Mot-clé : oignon

Films?

Il y a bien longtemps que je n’avais pas écouté des comédies… je crois que la dernière que j’avais regardée date de plus de 5 ans, peut-être plus de 7 ans? Bref avec des amies, nous rigolions des films de Noël de l’après-midi et de cette plaisanterie, j’ai repensé à des films que j’aimais bien ou que je m’étais dit que j’écouterai lorsque j’aurais un moment. Alors actuellement, je prends un grand plaisir à regarder… ou plutôt à écouter, car je ne reste pas vraiment planté devant l’écran à ne rien faire. Je ne sais pas pourquoi, ce bruit de fond me fait du bien et change de mes programmes habituels.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette que je n’aurai jamais pensé faire : une brandade de morue. Je ne sais pas pourquoi, mais le mélange de pommes de terre et de poisson ne m’a jamais attiré et pourtant le résultat est délicieux. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Brandade de morue
Brandade de morue
Pour 2 personnes

230 g de cabillaud ou de morue fraîche
1 tasse ou 250 g de lait
1 feuille de laurier
3 cuillères à soupe ou 40 g d’huile d’olive
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
1 pincée de paprika
4 cuillères à thé de jus de citron
⅔ de tasse ou 175 g de purée de pommes de terre
1 cuillère à soupe de persil frais ou 1 cuillère à soupe de
  persil séché
1 cuillère à thé de beurre
Sel et poivre

Dans une casserole, déposer le cabillaud et verser le lait pour couvrir le poisson. Au besoin, ajouter du lait. Ajouter la feuille de laurier. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes.

Préchauffer le gril (ou broil) du four.

Retirer la casserole du feu et égoutter le poisson. Réserver le lait qui a servi à la cuisson. Émietter le cabillaud.

Dans une casserole, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajouter le poisson pendant 5 minutes en brassant continuellement. Ajouter le restant d’huile en brassant continuellement jusqu’à ce que le cabillaud soit effiloché. Ajouter la poudre d’oignon, le paprika, 2 cuillères à soupe ou 30 g du lait qui a servi à la cuisson du poisson. Verser le jus de citron et incorporer la purée de pommes de terre. Saler et poivrer.

Retirer le mélange du feu dès que le mélange est bien chaud. La préparation doit être souple, au besoin ajouter plus de lait de cuisson ou d’huile d’olive. Ajouter le persil et verser le mélange dans un plat de cuisson allant au four. Répartir le beurre sur la préparation et enfourner. Cuire jusqu’à ce que le dessus de la brandade soit dorée*. Sortir du four et servir avec des légumes au choix ou une salade. Déguster avec plaisir.

*Si comme moi vous mettez trop de beurre, le dessus de la brandade ne deviendra pas dorée. Dans tous les cas, elle sera délicieuse.

Et vous, écoutez-vous souvent des films?

Êtes-vous à Noël?

En discutant avec mes parents, ils m’ont souligné que Poste Canada encourageait les gens à envoyer le plus tôt possible les colis pour les fêtes. Vue la situation actuelle et que les gens achètent de plus en plus leurs cadeaux en ligne, cette remarque était des plus pertinentes. Je crois que l’an passé mon colis était arrivé après Noël alors que je l’avais posté fin novembre. Bref début novembre, je me suis mise en quête de petites surprises et de chocolats de Noël pour ma famille. J’ai posté les colis et actuellement, il me reste qu’à écrire des textes dans mes cartes de voeux pour les envoyer en début de semaine. Et pourtant, alors que je pense à Noël depuis presque 1 mois, je ne suis pas dans l’esprit des fêtes, je n’ai pas l’impression que les fêtes arrivent. Il faut dire que cette année, nous devions célébrer Noël avec ma famille et soyons honnête, ceci a peu de chance de se produire…

En attendant, sur une autre note, je vous propose une recette végétalienne. J’ai pris cette recette dans le livre Loounie cuisine de Caroline Huard.

Ragù aux lentilles
Ragù aux lentilles
Pour 3 personnes

3 portions ou 210 g de pâtes au choix
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 carottes
1 ou 2 branches de céleri
2 cuillères à soupe ou 5 g de champignons séchés,
  non-réhydratés
1 pincée de sel
¼ de tasse ou 32 g de pistaches non salé*
1 gousse d’ail
½ tasse ou 85 g de lentilles rouges sèches
¾ de tasse ou 187 g d’eau
1⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 350 g de coulis
  de tomates
1 cuillère à soupe de pâte de tomates
1 feuille de laurier
¼ de cuillère à thé de sel

Hacher l’oignon, les carottes, le céleri, les champignons séchés, les pistaches et l’ail.

Dans une casserole, chauffer l’huile d’olive. Ajouter l’oignon, les carottes, le céleri, les champignons et 1 pincée de sel. Cuire pendant 5 minutes en brassant régulièrement.

Ajouter les pistaches et l’ail. Poursuivre la cuisson pendant 5 minutes toujours en brassant régulièrement.

