Mot-clé : levure

Avalanche de brioches…

Ces derniers temps, j’ai vu plein de recettes de brioches sur différents blogs. Il y a plusieurs recettes qui m’interpellent et j’ai envie d’en essayer tout plein. D’un autre côté, je ne mange pas beaucoup de pain le matin et souvent, la brioche est un pain qui ne se conserve pas très longtemps. Quel dilemme, mais je crois bien que je vais en préparer une pour la fin de semaine prochaine… Après le plus dur sera de choisir une recette!

Aujourd’hui, pour rester dans un esprit de boulange, je vous propose une recette de pain au lait avec du lait en poudre. J’ai pris cette recette chez Carine de Chic, Chic, Chocolat!

Pain au lait en poudre
Pain au lait en poudre
Pour 12 pains

½ tasse moins 1 cuillère à thé ou 120 g d’eau tiède
1 cuillère à thé de levure déshydratée
3½ cuillère à thé ou 15 g de sucre
1 oeuf
⅔ de tasse ou 60 g de lait en poudre
1¾ tasse ou 250 g de farine
½ cuillère à thé de sel
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, tempéré
1 cuillère à soupe de lait

Dans un bol, mélanger l’oeuf, l’eau, le sucre et la levure. Incorporer le lait en poudre, puis la farine et le sel. Pétrir la pâte pendant 5 minutes. Incorporer petit à petit le beurre et pétrir encore 3 minutes. Déposer la pâte dans un bol, couvrir d’une pellicule plastique et laisser la pâte lever pendant 1 heure dans un endroit tiède à l’abri des courants d’air.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, verser la pâte et la séparer en 12 morceaux. Prendre un morceau de pâte et l’aplatir. Ramener les bords vers le centre puis rouler pour obtenir une jolie boule. Déposer la boule de pâte sur une plaque de cuisson ou dans un moule carré. Répéter l’opération avec les autres morceaux de pâte*. Laisser lever pendant 60 à 90 minutes dans un endroit tiède et à l’abri des courants d’air.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Badigeonner les pains avec le lait et enfourner pendant 15 minutes. Laisser tiédir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez coller les boules de pâte ou non : c’est selon votre envie et le résultat souhaité.

Et vous, quelles recettes vous interpellent en ce moment?

Activité biscuit!

Ce matin, j’ai croisé plusieurs mamans et je me suis rendu compte que plusieurs prévoyaient de réaliser des biscuits avec leur enfant cet après-midi. J’ai bien aimé les entendre me dire quels biscuits avaient le plus de succès chez elles. Pour une, c’est les biscuits pain d’épices, pour une autre les milanais ou encore les biscuits miroirs, etc. C’est assez rigolo de voir que les biscuits préférés des uns n’ont aucun succès chez les autres. Même si Mini-nous m’a réclamé des biscuits pain d’épices, notre programme était tout autre : nous avons préparer des merveilles! Les merveilles sont des beignets suisses hyper minces et saupoudrés de sucre. Traditionnellement, on étirait la pâte sur le genou! Bref, depuis quelques années en décembre avec ma belle-mère et quelques tantes de mon mari, nous réalisons des merveilles en grande quantité.

Après un après-midi friture, je vous propose une recette qui n’empestera pas vos vêtements : des tourbillons briochées. J’ai pris cette recette sur le blog de Sandra, Le Pétrin.

Tourbillons briochés chocolat-noisettes
Tourbillons briochés chocolat-noisettes
Pour 6 brioches

Pâte
1¾ tasse ou 250 g de farine
½ cuillère à thé ou 3 g de sel
3 cuillères à soupe ou 35 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé ou 4 g de sucre vanillée
1 pincée de fève tonka finement râpée (facultatif)
1 cuillère à thé de levure sèche ou ou 7 g de levure fraîche
⅓ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 70 g de lait tiède
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
1 oeuf
3½ cuillères à soupe ou 47 g de beurre non salé, tempéré

Garniture
¼ de tasse ou 60 g de crème à fouetter ou entière
50 g (1¾ onces) de chocolat noir
2 cuillères à soupe ou 25 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
2 cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé, tempéré
3 cuillères à soupe ou 60 g de pâte à tartiner au chocolat
   noisettes ou de pâte pralinée

1 oeuf pour la dorure (facultatif)

Pâte
Dans un bol, mélanger la farine, le sel, la cassonade, le sucre vanillé et la fève tonka. Creuser un puis au centre et ajouter la levure, le lait, l’eau et l’oeuf. Mélanger du centre vers l’extérieur pour incorporer petit à petit la farine. Brasser jusqu’à ce que la pâte se tienne, puis sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes. Lorsque la pâte est lisse et homogène, incorporer petit à petit le beurre en pétrissant bien entre chaque ajout. Une fois que le beurre est tout incorporé, pétrir la pâte pendant 10 à 12 minutes. Lorsque la pâte est bien lisse, souple et légèrement collante, la déposer dans un bol huilé. Couvrir le bol d’un linge et laisser la pâte lever pendant 1 heure.

