Mot-clé : levure

Une nouvelle fondue…

Hier, nous étions invités chez des amis pour le dîner et ils nous ont proposé une fondue Glareyarde. Récemment, nous en avions entendu parler, mais nous n’avions jamais eu l’occasion d’en manger. Si vous habitez en dehors de la Suisse et même du Valais, il est peu probable que vous connaissiez cette fondue. Cette fondue serait originaire de Sierre (une ville en Valais) et est décrite comme une fondue chinoise du valaisan. Comme la fondue chinoise, la viande est cuite dans un bouillon, par contre, la viande est marinée dans des épices pour rappeler le goût de la viande séchée! Ici, il est facile de s’adresser au boucher pour trouver une viande à Glareyarde, mais je vais faire quelques recherches pour un jour vous proposer une version à réaliser chez vous peu importe où vous soyez dans le monde.

En attendant, je vous propose une recette de pain avec un joli façonnage Il s’agit d’un pain Wool roll. J’ai pris cette recette sur le blog de Chic Chic Chocolat.

Pain Wool roll
Pain Wool roll
Pour 6 à 8 personnes

⅓ de tasse ou 80 g de lait
⅓ de tasse et 4 cuillères à thé ou 100 g de crème entière
1 cuillère à thé de levure sèche
2½ tasse et ½ cuillère à soupe ou 320 g de farine
3 cuillères à soupe ou 40 g de sucre
1 oeuf
½ cuillère à thé de sel

Garniture : confiture, beurre aux herbes, pâte à tartiner, etc.
  (facultatif)

Verser le lait et la crème dans une casserole et faire tiédir les liquides. Retirer du feu et ajouter la levure. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, l’oeuf et le sel. Ajouter la les liquides tiédis contenant le levure et bien mélanger.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 8 à 10 minutes. Déposer la pâte dans un bol, couvrir et laisser lever pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Quand la pâte à lever, la verser sur un plan de travail légèrement enfariné. Diviser la pâte en 5 morceaux de même tailles et façonner en boule.

Abaisser chaque boule de pâte en un ovale d’environ 23 cm (9 pouces) de long. Dans le sens le plus long, découper des bandelettes d’environ 1 cm (½ pouce) en s’arrêtant avant le dernier tiers de la pâte. Si désiré, ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de garniture sur le tiers non découpé. Rabattre la pâte sur la garniture et rouler délicatement pour former un boudin. Répéter l’opération avec les autres morceaux de pâtes. Déposer les boudins de pâtes dans un moule à charnière d’environ 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de diamètre dont le fond est chemisé de papier parchemin. Couvrir et laisser lever pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Si désiré, badigeonner le dessus du pain avec du lait. Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un pique en bois inséré dans la pâte en ressorte propre.

À la sortie du four, laisser tiédir avant de démouler. Trancher et déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce que vous connaissez d’autre fondue inhabituelle?

Du sucré et du salé pour un mercredi!

Il est rare que je vous propose une recette salé le mercredi. Fondamentalement, il n’y a pas de raison pour que je présente le sucré le mercredi et le salé le dimanche : c’est devenu une habitude.

Quelques semaines avant le 1er août, j’ai vu une émission qui présentait le gâteau du Vully. La recette m’a fortement interpellée et j’ai décidé à ce moment de la proposer pour mon buffet. Au départ, je pensais réaliser que la version salée, mais comme les deux recettes se préparent très bien ensemble et demandent peu d’ingrédients, j’ai également fait la version sucrée. Honnêtement, j’ai été séduite par le résultat : c’est gourmand, simple et différent. La pâte est bien moelleuse et le goût change sans être inhabituel. Bref, je compte bien refaire des gâteau du Vully.

J’ai pris la recette du gâteau du Vully sur le site de Pique-assiette.

Gâteau du Vully
Gâteau du Vully
Pour 2 gâteaux, un sucré, un salé

Pâte
3½ tasses et 1 cuillère à soupe ou 500 g de farine
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé
2 cuillères à soupe ou 25 g de saindoux*
1 cuillère à soupe ou 8 g de levure sèche ou 20 g de levure fraîche émiettée
2 cuillère à soupe d’eau tiède
1 cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de sel
1¼ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 300 g de lait

Guélon
1 jaune d’oeuf
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème 35 % ou entière

Garniture sucré
¼ de tasse ou 50 g de sucre ou 15 cubes de sucre concassés
2 cuillères à soupe ou 30 g de beurre non salé


Garniture salé
60 g de gros lardons**
1 cuillère à soupe ou 15 g de beurre non salé
Graines de cumin au goût (facultatif)
Fleur de sel

Pâte
Déposer la levure dans un petit bol avec le sucre et l’eau. Laisser reposer pendant 15 à 20 minutes.

