Catégorie : Desserts

Un dessert pour samedi… peut-être

Il y a quelques jours, j’ai apporté des brioches à mes beaux-parents (la recette en donnait beaucoup, mais je tenais absolument à réaliser cette recette). À cette occasion, ma belle-mère m’a appris qu’un repas de famille était prévu pour samedi. Cependant rien n’est encore confirmé pour l’instant. Je me suis tout de même proposée pour le dessert. Donc avec Mini-nous, nous nous sommes attelé à la tâche. J’ai opté pour une recette qui sort de mes habitudes surtout au niveau du goût. J’espère que ce sera bon. De toute manière, je ne peux plus rien y changer. Après, j’ai promis à Mini-nous de réaliser un autre dessert à son intention : il servira aussi de bouée de sauvetage si le dessert principal ne plaît pas!

Dans un tout autre registre, je vous propose une recette de macarons au chocolat au lait et aux arachides. Pour les coques, je réalise toujours la même recette et pour la garniture, je l’ai pris dans le livre Macaron de Gaëlle et Johan Crop.

Macarons au chocolat au lait et aux arachides
Macarons au chocolat au lait et aux arachides
Pour 40 macarons

Ganache aux arachides
250 g (9 onces) de chocolat au lait
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 90 g de beurre d’arachide
⅔ de tasse ou 167 g de crème à 35 % ou entière

Coques des macarons
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 110 g de poudre
  d’amandes
1⅓ tasse et 1 cuillère à soupe ou 225 g de sucre glace
½ tasse ou 120 g de blancs d’oeufs
¼ de tasse ou 50 g de sucre
Colorant alimentaire en poudre ou en gel au choix
  (facultatif)

Ganache aux arachides
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Ajouter le beurre d’arachide.

Dans une casserole, verser la crème et porter à ébullition. quand la crème bout, la retirer du feu et la verser sur le chocolat et le beurre d’arachide. Patienter 1 minute, puis mélanger jusqu’à ce que la texture soir homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la texture soit ferme.

Coques des macarons
Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », verser la poudre d’amande et mixer pour obtenir une texture plus fine. Ajouter le sucre glace et mixer une seconde fois pour obtenir une mélange uniforme. Tamiser les poudres et réserver. Ces étapes sont facultatives, mais elles permettent d’obtenir des coques plus lisses.

Verser les blancs d’oeufs dans un bol. À l’aide d’un batteur électrique ou d’un robot pâtissier, fouetter les blancs d’oeufs doucement pour commencer et augmenter graduellement la vitesse. Ajouter le colorant, si désiré. Quand les blancs sont bien mousseux, incorporer en pluie le sucre toujours en fouettant. Cesser de fouetter quand les blancs forment des piques fermes. La meringue devrait être brillante. Ajouter le colorant et fouetter juste assez pour que le colorant soit bien réparti dans la meringue.

Verser les poudres (le sucre glace et la poudre d’amandes) sur la meringue et les incorporer à l’aide d’une spatule en soulevant la masse des côtés vers le centre. Le tout est bien mélanger quand la préparation est souple.

Sur des plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin, dresser des coques d’un diamètre d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) à intervalle régulier et en quinconce. Idéalement, utiliser une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 8 à 10 mm de diamètre. Pour faciliter le dressage des macarons, garder la poche à pâtisserie perpendiculaire à la plaque de cuisson et laisser la douille le plus près possible de la plaque.

Laisser croûter les coques des macarons pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ne colle plus au doigt.

Préchauffer le four à 140°C (285°F).

Enfourner les macarons pendant 12 à 20 minutes. Après 8 minutes de cuisson, quand les collerettes sont formées, ouvrir la porte du four et la refermer rapidement pour laisser la vapeur s’échapper. Deux ou trois minutes plus tard, répéter une seconde fois l’opération. Poursuivre la cuisson jusqu’à les coques se décollent facilement du papier parchemin. Recommencer l’opération avec les autres fournées de macarons. Laisser les coques totalement refroidir.

