Mot-clé : sauce soja

31 dessins…

Je me suis rarement autant réjouit de l’arrivée du mois de novembre. Enfin, mon Inktober est fini! Tous les jours du mois d’octobre, j’ai pris du temps pour dessiner un animal, en moyenne 45 minutes par jour! Certains dessins m’ont pris que 15 minutes alors que d’autres m’ont pris plus d’une heure. Contrairement à l’année dernière, il n’y a pas un jour où je n’ai pas dessiné : j’avoue, je n’avais pas le courage de réaliser 2 dessins qui me demanderaient plus d’une heure. Il faut dire que pendant le mois d’octobre, j’ai consacré moins de temps à mes autres loisirs : il y a des soirs où j’avais plus envie de prendre mes pinceaux que mes crayons. Bref, le mois est fini et j’ai réussi mon défi… Je me demande si je vais dessiner quelques fois au courant de l’année ou si je vais encore attendre le 10e mois de l’année?

Aujourd’hui, je vous propose une recette de poulet pané. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 7.

Poulet pané, nouilles de légumes et vinaigrette tao
Poulet pané, nouilles de légumes et vinaigrette tao
Pour 4 personnes

Vinaigrette tao
½ tasse ou 167 g de miel
1 cuillère à soupe de gingembre frais haché finement
⅓ de tasse ou 83 g de sauce soja
½ cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
1 cuillère à thé de sambal oelek
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz

Poulet
1 oeuf
½ tasse ou 70 g de farine
1 cuillère à thé de paprika doux
400 g de poitrines de poulet
2 cuillères à soupe d’huile végétale
2 grosses carottes
1 courgette
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz*
½ tasse ou 15 g de feuilles de coriandre (facultatif)
Sel et poivre

Vinaigrette tao
Dans une petite casserole, porter à ébullition le miel et le gingembre. Laisser mijoter pendant 30 secondes, puis ajouter la sauce soja, l’huile de sésame grillé et le sambal oelek. Poursuivre la cuisson pendant 4 minutes. Retirer la casserole du feu et ajouter le vinaigre. Réserver.

Poulet
Éplucher les carottes et les couper en juliennes. Couper les courgettes en juliennes.

Dans un bol, fouetter l’oeuf. Dans un autre bol, mélanger la farine et le paprika.

Couper sur l’épaisseur les poitrines de poulet pour obtenir des escalopes. Saler et poivrer la viande. Tremper chaque escalope dans l’oeuf puis dans la farine. Secouer pour retirer l’excédent de farine.

Dans une grande poêle, chauffer l’huile végétale. Quand le corps gras est chaud, dorer les escalopes de poulet. Saler et poivrer.

Dans un bol, mélanger les juliennes de carottes avec la julienne de courgette et le vinaigre de riz.

Au moment de servir, répartir les légumes et les escalopes dans les assiettes. Arroser de vinaigrette, garnir de coriandre et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Si vous le désirez, vous pouvez poêler les légumes pendant 5 à 10 minutes. Dans ce cas, omettez le vinaigre de riz.

Et vous, est-ce que vous dessinez régulièrement?

Rien de nouveau…

Comme j’ai fait un peu de ménage dans mon dossier de photos pour mon blog, j’ai mis de côté plusieurs dossiers : des photos royalement ratées, des photos qui datent de plusieurs années, des photos de recettes que je n’ai pas aimées ou que j’ai oublié la recette. Bref depuis la création de mon blog, c’est la première fois que j’ai aussi peu de recettes en réserve autant en sucré qu’en salé. Et le pire, c’est que pour le moment, je n’essaie pas beaucoup de nouvelles recettes! Il y a le pain qui fait exception, mais je ne prends pas systématiquement des photos…

En attendant de reprendre un peu plus la route de ma cuisine, je vous propose une recette toute simple de tempeh. Je ne vous dis pas ma surprise lorsque j’ai vu cet aliment à mon épicerie. À la maison, mon chéri le préfère : le tempeh a une texture plus ferme que le tofu. Pour cuisiner mon tempeh, j’ai opté pour une recette de Jean-Philippe issue de son livre Les grands classiques véganes.

Tempeh glacé à l'érable
Tempeh glacé à l’érable
Pour 2 personnes

½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
2 cuillères à soupe d’huile de sésame grillé
2 cuillères à soupe de sauce soja
3 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à thé ou moins de sambal oelek
1 cuillère à soupe de levure alimentaire
1 cuillère à thé de poudre d’ail
200 à 240 g de tempeh
2 cuillères à thé de fumée liquide (facultatif)

Couper le tempeh en dés.

Porter à ébullition une casserole rempli d’eau. Quand l’eau bout, ajouter le tempeh et laisser cuire pendant 10 minutes*. Égoutter le tempeh.