Dans une casserole, faire fondre à feu doux le beurre et le saindoux. Quand le tout est fondu, ajouter le lait et retirer du feu. Réserver.

Dans un grand bol, verser la farine et le sel. Former un puit et verser la préparation de levure, puis le mélange de lait, beurre et saindoux. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 à 10 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit souple et peu collante***. Diviser en deux la pâte.

Tapisser deux moules à tarte de 23 cm (9 pouces) ou plus de diamètre de papier parchemin en le laissant bien dépasser. Placer un morceau de pâte dans chaque moule. Avec les mains, abaisser les pâtes pour qu’elles couvrent le fond de leur moule. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 1h30 dans un endroit à l’abri des courants d’air.

Si désiré, pincer les bords des gâteaux avec le pouce et l’index, puis tourner légèrement avant de lâcher la pâte pour dessiner la bordure. Avec les doigts, créer des trous sur l’ensemble de la pâte.

Guélon
Dans un bol, fouetter le jaune d’oeuf et la crème. Le guélon sert autant dans le gâteau sucré que salé.

Préchauffer le four à 230°C (450°F) en chaleur conventionnelle (les éléments du haut et du bas du four sont allumés et il n’y a pas de ventilateur qui tourne).

Garniture sucré
Sur le premier gâteau, répartir généreusement le guélon. Selon la taille des moules employés, il y aura peut-être un peu trop de guélon. Répartir le sucre sur l’ensemble du gâteau. Couper le beurre en petits morceaux et le répartir sur le gâteau. Au besoin, remettre un peu de guélon pour que le sucre soit totalement imbibé. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes. À la sortie du four, déposer le gâteau sur une grille et le laisser totalement refroidir.

Garniture salé
Sur le second gâteau, répartir le guélon. Ajouter les lardons en les enfonçant légèrement dans la pâte. Couper le beurre en petits morceaux et le répartir sur le gâteau. Saupoudrer de cumin et assaisonner de fleur de sel. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes. À la sortie du four, déposer le gâteau sur une grille et le laisser totalement refroidir.

Servir le gâteau du Vully salé à l’apéro et le gâteau du Vully pour le dessert. Les gâteaux sont meilleurs le jour de leur préparation, mais on peut les conserver pendant 3 jours. Déguster et savourer avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le saindoux par la même quantité de beurre, par de l’huile de coco, par du Crisco ou par une autre graisse de votre choix.
**Je crois qu’on pourrait garnir le gâteau avec d’autres éléments… à tester!
***Il est possible de pétrir la pâte à l’aide d’un robot pâtissier. Dans ce cas, 5 minutes de pétrissage suffiront.

Et vous, quel gâteau du Vully vous interpelle : le salé ou le sucré?

Vacances sans trop de projet…

Cette année encore, nous n’avons pas trop de projet pour nos vacances. Nous prévoyons de séjourner dans le nord de la Suisse, mais omis ce détail, les vacances sont assez floues. Il faut dire que dame nature ne nous montre pas son plus beau visage et qu’avec ces temps incertains difficiles de vraiment se projeter. J’espère tout de même que le beau temps soit de plus en plus présent et que nous aurons une belle semaine pour nos vacances.

En attendant, je vous propose une recette toute simple de hallot, un pain juif de Shabbat. J’ai pris cette recette sur Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Pain juif de Shabbat, Hallot
Pain juif de Shabbat, Hallot
Pour 1 pain moyen

Pain
1½ cuillère à thé ou 4 g de levure sèche
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’eau tiède
2 cuillères à soupe et ½ cuillère à thé ou 28 g de sucre
1¾ tasse et 1 cuillère à thé ou 250 g de farine
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile végétale
½ oeuf ou 1 petit oeuf
½ cuillère à thé ou 6 g de sel

Dorure
½ oeuf ou 1 petit oeuf
½ cuillère à thé d’eau
1 pincée de sel

Pain
Dans un petit bol, mélanger l’eau, la levure et ½ cuillère à thé de sucre. Laisser reposer pendant 5 à 10 minutes.

