Mot-clé : chocolat

La pâte qui colle…

Chaque année, je réalise des biscotti : ce sont des biscuits qui se conservent très bien et qu’on peut décliner aisément. Cependant selon les recettes, la pâte n’a pas toujours la même texture avant la cuisson : elle est plus ou moins facile à manipuler. Cette année, j’ai opté pour une recette de Valérie, I love Cakes. Une chance qu’elle indiquait que la pâte était collante, car j’aurais cru qu’il manquait de farine alors que je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ses recettes. Bref, c’est toujours surprenant de découvrir comment une pâte collante peu devenir aussi craquante après cuisson.

Voici donc la recette de biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc.

Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Pour environ 70 biscotti

1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 60 g de beurre non salé
4 oeufs
3 tasses ou 420 g de farine
1 cuillère à soupe d’épices à pain d’épices*
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’amandes
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’amaretto
1 oeuf pour la dorure
Sucre supplémentaire
150 g (5½ onces) de chocolat blanc**

Dans un bol, mélanger la farine, les épices à pain d’épices, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer un à un les 4 oeufs. Ajouter la préparation de farine en mélangeant brièvement entre chaque ajout. Incorporer l’amaretto, puis les amandes. La pâte sera très collante.

Étaler la pâte entre deux feuilles de papier parchemin sur une épaisseur d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce). Placer la pâte au congélateur jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme.

Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Sortir la pâte du congélateur et la couper en bande d’environ 6 cm (2⅜ pouce) de large. Déposer les bandes de pâte sur une plaque à cuisson recouverte de papier parchemin.

Battre l’oeuf restant et badigeonner le dessus de la pâte. Saupoudrer du sucre.

Enfourner les biscotti et cuire pendant 35 minutes. Sortir du four et laisser tiédir pendant 15 à 20 minutes.

Baisser la température du four à 150°C (300°F).

À l’aide d’un couteau dentelé, couper les biscuits en tranches d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscottis sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 15 minutes. À la sortie du four, les biscotti doivent être dorés sur les bords et encore pâle au centre. Laisser refroidir les biscottis sur une grille à pâtisserie.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre doucement le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, le retirer du bain-marie. Tremper la moitié ou la base de chaque biscotti dans le chocolat. Laisser le chocolat figer avant de les placer dans une boîte qui ferme hermétiquement pour les conserver. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser votre mélange d’épices à pain d’épices en mélangeant selon vos goût de la cannelle, du gingembre, de la muscade, du clou de girofle, de l’anis vert, de l’anis étoilé, de la cardamome, etc.
**Vous pouvez omettre cette étape ou utiliser un glaçage blanc ou clair du commerce qui fige.

Bon mercredi!

Ambitions biscuits…

Depuis plusieurs jours, je suis dans la préparation de biscuits. Comme chaque année, je fais de belles découvertes, mais pas que… Je ne teste jamais ou très rarement mes recettes qui composeront mes paniers gourmands. Cette année, je me suis fait avoir : une des recettes que j’ai essayée était tout simplement immangeable. Il y a eu des signes : je n’arrêtais pas de renverser les ingrédients partout, j’ai réduit la quantité de farine puisqu’il était impossible de l’incorporer totalement à la préparation de beurre, etc. Bref, les choses ne se déroulaient pas très bien et je doutais de plus en plus de la recette. Effectivement, la recette n’était pas fiable : les proportions ne sont pas justes, la photo ne correspond pas du tout au résultat si l’on suit leur méthodologie et la pâte, autant mélanger de l’eau et de la farine puis la cuire en espérant obtenir des biscuits… Rare sont les fois où j’ai jeté une fournée entière de biscuits, mais là, c’était inconsommable. D’un autre côté, je vois déjà les biscuits qui s’accumulent des les boîtes et je me demande si tout va rentrer. L’année prochaine, je reverrai peut-être mes ambitions de biscuits à la baisse… mais j’aime tellement offrir de la variété!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui s’éloigne un peu des biscuits : un gâteau! Ce gâteau est assez simple à réaliser et il serait parfait pour un dessert de Noël de dernières minutes. J’ai pris cette recette sur le blog de Chef Nini.

Gâteau au chocolat et à l'orange
Gâteau au chocolat et à l’orange
Pour 8 à 10 personnes

Gâteau
4 oeufs, jaunes et blancs séparés
¼ de tasse et 2½ cuillères à thé ou 60 g de sucre
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  fondu
2½ cuillères à soupe ou 20 g de farine
3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao

Mousse au chocolat et à l’orange
150 g (5¼ onces) de chocolat noir
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à fouetter
  ou entière
1 orange

Décoration (facultatif)
30 g (1 once) de chocolat noir
¼ de cuillère à thé d’huile végétale
Oranges confites, au goût

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine et le cacao.