Montage
Sortir la ganache du réfrigérateur et au besoin, la laisser tempérer 30 à 60 minutes pour l’assouplir si elle est trop ferme. Verser la ganache dans une poche à pâtisserie.

Retourner la moitié des coques et les garnir généreusement avec la ganache. Terminer les macarons en les refermant avec une autre coque. Déposer les macarons dans une boîte sans la fermer et les réserver toute une nuit au réfrigérateur. Conserver les macarons au réfrigérateur et avant de les déguster, si possible, les remettre à température ambiante pendant 30 minutes. Déguster avec gourmandises.

Et vous, quel est le dessert le plus surprenant que vous ayez essayé?

Des plans qui changent au dernier moment…

Aujourd’hui, je n’aurais pas passé beaucoup de temps à la maison. Nous avons passé une partie de la journée aux bains (nom des stations thermales en Suisse) et ce soir, j’ai une soirée entre filles. Malheureusement, une de nos amies a eu un empêchement de dernière minutes et la soirée s’en trouve légèrement modifiée. Pour compenser son absence, j’ai promis de prendre la boisson non alcoolisée qu’elle me disait. Ça sera donc un coca zéro… j’aurai peut-être préféré un jus de pommes!

Pour ce passage en vitesse, je vous propose une autre recette toute simple aux fraises : des fraises viennoises. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Fraises viennoises
Fraises viennoises
Pour 4 à 6 personnes

Préparation aux fraises
2 tasses ou 350 g de fraises
2 cuillères à soupe de sucre glace
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)

Chantilly
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière
¼ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 50 g de sucre glace
½ cuillère à thé de crème de tartre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Préparation aux fraises
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe l’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide, environ 5 minutes.

Laver et équeuter les fraises. Mixer un peu moins 1¼ tasse (200 g) de fraises avec le sucre glace. Verser la purée dans une casserole et porter à ébullition. Retirer la casserole du feu, ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille) et mélanger.

Couper les fraises restantes en petits morceaux. Ajouter les fruits à la purée. Laisser tempérer.

Chantilly
Dans un bol, mélanger le sucre glace et la crème de tartre. Ajouter la crème et fouetter le mélange pour obtenir des pics souples. Ajouter l’extrait de vanille et fouette jusqu’à ce que la crème soit ferme.

Dans des verrines ou des ramequins, répartir la moitié de la préparation aux fraises. Répartir ensuite la moitié de la crème chantilly. Répartir le restant de préparation aux fraises. Garnir avec le restant de chantilly. Réserver au réfrigérateur au moins 3 heures avant de servir. Déguster avec gourmandise.

Au passage, bonne St-Jean!

Prévoir l’an prochain…

Cet après-midi avec ma belle-mère, nous avons mis en terre nos plants de fraises. Étrangement, j’ai peur que ma ligne de fraises ait des problèmes : est-ce que je les ai bien plantés, est-ce qu’ils vont bien croître ou mourir avant de donner des fraises? Bref, des petites peurs. D’un autre côté, il y a un chat qui vient traîner dans le jardin et qui me fait des misères…

Pour rester dans les fraises, je vous propose une recette qui les utilisent ainsi que la pâte feuilletée que je vous ai présentée dimanche dernier. Cette recette de feuilletées aux fraises vient du site de Trois fois par jour.

Feuilletés aux fraises et à la chantilly
Feuilletés aux fraises et à la chantilly
Pour 9 personnes

Confiture express
1½ tasse ou 270 g de fraises
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 cuillère à soupe d’eau
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena

Feuilletés
1 pâte feuilletée
1 oeuf
1 cuillère à thé de sucre

Chantilly
¾ de tasse ou g de crème à fouetter ou entière
1 cuillère à soupe de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille

Montage
1 tasse ou 180 g de fraises

Confiture express
Laver, équeuter et couper en deux, ou en quatre selon leur taille, les fraises. Déposer les fraises, le sucre, l’eau et la fécule de maïs dans une poêle. Porter à ébullition et laisser bouillir à feu élevé pendant 1 minute. Retirer du feu et laisser refroidir. Réfrigérer jusqu’au moment de servir.