À l’aide du poing, dégonfler légèrement la pâte. Couvrir de nouveau la pâte et la réfrigérer pendant au moins 1 heure à toute une nuit.

Garniture
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol avec la cassonade.

Dans une petite casserole, chauffer la crème jusqu’à ce qu’elle commence à frémir. Verser la crème chaude sur le chocolat. Laisser reposer pendant 3 minutes. Mélanger la préparation et quand elle est homogène, incorporer le cacao puis le beurre. Ajouter la pâte à tartiner à ce mélange. Laisser refroidir jusqu’à ce que la garniture se tienne et puisse facilement être tartinée.

Façonnage
Couvrir une plaque de cuisson* de papier parchemin.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour former un rectangle 3 fois plus long que large (environ 15 cm par 40 cm ou 6 pouces par 16 pouces). Placer le côté le plus étroit face à vous. Étaler environ un tiers de la garniture sur les deux tiers inférieurs de la pâte. Rabattre d’abord la partie sans garniture vers le milieu, puis celle avec la garniture toujours vers le milieu. Chasser l’air et pincer les bords pour bien emprisonner la garniture. Tourner la pâte d’un quart de tour. Réfrigérer la pâte pendant 20 minutes.

Toujours sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser à nouveau la pâte comme la première fois. Tartiner la pâte avec la moitié de la garniture restante. Replier la pâte de la même manière que précédemment. Tourner la pâte d’un quart de tour et la réfrigérer de nouveau pendant 20 minutes.

Toujours sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 20 cm par 35 cm (8 pouces par 14 pouces). Répartir le restant de garniture en laissant environ 1 cm se libre sur le bord le plus étroit. Rouler la pâte serrer en finissant par le bord sans garniture. Couper le rouleaux en 6 morceaux d’environ 4 cm (1½ pouce) de large. Déposer les morceaux de pâte sur la plaque de cuisson, face coupée vers le haut, en les espaçant bien. Couvrir et laisser lever pendant 75 minutes.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Badigeonner les tourbillons avec l’oeuf battu. Enfourner et cuire pendant 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que les tourbillons soient bien dorés. Si possible, les laisser tiédir sur une grille à pâtisserie. Déguster avec gourmandise.

*Selon votre préférence, vous pouvez placer les tourbillons dans des moules à muffin.

Et vous, est-ce que vous allez préparer des biscuits ou des beignets pendant l’avent?

1er décembre!

Je peux enfin vous le dire : je pense à Noël depuis un moment déjà! J’ai fait quelques testes de recettes pour les fêtes, j’ai une petite idée des gourmandises que je vais préparer pour mes paniers gourmands, mon menu pour Noël est presque finalisé et je vais bientôt réaliser ma bûche pour le réveillon. J’ai également fait fort : mes cadeaux de Noël sont presque tous trouvés! Le truc qui me stresse encore un peu, c’est que je reçois pour le réveillon et qu’habituellement, je finalise mes cadeaux gourmands le 23 décembre. Bref, beaucoup de cuisine en perspective. D’un autre côté, j’ai l’habitude de planifier sur plusieurs jours mes recettes et ainsi, j’arrive à bien gérer les choses.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui peut être proposée à l’apéro ou en entrée. Elle est aussi idéale pour un souper quand la neige tombe à gros flocons. Il s’agit d’une tarte flambée. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 17, numéro 8.

Tarte flambée
Tarte flambée
Pour 2 à 4 personnes

Pâte
2½ tasse ou 350 g de farine
1 cuillère à thé de levure
1 cuillère à thé de sel
½ tasse ou 125 g d’eau tiède
½ tasse ou 125 g de bière blonde, tempéré

Garniture
2 oignons
1 cuillère à soupe d’huile végétale
6 cuillères à soupe ou 90 g de crème fraîche*
200 g (7 onces) de tranches épaisses de bacon ou de lardons
Poivre

Pâte
Dans un grand bol, mélanger la farine avec la levure et le sel. Ajouter l’eau et la bière. Mélanger jusqu’à ce que la préparation s’amalgame. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit lisse.

Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir d’un linge humide. Placer le bol contenant la pâte dans un endroit tiède et à l’abri des courant d’air pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Garniture
Pendant que la pâte lève, émincer les oignons. Verser l’huile dans une poêle et ajouter les oignons. Cuire à feu moyen les oignons jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Retirer les oignons de la poêle et les laisser tiédir.

Préchauffer le four à 260°C (500°F)**. Déposer une plaque de cuisson dans le four ou une pierre à pizza.