Dans un autre bol, déposer les 4 jaunes d’oeufs et ajouter 2 cuillères à soupe ou 30 g de sucre. Fouetter pendant 3 minutes. Incorporer le beurre fondu, puis la préparation de farine. Réserver.

Dans un troisième bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige en ajoutant graduellement le sucre restant. Incorporer délicatement les blancs d’oeufs à la pâte cacaotée. Verser la pâte sur la plaque de cuisson préparée et l’étaler uniformément. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir.

Mousse au chocolat et à l’orange
Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le zeste et le jus de l’orange, puis faire fondre le tout au bain-marie. Retirer du bain-marie et réserver.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes. Verser en plusieurs fois le chocolat fondu sur la crème et mélanger délicatement entre chaque ajout.

Montage
Découper le gâteau en trois rectangles de même taille. Répartir la mousse au chocolat et à l’orange sur les trois rectangles de gâteau. Superposer les gâteaux et placer le tout au réfrigérateur pendant au moins 1 heure.

Décoration
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol et le faire fondre au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, retirer le bol du bain-marie et ajouter l’huile. Laisser tiédir pendant 5 à 10 minutes.

Décorer le gâteau avec le chocolat fondu et ajouter des dés d’orange confites. Réserver au frais jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

Et vous, est-ce que vous aimez faire des biscuits?

Encore des clémentines!

Encore un fois, j’ai tenté de confire des clémentines. J’ai essayé plusieurs méthodes et à chaque fois, je trouvais le résultat trop amer alors que j’obtenais facilement des oranges confites sans amertume. Bref, je ne pensais pas retenter l’expérience une nouvelle fois, mais j’ai eu envie de tester un bûche de Ricardo qui m’avait fait de l’oeil, il y a déjà plusieurs hivers. J’ai réussi à obtenir des bonnes clémentines confites, par contre, j’en ai un peu trop fait et je ne sais pas ce que je vais faire du surplus…

Je vous propose donc la bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites issue du magazine Ricardo volume 15, numéro 1. Cette recette donne un gâteau léger en bouche et elle est assez simple. Si les clémentines confites vous font peur, n’hésitez pas à les remplacer par un fruit frais, cuit ou des fruits confits que vous aimez du commerces.

Bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites
Bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites
Pour 8 personnes

Chantilly au chocolat blanc
143 g (5 onces) de chocolat blanc
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Clémentines confites*
3 clémentines
2½ tasse ou 625 g d’eau
2 tasses ou 400 g de sucre

Gâteau
½ tasse ou 70 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 pincées de sel
1 pincée de muscade moulue
1 pincée de cannelle moulue (facultatif)
3 oeufs
6 cuillères à soupe ou 75 g de sucre
30 g (1 once) de chocolat blanc

Chantilly au chocolat blanc
Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème commence à bouillir, retirer du feu et verser sur le chocolat. Patienter 2 minutes, puis mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 8 heures.

Clémentines confites
Déposer les clémentines dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition. Quand l’eau bout, égoutter les clémentines et répéter l’opération trois autres fois. Cette étape permet d’atténuer l’amertume des agrumes.

Dans la même casserole, verser le sucre et l’eau, puis porter à ébullition. Ajouter les clémentines et laisser mijoter doucement pendant 1h30. Laisser tiédir et réfrigérer pendant au moins 8 heures.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Au besoin, beurrer les parois du moule.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel, la muscade et la cannelle. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs et le sucre au batteur électrique jusqu’à ce que le mélange triple de volume. Incorporer délicatement la préparation de farine. Verser sur la plaque de cuisson la pâte de manière uniforme en veillant à former un rectangle. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

Sur le plan de travail, préparer une feuille de papier parchemin plus grande que la plaque de cuisson. Â la sortie du four, démouler le gâteau sur la feuille de papier parchemin. Retirer délicatement le papier parchemin qui a servi à la cuisson. En partant du côté le plus étroit, rouler le gâteau avec la feuille de papier parchemin. Si possible, déposer le gâteau roulé sur une grille à pâtisserie. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Montage
Égoutter les clémentines. Couper les extrémités et, si possible, couper en rondelles. Conserver les plus belles rondelles pour la décoration et tailler en petits dés le reste des clémentines.

Verser la chantilly au chocolat blanc dans un bol et fouetter jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes.

