Mot-clé : carotte

Où en êtes-vous?

Dernièrement, il a été décidé que nous recevions pour le réveillon. Aussitôt dit, j’ai commencé à réfléchir au menu. Mon chéri m’a fait la remarque que nous avions le temps et que décembre n’était toujours pas commencé. Ce n’est pas faux, surtout que je n’ai pas encore assemblé le calendrier de l’Avent de Mini-nous et que nous n’avons pas choisi quel sapin nous allons faire la fin de semaine prochaine…

En attendant, je vous propose une recette facile à préparer : un coq au vin blanc. J’ai pris cette recette dans le livre Réconfort sans effort de Geneviève O’Gleman.

Coq au vin blanc
Coq au vin blanc
Pour 4 personnes

3 carottes
1 oignon
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ tasse ou 35 g de farine
12 à 15 pommes de terre grelots
½ tasse ou 90 g de pancetta en dés ou de lardons
½ cuillère à thé de sel
1 tasse ou 250 g de vin blanc
4 cuisses ou 8 pilons de poulet avec la peau
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 branches de thym ou 1 cuillère à thé d’un mélange
  d’herbes séchés*

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Éplucher et couper en tronçons les carottes. Couper en cubes l’oignon.

Dans un bol, délayer la farine dans le bouillon.

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer les carottes, l’oignon, les pommes de terre grelots et la pancetta. Saupoudrer avec le sel et ajouter la branche de thym. Verser le bouillon et le vin, puis mélanger.

Déposer les morceaux de poulet sur les légumes. Badigeonner le poulet avec l’huile d’olive.

Enfourner et cuire pendant 60 à 75 minutes ou jusqu’à ce que la peau du poulet soit dorée et qu’un couteau s’insère facilement dans les pommes de terre. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous n’êtes pas obligé d’ajouter le thym ou des herbes séchées.

Et vous, faites-vous partie des gens qui pensent déjà à Noël ou est-ce encore trop tôt pour en parler?

C’est tout pour cette fois

Aujourd’hui, c’est la dernière recette du 1er août 2022 que je vous propose. Il y avait encore quelques autres plats, mais ce sont des classiques qui sont déjà sur le site. Il faudra que je me remette à farfouiller sur les blogs et que je teste de nouvelles choses. J’ai également un nouveau livre de cuisine que j’espère recevoir bientôt qui pourra m’inspirer.

Pour l’instant, je vous propose un rôti de porc froid charcutière. J’ai pris cette recette sur le site de Ptit Chef.

Rôti de porc froid charcutière
Rôti de porc froid charcutière
Pour 6 à 8 personnes

1 kg de rôti de longe de porc (ou filet de porc)
1 carotte
1 oignon
1 gousse d’ail
1 branche de thym
1 feuille de laurier
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe ou 10 g de beurre
Sel et poivre

Éplucher la carotte, l’oignon et la gousse d’ail.

Dans une casserole, chauffer l’huile et le beurre. Quand les corps gras sont bien chaud, faire doré sur toutes les faces le rôti de porc. Ajouter la carottes, oignon et l’ail.

Quand le rôti est doré, couvrir d’eau chaude. Saler et poivrer. Ajouter le thym et la feuille de laurier. Porter à ébullition et réduire le feu. Cuire le tout doucement à frémissement pendant 30 minutes*.

Retirer la casserole du feu, couvrir et laisser reposer pendant 4 heures.

Retirer la viande du bouillon et égoutter. Réfrigérer jusqu’au moment de servir. Couper en tranches fines et déguster avec plaisir.

*L’eau ne doit pas bouillir : si l’eau bout, la viande sera plus coriace.

Bon dimanche

C’est étrange…

Pour la première fois depuis des années, nous avons fêté Noël avec l’ensemble de ma belle-famille. Habituellement, nous avions un Noël tardif en janvier… C’est étrange de penser que Noël s’est fini si rapidement cette fois. J’espère que malgré les restrictions, vous avez pu avoir de belles fêtes de Noël et que vous pouvez profitez de votre famille. J’avoue que j’aimerais bien passer les prochaines fêtes dans ma famille.