Couper le bacon en lardons.

Diviser la pâte en deux. Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser chaque moitié de pâte en un ovale d’environ 38 cm par 25 cm (15 pouces par 10 pouces). Déposer chaque disque de pâtes sur un papier parchemin. Couvrir et laisser reposer pendant 15 minutes.

Tartiner les pâtes avec la crème fraîche. Poivrer généreusement. Répartir les oignons et les lardons entre les deux pâtes. Glisser une tarte sur la plaque de cuisson chaude dans le four. Cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Cuire de la même manière la seconde tarte. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de crème fraîche sous la main, il suffit de mélanger 6 cuillères à soupe de crème 35 % (ou entière) avec 1 cuillère à thé de jus de citron.
**Si la température maximale de votre four est plus basse, ne vous inquiétez pas. Préchauffez votre four à la plus haute température possible et surveillez la cuisson : elle sera peut-être un peu plus longue.

Et vous, est-ce que vous êtes déjà dans l’esprit du temps des fêtes?

Partie comme une balle…

Comme tous les enfants (j’imagine), Mini-nous a des périodes de cauchemars qui nous obligent à nous lever la nuit. Des fois, c’est mon chéri qui émerge en premier et d’autre fois, c’est moi. Cette semaine, c’est moi qui avait le sommeil le plus léger et qui s’est levée un peu plus régulièrement. Cette nuit, Mini-nous a encore eu un cauchemar, je me suis levée d’un bon et en quelques secondes, j’étais dans le corridor. C’est seulement quand j’étais dans le corridor que je me suis réveillée et je peux vous dire que j’étais vraiment désorientée! En revenant me coucher, j’étais morte de rire de m’imaginer comment j’avais bondi du lit en deux secondes et comment j’avais pris de vitesse mon chéri qui avait émergé avant moi!

Quand les nuits sont agitées, rien n’est plus agréable que d’avoir un bon déjeuner et pourquoi pas déguster de la brioche. Cette fois, je vous propose une recette tirée du livre Le dessert était presque parfait de Pascale Weeks.

Brioche de base
Brioche de base
Pour 1 grosse brioche ou 2 petites

3½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 500 g de farine
2 cuillères à thé ou 7 g de levure sèche
⅓ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 60 g de sucre
1½ cuillère à thé ou 10 g de sel
5 à 6 oeufs selon le calibre*
Lait en quantité suffisante
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 180 g de beurre non salé,
  tempéré
Garniture au choix** (facultatif)

1 oeuf pour la dorure
1 cuillère à soupe de lait pour la dorure

Casser les oeufs dans un bol sur une balance ou dans une tasse à mesurer de 2 tasses. Le poids des oeufs doit égaler 300 g ou atteindre les 300 ml, compléter avec du lait pour atteindre une ou l’autre de ces mesures.

Dans un grand bol, déposer le sel. Verser ensuite la farine, le sucre et la levure, puis tout mélanger. Toujours en mélangeant, verser petit à petit le mélange d’oeufs et de lait. Quand le tout est bien amalgamé, pétrir la pâte jusqu’à ce que la pâte ne soit plus collante. Incorporer le beurre par petits morceaux en pétrissant bien entre chaque ajout. Pétrir à nouveau la pâte pendant 10 à 12 minutes. La pâte doit être lisse et souple.

Déposer la pâte dans un bol et couvrir d’une pellicule plastique. Dans un endroit à l’abri des courants d’air, laisser lever la pâte pendant 90 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ait presque doublé de volume.

Après ce temps de lever, placer le bol contenant la pâte au réfrigérateur pendant 12 heures.

Le lendemain, verser la pâte sur un plan de travail et dégazer la pâte en appuyant avec le poing à quelques reprises. Si désiré, diviser la pâte ou ajouter une garniture. Façonner la pâte selon l’envie : en tresse, en torsade (garni ou non), en boules individuelles, etc. Déposer la ou les brioches sur une plaque de cuisson recouvert de papier parchemin. Laisser la pâte lever pendant au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter l’oeuf et la lait pour la dorure. Badigeonner la brioche avec ce mélange. Patienter 5 minutes, puis badigeonner à nouveau la brioche. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la brioche soit bien dorée et sonne creux on tapote la base avec la pointe d’un couteau. Laisser refroidir sur une grille à pâtisserie. Servir nature ou avec de la confiture et déguster avec gourmandise.

*La recette utilise des oeufs de calibre moyen, soit 6 oeufs. Moi, j’ai toujours des oeufs de gros calibre à la maison, il faut donc plutôt 5 oeufs.
**Vous pouvez garnir la pâte avec des pépites de chocolat, des fruits séchés, des noix, une pâte à tartiner, etc. Agrémentez la brioche selon vos envie!

Et vous, est-ce qu’il vous ait déjà arrivé que votre corps réagisse avant que votre tête soit réveillée?

