Mot-clé : sirop d’érable

Il neige!

Je suis un peu surprise par cet hiver : il neige régulièrement depuis quelques temps. Je ne dis pas qu’il y a de grandes quantités de neige, mais c’est la première fois que la neige semble vouloir perduré en plaine. Par contre, comme il annonce de la pluie dans les prochains jours, elle ne risque pas de trainer encore longtemps. D’un autre côté, je me demande si nous aurons droit à un autre tapis blanc avant le changement de saison.

En attendant, je vous propose une recette toute réconfortante de biscuits à l’érable et au noix. J’ai pris cette recette dans un des livres d’Isabelle, Un peu… biscuits… à la folie!

Biscuits à l'érable et aux noix
Biscuits à l’érable et aux noix
Pour 48 biscuits

Biscuits
2 tasses ou 280 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
2 pincées de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
1 oeuf
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 110 g de noix de Grenoble*

Glaçage et garniture
1 tasse ou 160 g de sucre glace
6 à 8 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 tasse ou 110 g de noix de Grenoble* (facultatif)

Biscuits
Hacher finement les noix de Grenoble.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre jusqu’à ce que la préparation semble légère et aérienne. Incorporer l’oeuf, le sirop d’érable et la vanille. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la préparation de farine.

Diviser la pâte en deux. Sur un plan de travail légèrement enfariné, façonner deux rouleaux d’environ 30 cm (12 pouces) de long. Sur une feuille de papier parchemin ou une pellicule plastique, répartir la moitié des noix. Rouler un des rouleaux de pâte sur les noix en pressant bien pour faire pénétrer les noix dans la pâte. Enrouler la pâte dans le papier parchemin et torsader les extrémités. Répéter l’opération avec l’autre rouleau de pâte. Réfrigérer les rouleaux de pâte pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte soit bien ferme.

Préchauffer le four à 180°C (350°F) et tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Déballer les rouleaux de pâte et les couper en tranche d’environ 1,2 cm (½ pouce). Déposer les biscuits sur un plaque de cuisson en les espaçant d’environ 2,5 cm (1 pouce). Enfourner et cuire pendant 13 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.

Glaçage et garniture
Pendant que les biscuits cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace et le sirop d’érable jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse.

Quand les biscuits sont cuit, les déplacer sur une grille. Alors que les biscuits sont encore chaud, déposer environ 1 cuillère à thé de glaçage au centre de chaque biscuit. Si désiré, garnir d’un morceau de noix. Laisser totalement refroidir les biscuits. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer les noix de Grenoble par des pacanes (noix de pécan), des noisettes, des noix de macadamia, etc.

Bon hiver!

6 000 km contre 350 km…

Il y a quelques temps, j’ai craqué et pour la première fois, j’ai commandé des livres au Québec. Je savais depuis de nombreuses années que certaines librairies québécoises livraient à l’internationale, mais comme je passais souvent sur sol québécois, je n’avais jamais eu recours à ce genre de service. Cet automne, j’ai craqué. Soyons honnête, les frais de port sont élevés, mais ayant déjà envoyé des colis du Québec en direction de la Suisse, je connais les tarifs de la poste et le prix de la prestation reste, à mon avis, acceptable. J’ai commandé mes livres et en deux semaines, j’ai reçu mes livres qui étaient très bien emballés alors qu’ils ont parcourus plus de 6 000 km. Dans la même période, j’ai commandé des livres dans une librairie suisse… même s’ils parcouraient au maximum 350 km pour traverser le pays, ils ont mis 3 semaines avant d’arriver à la maison… Ne trouvez-vous pas ça bizarre?

Dans les livres que j’ai commandé du Québec, il y avait évidemment le dernier livre de Ricardo : À la plaque. La recette d’aujourd’hui provient de cet ouvrage, il s’agit d’un poulet à l’ananas.

Poulet à l'ananas sur une plaque
Poulet à l’ananas sur une plaque
Pour 3 personnes

2 cuillères à soupe de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de sauce soja réduite en sodium
1 cuillère à soupe de gingembre frais haché finement
1 gousse d’ail, hachée
½ cuillère à thé de sambal oelek
300 g de poitrines ou de hauts de cuisses de poulet désossés
1 courgette*
½ cuillère à soupe d’huile végétale
1 tasse ou 145 g de cubes d’ananas frais**

Dans un bol, mélanger le sirop d’érable, la sauce soja, le gingembre, l’ail et le sambal oelek pour créer la marinade. Couper le poulet cubes et l’ajouter à la marinade. Bien mélanger et laisser macérer au frais pendant 8 heures ou toute une nuit.

