Mot-clé : moutarde de dijon

Repas pour fêter

L’an dernier, j’avais testé un boeuf Wellington. J’ai utilisé une recette très détaillée, mais rien à faire, la recette n’a pas été tendre avec moi. La pâte feuilletée était trop fine et se déchirait. La viande était resté plus d’une heure au réfrigérateur et la cuisson fut beaucoup plus longue que la recette originale, alors que ma portion de viande était moitié moindre. Bref, ce boeuf Wellington me restait au travers de la gorge.

Pour prendre ma revanche, j’ai imaginé une version de Wellington totalement revisité et cette fois, impossible à rater. Une recette sans stress ou presque puisqu’il y a beaucoup d’élément qui se prépare à l’avance. Elle s’adapte facilement selon le nombre de convives. Bref, pour ce Noël qui s’annonce des plus étranges, je vous propose de vous faire plaisir avec cette recette de boeuf Wellington. Je me suis basé sur la recette de Ricardo issue de son magazine 18, numéro 1 pour créer cette version.

Boeuf Wellington revisité à ma façon
Boeuf Wellington revisité à ma façon
Pour 2 personnes*

Boeuf Wellington
2 tranches de filet de boeuf**
1 échalote
1 petite gousse d’ail
8 à 10 champignons ou environ 150 g
¼ de cuillère à thé de thym frais
2 cuillères à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de Madère
½ cuillère à soupe de chapelure
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 pâte feuilletée

Sauce
1 échalote
2 cuillères à soupe de beurre
¼ de tasse ou 60 g de Madère
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf ou de fond de veau

Sel et poivre

Boeuf Wellington
Hacher finement l’échalote et l’ail. Couper les champignons en brunoise***.

Dans une poêle à feu élevé, cuire les champignons, le thym, l’échalote et l’ail dans la moitié du beurre pendant 5 minutes. Déglacer avec le Madère et laisser réduire à sec. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le mélange soit légèrement doré. Retirer la poêle du feu et ajouter la chapelure. Saler et poivrer. Verser le mélange dans une assiette et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans la pâte feuilletée, découper deux rectangles plus grands que les tranches de boeuf. Les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Badigeonner la surface de la pâte feuilletée avec la moutarde de Dijon. Répartir la préparation de champignons sur les pâtes feuilletées en laissant une bordure sans garniture. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.

Pendant que les feuilletés cuisent, griller la viande dans le beurre restant, soit 3 à 5 minutes par côté. Saler et poivrer. Retirer la viande du feu et réserver au chaud.

Sauce
Hacher finement l’échalote.

Dans une poêle qui a servi à cuire la viande, ajouter ½ cuillère à soupe de beurre et ajouter l’échalote pour l’attendrir. Déglacer avec le Madère et laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de boeuf et porter à ébullition. Laisser réduire de moitié. Saler et poivrer. Réserver au chaud.

Au moment de servir, ajouter le restant de beurre à la sauce en fouettant.

Déposer un morceau de filet de boeuf**** sur chaque feuilleté aux champignons, arroser de sauce. Servir avec des pâtes, de la purée, une salade ou des légumes, puis déguster avec plaisir.

*Vous pouvez doubler, voire tripler cette recette pour l’adapter au nombre de convives que vous avez.
**Pour une version moins coûteuse, vous pouvez remplacer le filet de boeuf par un steak ou une autre pièce tendre.
***Il est possible d’hacher les champignons à l’aide d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Personnellement, j’aime moins le résultat. À vous de voir.
****Si désiré, vous pouvez ajouter une tranche de foie gras sur le boeuf au moment de servir.

Bonne fin de journée!

Un peu du Québec…

Maintenant, il y a un peu plus d’un an que je n’ai pas mis les pieds au Québec. J’avoue que j’ai hâte que la situation s’aplanisse et de pouvoir reprendre un vol pour aller voir ma famille et profiter du Québec. Un de mes plaisirs, c’est d’aller dans les librairies et d’acheter des ouvrages québécois. Il y a le livre de Loounie, le prochain livre de Ricardo, les livres de Geneviève O’Gleman, le dernier de Madame Labriski et bien d’autres que j’aimerais feuilleter.

En attendant, j’ai eu le plaisir de tomber sur un livre de Jean-Philippe Cyr dans une librairie suisse! Â peine feuilleté, il était hors de question que ce livre ne parte pas avec moi. Je vous propose donc une recette issue de son livre Les grands classiques véganes.