Feuilletés
Préchauffer le four à 180°C (350°F)*.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un carré d’environ 25 cm (10 pouces) de côté. Badigeonner la pâte avec l’oeuf battu. Saupoudrer de sucre. Découper la pâte en 9 carrés. Déposer les carrés de pâte sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que les feuilletés soient bien dorés. Laisser tiédir.

Chantilly
Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à la formation de pics mous. Ajouter le sucre et l’extrait de vanille. Fouetter à nouveau jusqu’à ce que la crème forme des pics fermes. Réserver au réfrigérateur.

Montage
Laver, équeuter et couper les fraises en quatre ou en dés.

Couper les feuilletées en deux dans le sens de l’épaisseur. Garnir la base des feuilletées avec de la chantilly, la confiture et les fraises fraîches. Refermer les feuilletées. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Il est rare que je cuise de la pâte feuilletée à cette température, mais je crois que ça l’aide à un développement plus régulier de la pâte. Vous pouvez aussi cuire la pâte pendant 20 minutes à 200°C (400°F).

Et vous, avez-vous un rôdeur dans votre jardin?

Illogisme de cuisinière…

Depuis déjà plusieurs années, je prépare des croissants sans hésitation. Par contre pour la pâte feuilletée, je n’en ai fait qu’un fois ou deux, il y a un peu plus de 7 ans. Les deux pâtes se basent sur le même principe, alors pourquoi est-ce que j’hésite à faire de la pâte feuilletée? La pâte feuilletée est même considérée comme plus simple à exécuter que la pâte à croissant. Bref, je crois que j’en gardais tout simplement un mauvais souvenir : du beurre qui fuit de la pâte, un plan de travail bien beurré et pénible à nettoyer.

Récemment, j’ai eu envie de faire de la pâte feuilletée. J’ai hésité entre une recette classique et une recette de pâte feuilletée inversée. Comme je me lançais avec des réticences, j’ai opté pour une recette classique. Mon choix s’est porté sur une recette du chef Stéphane Décotterd. Une révélation! Une pâte feuilletée sublime en apparence et en goût! Résultat, il y aura toujours de la pâte feuilletée maison dans mon congélateur!

Pâte feuilletée maison
Pâte feuilletée maison
Pour 4 portions d’environ 250 g

3½ tasses ou 500 g de farine
3½ cuillères à soupe ou 50 g de beurre non salé, tempéré
1¾ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 400 g de beurre non salé
1 tasse ou 250 g d’eau
1¾ cuillère à thé ou 12 g de sel

Dans un petit bol, dissoudre le sel dans l’eau.

Dans un bol, mélanger la farine et le beurre tempéré (3½ cuillères à soupe ou 50 g). Ajouter l’eau salée et mélanger jusqu’à la pâte se tienne et soit homogène. Pétrir la pâte pendant 2 minutes. Emballer la pâte d’une pellicule plastique* et réfrigérer pendant 3 heures.

Sortir la deuxième portion de beurre (1¾ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 400 g) du réfrigérateur et le laisser tempérer pendant 30 minutes.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte sur un rectangle d’environ 17 cm par 50 cm (7 pouces par 20 pouces).

Placer le beurre entre deux feuilles de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, le façonner pour obtenir un rectangle d’environ d’environ 17 cm par 33 cm (7 pouces par 13 pouces) de côté. Placer le beurre sur les deux tiers inférieurs de la pâte. Rabattre la pâte nue sur le beurre. Replier la pâte avec le beurre exposé sur la partie déjà plier. Pincer les côtés pour bien emprisonner le beurre en veillant à bien chasser l’air. Réfrigérer pendant au moins 30 minutes.