Aujourd’hui, je vous propose une recette qui n’a rien à voir avec mes paniers gourmands… je n’ai pas encore fait les photos d’un élément et pour l’autre recette salé, je ne suis pas assez satisfaite pour vous la proposer. Voici donc une recette de sauté de porc à l’orange que j’ai pris sur le site de Ma fourchette.

Sauté de porc à l'orange
Sauté de porc à l’orange
Pour 2 à 3 personnes

Sauté
250 g de filet de porc*
1 cuillère à thé de sauce soja
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 oignon
2 carottes
10 fleurons de brocoli**
1 cuillère à thé de gingembre finement haché
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Sauce
1 cuillère à soupe de sauce hoisin
½ cuillère à thé de sambal oelek
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1 orange

Sel et poivre

Sauté
Couper le filet de porc en lanières et le déposer dans un bol. Ajouter la sauce soja, la fécule de maïs et le bicarbonate de soude. Poivrer au goût.

Éplucher les carottes et les couper en rondelles. Éplucher l’oignon et ciseler finement.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Saler l’eau. Ajouter les rondelles de carottes et les fleurons de brocoli. Cuire pendant 4 minutes, puis égoutter et rincer sous l’eau froide. Réserver.

Dans une grande poêle ou un wok, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les lanières de porc et la cuire. Quand la viande est cuite, la déposer dans une assiette et réserver au chaud.

Dans la même poêle, faire revenir l’oignon et le gingembre pendant 2 à 3 minutes. Ajouter les carottes et le brocoli, puis poursuivre la cuisson pendant 4 à 6 minutes.

Sauce
Dans un bol, mélanger la sauce hoisin, le sambal oelek, le sucre, la sauce soja et la fécule de maïs. Ajouter le zeste et le jus de l’orange.

Quand les légumes ont la consistance qui vous plait, ajouter la sauce et cuire pendant 1 minute. Ajouter la viande et bien mélanger. Servir avec du riz et déguster avec plaisir.

*Je choisis des filets de porc assez gros : je le divise en deux et je le cuisine de deux manières différentes.
**Vous pouvez remplacer les légumes par d’autres de votre choix : poivron, pois mange-tout, fèves germées, etc.

Joyeuses fêtes!

Un plat qu’on ne fait pas souvent…

Il y a fort longtemps, sur le blog, je vous ai proposé une recette de ravioli. Depuis, j’ai expérimenté les tortellinis, mais à ma grande surprise, je n’ai pas publié la recette et la dernière fois que j’en ai fait remonte à plus de 8 ans. Même si nous aimons les pâtes fraîches, nous n’en faisons rarement : 2 à 3 fois par année. La raison : nous n’y pensons pas! À la fin de l’été, nous avons fait des ravioli et Mini-nous a adoré… Pourtant, les versions du commerce ou du restaurant ne l’interpellent pas du tout! Bref, Mini-nous nous a réclamé des ravioli maison et nous nous sommes mis en famille. C’est une belle activité, mais je me demande quand même si je ne vais pas investir dans une plaque à ravioli pour facilité la préparation et peut-être en faire plus souvent…

Je vous propose donc une recette de ravioli que nous avons improvisée avec mon chéri. Je ne suis pas certaine des quantités pour la sauce, mais comme il n’y a que deux ingrédients, c’est facile à ajuster si nécessaire.

Ravioli à la chair à saucisse
Ravioli à la chair à saucisse
Pour 2 à 3 personnes

Pâte à pâtes*
⅔ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de farine
1 gros oeuf

Garniture
250 g de chair à saucisse au choix
1 carotte
1 branche de céleri
1 échalote
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 à 3 cuillère à soupe de crème à cuisson ou de demi-crème

Sauce
½ de tasse ou 125 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème
Sel et poivre

Pâte à pâtes
Dans un bol, verser la farine. Former un puit au milieu de la farine et ajouter l’oeuf. Avec les doigts, mélanger en incorporant graduellement la farine à l’oeuf. Incorporer le plus de farine possible. Verser la pâte sur un plan de travail et pétrir la pâte jusqu’à qu’elle soit très ferme et ne pas coller aux mains. Déposer dans une boîte qui ferme hermétiquement et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Garniture
Hacher finement la carotte, le céleri et l’échalote.