Les deux extrêmes…

Si vous avez déjà séjourné en Italie, vous savez que les italiens font à la fois le meilleur et le pire de la boulangerie. Les pâtes à pizza et les focaccia sont divines, mais les autres types de pains sont bien souvent décevant et sans goût s’ils ne sont pas accompagnés d’huile d’olive ou autre. Je trouve cela assez incroyable, surtout qu’il n’y a pas vraiment d’entre deux : soit c’est excellent, soit c’est un pain à l’eau sans saveur. Y a-t-il quelqu’un qui peut m’expliquer pourquoi?

Aujourd’hui, nous allons dans le meilleur des deux mondes. Je vous propose une recette de focaccia sans pétrissage qui ravira vos papilles. J’ai pris cette recette sur le blog de Sandra, Le Pétrin.

Focaccia sans pétrissage
Focaccia sans pétrissage
Pour 4 petites focaccia

1 cuillère à thé de levure sèche ou 5 g de levure fraîche
1½ tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 350 g d’eau tempéré
3¼ tasses ou 450 g de farine
1¼ cuillère à thé ou 5 g de sucre
1¼ cuillère à thé ou 8 g de sel
1 cuillère à soupe ou 12 g d’huile d’olive

Huile d’olive supplémentaire pour travailler la pâte
Garniture au choix : fleur de sel, sauce tomate, fines herbes,
  pesto, oignons, épices, etc.

Dans un grand bol, verser la levure et ajouter l’eau petit à petit. Laisser reposer 5 minutes.

Incorporer la farine, le sucre et le sel. Mélanger jusqu’à ce que la farine soit humidifié. Ajouter l’huile d’olive et mélanger en s’assurant que toute la farine soit amalgamée. Il est possible que la pâte ne soit pas homogène et semble liquide. Couvrir le bol d’une pellicule plastique et le placer dans un endroit à l’abri des courants d’air. Laisser lever pendant 30 minutes.

Verser un filet d’huile sur la pâte et s’huiler les mains. Saisir la pâte sur l’un des côtés et l’étirer vers le haut avant de la plier vers le centre. Tourner d’un quart de tour le bol. Étirer de nouveau la pâte et le replier sur elle même encore 3 fois. Glisser la main sous la pâte et la retourner pour que les plis soient au fond du bol. Couvrir et laisser lever pendant 20 minutes.

Au besoin, verser un peu d’huile sur la pâte. Saisir la pâte sur l’un des côtés et l’étirer vers le haut avant de la plier vers le centre. Tourner d’un quart de tour le bol. Étirer de nouveau la pâte et le replier sur elle même encore 3 fois. Glisser la main sous la pâte et la retourner pour que les plis soient au fond du bol. Couvrir et laisser lever à nouveau pendant 20 minutes.

Enfariner généreusement le plan de travail. Huiler les mains et décoller délicatement la pâte des parois du bol. Glisser la pâte sur la surface enfarinée. Saupoudrer de la farine sur la pâte pour pouvoir la manipuler plus facilement. À l’aide des mains, étirer la pâte en un rectangle d’environ 18 cm par 20 cm (7 pouces par 8 pouces). Couper la pâte pour obtenir 4 portions équivalentes.

Prendre un morceau de pâte et placer le côté le plus étroit vers soi. Plier la pâte d’environ un quart et appuyer légèrement pour sceller la pâte. Plier de nouveau la pâte et sceller. Répéter jusqu’à ce que la pâte forme un boudin de pâte. Refaire la même opération avec les trois autres pâtes. Déposer les boudins de pâte sur une surface bien enfarinée et couvrir. Laisser lever pendant 30 minutes.

Glisser dans le four une pierre à pizza ou une plaque de cuisson. Préchauffer le four à 240°C (465°F)*.

Recouvrir de papier parchemin une plaque de cuisson sans rebord (ou utiliser l’envers de la plaque). Saupoudrer de farine ou de farine de maïs. Déplacer un cylindre de pâte sur cette surface et l’étirer en une forme d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces). Répéter l’opération avec un autre morceau de pâte. Huiler les mains et appuyer avec les doigts sur la pâte pour former des petits trous. Garnir selon l’envie** et, si désiré, arroser d’un filet d’huile d’olive. Sans attendre, enfourner à l’aide du papier parchemin, en faisant glisser le tout sur la pierre à pizza ou sur la plaque de cuisson préchauffée en même temps que le four. Cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Répéter l’opération avec les deux autres morceaux de pâte. Savourer avec plaisir.

*Selon la puissance de votre four, vous pouvez réduire la température.
**Vous pouvez également garnir la pâte comme des pizzas : c’est des plus gourmands!

Je n’ai qu’une chose à ajouter : essayez absolument cette recette!