Dans un grand bol, mélanger la farine, le sucre, l’oeuf et l’huile végétale. Ajouter l’eau contenant la levure. Mélanger jusqu’à ce qu’une pâte commence à se former. Ajouter le sel. Déposer la pâte sur un plan de travail légèrement enfariné et pétrir la pâte pendant 10 minutes*.

Façonner une boule avec la pâte et la déposer dans un bol légèrement huilé. Couvrir et laisser la pâte lever pendant 60 à 90 minutes dans un endroit à l’abri des courant d’air.

Quand la pâte à doubler de volume, la renverser sur un plan de travail légèrement fariné. Diviser la pâte en trois morceaux de même taille et former des boudins de même longueur**. Tresser les boudins ensembles. Déposer la tresse de pain sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Dorure
Dans un bol, fouetter l’oeuf avec l’eau et le sel. Badigeonner la tresse avec la dorure. Placer le pain dans un endroit à l’abri des courants d’air et laisser lever pendant 45 à 60 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dorer une deuxième fois le pain et enfourner. Cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser tiédir et déguster avec plaisir.

*Si vous le désirez, vous pouvez ajouter des noix ou des fruits secs dans la pâte à cette étape.
**Mes boudins de pâte étaient très long, donc ma tresse également. J’ai préféré former une couronne plutôt que de laisser ma tresse droite.

Et vous, est-ce que vous avez des projets pour vos vacances?

Fin de l’année scolaire…

Je ne réalise pas à quel point la fin de l’année scolaire arrive rapidement. C’est en parlant avec une autre maman que j’ai réagi qu’il faudrait que je songe à un cadeau pour les maîtresses de Mini-nous. Je crois que j’aurais totalement oublié sans cette conversation. J’hésite entre réaliser des biscuits ou offrir un produit artisanal. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de choses qui arrivent en cette période alors qu’habituellement, elle me semble plus calme.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de brioches Bolus zélandais. Ces brioches sont particulièrement moelleuses et curieusement, elles me rappellent la texture de certains beignes. J’ai pris cette recette sur le blog d’Audrey Cuisine.

Brioches Bolus zélandais
Brioches Bolus zélandais
Pour 5 ou 6 brioches

1½ tasse ou 210 g de farine
1 cuillère à soupe de lait en poudre
½ cuillère à soupe de sucre
¼ de cuillère à thé de sel
1½ cuillère à thé ou 4 g de levure sèche
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de lait tiède
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux*
¾ cuillère à thé de cannelle moulue

Dans un bol, mélanger la farine, le lait en poudre, la ½ cuillère à soupe de sucre, le sel et la levure. Ajouter le lait et le beurre. Mélanger le tout pour obtenir une pâte.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 15 minutes. Déposer la pâte dans un bol, couvrir et laisser lever pendant 2 heures.

Dans un bol, mélanger la cassonade et la cannelle.

Dégazer la pâte et la diviser en 5 ou 6 portions. Former des boules avec les morceaux de pâtes. Façonner chaque boule de pâte en un boudin d’environ 30 cm (12 pouces) de long. Si désiré, badigeonner chaque boudin d’un peu de beurre fondu ou d’huile pour mieux faire adhérer la cassonade à la cannelle. Rouler chaque boudin de pâte dans la cassonade. Réaliser un noeud avec chaque boudin sans serrer. Prendre une extrémité à la fois et l’enrouler autour de la boucle créer par le noeud. Répéter l’opérations avec l’ensemble de brioches. Déposer les brioches sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Si désiré, saupoudrer du restant de cassonade à la cannelle. Placer les brioches dans un endroit à l’abri des courants d’air et laisser lever pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F) en prenant soit de glisser une petite plaque à rebord.

Quand le four est à température, verser ¼ de tasse ou 60 g d’eau dans la plaque qui a préchauffé en même temps que le four et enfourner les brioches. Cuire pendant 10 à 13 minutes. Â la sortie du four laisser les brioches refroidir sur une grille si possible. Déguster avec gourmandise!