Toujours sur un plan de travail légèrement enfariné, étaler délicatement la pâte en une bande qui est trois fois plus longue que large, replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille** (comme pour une lettre). Emballer la pâte dans une pellicule plastique et réfrigérer la pâte pendant 1 heure.

Tourner la pâte d’un quart de tour et abaisser la pâte en un rectangle trois fois plus long que large. Plier une des extrémités sur un tiers. Plier l’autre extrémités pour qu’elle touche le premier rabat. Plier la pâte en deux. Emballer la pâte et la réfrigérer pendant 1 heure. Répéter cette opération une seconde fois.

Tourner la pâte d’un quart de tour et l’abaisser de nouveau en un rectangle trois fois plus long que large. Replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille. Réfrigérer pendant 1 heure.

Diviser la pâte en quatre, utiliser immédiatement*** ou congeler.

*J’utilise de moins en moins de pellicule plastique. Pour la remplacer, il suffit de mettre la pâte dans une boîte qui ferme hermétiquement. Idéalement, il faut utiliser une boîte où la pâte occupe le plus d’espace possible.
**Pour mieux comprendre le tourage de la pâte, je vous invite à cliquer ici et .
***Pour une bouchée d’apéro simple, il suffit de faire poêlé un légume de votre choix (poireau, carotte, courgette, etc.), l’assaisonner, le laisser refroidir, l’étaler sur une pâte feuilletée, rouler le tout, couper en tranches et cuire environ 20 minutes à 200°C (400°F). Vous pouvez également utiliser un restant de sauce tomate ou de chili.

Et vous, êtes-vous un adepte de la pâte feuilletée maison?

Une confiture en moins…

La saison des conserves ne commence pas très bien pour moi. J’avais prévu de faire qu’une petite quantité de confiture de fraises. Malheureusement pour moi, j’ai des pots qui se sont descellés après presque 1 semaine d’entreposage. J’ai mis les pots concernés au réfrigérateur et j’ai décidé de refaire une autre petite portion. J’avais trois pots : deux grands et un petit. Je prépare l’étape de stérilisation, je mets un premier grand pot dans ma casserole d’eau chaude, je mets le deuxième grand pot et je constate que mon eau se colore en rouge… Mon deuxième pot s’est brisé et j’ai perdu tout son contenu! Je vide ma casserole et la nettoie avant de reprendre la stérilisation de mes deux autres pots. Ce matin, je constate qu’un des pots ne s’est pas scellé. Évidemment, c’est le grand pot. Je recommande une autre stérilisation et je désespère d’entendre le « pop » du pot. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas!

En attendant, je vous propose une recette qui ne cause aucun tracas : un pouding aux fraises. Ce pouding a un goût très délicat qui s’éveille avec l’ajout de fruits frais. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Petits poudings aux fraises et au chocolat blanc
Petits poudings aux fraises et au chocolat blanc
Pour 4 à 6 personnes

1 tasse ou 180 g de fraises*
1 tasse ou 250 g de lait au choix
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe d’eau froide
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc
½ cuillère à thé d’extrait de vanille (facultatif)
Fraises en quantité suffisante pour servir**

Hacher le chocolat.

Laver, équeuter et couper en quatre les fraises. Déposer les fraises dans un robot de type « blender » ou à l’aide d’un pied-mélanger, mixer les fraises. Ajouter le lait et mixer de nouveau. Verser le mélange dans une casserole.

Délayer la fécule de maïs dans l’eau et l’ajouter à la purée de fraises ainsi que l’extrait de vanille. Porter le mélange à ébullition et cuire pendant 1 minutes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Retirer la casserole du feu et ajouter le chocolat blanc. Patienter 1 minutes avant de mélanger. Lorsque le mélange est bien lisse le répartir dans des petits pots ou des ramequins. Au moment de servir, garnir de fraises coupées en petits morceaux. Déguster avec gourmandises.

*Vous pouvez remplacer les fraises par des framboises ou faire un mélange des deux fruits.
**Au moment de la dégustation, les fruits frais apportent beaucoup à ce dessert tout simple.