Préchauffer le four à 220°C (430°F)***.

Détailler la courgette en rondelles. Mélanger la courgette avec l’huile et la répartir la moitié de la plaque de cuisson. Saler et poivrer.

Égoutter le poulet et réserver la marinade. Répartir le poulet sur la moitié de la plaque qui est encore vide. Ajouter les cubes d’ananas.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Retourner les courgettes et badigeonner la viande avec la marinade. Remettre au four et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit et doré.

Servir avec du riz ou du couscous. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la courgette par un autre légume : un poivron coupé en cubes ou des petits fleurons de brocoli.
**La recette fonctionne aussi avec de l’ananas en boîte…
***Selon votre four, vous pouvez réduire la température à 200°C (400°F).

Et vous, est-ce qu’il vous ait déjà arrivé de recevoir un colis plus rapidement de l’étranger qu’un colis provenant du même pays que vous habitez?

Se mettre la pression…

Une boulangerie d’un village voisin a organisé une fin de semaine bûchettes où il était possible de commander des bûchettes dans une quinzaine de parfums. Hier, j’ai hésité à faire un saut, mais comme je passe régulièrement devant cette boulangerie, je me suis dit que je m’arrêterai à ce moment là. Par contre, j’ai deux amies qui ont craqué et qui ont commandé. Je leur ai demandé de me dire leurs parfums préférés en me disant que je pourrai m’en inspirer pour un futur dessert. Évidemment, mes amies se sont proposées pour goûter et sous l’impulsion du moment, j’ai dit que je leur apporterai un dessert mercredi matin! D’un côté, c’est une bonne chose, ça me poussera à cuisiner et d’un autre, je me demande quand je vais réussi à cuisiner ce dessert promis. Au moins, j’ai dans l’idée de réaliser une tarte avec des spéculos et un croustillant praliné. Je vais aussi regarder les fruits que j’ai au congélateur, peut-être que je finaliserais mon idée… Bref, comment se mettre sous pression!

Dans un registre qui n’a rien à voir, je vous propose une recette de brochettes de poulet. J’ai préparé ces brochettes pendant l’été sur le barbecue, mais je vous propose de les cuire au four. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 5.

Brochettes de poulet barbecue
Brochettes de poulet barbecue
Pour 3 personnes

Brochettes
½ tasse ou 125 g de lait de beurre ou de babeurre*
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
½ cuillère à thé de piment de Cayenne
300 g de poitrines de poulet désossées

Sauce barbecue
2 cuillères à soupe de ketchup
1 cuillère à soupe d’eau
½ cuillère à soupe de pâte de tomates
½ cuillère à soupe de sirop d’érable
½ cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
2 pincée de piment de la Jamaïque moulu

Brochettes
Dans un bol, mélanger le lait de beurre avec la poudre d’oignon, la poudre d’ail, le piment de la Jamaïque et le piment de Cayenne.

Couper les poitrines de poulet en cubes et les ajouter à la préparation de lait de beurre. Couvrir et réfrigérer pendant 12 à 24 heures.

Sauce barbecue
Dans une petite casserole, mélanger le ketchup, l’eau, la pâtes de tomates, le sirop d’érable, le paprika, la coriandre et le piment de la Jamaïque. Porter à ébullition. Retirer du feu dès que la sauce bout. Réserver.

Préchauffer le four à 190°C (375°F)**.

Égoutter les dés de poulet et jeter la marinade. Enfiler les cubes de poulet sur des piques à brochette. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 10 minutes.

Retourner les brochettes et poursuivre la cuisson pendant 8 minutes. Après ce temps, badigeonner les brochettes de sauce et poursuivre la cuisson pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit bien cuite. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le lait de beurre par ½ tasse ou 125 g de lait additionné de ½ cuillères à soupe ou 8 g de vinaigre (ou de jus de citron).
**Pour cuire les brochettes au barbecue, il suffit de les cuire environ 5 minutes de chaque côté à puissance moyenne. Après ces temps de cuisson, badigeonner les brochettes de sauce et poursuivre la cuisson pendant 1 minute de chaque côté.

Et vous, est-ce que ça vous stresse de cuisiner pour des amis?