Rincer les lentilles et les verser dans la casserole. Ajouter l’eau, le coulis de tomates, les pâtes de tomates, la feuille de laurier et le sel. Porter à ébullition. Quand le tout bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les lentilles soient tendres. Retirer la feuille de laurier. Saler et poivrer au besoin.

Pendant la cuisson de la sauce, porter à ébullition une casserole remplie d’eau. Saler généreusement et cuire les pâtes choisies selon les indications du fabricant.

Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les ajouter à la sauce. Mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les pistaches par des amandes ou des graines de tournesol.

Et vous, est-ce que vous sentez Noël arriver?

Se mettre la pression…

Une boulangerie d’un village voisin a organisé une fin de semaine bûchettes où il était possible de commander des bûchettes dans une quinzaine de parfums. Hier, j’ai hésité à faire un saut, mais comme je passe régulièrement devant cette boulangerie, je me suis dit que je m’arrêterai à ce moment là. Par contre, j’ai deux amies qui ont craqué et qui ont commandé. Je leur ai demandé de me dire leurs parfums préférés en me disant que je pourrai m’en inspirer pour un futur dessert. Évidemment, mes amies se sont proposées pour goûter et sous l’impulsion du moment, j’ai dit que je leur apporterai un dessert mercredi matin! D’un côté, c’est une bonne chose, ça me poussera à cuisiner et d’un autre, je me demande quand je vais réussi à cuisiner ce dessert promis. Au moins, j’ai dans l’idée de réaliser une tarte avec des spéculos et un croustillant praliné. Je vais aussi regarder les fruits que j’ai au congélateur, peut-être que je finaliserais mon idée… Bref, comment se mettre sous pression!

Dans un registre qui n’a rien à voir, je vous propose une recette de brochettes de poulet. J’ai préparé ces brochettes pendant l’été sur le barbecue, mais je vous propose de les cuire au four. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 5.

Brochettes de poulet barbecue
Brochettes de poulet barbecue
Pour 3 personnes

Brochettes
½ tasse ou 125 g de lait de beurre ou de babeurre*
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
½ cuillère à thé de piment de Cayenne
300 g de poitrines de poulet désossées

Sauce barbecue
2 cuillères à soupe de ketchup
1 cuillère à soupe d’eau
½ cuillère à soupe de pâte de tomates
½ cuillère à soupe de sirop d’érable
½ cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
2 pincée de piment de la Jamaïque moulu

Brochettes
Dans un bol, mélanger le lait de beurre avec la poudre d’oignon, la poudre d’ail, le piment de la Jamaïque et le piment de Cayenne.

Couper les poitrines de poulet en cubes et les ajouter à la préparation de lait de beurre. Couvrir et réfrigérer pendant 12 à 24 heures.

Sauce barbecue
Dans une petite casserole, mélanger le ketchup, l’eau, la pâtes de tomates, le sirop d’érable, le paprika, la coriandre et le piment de la Jamaïque. Porter à ébullition. Retirer du feu dès que la sauce bout. Réserver.

Préchauffer le four à 190°C (375°F)**.

Égoutter les dés de poulet et jeter la marinade. Enfiler les cubes de poulet sur des piques à brochette. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 10 minutes.

Retourner les brochettes et poursuivre la cuisson pendant 8 minutes. Après ce temps, badigeonner les brochettes de sauce et poursuivre la cuisson pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit bien cuite. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le lait de beurre par ½ tasse ou 125 g de lait additionné de ½ cuillères à soupe ou 8 g de vinaigre (ou de jus de citron).
**Pour cuire les brochettes au barbecue, il suffit de les cuire environ 5 minutes de chaque côté à puissance moyenne. Après ces temps de cuisson, badigeonner les brochettes de sauce et poursuivre la cuisson pendant 1 minute de chaque côté.

Et vous, est-ce que ça vous stresse de cuisiner pour des amis?

L’ennui de regarder du contenu d’outremer…

Même si je suis établie depuis plusieurs années en Suisse, je consulte toujours autant de site et de créateurs de contenus québécois. Alors, il y a des moments où j’essayerais avec plaisir des produits ou des services du Québec, mais le problème reste le même : je ne suis pas sur place et il y a un océan entre moi et le Québec. Après, j’ai la chance de pouvoir goûter certaines choses quand je vais chez mes parents, mais pour le moment, le déplacement me semble encore lointain. Bref, je souhaiterai retourner chez Chocolats Favoris, passer chez Tim Horton, goûter du Cookie Bluff, etc. Souvent, il y a beaucoup de chose que je ne fais pas quand je suis sur place, parce que ça n’a aucune importante contrairement au fait de voir ma famille.

Des fois, je me demande si j’habitais toujours au Québec si j’aurais recours au service de Cook it? Comme cette question restera sans réponse, j’ai tout de même essayer une recette sur le site pour me faire une idée. Ne cherchez pas cette recette sur le site, elle n’est plus disponible si vous n’avez pas commandé cette recette et si vous n’avez pas de compte Cook it. Moi, je l’ai vu en furetant avec curiosité et je l’ai imprimé sans attendre. Le résultat : c’est vrai que leurs recettes sont simples et celle-ci était délicieuse malgré mes modifications.

