Mot-clé : oignon

Il y a bien longtemps…

Je ne sais pas si vous vous rappelez, mais pendant l’un des premiers Euro que j’ai vu, mon chéri et moi, choisissions le gagnant de différentes qualifications et nous cuisinions un plat de ce pays. Je me rappelle que je n’avais pas eu beaucoup de chance à ce petit jeu contrairement à mon chéri qui était tombé sur l’Espagne. Sans hésitation, il avait préparé une paëlla… à sa façon. C’est une recette qui est restée dans nos habitudes et qui a légèrement changée au fil des ans.

Pourtant, même si nous aimons bien cette recette, je n’ai jamais osé la publier. Bien sûr, elle est loin des manières de faire des classiques paëllas (et oui, il existe des tonnes de versions et de façon de faire selon les familles et les différentes régions), mais pourquoi se restreindre? Je vous propose donc la fausse paëlla de Monsieur.

Fausse paëlla de Monsieur
Fausse paëlla de Monsieur
Pour 3 personnes

1 cuillère à soupe d’huile d’olive
200 g de poitrine de poulet
1 oignon
½ poivron orange
¾ de tasse ou 112 g de petits pois
1 cuillère à thé d’origan séché
½ cuillère de paprika
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poivre
¼ cuillère à thé de curry doux*
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 70 g de riz à grain long
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de bouillon
  de poulet
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de coulis
  de tomates
Sel et poivre pour assaisonner le poulet

Couper la poitrine de poulet en petits dés.

Hacher l’oignon et couper le poivron en petits dés.

Dans une grande poêle ou un wok, verser l’huile et la faire chauffer. Quand l’huile est bien chaude, ajouter le poulet et le faire revenir. Saler et poivrer. Quand le poulet est bien doré, retirer de la poêle et réserver.

Dans la même poêle, ajouter l’oignon et le poivron. Cuire jusqu’à ce que l’oignon soit translucide. Ajouter les petits pois, l’origan, le paprika, le sel, le poivre, le curry doux et le riz. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter le bouillon de poulet, l’eau et le coulis de tomates. Porter à ébullition. Couvrir, réduire le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes**. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le curry par du curcuma.

Et vous, est-ce que vous avez déjà cuisiné une paëlla de manière classique ou non?

Un dîner seule…

Cette semaine depuis très longtemps, mon chéri a repris le chemin vers bureau, donc il ne dîne plus tous les midis avec nous. En prime, Mini-nous dîne généralement une fois par semaine chez ses grands-parents, alors je me suis retrouvée seule pour un midi pour la première fois depuis…. bien longtemps. Cette situation me perturbe un peu, mais j’en ai profité pour faire un plat qui a peu de succès à la maison : un macaroni au fromage! Ce n’est pas un plat qui me vient spontanément en tête et souvent, je préfère réaliser une sauce Alfredo au chou-fleur. La dernière fois que j’ai fait un macaroni au fromage, ça doit être quand j’ai préparé celui-ci, soit en 2014!

Je vous propose donc une recette de macaroni au fromage orange. Je l’ai trouvé des plus délicieuse, mais n’hésitez pas à ajouter des épices de votre choix ou une sauce pimentée pour rehausser les saveurs et l’ajuster à votre goût. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 1, numéro 2.

Macaroni au fromage orange
Macaroni au fromage orange
Pour 1 personne*

½ ou 1 petit oignon
½ cuillère à soupe ou 7 g de beurre
½ cuillère à soupe ou 4 g de farine
½ tasse ou 125 g de lait
½ tasse ou 85 g de macaroni ou de cornettes
3 cuillères à soupe ou 43 g de fromage cheddar râpé,
  si possible orange**
3 cuillères à soupe ou 43 g de fromage fondu style
  Cheese Whiz***
¼ de cuillère à thé de paprika
2 pincées de poudre d’oignon ou de poudre d’ail
1 ou 2 pincées de piment de Cayenne moulu
Sel et poivre

Hacher finement l’oignon.

Dans une casserole, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est chaud, ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter la farine et cuire pendant 1 minute. Ajouter le lait et cuire en brassant régulièrement jusqu’à ce que la préparation épaississe.

En parallèle, remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Saler généreusement et ajouter les pâtes. Cuire les pâtes selon les indications du fabricant. Égoutter les pâtes et les ajouter à la sauce.

Ajouter les fromages, le paprika, la poudre d’oignon et le piment de Cayenne. Bien mélanger jusqu’à ce que les fromages soient totalement fondus. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir.

*Sachez que la portion est assez généreuse pour une personne, mais pas assez pour deux. Vous pouvez aussi doubler ou tripler la recette.
**Vous pouvez remplacer le fromage cheddar par un autre fromage qui fond bien : Gruyère, fromage à raclette, etc.
***Il est possible d’utiliser des tranches de fromage fondu (style Singles de Kraft) ou du Kiri pour remplacer le Cheese Whiz.

