Mot-clé : gingembre

La pâte qui colle…

Chaque année, je réalise des biscotti : ce sont des biscuits qui se conservent très bien et qu’on peut décliner aisément. Cependant selon les recettes, la pâte n’a pas toujours la même texture avant la cuisson : elle est plus ou moins facile à manipuler. Cette année, j’ai opté pour une recette de Valérie, I love Cakes. Une chance qu’elle indiquait que la pâte était collante, car j’aurais cru qu’il manquait de farine alors que je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ses recettes. Bref, c’est toujours surprenant de découvrir comment une pâte collante peu devenir aussi craquante après cuisson.

Voici donc la recette de biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc.

Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Pour environ 70 biscotti

1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 60 g de beurre non salé
4 oeufs
3 tasses ou 420 g de farine
1 cuillère à soupe d’épices à pain d’épices*
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’amandes
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’amaretto
1 oeuf pour la dorure
Sucre supplémentaire
150 g (5½ onces) de chocolat blanc**

Dans un bol, mélanger la farine, les épices à pain d’épices, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer un à un les 4 oeufs. Ajouter la préparation de farine en mélangeant brièvement entre chaque ajout. Incorporer l’amaretto, puis les amandes. La pâte sera très collante.

Étaler la pâte entre deux feuilles de papier parchemin sur une épaisseur d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce). Placer la pâte au congélateur jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme.

Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Sortir la pâte du congélateur et la couper en bande d’environ 6 cm (2⅜ pouce) de large. Déposer les bandes de pâte sur une plaque à cuisson recouverte de papier parchemin.

Battre l’oeuf restant et badigeonner le dessus de la pâte. Saupoudrer du sucre.

Enfourner les biscotti et cuire pendant 35 minutes. Sortir du four et laisser tiédir pendant 15 à 20 minutes.

Baisser la température du four à 150°C (300°F).

À l’aide d’un couteau dentelé, couper les biscuits en tranches d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscottis sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 15 minutes. À la sortie du four, les biscotti doivent être dorés sur les bords et encore pâle au centre. Laisser refroidir les biscottis sur une grille à pâtisserie.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre doucement le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, le retirer du bain-marie. Tremper la moitié ou la base de chaque biscotti dans le chocolat. Laisser le chocolat figer avant de les placer dans une boîte qui ferme hermétiquement pour les conserver. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser votre mélange d’épices à pain d’épices en mélangeant selon vos goût de la cannelle, du gingembre, de la muscade, du clou de girofle, de l’anis vert, de l’anis étoilé, de la cardamome, etc.
**Vous pouvez omettre cette étape ou utiliser un glaçage blanc ou clair du commerce qui fige.

Bon mercredi!

Le mois de janvier sera sucré!

C’est un peu inhabituelle, mais comme je cuisine peu de nouvelles recettes salés et que mes paniers gourmands étaient principalement composés d’éléments sucrés, je vais enchaîner les publications sucrées pendant le mois de janvier. Entre temps, j’espère avoir un peu plus d’intérêt pour la cuisine salé…

Aujourd’hui, je vous propose une recette toute simple de biscuits norvégiens : les sirupsnippers. J’étais tombée sur un article qui présentait différentes sortes de biscuits norvégiens et j’ai été surprise de n’en avoir jamais entendu parler auparavant. J’ai trouvé cette recette sur la page Facebook de l’Ambassade de Norvège en France.

Biscuits sirupsnipper
Biscuits sirupsnipper
Pour 45 biscuits

⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de crème
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 100 g de mélasse
½ tasse ou 100 g de sucre
5 cuillères à soupe ou 65 g de beurre non salé
2 tasse et 2½ cuillères à soupe ou 300 g de farine
1 cuillère à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1 cuillère à thé d’anis étoilé moulue*
½ cuillère à thé de poivre moulu
Amandes entières, en quantité suffisante

Dans une casserole, verser la crème et la mélasse. Porter le tout à ébullition. Quand le mélange bout, retirer du feu et ajouter le beurre. Laisser refroidir pendant 15 minutes.

