Mot-clé : oignon

De parachute à parapente…

Lorsque j’étais étudiante, je m’étais dit qu’après avoir obtenu mon diplôme, je ferai un saut en parachute. Pour diverses raisons, je n’ai pas concrétisé cette idée. Il y a plus de 10 ans, mon beau-père a fait un vol en parapente. Avec mon chéri, nous étions monté au point de départ. De voir les gens décoller, ça m’a donné envie. C’est resté dans un coin de ma tête, mais là encore, je n’ai pas cherché à réaliser ce projet. L’été dernier, on m’a proposé de faire un vol. Une première date a été fixée, mais la météo n’était pas coopérative, donc le vol a été annulé. Le temps de choisir une nouvelle date, il n’y en avait plus de disponible. Le projet fut dont reporté à ce printemps. J’ai fixé une date pendant les vacances de Pâques en me demandant si le vol aurait lieu. La météo s’annonçait bonne et j’ai craint jusqu’au matin du vol : heureusement, le foehn ne s’est pas levé et le vol a eu lieu. Ce fût une belle expérience. Si un jour, Mini-nous ou Petit-coeur souhaite essayer, je me joindrais volontiers au projet.

En attendant, je vous propose une recette de soupe. Il s’agit d’une soupe au brocoli et au cheddar que j’ai trouvé sur Instagram.

Soupe au brocoli et au cheddar
Soupe au brocoli et au cheddar
Pour 1 ou 2 personnes*

1 cuillère à soupe de beurre
1 petit oignon
1 gousse d’ail
2¼ cuillères à thé de farine
¾ de tasse ou 187 g de bouillon de poulet ou de légumes
¼ de cuillère à thé de bouillon en poudre
½ tasse généreuse ou 84 g de fleurons de brocoli
¼ de tasse ou 40 g de carotte coupé en julienne**
2 cuillères à soupe de lait
2 cuillères à soupe de crème à cuisson ou demi-crème
½ tasse ou 100 g de fromage cheddar râpé
Sel et poivre au goût

Hacher finement l’oignon et l’ail.

Dans un casserole, chauffer le beurre et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Saupoudrer la farine et cuire pendant une minute. Ajouter le bouillon et le bouillon en poudre. Quand le liquide est à ébullition, ajouter les fleurons de brocoli et la carotte. Couvrir et réduire le feu. Laisser mijoter pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendre.

Verser le lait et la crème, puis prolonger la cuisson pendant 3 minutes. Si désiré, mixer la soupe avec un pied mélangeur. Ajouter le fromage et retirer du feu. Mélanger jusqu’à ce que le fromage soit totalement incorporé. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir.

*La soupe donne soit 1 portion généreuse, soit deux portions qu’il faudra compléter pour avoir un repas rassasiant.
**Vous pouvez couper autrement la carotte, cependant, elle doit être couper finement pour que la cuisson soit rapide.

Et vous, avez-vous déjà fait du parapente ou de parachute?

Prendre le grand air…

Cette semaine, il y a eu quelques belles journées et j’ai décidé d’essayer de m’occuper du jardin avec Petit-coeur. À ma grande surprise, Petit-coeur est resté à proximité et j’ai pu effectuer les tâches sans trop de difficulté. Après ce passage au grand air, je pensais qu’il serait facile de coucher Petit-coeur pour la sieste… Et bien non, Petit-coeur n’a pas fait de sieste cette journée-là! Qui a dit que le grand air aidait à dormir?

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de risotto au poulet haché et aux morilles. Une petite improvisation pour utiliser autrement du poulet haché qu’en râgù ou en boulettes.

Risotto au poulet haché et aux morilles
Risotto au poulet haché et aux morilles
Pour 3 personnes

300 g de poulet haché*
1 oignon
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
⅓ de tasse ou 13 g de morilles séchées
½ tasse ou 125 g d’eau
⅔ tasse ou 140 g de riz à grain rond
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
2 tasses ou 500 g de bouillon de légumes ou de poulet
3 cuillères à soupe de crème à cuisson ou entière
Sel et poivre

Déposer les morilles dans un verre et verser l’eau dessus. Déposer un objet plus lourd (par exemple, un autre verre) sur les morilles pour les maintenir submergées. Laisser tremper les morilles pendant un minimum de 30 minutes.

Filter l’eau des morilles pour retirer les grains de sable et réserver. Hacher grossièrement les morilles. Hacher l’oignon.

Dans une poêle, chauffer le beurre avec l’huile, lorsque le corps gras est bien chaud, ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le poulet haché et le faire doré. Saler et poivrer. Ajouter le riz et brasser pendant 1 minute. Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire presque à sec.

Ajouter l’eau des morilles, puis un peu de bouillon en brassant continuellement le riz. Quand le liquide est presque totalement absorbé, rajouter du bouillon et ainsi de suite jusqu’à ce que le riz soit tendre. Quand le riz à la texture désirée, verser la crème. Saler et poivrer au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez réaliser cette recette avec du poulet coupé en dés.

Et vous, est-ce que vous trouvez que le grand air aide à faire dormir?

Quoi faire avec le vinaigre?

À quelques reprises, j’ai reçu des vinaigres parfumés… Je ne mange pas de salade, alors j’ai du mal à les employer. Le meilleur endroit pour les écouler dans mon cas, ce sont les marinades. J’ai essayé de trouver d’autres solutions, mais dans le salé comme dans le sucré, il en faut rarement plus d’une cuillère à soupe. Omis les vinaigrettes, il me reste l’option de la tarte au vinaigre, mais j’avoue que j’ai des doutes sur cette recette.