Tofu moutarde érable
Tofu moutarde érablee
Pour 2 personnes

Tofu
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillères à soupe de levure alimentaire
½ cuillère à thé de sauge moulue*
½ cuillère à thé d’un mélange d’herbes (Provence,
  à l’italienne, etc.)
200 g de tofu ferme
½ cuillère à thé de sel

Sauce
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 échalote
1½ cuillère à soupe de cognac
1½ cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de levure alimentaire
Sel et poivre

Tofu
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Éponger le tofu pour retirer le plus d’eau possible. Couper en cubes le tofu.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, la levure alimentaire, la sauce, le mélange d’herbes et le sel. Ajouter les cubes de tofu et bien mélanger. Quand les cubes sont bien enrobés, les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. À mi-cuisson, retourner les cubes de tofu.

Sauce
Pendant que le tofu cuit au four, préparer la sauce. Hacher finement l’échalote.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Ajouter les échalotes et faire revenir pendant environ 3 minutes. Déglacer avec le cognac et poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Ajouter le sirop d’érable, les moutardes, le bouillon de légumes et la levure alimentaire. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 5 minutes. Saler et poivrer au goût.

Ajouter les cubes de tofu dans la sauce et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de sauge, n’hésitez pas à la remplacer par une autre herbe séchée.

Et vous, est-ce que vous habitez loin de votre famille?

Est-ce que je vais y passer mon dimanche?

Il y a un bon moment que j’ai fini d’écrire la recette de cet article. J’ai pu voir un bout du tour de France, le Grand Prix est commencé, les deux Ferrari sont hors course et moi, je tourne également en rond… Quoi vous dire? Je n’ai pas d’anecdote à vous raconter, la semaine a été tranquille et je n’ai rien cuisiné de particulier cette semaine.

En attendant d’être plus inspiré la semaine prochaine, je vous propose une dernière recette du 1er août : des poireaux vinaigrette. J’ai pris cette recette dans le livre de Ricardo : Parce qu’on a tous de la visite…

Poireau vinaigrette
Poireau vinaigrette
Pour 3 personnes

3 poireaux moyens ou petits
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 155 g de bouillon de poulet
  ou de légumes
1 petite branche de thym frais
1 feuille de laurier
1 clou de girofle
2½ cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 petit jaune d’oeuf
¾ de cuillère à thé de moutarde de Dijon
2½ cuillères à soupe d’huile d’olive
1 pomme verte* coupé en fines tranches (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffe le four à 180°C (350°F).

Retirer le feuillage vert foncé des poireau. Couper la partie vert pâle et blanche des poireaux en deux tronçons.

Dans un plat de cuisson, étaler les tronçons de poireaux. Ajouter le bouillon, le thym, la feuille de laurier et le clou de girofle. Saler et poivrer. Couvrir d’une feuille de papier d’aluminium et enfourner pendant 30 minutes.

Retirer les poireaux du bouillon et laisser tiédir. Filtrer le bouillon et réserver.

Dans une casserole, verser 3 cuillères à soupe de bouillon et ajouter le vinaigre. Chauffer et laisser réduire jusqu’à ce qu’il reste environ 1½ cuillère à soupe de liquide. Laisser tiédir.

Dans un bol, fouetter la réduction de bouillon, le jaune d’oeuf, la moutarde. Ajouter l’huile en fouettant constamment. Saler et poivrer. Dresser les poireaux dans les assiettes. Ajouter des tranches fines de pommes et arroser de vinaigrette. Servir et déguster avec plaisir.

*En Suisse, la pomme verte est présente occasionnellement sur les étalages des épiceries. On peut la remplacer par une autre pomme, mais le résultat sera plus sucré.

Bon dimanche!

Carnet de jardinage

Cette année, j’ai décidé de créer un carnet de jardinage. Dans ce carnet, j’ai dessiné mes plates-bandes en indiquant la disposition de mes plants ainsi que leurs caractéristiques. J’ai également indiqué comment mes plantes se comportent, celles que j’ai déplacées, les variations de comportement entre des plants de même origine, etc. J’ai aussi fait une section sur mon jardin. Il y a toujours des petites remarques à noter. Cette année, c’est la première fois que mes plants de haricots jaunes (fèves) sont aussi grands, mais je les ai semé trop serrés : alors bonjour l’invasion de pucerons! Heureusement, j’ai trouvé quelques méthodes pour les repousser que j’ai également notées dans mon carnet pour m’en souvenir. Il y a aussi mon plant de concombre qui se porte à merveille à côté de mon framboisier. Une amie m’a raconté que pour bien espacer les carottes, sa mère semait en alternance des carottes et des radis! Bref, il y a tellement de choses à apprendre qu’un petit aide mémoire ne peut pas faire de tord.