Incorporer la farine, la cannelle, le gingembre, l’anis étoilé et le poivre. Verser la pâte dans une plat, couvrir et réfrigérer au moins pendant 4 heures.

Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 2 mm (⅟₁₆ à ⅛ de pouce). Couper des carré d’environ 5 cm (2 pouces) de côté. Déposer une amande entière au centre de chaque biscuit.

Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson et enfourner. Cuire pendant 5 à 7 minutes. Déplacer les biscuits sur une grille et les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Je n’aime pas beaucoup de le goût de l’anis étoilé. N’hésitez pas à la remplacer par 1 cuillère à thé d’un mélange d’épices à pain d’épices ou à la remplacer par des épices moulues que vous aimez : cannelle, gingembre, cardamome, clou de girofle, etc.

Bon dimanche!

C’est étrange…

Pour la première fois depuis des années, nous avons fêté Noël avec l’ensemble de ma belle-famille. Habituellement, nous avions un Noël tardif en janvier… C’est étrange de penser que Noël s’est fini si rapidement cette fois. J’espère que malgré les restrictions, vous avez pu avoir de belles fêtes de Noël et que vous pouvez profitez de votre famille. J’avoue que j’aimerais bien passer les prochaines fêtes dans ma famille.

Aujourd’hui, je vous propose une recette qui n’a rien à voir avec mes paniers gourmands… je n’ai pas encore fait les photos d’un élément et pour l’autre recette salé, je ne suis pas assez satisfaite pour vous la proposer. Voici donc une recette de sauté de porc à l’orange que j’ai pris sur le site de Ma fourchette.

Sauté de porc à l'orange
Sauté de porc à l’orange
Pour 2 à 3 personnes

Sauté
250 g de filet de porc*
1 cuillère à thé de sauce soja
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 oignon
2 carottes
10 fleurons de brocoli**
1 cuillère à thé de gingembre finement haché
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Sauce
1 cuillère à soupe de sauce hoisin
½ cuillère à thé de sambal oelek
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1 orange

Sel et poivre

Sauté
Couper le filet de porc en lanières et le déposer dans un bol. Ajouter la sauce soja, la fécule de maïs et le bicarbonate de soude. Poivrer au goût.

Éplucher les carottes et les couper en rondelles. Éplucher l’oignon et ciseler finement.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Saler l’eau. Ajouter les rondelles de carottes et les fleurons de brocoli. Cuire pendant 4 minutes, puis égoutter et rincer sous l’eau froide. Réserver.

Dans une grande poêle ou un wok, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les lanières de porc et la cuire. Quand la viande est cuite, la déposer dans une assiette et réserver au chaud.

Dans la même poêle, faire revenir l’oignon et le gingembre pendant 2 à 3 minutes. Ajouter les carottes et le brocoli, puis poursuivre la cuisson pendant 4 à 6 minutes.

Sauce
Dans un bol, mélanger la sauce hoisin, le sambal oelek, le sucre, la sauce soja et la fécule de maïs. Ajouter le zeste et le jus de l’orange.

Quand les légumes ont la consistance qui vous plait, ajouter la sauce et cuire pendant 1 minute. Ajouter la viande et bien mélanger. Servir avec du riz et déguster avec plaisir.

*Je choisis des filets de porc assez gros : je le divise en deux et je le cuisine de deux manières différentes.
**Vous pouvez remplacer les légumes par d’autres de votre choix : poivron, pois mange-tout, fèves germées, etc.

Joyeuses fêtes!

Acheter des rangements ou non?

Hier, j’écoutais une vidéo où une personne affirmait que si l’on devait investir dans des rangements en « plastique », c’est qu’on avait trop de choses et qu’il fallait plutôt désencombrer. L’idée est intéressante, mais je ne suis pas certaine qu’elle soit toujours viable. Les rangements peuvent aussi servir à optimiser les espaces, à mieux ranger et à être mieux organiser. Après, je crois que tout est une question d’équilibre. Qu’en pensez-vous?

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boulettes de boeuf à la sauce hoisin. J’ai pris cette recette sur le site de Ma fourchette.

