
½ cuillère à thé de sel
2 pommes Canada, Boskoop ou Cortland**
Sucre en quantité suffisante
Fromage râpé au goût***
Huile végétale en quantité suffisante

Verser la farine et le sel dans un bol. Former un puit au milieu des ingrédients secs et ajouter les oeufs ainsi que la moitié de l’eau. À l’aide d’un fouet, mélanger les oeufs en incorporant graduellement la farine. Lorsque la pâte est trop épaisse, ajouter le restant d’eau. Cette méthode permet d’éviter les grumeaux dans la pâte. La pâte devrait ressembler à une pâte à crêpe épaisse. Couvrir d’un linge propre et laisser reposer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 70°C (160°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier absorbant.

Éplucher les pommes et retirer le coeur. Couper en rondelles d’environ 7 mm (¼ de pouce). Réserver.

Dans une poêle, verser de l’huile pour couvrir le fond. Chauffer et quand le corps gras est chaud, tremper les tranches de pommes dans la pâte et les déposer dans l’huile chaude. Cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée, tourner et poursuivre la cuisson. Quand les rondelles sont cuites des deux côtés, les retirer de la poêle et les déposer sur la plaque de cuisson préparée. Réserver dans le four chaud. Répéter l’opération avec l’ensemble des rondelles de pommes.

Au besoin, ajouter de l’huile dans la poêle. Former des ronds en versant environ 2 cuillères à soupes de pâte dans l’huile. Cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés et les bords doivent « friser ». Ajuster le feu au besoin. Retourner les paterons pour finir la cuisson. Déposer les paterons sur la plaque de cuisson avec les paterons aux pommes. Laisser certains natures et saupoudrer d’autre de sucre. Réserver dans le four.

Lorsqu’il reste environ ½ tasse ou 1 dl de pâte, ajouter du fromage râpé et mélanger. Il doit y avoir environ autant de fromage que de pâte.

Au besoin, ajouter de l’huile dans la poêle. Avec la pâte contenant du fromage, former des ronds en versant environ 2 cuillères à soupes de pâte dans l’huile. Cuire jusqu’à ce qu’il soit doré et les bords doivent « friser ». Placer sur la plaque et réserver au chaud jusqu’à ce que tous les paterons soient cuits.

Servir avec une salade verte et des pommes de terre cuites à l’eau. Déguster avec plaisir. Conserver le surplus de paterons à température ambiante et déguster froid le lendemain.

*Vous pouvez doubler ou tripler la recette.
**Choisissez une pomme qui garde sa forme à la cuisson.
***Personnellement, j’utilise du cheddar râpé, mais ce n’est pas vraiment typique. Utilisez un fromage que vous aimez qui fond à la cuisson : fromage à raclette, mélange de fromage, gruyère, etc.

Et vous, connaissez-vous les paterons?