Plaque de gnocchi au pesto de tomates séchées
Plaque de gnocchi au pesto de tomates séchées
Pour 3 personnes

3 portions ou 350 g de gnocchis*
1 tasse ou 140 g de tomates cerises** (facultatif)
2-3 petites boules de mozzarella fraîche ou de bocconcinis
1 branche d’origan (facultatif)
1 oignon jaune ou rouge
1 courgette
1 cuillère à soupe de pesto de tomates séchées
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Trancher finement en demi-rondelle la courgette et l’oignon. Avec les mains, déchirer le fromage.

Dans un bol, mélanger les gnocchis, les tomates, la courgette, l’oignon, le pesto et l’huile. Saler et poivrer. Verser le tout sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes.

Retirer la plaque du four et ajouter les morceaux de fromage. Enfourner de nouveau et cuire pendant 4 à 5 minutes. Répartir l’origan sur les pâtes***, servir et déguster avec plaisir.

*Pour la recette, j’ai utilisé des gnocchis qu’on trouve dans les rayons réfrigérés. Je ne sais pas si la recette peut se réaliser avec les gnocchis vendus sous vide qui se conserve à température ambiante.
**Ne cherchez pas les tomates cerises sur la photo : je suis incapable de manger des tomates si elles ne sont pas réduites en purée. J’imagine très bien l’intérêt de cet ajout, mais la recette est également délicieuse sans.
***Si désiré, vous pouvez ajouter un filet d’huile d’olive au moment de servir.

Et vous, est-ce qu’il y a des produits ou des services que vous voyez dans d’autres pays qui vous font envie?

Trop frais!

Aujourd’hui, nous sommes allés faire une promenade en montagne. Au début, nous pensions prendre la télécabine, puis nous nous sommes aperçu qu’elle n’ouvrait pas avant le 4 juillet. Ce n’était pas un souci puisqu’il y a une route qui s’arrête un peu plus bas que la télécabine et qu’il y a plusieurs départs de randonnées. Cela allongeait un peu la promenade, mais rien de contraignant. Ensuite même si la météo s’annonçait chaude en plaine, nous avons vérifié la météo là haut… Disons que les 12° nous ont fortement encouragé à modifier notre projet. Nous avons tout simplement pris moins d’altitude que prévu!

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’ailleurs : des pizzas arméniennes. J’ai pris cette recette dans le livre de Christelle Tanielian, Ensemble.

Pizzas arméniennes à la viande (Lahmajoun)
Pizzas arméniennes à la viande (Lahmajoun)
Pour 8 petites pizzas

Pâte
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 150 g d’eau tiède
¾ de cuillère à thé de levure sèche
¼ de cuillère à thé de sucre
1¾ tasse et ½ cuillère à soupe ou 250 g de farine
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à soupe d’huile végétal

Garniture
½ oignon
¼ de poivron rouge
1 petite gousse d’ail
½ tasse ou 125 g de purée de tomate*
½ tasse ou 20 g de persil plat frais
2 cuillères à soupe ou 7 g de feuilles de menthe fraîche
125 g de boeuf haché**
½ cuillère à thé de piment d’Alep ou de paprika doux
½ cuillère à soupe de mélasse de grenade
¾ de cuillère à thé de tahini ou de purée de sésame
¾ de cuillère à thé de pâte de tomate
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
Sel et poivre

Pâte
Dans un petit bol, mélanger l’eau, la levure et le sucre. Laisser reposer pendant 10 à 15 minutes.

Dans un bol, mélanger la farine et le sel. Former un puit au centre et verser l’eau contenant la levure. Ajouter l’huile. Mélanger pour obtenir une pâte.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit homogène et lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir le bol d’un ligne propre et laisser la pâte lever pendant 1 heure dans un endroit chaud et sec.

Garniture
Au couteau ou à l’aide d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », hacher très finement l’oignon, le poivron, l’ail, le persil et la menthe. Déposer le tout dans un bol et ajouter le boeuf haché, la purée de tomate, le piment d’Alep, la mélasse de grenade, le tahini, la pâte de tomate, le cumin, la coriandre. Saler et poivrer. Vérifier l’assaisonnement de la garniture en faisant cuire dans une poêle anti-adhésive 1 cuillère à thé du mélange. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, diviser la pâte en 8 et abaisser chaque morceau en un disque d’environ 14 cm (5½ de diamètre).

Déposer les disques de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Sur chaque disque de pâte, étaler finement l’équivalent de 2 cuillères à soupe de garniture.

Enfourner et cuire dans la partie inférieur du four pendant 8 à 10 minutes. Placer ensuite les pizzas sous le grill (broil) pendant 1 à 2 minutes ou jusqu’à ce que les bords des pizzas soient légèrement dorés. Servir et déguster avec plaisir en arrosant de jus de citron.

*Vous pouvez remplacer la purée de tomate par une grosse tomate fraîche que vous aurez fait blanchir puis peler. Dans ce cas, il faut la hacher finement comme l’oignon.
**J’imagine très bien refaire ce genre de pizzas en variants la garniture et pourquoi pas en utilisant de la chair à saucisse…