Dans une poêle, verser l’huile d’olive. Quand le corps gras est chaud, ajouter les légumes et faire revenir pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendre. Ajouter la chair à saucisse en l’émiettant bien. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la viande soit cuite. Poivrer au goût. Ajouter la crème et laisser réduire pendant 1 à 2 minutes. Laisser tiédir la garniture.

Installer le laminoir.

Sortir la pâte du réfrigérateur et la diviser en deux. Aplatir les morceaux de pâte pour qu’ils puissent s’insérer dans la fente de l’ouverture la plus large du laminoir. Enfariner la pâte et passer dans l’ouverture la plus large du laminoir**. Plier la pâte sur elle-même et la repasser dans le laminoir. Réduire l’ouverture du laminoir et passer la pâte pour l’amincir. Au besoin, enfariner la pâte. Répéter l’opération jusqu’à l’avant dernière taille de votre laminoir.

Déposer une bande de pâte sur une surface de travail, le côté le plus large face à vous. À l’aide d’une petite cuillère, répartir sur la moitié inférieur des petits amas de garniture en les espaçant d’environ 3 cm (1 ⅟₁₆ pouce). Humidifier légèrement le tour de chaque amas de garniture et replier la pâte par-dessus. Autour de chaque amas de garniture, chasser l’air et bien appuyer pour sceller les ravioli. À l’aide de couteau, couper entre chaque ravioli. Au besoin, appuyer sur les pourtours des ravioli pour s’assurer qu’ils soient bien sceller.

Porter une grande casserole d’eau à ébullition.

Sauce
Pendant ce temps avec le restant de garniture, préparer la sauce. Ajouter le bouillon de poulet et porter à ébullition. Quand le bouillon bout, ajouter la crème. Laisser mijoter jusqu’à que ce la sauce épaississe légèrement. Saler et poivrer au goût.

Saler généreusement l’eau et cuire les ravioli pendant 2 à 3 minutes. Égoutter les ravioli, en conservant un peu d’eau de cuisson. Ajouter les ravioli à la sauce et mélanger. Au besoin, ajouter un peu d’eau de cuisson pour allonger la sauce. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser de la pâte à ravioli du commerce. Si vous réalisez les pâtes vous même, n’hésitez pas à doubler la recette et préparer en même temps des tagliatelles ou des spaghetti pour le lendemain.
**Mon laminoir contrairement à plusieurs modèle à l’ouverture la plus large à 7, alors que pour plusieurs modèle, c’est le numéro 1.

Bon dimanche!

Mois d’octobre, mois du dessin

Cette année encore, j’ai repris le rythme de un dessin par jour pendant tout le mois d’octobre. Je me suis imposé le thème des fleurs sauvages qu’on rencontre en Suisse. Je trouve le défi intéressant pour découvrir plein de nouveaux végétaux et en prime, je découvre le nom de certaines plantes que j’ai pu voir lors de nos promenades. Par contre, il y a deux inconvénients à ce défi : je n’ai pas envie de passé des heures sur un dessin, donc certaines fleurs qui me plaisent sont mises de côtés; l’autre inconvénient, c’est que j’ai moins de temps pour faire de l’aquarelle puisque je consacre mon temps au dessin…

Dans un registre qui n’a rien à voir, je vous propose une recette de boeuf à la mijoteuse qui est parfaite pour cette saison colorée. J’ai pris cette recette dans le livre Mijoteuse, les meilleures recettes au monde de Caty Bérubé.

Boeuf à l'oignon à la mijoteuse
Boeuf à l’oignon à la mijoteuse
Pour 4 à 6 personnes

4 grosses carottes
12 à 15 petites pommes de terre*
800 g de rôti de palette de boeuf sans os
1 sachet de soupe à l’oignon ou de sauce à l’oignon
  d’environ 28 g
1 tasse ou 250 g d’eau

Tailler les carottes en rondelles. Couper en deux les pommes de terre ou en quatre si elles sont plus grosses. Déposer les carottes et les pommes de terre dans la mijoteuse.

Déposer le rôti de boeuf sur les légumes. Saupoudrer la soupe à l’oignon et verser l’eau.

Couvrir la mijoteuse et cuire à faible intensité (low) pendant 8 heures. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez omettre les pommes de terre et servir avec des pâtes.

Et vous, est-ce que vous dessinez en ce mois d’octobre?