Et vous, est-ce que le macaroni au fromage à du succès chez vous?

C’est végétarien!

Lors du repas du 1er août, j’avais préparé une terrine végétarienne. Je n’ai pas cherché à la nommer autrement même si connaissant les gens de la tablée, je savais que ce ne serait pas un plat d’appel. Pourtant, la plupart des grands sceptiques y ont goûté et m’ont donnée un retour positif. Cependant, le signe le plus évident que ce plat peut plaire à tous c’est mon beau-père : il jure surtout par la viande rouge et après avoir pris une petite portion, il a été se resservir de cette terrine! Comme quoi, même si l’on n’envisage pas de devenir végétarien, on peut faire de belle découverte dans cette cuisine.

La recette que je vous propose aujourd’hui est évidement cette terrine végétarienne aux noix ou «.Nut Roast ». Elle est originaire du Royaume-Uni où il existe plusieurs déclinaisons. Je vous présente la version de James May issue de son livre Oh Cook!.

Terrine de noix (Nut Roast)
Terrine de noix (Nut Roast)
Pour 4 à 6 personnes*

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 gousses d’ail
250 g de champignons blancs ou de cèpes
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de pistaches
  non salé, concassées
1⅓ tasse ou 150 g de noix de Grenoble, concassées
1 oeuf
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 100 g de chapelure
⅓ de tasse ou 50 g de graines de courges ou de citrouille
1 cuillère à thé de thym frais ciselé
½ cuillère à thé de romarin frais ciselé
1 cuillère à soupe de sauce de soja
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail. Hacher finement les champignons

Verser l’huile dans une poêle. Quand le corps gras est chaud, faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter l’ail et les champignons, puis poursuivre la cuisson pendant 5 à 10 minutes. Verser la préparation dans un bol et réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Ajouter les pistaches et les noix. Bien mélanger, puis incorporer l’oeuf, la chapelure, les graines de courge, le thym, le romarin et la sauce soja. Saler et poivrer.

Répartir le mélange dans le moule préparé et égaliser la surface. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes.

Sortir du four et laisser reposer pendant 5 minutes avant de démouler. Servir chaud, tiède ou froid avec une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez servir ce plat en plat principal ou en entrée. Dans le second cas, vous pourrez servir 8 à 10 personnes.

Et vous, est-ce que votre entourage s’enthousiasme des plats végétariens ou est-ce qu’il les boude?

La pluie et le jardin

Avec l’été un peu plus humide que de coutume, j’ai eu plus de mal à me diriger vers le jardin… il en est de même pour mes plates-bandes! Les journées de pluie se sont un peu enchaînées et je me suis moins rendue dans le jardin. Il a beaucoup plus de mauvaises herbes que de coutume, mais ce n’est pas trop grave, la plupart des légumes se portent bien. Actuellement, c’est les tomates qui prospèrent et pour mon plus grand plaisir, mon chéri s’occupe de les transformer en sauce. Hier, il en a préparé et nous en avons profité pour faire une lasagne avec cette sauce fraîchement faite : c’était des plus délicieux!

À cette période, les légumes comme la courgette, l’aubergine et le poivron sont aussi de plus en plus abondant dans les jardins. Je vous propose donc cette recette d’antipasti pour les écouler. Il s’agit d’une des recettes que j’ai réalisé pour le 1er août et là aussi, il n’en est pas resté grand chose! Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 3, numéro 5.

Antipasti marinés
Antipasti marinés
Pour 3 pots de 250 ml

Légumes
1 poivron rouge ou orange
1 poivron jaune
1 oignon
1 courgette
1 aubergine
1 gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ tasse ou 105 g d’huile d’olive
Sel et poivre

Marinade
1 tasse ou 210 g d’huile d’olive
6 gousses d’ail
3 feuilles de laurier
3 branches de thym
1 cuillère à thé de poivre noir en grains
6 cuillères à soupe ou 90 g de vinaigre de vin blanc
Sel

Légumes
Couper l’oignon, la courgette dans la longueur et l’aubergines en tranches d’environ 1 cm (½ pouce) d’épaisseur. Hacher finement la gousse d’ail.

Préchauffer le barbecue* à puissance élevée.

Déposer les poivron sur le barbecue et les cuire jusqu’à ce que la peau soit légèrement noircie. Déposer les poivrons dans un bol, couvrir d’un couvercle ou d’une pellicule plastique et laisser reposer pendant 15 minutes. Peler, épépiner et couper en trois morceaux chaque poivron. Réserver.

Enfiler dans chaque rondelle d’oignon un cure-dent pour les garder entières pendant la cuisson.