J’ai quand même mis la main sur une recette de rôti de palette de boeuf érable et balsamique à la mijoteuse. Vous pourrez écouler 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique (dans mon cas, aux dattes) dans cette recette. Cette recette est tirée du livre Mijoteuse, les meilleures recettes au monde de Caty Bérubé

Rôti de palette érable et balsamique à la mijoteuse
Rôti de palette érable et balsamique à la mijoteuse
Pour 6 personnes

800 g de palette de boeuf sans os
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 oignons
8 carottes
⅓ de tasse ou 80 g de bouillon de boeuf
¼ de tasse ou 80 g de sirop d’érable
3 cuillères à soupe ou 45 g de vinaigre balsamique
2 cuillères à soupe ou 30 g de sauce soja

Couper les oignons en rondelles. Éplucher les carottes et les couper en deux sur la longueur. Réserver.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, saler, poivrer la viande et la saisir sur toutes les faces. Déposer la viande dans la mijoteuse.

Répartir les oignons et les carottes autour de la viande. Ajouter le bouillon de boeuf, le sirop d’érable, le vinaigre balsamique et la sauce soja.

Couvrir la mijoteuse et cuire pendant 7 à 8 heures. Servir avec des pâtes ou une purée et déguster avec plaisir.

Et vous, connaissez-vous une recette qui emploie beaucoup de vinaigre?

Formule de courtoisie…

Depuis quelques temps, après avoir salué les gens, je ne demande pas nécessairement « Comment ça va ? » autant à l’orale qu’à l’écrit. Personnellement, l’absence de cette question ne me gêne pas. De plus, je réponds de manière systématique à cette question sans vraiment y réfléchir : un peu comme un réflexe conditionné. Répondez-vous sincèrement quand l’on vous demande comment vous allez? Et pourtant, ça devrait être le cas où du moins, pas avec tout le monde. Réfléchissez au sens de cette question pour vous. A-t-elle de l’importance dans vos conversations ou est-ce seulement une formule de politesse?

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de filet de porc au Cognac. Cette recette est tirée du livre Qu’est-ce qu’on mange ? Au temps des fêtes.

Filet de porc au Cognac
Filet de porc au Cognac
Pour 4 personnes

450 g de filets de porc
½ cuillère à soupe d’huile végétale
3 cuillères à thé de beurre, tempéré
1 oignon
1 gousse d’ail
¼ de tasse ou 62 g de Cognac
1 cuillère à thé de farine
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher l’oignon et l’ail. Dans un petit bol, mélanger 1 cuillère à thé de beurre avec la farine. Réserver.

Dans une poêle, faire chauffer 2 cuillères à thé de beurre avec l’huile végétale. Quand les corps gras sont bien chauds, saisir le filet de porc sur toutes les faces. Saler et poivrer. Déposer le filet de porc sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 20 à 25 minutes selon la cuisson désirée.

Dans la même poêle, faire revenir l’oignon et l’ail. Déglacer avec le Cognac et laisser réduire pendant 3 minutes. Ajouter le bouillon de boeuf. Laisser mijoter jusqu’à ce que la préparation est réduit d’un tiers. Incorporer le mélange de beurre et de farine. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce épaississe.

Trancher le filet de porc et servir en le nappant de sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de parfumer la sauce en ajoutant du romarin ou de l’estragon dans la sauce.

Comment allez-vous?

Promenade sous la pluie…

J’ai rencontré une dame de mon voisinage à l’épicerie. Le temps étant à la pluie, elle m’a raconté que son petit-fils adorait sortir sous la pluie pour aller compter les escargots. De retour à la maison, je me suis rendu compte que Petit-coeur avait envie de se promener. Malgré la pluie, je me suis dit : « Pourquoi pas? ». J’ai sorti un parapluie pour chacun de nous et nous sommes allés faire un petit tour du quartier. Ce que je n’avais pas prévu, c’est que les flaques étaient plus profondes que je ne l’aurai cru et que les bottes de Petit-coeur était loin d’être imperméable. C’est donc les pieds trempés que Petit-coeur est rentré à la maison… et les bottes étaient loin d’être sèche le lendemain matin!

Pour regarder la pluie tombée, je vous propose des noix assaisonnées à grignoter. J’ai opté pour une saveur ranch en me basant sur cette recette de Ricardo issue du magazine volume 16, numéro 1.

Noix saveur ranch
Noix saveur ranch
Pour 2 pots de 500 ml

1 blanc d’oeuf
3 cuillères à soupe de persil séché
1½ cuillère à soupe d’origan séché
1½ cuillère à thé de sel de céleri
1 cuillère à thé de fleur de sel
¾ de cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de poivre moulu
2 pincées de piment de Cayenne ou d’autre piment moulu
2 pincées de sel
1 tasse ou 200 g d’amandes*
2 tasses ou 400 g de noix de cajou

Préchauffer le four à 140°C (285°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf jusqu’à la formation de piques fermes. Ajouter le persil, l’origan, le sel de céleri, la fleur de sel, la poudre d’oignon, la poudre d’ail, le poivre, le piment de Cayenne et le sel. Mélanger pour bien répartir les ingrédients dans le blanc d’oeuf. Ajouter les noix de cajou et les amandes. Mélanger délicatement pour bien enrober toutes les noix du mélange assaisonné.

Verser les noix sur une plaque de cuisson et les étaler sur une seule couche. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. À mi-cuisson, remuer les noix. Laisser totalement refroidir. Conserver les noix dans un pot muni d’un couvercle. Déguster avec plaisir.

*J’aime bien le mélange d’amandes et de noix de cajou, mais libre à vous d’utiliser d’autres noix de votre choix. Il faut seulement vous assurez que vous utilisez 3 tasses ou 600 g de noix.

Et vous préférez-vous regarder la pluie tombée ou vous promener sous la pluie?