Pour rester en extérieur, je vous propose une recette au barbecue. Si vous n’avez pas de barbecue, vous pouvez toujours cuire la viande au four ou dans une poêle striée. J’ai pris cette recette sur le site de Savourer.

Porc à la dijonnaise au barbecue
Porc à la dijonnaise au barbecue
Pour 4 personnes

1 filet de porc d’environ 450 g*
2 cuillères à soupe de moutarde de Dijon
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe d’herbes séchées (herbes de Provence,
  herbes italienne, etc.)
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Préchauffer le barbecue à puissance élevé pour atteindre une température d’environ 290°C (550°F).

Couper le filet de porc en deux dans le sens de la longueur.

Dans un bol, mélanger la moutarde de Dijon, le sirop d’érable, les herbes séchées et l’huile. Enrober les morceaux de filet de porc de ce mélange. Saler légèrement et poivrer la viande. Réserver le restant de marinade.

Réduire le feu du barbecue pour que la température soit à environ 200°C (400°F).

Déposer les morceaux de porc sur la grille du barbecue. Fermer le barbecue et cuire pendant 6 minutes. Tourner la viande. À l’aide d’un pinceau, badigeonner le porc avec le restant de marinade. Refermer le barbecue et poursuivre la cuisson pendant 6 minutes.

Retirer la viande du barbecue et la couvrir. Laisser reposer pendant 5 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez réaliser la même recette avec 450 g de tofu. Dans ce cas, il faut couper le tofu en tranche d’environ 1 cm (⅜ de pouce). Pour cuire le tofu, il faut la même température, mais la cuisson sera plus rapide : environ 5 minutes en tout. À mi-cuisson, retourner le tofu et le badigeonner de marinade. Comme la cuisson est très rapide, il n’est pas nécessaire de fermer le barbecue pendant la cuisson.

Et vous, est-ce que vous connaissiez les carnets de jardinage?

Inquiétudes agricoles…

Hier, il a plu et lorsque l’on entend les gouttes d’eau claquer sur le toit, nous pensons immédiatement aux fruits. En l’occurence, mon chéri et moi avons pensé aux fraises de mes beaux-parents. Chaque été, c’est la même chose : nous nous inquiétons pour les cultures, les récoltes en cours et les dégâts qui pourraient en découler. Heureusement, la pluie n’a pas fait trop de dégât sur la fraisière et les température de cette semaine devrait plus plaire à ces petites pépites rouges. J’espère que la météo restera gentille…

D’autre part aujourd’hui, je vous propose une recette végétarienne de boulettes suédoises. J’ai pris cette recette dans le livre Famille futée 4.

Boulettes suédoises végé
Boulettes suédoises végé
Pour 3 personnes

Boulettes
1 oignon
200 à 225 g de tofu ferme
½ tasse ou 50 g de noix de Grenoble
½ cuillère à thé d’huile végétale
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 93 g de bouillon de légumes
  ou de champignons*
½ tasse ou 80 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de graines de lin moulues
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de muscade moulue
1 cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu

Sauce
1½ tasse ou 375 g de bouillon de légumes ou
  de champignons
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ tasse ou 125 g de préparation crémeuse au soja**

Sel et poivre

Boulettes
Préchauffer le four à 180°C (375°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer l’oignon coupé grossièrement, le tofu et les noix de Grenoble. Mixer pour obtenir un mélanger haché finement.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, ajouter la préparation de tofu et cuire pendant 7 minutes. Retirer la poêle du feu et ajouter le bouillon de légumes, les graines de lin, la moutarde, la poudre d’ail, la muscade et le piment de la Jamaïque. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel.

Verser le mélange dans le robot culinaire et mixer pour obtenir une préparation homogène. Prélever environ 1 cuillère à soupe et façonner en boulette. Déposer la boulette sur la plaque de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange. Enfourner et cuire pendant 30 minutes.

Sauce
Dans la poêle qui a servi à cuire le tofu, hors du feu, mélanger le bouillon, la fécule de maïs, le piment de la Jamaïque et la muscade. Porter le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et ajouter la préparation crémeuse de soja. Laisser la sauce mijoter pendant 20 minutes. Saler et poivrer au besoin.

Servir les boulettes nappées de sauce et déguster avec plaisir.

*Le bouillon de champignons serait plus savoureux que le bouillon de légumes.
**Utilisez la préparation crémeuse de votre choix : au soja, à la noix de cajou, etc. Vous pouvez également réaliser la recette avec de la crème…

Et vous, est-ce qu’il vous arrive de penser aux agriculteurs lorsqu’il pleut?