Rien de nouveau…

Comme j’ai fait un peu de ménage dans mon dossier de photos pour mon blog, j’ai mis de côté plusieurs dossiers : des photos royalement ratées, des photos qui datent de plusieurs années, des photos de recettes que je n’ai pas aimées ou que j’ai oublié la recette. Bref depuis la création de mon blog, c’est la première fois que j’ai aussi peu de recettes en réserve autant en sucré qu’en salé. Et le pire, c’est que pour le moment, je n’essaie pas beaucoup de nouvelles recettes! Il y a le pain qui fait exception, mais je ne prends pas systématiquement des photos…

En attendant de reprendre un peu plus la route de ma cuisine, je vous propose une recette toute simple de tempeh. Je ne vous dis pas ma surprise lorsque j’ai vu cet aliment à mon épicerie. À la maison, mon chéri le préfère : le tempeh a une texture plus ferme que le tofu. Pour cuisiner mon tempeh, j’ai opté pour une recette de Jean-Philippe issue de son livre Les grands classiques véganes.

Tempeh glacé à l'érable
Tempeh glacé à l’érable
Pour 2 personnes

½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
2 cuillères à soupe d’huile de sésame grillé
2 cuillères à soupe de sauce soja
3 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à thé ou moins de sambal oelek
1 cuillère à soupe de levure alimentaire
1 cuillère à thé de poudre d’ail
200 à 240 g de tempeh
2 cuillères à thé de fumée liquide (facultatif)

Couper le tempeh en dés.

Porter à ébullition une casserole rempli d’eau. Quand l’eau bout, ajouter le tempeh et laisser cuire pendant 10 minutes*. Égoutter le tempeh.

Dans une autre casserole, mélanger le bouillon de légumes, l’huile de sésame, la sauce soja, le sirop d’érable, le sambal oelek, la levure alimentaire, la poudre d’ail et la fumé liquide. Ajouter le tempeh et porter à ébullition.

Quand le tout bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que tout le liquide soit absorbé. Servir et déguster avec plaisir.

*Cette étape est facultative. Elle permet d’attendrir le tempeh et de retirer une partie de son amertume.

Et vous ces derniers temps, est-ce que vous expérimentez beaucoup en cuisine?

Encore une fois, éblouie

En fin août, j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte au lettre le dernier ouvrage de Trois fois par jour que j’avais acheté en précommande. J’ai été grandement surprise de le recevoir avant la date de sortie au Québec : les aléas de la poste font que je reçois rarement ce genre d’item avant leur sortie. Le tome 3 « Desserts » m’avait enchanté encore plus que les précédents : l’ouvrage est beau (comme tous les tomes), les recettes sont variées, originales et accessibles. Bref quand j’ai précommandé « Un peu plus végé », je n’avais pas de grande attente : c’était impossible pour moi qu’il égale « Desserts ». Et pourtant, je suis tombée en amour avec cet ouvrage. Encore une fois le livre est magnifique, les recettes sont créatives et des plus variés. Le livre n’est pas purement végétarien, mais nous invite à réduire notre consommation de viande sans que ça paraisse. En prime pour les végétariens, il y a souvent les modifications pour rendre le repas totalement végé. Bref, un livre pensée pour tous à feuilleter absolument si vous le voyez en librairie. Je n’arrive pas à croire que ce livre m’éblouie autant que le précédent : vraiment, bravo à Trois fois par jour pour cette autre prouesse!

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je vous propose une recette tirée du livre « Un peu plus végé ». Comme mon jardin achève de me donner des concombres, je vous propose un plateau de concombre et sa garniture thaïe.

Plateau de concombre et garniture thaïe
Plateau de concombre et garniture thaïe
Pour 4 à 6 personnes

2 cuillères à soupe de jus de lime
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
1 cuillère à thé de gingembre frais râpé
1 concombre anglais ou 6 concombres libanais
1 cuillère à thé de graines de sésame
1 cuillère à soupe de menthe fraîche
1 cuillère à soupe d’arachides salées
Poivre au goût

Dans un petit bol, mélanger le jus de lime, le sirop d’érable, la sauce tamari et le gingembre.

Si désiré, éplucher le concombre. Couper le concombre en rondelle. Étaler les rondelles de concombre dans une ou plusieurs assiettes. Verser le mélange précédent.

Ciseler la menthe, hacher les arachides.

Répartir les graines de sésame, la menthe et les arachides. Poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir.