Mot-clé : moutarde

Bonne année 2022!

Et voilà une nouvelle année qui commence. Je ne sais pas si vous avez célébré le passage de la nouvelle année ou si vous avez préféré vivre simplement cette journée. Nous nous avons opté pour une soirée simple à regarder une série télé. Par contre à minuit, le voisinage s’est animé : plusieurs ont lancé des feux d’artifice et des pétards. Est-ce que je vous ai déjà dit à quel point je déteste ces fusées quand elles ne sont pas tirées par des professionnels? J’ai toujours peur d’un accident et de voir un incendie se déclarer… Une situation que j’ai déjà vu lors d’un 1er août.

Pour un peu plus de sérénité, je vous propose une recette toute simple de noix assaisonnées. Cette fois, j’ai créé une recette avec un mélange d’herbes où j’ai mis le romarin de mon jardin à contribution.

Noix assaisonnées aux herbes
Noix assaisonnées aux herbes
Pour 2 pots de 500 ml

1 blanc d’oeuf
2 pincées de piment de Cayenne
2 cuillères à thé de sucre
1 cuillère à thé de fleur de sel
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de paprika
1 cuillère à soupe d’un mélange d’herbes séchées (Italienne,
  de Provence, etc.)
1 cuillère à soupe de romarin frais* haché finement
1 cuillère à thé d’origan séché
1 cuillère à thé de moutarde sèche
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon au piment d’Espelette**
1½ tasse ou 300 g d’amandes***
1½ tasse ou 300 g de noix de cajou

Préchauffer le four à 140°C (285°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf jusqu’à la formation de piques fermes. Ajouter le piment de Cayenne, le sucre, la fleur de sel, le sel, la poudre d’oignon, le paprika, le mélange d’herbes séchées, le romarin, l’origan, la moutarde en poudre et la moutarde de Dijon. Mélanger pour bien répartir les ingrédients dans le blanc d’oeuf. Ajouter les amandes et les noix de cajou. Mélanger délicatement pour bien enrober toutes les noix du mélange assaisonné.

Verser les noix sur une plaque de cuisson et les étaler sur une seule couche. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. À mi-cuisson, remuer les noix. Laisser totalement refroidir. Conserver les noix dans un pot muni d’un couvercle. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer une partie du romarin frais par du thym frais
**J’ai utilisé une moutarde de Dijon parfumé au piment d’Espelette, n’hésitez pas à prendre la moutarde de Dijon de votre choix.
***J’aime bien le mélange d’amandes et de noix de cajou, mais libre à vous d’utiliser d’autres noix de votre choix. Il faut seulement vous assurez que vous utilisez 3 tasses ou 600 g de noix.

Pour 2022, beaucoup de joies, d’amour et surtout la santé!

Rien testé…

Cette semaine, j’ai sélectionné mes gourmandises pour mes paniers gourmands, j’ai fait la liste de course et j’ai planifié la préparation des différents éléments. C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point le temps des fêtes approchait à grands pas. Le mois de décembre semble vouloir filer à grande vitesse et pour le moment, je n’ai testé aucune recette salée pour le temps des fêtes.

Heureusement, j’ai une recette de famille que je n’avais jamais osé publier ici. La raison est simple, selon que vous êtes au Québec ou en Suisse (ou en Europe), il y a un ingrédient qui change. Au Québec, il faut utiliser de la sauce soya VH et en Suisse, de l’arôma Maggi. Les quantités pour ces produits sont également légèrement différentes : l’arôma Maggi est plus salée que la sauce soya VH! Respectez ce point et vous aurez un repas festif des plus simples à préparer, mais également des plus succulents. Je vous propose donc le roastbeef de ma mère qui est un grand succès à chaque fois.

Roastbeef de ma mère
Roastbeef de ma mère
Pour 8 personnes

1 kg de surlonge, de rumsteak ou de filet de boeuf*
2 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé de moutarde sèche
2 oignons
¼ de tasse ou 55 g de beurre salé
¼ de tasse de sauce soya VH** ou 45 g d’arôma Maggi
1¼ tasse ou 310 g d’eau

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un petit bol, mélanger la farine, le sucre et la moutarde sèche.

Éplucher et trancher les oignons en rondelles.

Dans une casserole allant au four, chauffer environ 1 cuillère à soupe de beurre salé. Quand le corps gras est bien chaud, griller la viande de tous les côtés. Quand la viande est bien saisi sur toutes ces faces, retirer la casserole du feu et ajouter les rondelles d’oignon.

Saupoudrer la viande du mélange de farine et déposer le beurre restant sur le dessus de la viande.

Enfourner et cuire pendant environ 75 minutes*** ou jusqu’à ce qu’un thermomètre à viande indique 56-58°C (132-136°F).

Quand il reste environ 30 minutes de cuisson, ajouter l’eau et la sauce soya (ou l’arôma Maggi).

À la sortie du four, retirer immédiatement la viande de la casserole et la couvrir. Laisser reposer pendant 5 à 10 minutes. Trancher finement et servir avec une purée de pommes de terre et des légumes de votre choix. Compléter l’assiette avec la sauce et les oignons. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez opter pour d’autre pièce de boeuf, mais il faut que la viande soit tendre. N’hésitez pas à demander conseil à votre boucher.
**Il ne faut surtout pas prendre une sauce soya de qualité : le résultat ne sera pas le même! Il faut une « fausse sauce soya » fait de caramel et d’arômes comme la sauce soya VH au Québec. En Europe, l’arôma Maggi donne un résultat similaire, par contre, il faut en mettre moins (3 cuillères à soupe).
***Il est possible de réaliser la même recette en modifiant seulement la quantité de viande. Dans ce cas, il faut compter 75 minutes de cuisson par kilo de viande ou 35 minutes de cuisson par livre de viande.

Et vous, avez-vous eu le temps de tester des recettes pour le temps des fêtes?

Les coupes de poulet…

Je me rends compte que je varie très rarement les coupes de poulet que j’achète. Les blancs de poulet sans la peau et désossées se retrouvent pratiquement toutes les semaines dans mon panier d’épicerie. La raison est fort simple : c’est une coupe très flexible, la date de consommation est généralement assez loin et le poulet passe toujours bien à la maison. Par contre, il m’arrive souvent quand je cherche quoi cuisiner de nouveau avec mes blancs d’être interpellée par une recette avec une autre coupe de poulet… C’est toujours un peu ennuyeux. Dans certains cas, il est possible de s’adapter, mais ce n’est jamais la même chose. Pourtant, le poulet entier, les hauts de cuisse, les pilons de poulet, les ailes de poulet ou le poulet haché sont généralement bien accueilli à la maison, mais rien à faire, je peine toujours à bien planifier mes repas à l’avance et je ne pense pas nécessairement à les mettre dans mon panier…

Heureusement, il m’arrive de glisser d’autre coupe et de pouvoir expérimenter d’autre chose. Récemment, j’ai découvert que des ailes de poulet simplement assaisonnées d’un mélange d’épices donnaient un très bon résultat pour moins de 5 minutes de préparation. Quand on a un peu plus de temps, on peut également préparer une plaque d’ailes de poulet et chou-fleur avec un sauce miel et moutarde. J’ai pris cette recette dans le livre de Ricardo, À la plaque.

Ailes de poulet et chou-fleur, sauce miel et moutarde
Ailes de poulet et chou-fleur, sauce miel et moutarde
Pour 4 personnes

12 ailes de poulet entière
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena
½ cuillère à thé de sel
½ chou-fleur
1 cuillère à soupe d’huile végétale
¼ de tasse ou 80 g de miel
4 cuillères à soupe de moutarde douce ou préparée
2 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de Tabasco
Sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C (425°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

À l’aide d’un couteau, couper les ailes dans les articulations. Chaque aile sera divisée en trois morceaux : jeter le petit bout pointu où il n’y a pas de viande.

Dans un bol, mélanger la poudre à pâte, la fécule de maïs et le sel. Ajouter les ailes de poulet et bien mélanger. Répartir les ailes sur la plaque de cuisson et enfourner pendant 25 minutes.

Détailler le chou-fleur en petits bouquets et le déposer dans un bol. Ajouter l’huile. Saler, poivrer et bien mélanger.

Après les 25 minutes de cuisson des ailes de poulet, retourner les ailes de poulet et répartir le chou-fleur sur la même plaque. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les ailes de poulet soient bien dorées et que la chair se détache facilement de l’os

Dans une petite casserole, mélanger le miel, les moutardes, le vinaigre de cidre et le Tabasco. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit sirupeuse. Verser la sauce dans un grand bol. Ajouter les ailes de poulet et le chou-fleur. Mélanger pour les enrober et servir. Déguster avec plaisir.

Et vous, quelle coupe de poulet cuisinez-vous le plus?