Dérouler délicatement le gâteau et répartir environ deux tiers de la chantilly sur toute la surface du gâteau. Parsemer de dés de clémentine. Rouler de nouveau le gâteau. Couper les extrémités pour les égaliser. Déposer la bûche dans un plat de service. Couvrir la bûche avec le restant de chantilly.

Râper finement le chocolat blanc au-dessus de la bûche. Décorer la bûche avec les rondelles de clémentines. Réfrigérer pendant au moins 1 heure** avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas envie de réaliser les clémentines confites, vous pouvez les remplacer par des fruits frais (bleuets, myrtilles, framboises, cerises, etc.), des fruits confits ou par des fruits cuits de votre choix.
**Vous pouvez congeler la bûche à cette étape. Il suffira de la laisser décongeler à température ambiante pendant 2 heures avant de servir.

Et vous, avez-vous déjà réalisé des desserts avec des clémentines?

Profitez de la journée

Aujourd’hui, c’est un jour férié et en prime, nous avons eu droit à une journée riche en précipitation et en neige. Une journée des plus appropriées pour rester tranquille. J’avoue que j’en ai bien profité et que ma liste de tâches du jour n’a pas beaucoup avancé. Est-ce grave? Non, il y avait peu de choses de noté. De plus, il me reste encore une partie de la soirée pour réduire la liste, soit les tâches attendront demain.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de petits gâteaux au chocolat qui a la particularité de contenir de l’eau bouillante. La recette donne des petits gâteaux bien moelleux et qui se conservent très bien. Vous pourriez aussi réaliser un plus gros gâteau et le garnir selon votre envie pour le temps des fêtes. J’ai glacer les petits gâteaux avec une ganache au chocolat au lait pour répondre à une demande de Mini-nous. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 8, numéro 3.

Petits gâteaux au chocolat avec de l'eau bouillante
Petits gâteaux au chocolat avec de l’eau bouillante
Pour 15 à 20 petits gâteaux

Petits gâteaux
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
1 tasse ou 140 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de sel
27 g (1 once) de chocolat noir ou mi-sucré
¼ de tasse ou 52 g d’huile de colza ou de canola
1 oeuf
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 93 g de lait
½ tasse ou 125 g d’eau bouillante

Ganache au chocolat au lait
280 g (10 onces) de chocolat au lait*
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou entière
1 cuillère à soupe de beurre non salé

Petits gâteaux
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser un ou deux moules** à muffin de caissettes en papier.

Dans un bol, mélanger la cassonade, la farine, le cacao, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel. Réserver.

Hacher le chocolat et le faire fondre au bain-marie ou au four à micro-ondes.

Verser le chocolat dans un bol et ajouter l’huile. Fouetter à l’aide d’un batteur électrique. Incorporer l’oeuf et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter en alternance le lait et la préparation de farine. Incorporer graduellement l’eau bouillante. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

Répartir la pâte dans les moules, enfourner et cuire pendant 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir.

Ganache au chocolat au lait
Hacher finement le chocolat au lait et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Dès que la crème bout, retirer du feu et verser sur le chocolat. Laisser reposer pendant 1 à 2 minutes, puis mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Incorporer petit à petit le beurre. Couvrir avec une pellicule plastique directement appliquée sur la ganache. Réfrigérer pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la ganache soit assez ferme pour être tartinée.

Garnir les petits gâteaux de ganache selon l’envie. Les petits gâteaux se conservent à température ambiante pendant 4 jours. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser une ganache avec du chocolat noir, dans ce cas, il faut 140 g (4 onces) de chocolat noir. Pour une ganache au chocolat blanc, il faut 320 g de chocolat blanc (14 onces).
**Vous pouvez cuire le gâteau dans un moule rond de 23 cm (9 pouces) de diamètre. La cuisson devrait prendre en 50 et 75 minutes.

Et vous, avez-vous eu une journée tranquille?

Calendrier de l’Avent?

Cette année, est-ce que vous avez craqué pour un calendrier de l’Avent? Moi, j’ai repensé celui de Mini-nous pour ne plus avoir à me casser la tête avec la taille des différentes surprises. Il n’est pas parfait à mon goût, j’aurais pu faire mieux, mais après plusieurs tests et prises de tête, j’ai perdu patience et opté pour une solution plus facile. Visuellement, je ne suis pas mécontente du résultat et surtout, il se range bien et il est réutilisable! Mon chéri a craqué pour son habituel calendrier de l’Avent et moi, j’ai opté pour un calendrier de l’Avent d’aquarelle artisanal qui ne prend vraiment pas beaucoup de place. Je n’ai pas encore ouvert ma première case… Je crois que je vais faire quelques photos avant de l’entamer, surtout que la lumière est assez jolie aujourd’hui!