Boulettes de boeuf à la sauce hoisin
Boulettes de boeuf à la sauce hoisin
Pour 4 personnes

Boulettes
400 g de boeuf haché
1 cuillère à thé d’huile de sésame
½ tasse ou 30 g de chapelure panko
¼ de cuillère à thé de gingembre moulu
Sel et poivre

Sauce
⅓ de tasse ou 80 g de sauce hoisin
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé d’huile de sésame
¼ de cuillère à thé de gingembre moulu

Boulettes
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, mélanger le boeuf haché, l’huile de sésame, la chapelure panko et le gingembre. Saler et poivrer. Avec la préparation de viande, façonner environ 18 boulettes et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes.

Sauce
Hacher finement l’ail.

Dans un bol, mélanger la sauce hoisin, le vinaigre de riz, l’ail, la sauce soja, l’huile de sésame et le gingembre moulu.

Lorsque les boulettes sont cuites*, les verser dans la sauce et bien mélanger. Servir et déguster avec plaisir.

*J’ai cuit du brocoli que j’ai ajouté à la sauce avec les boulettes avant de servir. Libre à vous d’ajouter des légumes ou non.

Bon dimanche!

Fin d’une saga…

Je viens de terminer de lire le 7e d’une saga et c’est la première fois depuis longtemps que je me suis forcée à finir une lecture. Autant, j’ai aimé les premiers tomes, autant je savais que si je mettais ce 7e livre de côté, je n’arriverai pas à m’y replonger! C’est rare que je n’aime pas une série jusqu’au bout et ce qui me surprend le plus, c’est qu’il y a probablement 300 pages sur 600 qui ne sont pas nécessaires à l’histoire. Pourquoi autant de remplissage? Bref, ça m’a donné l’impression que l’auteur était payé au nombre de mots. Heureusement, je sais que le prochain livre va me plaire : je l’ai déjà lu et j’ai bien envie de m’y replonger…

Dans un autre style, je vous propose une recette de tofu hawaïen. J’ai pris cette recette dans le livre de Jean-Philippe Cyr : Les grands classiques véganes de Jean-Philippe.

Tofu hawaïen
Tofu hawaïen
Pour 2 ou 3 personnes

Tofu
200 g de tofu
2 cuillères à soupe de fécule de maïs
1½ cuillère à soupe d’huile végétale
2 cuillères à soupe ou 25 g de noix de cajou

Sauce
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à soupe d’huile végétale
1 oignon
1 cuillère à thé de gingembre frais haché finement
15 fleurons de brocoli*
½ tasse ou 125 g de jus d’ananas
1⅓ tasse ou 200 g d’ananas en morceaux
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de légumes
1 cuillère à thé de sambal oelek
½ cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de pâte de tomate ou de ketchup
1½ cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé de fécule de maïs
½ cuillère à soupe d’eau
Sel et poivre

Tofu
Éponger le tofu et le couper en cubes. Enrober le tofu de fécule de maïs.

Verser l’huile dans une poêle et quand le corps gras est chaud, dorer les cubes de tofu sur toutes les faces. Une fois doré et croustillant, déposer le tofu sur une assiette recouverte de papier absorbant et réserver.

Dans la même poêle, faire rôtir les noix de cajou. Réserver avec le tofu.

Sauce

Hacher l’oignon.

Dans la poêle qui a servi à dorer le tofu, verser l’huile végétale et l’huile de sésame. Ajouter l’oignon et le faire revenir pendant 3 à 4 minutes. Ajouter le gingembre et poursuivre la cuisson pendant 1 minute.

Ajouter le brocoli, le jus d’ananas, le bouillon de légumes, le sambal oelek, la sauce soja, la pâte de tomate et la cassonade. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 à 15 minutes.

Dans un petit bol, délayer la fécule de maïs dans l’eau. Ajouter ce mélange à la sauce et porter à ébullition. Cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe. Ajouter le tofu et les noix de cajou. Saler et poivrer au goût. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser d’autres légumes comme du chou-fleur ou du poivron. Pour le poivron, pensez à le faire revenir avec l’oignon.

Et vous, est-ce que vous finissez quand même un roman qui ne vous plait pas?