*L’idéal est d’utiliser un sucre « humide » : c’est un sucre qui colle facilement au main comme la cassonade ou la vergeoise. Vous pouvez aussi réaliser un sucre humide en mélangeant 1 cuillère à soupe de mélasse à 100 g de sucre blanc. Il est possible qu’il vous reste beaucoup de cassonade à la cannelle à la fin de la recette si celui-ci à de la peine à coller à la pâte.

Et vous, êtes-vous prêt pour la fin de l’année scolaire?

Premières récoltes…

Autant, j’ai l’impression que les premières fraises se sont fait attendre, autant j’ai du plaisir à constater qu’il n’y a pas que des fraises à récolter dans le jardin. Il y a des radis qui ont pointé le bout de leurs nez et j’ai peut-être légèrement exagéré sur la quantité… D’un autre côté, comme j’ai semé un mélange de radis, j’ai une surprise à chaque fois que j’en arrache un. De plus, je crois que c’est la première fois que j’ai un bon résultat avec les radis. L’autre surprise dans le jardin est le concombre! J’ai déjà pu en cueillir un. Il faut dire qu’il n’est pas très long, mais il commençait à prendre du diamètre. Bref, vivement que les autres légumes arrivent à maturité!

Dans un registre qui n’a rien à voir, je vous propose une recette de pains msemens. C’est temps-ci, je teste beaucoup de pain et celui-ci m’a intrigué par sa texture feuilletée. En prime, il conserve bien sa texture croustillante sur quelques jours. J’ai pris cette recette sur le site de Marmiton.

Pains msemens
Pains msemens
Pour 6 msemens

Pâte à pain
2½ tasses ou 350 g de farine
¾ de tasse ou 150 g de semoule fine de blé
1 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de levure sèche
1 tasse ou 250 g d’eau tiède

Feuilletage
¼ de tasse ou 50 g de beurre
¼ de tasse ou 50 g d’huile d’olive
Semoule fine de blé (facultatif)

Pâte à pain
Dans un bol, mélanger la farine, la semoule de blé et le sel. Former un puit au centre des ingrédients secs.

Dans un bol, délayer la levure dans la moitié de l’eau. Verser ce mélange au milieu des ingrédients secs. À l’aide d’une cuillère, mélanger le tout et ajouter graduellement l’eau restante jusqu’à l’obtention d’une pâte qui ne soit pas collante. Il est possible que vous ayez besoin de moins ou d’un peu plus d’eau. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit lisse puis façonner une boule. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé, couvrir et laisser lever pendant 30 minutes.

Avec les mains, huiler entièrement la pâte. Diviser la pâte en 6 et façonner des boules. Couvrir et laisser reposer pendant 15 minutes.

Feuilletage
Dans une casserole, faire fondre le beurre. Verser le beurre dans un bol et ajouter l’huile d’olive.

Tremper les mains dans le mélange de beurre et d’huile pour badigeonner le plan de travail. Toujours avec les mains enduites de beurre et d’huile, prendre un boule de pâte, puis l’étaler en l’étirant du centre vers l’extérieur. Au besoin, retremper les mains dans le mélange de beurre et d’huile pour étaler finement la pâte sans la déchirer. Une fois la pâte bien étirer, badigeonner la surface du mélange de beurre et d’huile. Si désiré, saupoudrer de semoule de blé sur la pâte. Replier un tiers de la pâte vers le centre. Remettre le mélange de beurre fondu, si désiré saupoudrer de semoule de blé, puis plier le tiers opposé au centre de la pâte. Rabattre la partie supérieure et inférieure de la pâte pour former un carré. Répéter l’opération avec toutes les boules de pâte. Ensuite, laisser reposer la pâte pendant 15 minutes.

Verser un peu du mélange de beurre fondu dans une poêle et la chauffer sur un feu moyen-doux. Aplatir un msemens pour former un carré d’environ 3 à 5 mm (⅛ à ⅟₁₆ de pouce) d’épaisseur. Déposer le msemen dans la poêle et le cuire pendant 5 minutes en le retournant régulièrement. Quand le msemen est cuit, le déposer sur un ligne de cuisine. Cuire les autres msemens en procédant de la même façon. Veiller à ne pas empiler les msemens pour les laisser tiédir. Déguster avec plaisir chaud, tiède ou froid.

Et vous, est-ce que vos premières cueillettes ont commencé dans votre jardin?