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de gâteau brioché. Je ne pensais pas publier cette recette, ce qui explique un peu les photos, mais quand des amies sont passées à la maison et que j’ai vu à quelle point elles avaient aimé picorer cette brioche, je me suis dit que je devais vous la partager. Il s’agit d’un gâteau brioché de rogelach que j’ai trouvé sur Le Pétrin.

Gâteau briochée de rogelach
Gâteau brioché de rogelach
Pour 6 à 8 personnes

Brioche
1¾ tasse et 2 cuillères à thé ou 250 g de farine
¼ de cuillère à thé de sel
2½ cuillère à soupe ou 30 g de sucre
1 cuillère à thé ou 4 g de sucre vanillé
1¼ cuillère à thé de levure sèche ou 10 g de levure fraîche
⅓ de tasse ou 80 g de lait tiède
4 cuillères à thé ou 20 g d’eau tiède
½ oeuf ou 1 petit oeuf
1 jaune d’oeuf
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré

Garniture
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
50 g (2 onces) de chocolat noir à environ 60 % de cacao
1½ cuillère à soupe ou 15 g de cassonade ou de sucre roux
1½ cuillère à thé ou 10 g de cacao
2½ cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé
2 cuillères à soupe ou 50 g de pâte à tartiner (style Nutella)
  ou de pâte praliné

Dorure
1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe de crème

Sirop
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
3 cuillères à soupe moins 1 cuillère à thé ou 40 g d’eau

Brioche
Dans le bol*, verser la farine, le sel, le sucre et le sucre vanillé. Mélanger et former un puit au milieu. Ajouter la levure, le lait, l’eau, l’oeuf et le jaune d’oeuf. Mélanger pour incorporer toute la farine et obtenir une pâte homogène. Quand la pâte est homogène, verser la pâte sur un plan de travail légèrement enfariné et pétrir pendant 5 à 8 minutes. Au besoin, ajouter un peu de farine si la pâte est trop collante.

Lorsque la pâte est lisse et homogène, incorporer petit à petit le beurre. Quand le beurre est totalement incorporer, pétrir à nouveau la pâte pendant 10 minutes. Former une boule et déposer la pâte dans un bol. Couvrir d’un linge propre et laisser lever pendant 1h30 à 2 heures dans un endroit à l’abri des courants d’air. La pâte doit doublée de volume.

Replier la pâte sur elle même pour la dégazer légèrement et la placer au réfrigérateur pendant au moins 1 heure à toute une nuit.

em>Garniture
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol avec la cassonade.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème frémit, retirer du feu et verser sur le chocolat. Patienter 1 à 2 minutes, puis mélanger jusqu’à ce que le tout soit homogène. Incorporer le cacao tamisé, puis le beurre et finalement, la pâte à tartiner. Laisser refroidir jusqu’à ce que la garniture épaississe et soit facile à tartiner.

Chemiser de papier parchemin un moule d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 20 cm par 48 cm (8 pouces par 19 pouces). Le côté le plus étroit de la pâte doit être face à vous. Étaler la moitié de la garniture sur les 2 tiers inférieurs de la pâte. Rabattre le tiers sans garniture vers le centre et ramener le tiers inférieur par-dessus. Déposer la pâte sur pellicule plastique et l’emballer. Réfrigérer pendant 20 minutes.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser de nouveau la pâte en en rectangle d’environ 30 cm par 40 cm (12 pouces par 16 pouces). Étaler le restant de garniture sur l’ensemble de la pâte. Couper la pâte en deux pour obtenir deux long rectangle d’environ 15 cm (6 pouces) de large. Couper ensuite chaque bande en 5 rectangles. Recouper chaque rectangle en diagonale pour obtenir des triangles. Rouler chaque triangle pour obtenir un croissant et les déposer dans le moule au fur et à mesure. Superposer les croissants selon l’envie. Couvrir d’un linge et laisser lever pendant 60 à 75 minutes.

Dorure
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un petit bol, mélanger le jaune d’oeuf et la crème. Badigeonner la pâte de dorure. Enfourner et cuire pendant 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que les rogelachs soient bien dorés. Déposer le moule sur une grille et laisser tiédir.

Sirop
Pendant que la brioche cuit, préparer le sirop. Dans une casserole, verser le sucre et l’eau. Porter à ébullition. Quand le sirop bout, retirer du feu et laisser tiédir.

Lorsque la brioche est tiède, la badigeonner de sirop pour la faire briller. Démouler ou non et déguster avec gourmandise.

*N’hésitez pas à travailler la pâte avec un robot pâtissier.

Et vous, avez-vous un calendrier de l’Avent?