Dans un bol, verser l’huile d’olive, puis ajouter l’ail, l’oignon, la courgette et l’aubergine. Saler et poivrer puis bien mélanger. Cuire les légumes sur le barbecue jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Laisser tiédir les légumes sur une plaque.

Marinade
Couper les gousses d’ail en deux et les déposer dans une casserole. Ajouter l’huile d’olive, les feuilles de laurier, le thym et les grains de poivre. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes ou jusqu’à l’ail soit bien cuit. Retirer du feu et ajouter le vinaigre. Saler et bien mélanger.

Répartir les légumes, en les alternant, dans les pots. Si désiré, couper les légumes en plus petits morceaux avant de les mettre dans les pots. Répartir l’ail, les branches de thym et les feuilles de laurier dans les pots. Verser la marinade chaude dans les pots pour bien couvrir les légumes. Refermer les pot et laisser tiédir puis réfrigérer.

Laisser tempérer 30 minutes les antipasti avant de les servir.

*Vous pourriez aussi cuire les légumes dans une poêle striée.

Et vous, est-ce que votre jardin est bien entretenu?

Le retour du soleil!

Avec la pluie et les températures plus fraîches des dernières semaines, j’ai entendu plusieurs personnes faire des plaisanteries comme quoi nous étions en automne ou en hiver. En général, j’essaie d’apprécier les saisons telles qu’elles sont, mais j’avoue que le retour du soleil me fait grandement plaisir. En prime la semaine prochaine, il y a plusieurs activités organisées avec l’association de parents d’élèves et nous craignions de devoir annuler les activités. J’espère que les enfants qui participeront à cette semaine auront beaucoup de plaisir.

En attendant, je vous propose une recette à réaliser à la mijoteuse : un plat réconfortant pour les jours de pluie et un plat qui convient tout autant lorsqu’on passe peu de temps à la maison. Il s’agit de pâtes à la sauce tomate, jarret de porc et boulettes de saucisses à la mijoteuse. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 19, numéro 2.

Pâtes à la sauce tomate, jarret de porc et boulettes de saucisses à la mijoteuse
Pâtes à la sauce tomate, jarret de porc et boulettes
de saucisses à la mijoteuse

Pour 6 à 8 personnes

Sauce
1 kg de jarret de porc
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
1 branche de céleri
1 carotte
2 gousses d’ail
85 g de pancetta en dés
¼ de tasse ou 62 g de vin rouge
1 conserve de 796 ml (28 onces) ou 800 g de tomates
  entières
2½ tasse ou 625 g de coulis de tomate
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
1 cuillère à thé d’origan séché
½ cuillère à thé de flocons de piment broyé

Boulettes de saucisses
2 saucisses italiennes, de Toulouse, aux herbes etc.
1 tranche de pain blanc
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
2 cuillères à soupe de persil frais ciselé
2 cuillères à soupe de fromage parmesan frais râpé (facultatif)
6 portions ou 450 g de pâtes
Sel et poivre

Sauce
Au robot culinaire muni d’une lame en « s » ou au couteau, hacher finement l’oignon, le céleri, la carotte et l’ail.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les jarrets de porc pendant 3 à 5 minutes de chaque côté. Saler et poivrer. Déposer les jarret dans la mijoteuse.

Dans la même poêle, dorer la pancetta pendant 2 minutes. Ajouter les légumes et les faire revenir pendant 5 minutes. Déglacer avec le vin et laisser réduire aux trois quarts. Saler et poivrer. Verser le contenu de la poêle dans la mijoteuse. Verser les tomates entières en prenant soin de les défaire avec les mains, le coulis de tomate, le bouillon de poulet, l’origan et les flocons de piment. Bien mélanger et cuire pendant 6 heures à haute température (hight) ou 8 heures à basse température (low).

Boulettes de saucisses
Hacher finement le pain et le déposer dans un bol. Ajouter le lait, le persil et le fromage. Retirer la chair de saucisses des boyaux et l’ajouter dans le bol. Bien mélanger. Façonner des boulettes avec ce mélange. Ajouter les boulettes dans la mijoteuse 1 heure avant la fin de la cuisson.

Quand la sauce a fini de mijoter, désosser et dégraisser les jarrets de porc. Remettre la viande dans la mijoteuse.

Porter à ébullition une casserole remplit d’eau. Saler généreusement l’eau quand elle bout. Ajouter les pâtes et cuire selon les indications du fabriquant. Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les ajouter à la sauce. Mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

Ne cherchez pas les boulettes sur les photos! Avec la quantité de sauce, j’ai pu faire plusieurs repas. Par contre, toutes les boulettes avait disparu après la première dégustation où je n’ai pas pris le temps de faire des photos…