Deux choses qui n’ont rien à voir…

Depuis quelques années, j’essaie d’apprendre l’aquarelle et obtenir des résultats qui me plaisent. C’est surtout au courant de la dernière année que j’ai eu une pratique un peu plus régulière. En janvier, j’ai commencé un cours d’aquarelle en ligne qui s’étalait sur 10 semaines et divisé en 5 modules. J’avais presque fini le 4e module lorsque j’ai eu ma mésaventure en mars. Depuis, je n’ai pas eu le courage de refaire le dernier exercice de ce module et je me suis lancée dans le dernier module. J’ai bien avancé et j’ai arrêté au milieu du dernier tableau. Au départ, l’idée était bonne : je voulais pratiquer certains éléments avant de les créer sur le tableau final. Ensuite, le temps m’a manqué et maintenant, j’ai du mal à retrouver la motivation pour le terminer… Dans ma tête, c’est comme si j’associais ma peine du mois de mars et l’aquarelle (ou du moins ce cours), alors que ces deux choses n’ont rien avoir l’une avec l’autre.

En attendant que j’arrive à me remettre plus sérieusement à l’aquarelle, je vous propose une recette toute simple de steaks hachés aux oignons. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 19, numéro 2.

Steaks hachés aux oignons
Steaks hachés aux oignons
Pour 3 personnes

¼ de tasse ou 20 g de chapelure panko*
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
300 g de boeuf haché
1 oeuf
¾ de cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de poivre noir concassé
1 cuillère à soupe de beurre
1 oignon
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
1 cuillère à soupe de farine grillée**
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
½ cuillère à soupe de moutarde douce, préparée ou jaune
Sel et poivre

Émincer l’oignon. Réserver.

Dans un bol, mélanger la chapelure et le lait. Laisser reposer pendant 2 minutes. Ajouter le boeuf haché, l’oeuf, le paprika et la moitié du poivre concassé. Saler et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Diviser la viande en 6 ou 9 et façonner en galettes.

Dans une poêle, chauffer le beurre. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les galettes de viandes pendant 6 à 8 minutes. Saler et poivrer. Retirer les galettes de la poêle et les réserver sur une assiette.

Dans la même poêle, dorer l’oignon pendant 5 minutes. Déglacer avec le vinaigre et réduire presqu’à sec. Ajouter le bouillon de boeuf, la farine grillée, la sauce Worcestershire et le restant de poivre concassé. Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce que la sauce épaississe. Retirer du feu et ajouter la moutarde ainsi que la viande. Remettre sur le feu et poursuivre la cuisson 2 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la chapelure panko par de le chapelure régulière ou des flocons de maïs non sucré.
**Pour réaliser de la farine grillée, verser la farine dans une poêle sans matière grasse et cuire en brassant régulièrement jusqu’à ce qu’elle brunisse. Retirer du feu et laisser refroidir avant d’utiliser.

Bonne dimanche!

Un peu du Québec…

Maintenant, il y a un peu plus d’un an que je n’ai pas mis les pieds au Québec. J’avoue que j’ai hâte que la situation s’aplanisse et de pouvoir reprendre un vol pour aller voir ma famille et profiter du Québec. Un de mes plaisirs, c’est d’aller dans les librairies et d’acheter des ouvrages québécois. Il y a le livre de Loounie, le prochain livre de Ricardo, les livres de Geneviève O’Gleman, le dernier de Madame Labriski et bien d’autres que j’aimerais feuilleter.

En attendant, j’ai eu le plaisir de tomber sur un livre de Jean-Philippe Cyr dans une librairie suisse! Â peine feuilleté, il était hors de question que ce livre ne parte pas avec moi. Je vous propose donc une recette issue de son livre Les grands classiques véganes.

Tofu moutarde érable
Tofu moutarde érablee
Pour 2 personnes

Tofu
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillères à soupe de levure alimentaire
½ cuillère à thé de sauge moulue*
½ cuillère à thé d’un mélange d’herbes (Provence,
  à l’italienne, etc.)
200 g de tofu ferme
½ cuillère à thé de sel

Sauce
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 échalote
1½ cuillère à soupe de cognac
1½ cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de levure alimentaire
Sel et poivre

Tofu
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Éponger le tofu pour retirer le plus d’eau possible. Couper en cubes le tofu.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, la levure alimentaire, la sauce, le mélange d’herbes et le sel. Ajouter les cubes de tofu et bien mélanger. Quand les cubes sont bien enrobés, les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. À mi-cuisson, retourner les cubes de tofu.

Sauce
Pendant que le tofu cuit au four, préparer la sauce. Hacher finement l’échalote.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Ajouter les échalotes et faire revenir pendant environ 3 minutes. Déglacer avec le cognac et poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Ajouter le sirop d’érable, les moutardes, le bouillon de légumes et la levure alimentaire. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 5 minutes. Saler et poivrer au goût.

Ajouter les cubes de tofu dans la sauce et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de sauge, n’hésitez pas à la remplacer par une autre herbe séchée.

Et vous, est-ce que vous habitez loin de votre famille?