Dans une autre casserole, mélanger le bouillon de légumes, l’huile de sésame, la sauce soja, le sirop d’érable, le sambal oelek, la levure alimentaire, la poudre d’ail et la fumé liquide. Ajouter le tempeh et porter à ébullition.

Quand le tout bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que tout le liquide soit absorbé. Servir et déguster avec plaisir.

*Cette étape est facultative. Elle permet d’attendrir le tempeh et de retirer une partie de son amertume.

Et vous ces derniers temps, est-ce que vous expérimentez beaucoup en cuisine?

Peindre en nature…

Hier, j’accompagnais Mini-nous et un petit groupe d’enfants pour une activité en forêt. Je savais qu’une fois sur place, j’aurai du temps libre. Alors j’ai pris ma palette d’aquarelle avec moi (ainsi que bien d’autres choses pour m’occuper, mais que je n’ai pas eu le temps de toucher) pour essayer de peindre sur le motif. De mon point de vu, ce n’est pas très réussi, mais d’un autre côté, c’était la première fois que je peignais en plein air et au final, j’aime quand même l’impression que dégage mon paysage. C’est fou à quel point peindre en nature m’a plu, en prime avec les belles couleurs d’automne, tout m’interpellait. J’aurais aimé faire plus d’une page dans mon carnet, mais il faut surtout que je pense à renouveler l’expérience.

Dans un contexte totalement différent, je vous propose une recette de saumon. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo, elle se trouve également dans le magazine volume 3, numéro 5 (un des rares magazines que je ne possède pas).

Saumon thaï sur vermicelles
Saumon thaï sur vermicelles
Pour 2 personnes

Marinade
1½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 gousse d’ail, hachée
250 g de filet de saumon sans la peau

Vermicelles
75 g de vermicelles de riz
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de curry
¼ de cuillère à thé de curcuma

Sel et poivre

Marinade
Dans un bol, mélanger la sauce soja, l’huile de sésame grillé, le vinaigre de riz et l’ail. Poivrer.

Couper le filet de saumon en bande d’environ 2,5 cm (1 pouce) de large. Placer les morceaux de saumon dans un bol et laisser macérer pendant 30 minutes à température ambiante.

Égoutter le saumon et rouler chaque bande sur elle-même pour former un tournedos. Ficeler chaque morceaux de saumon pour conserver la forme*. Réserver au réfrigérateur.

Vermicelles
Porter une casserole d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler et ajouter les vermicelles de riz. Cuire pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égoutter les vermicelles et les rincer sous l’eau froide.

Chauffer une poêle, si possible striée, avec un peu d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les tournedos de saumon environ 3-4 minutes de chaque côté.

En parallèle, chauffer l’huile d’olive restante dans une autre poêle. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le curry et le curcuma. Ajouter les vermicelles et les faire sauter quelques minutes. Saler et poivrer.

Servir sans attendre le saumon sur un lit de vermicelles. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez omettre cette étape. Adapter au besoin le temps de cuisson.

Et vous, est-ce que vous avez déjà peint sur le motif?

Encore une fois, éblouie

En fin août, j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte au lettre le dernier ouvrage de Trois fois par jour que j’avais acheté en précommande. J’ai été grandement surprise de le recevoir avant la date de sortie au Québec : les aléas de la poste font que je reçois rarement ce genre d’item avant leur sortie. Le tome 3 « Desserts » m’avait enchanté encore plus que les précédents : l’ouvrage est beau (comme tous les tomes), les recettes sont variées, originales et accessibles. Bref quand j’ai précommandé « Un peu plus végé », je n’avais pas de grande attente : c’était impossible pour moi qu’il égale « Desserts ». Et pourtant, je suis tombée en amour avec cet ouvrage. Encore une fois le livre est magnifique, les recettes sont créatives et des plus variés. Le livre n’est pas purement végétarien, mais nous invite à réduire notre consommation de viande sans que ça paraisse. En prime pour les végétariens, il y a souvent les modifications pour rendre le repas totalement végé. Bref, un livre pensée pour tous à feuilleter absolument si vous le voyez en librairie. Je n’arrive pas à croire que ce livre m’éblouie autant que le précédent : vraiment, bravo à Trois fois par jour pour cette autre prouesse!

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je vous propose une recette tirée du livre « Un peu plus végé ». Comme mon jardin achève de me donner des concombres, je vous propose un plateau de concombre et sa garniture thaïe.

Plateau de concombre et garniture thaïe
Plateau de concombre et garniture thaïe
Pour 4 à 6 personnes

2 cuillères à soupe de jus de lime
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
1 cuillère à thé de gingembre frais râpé
1 concombre anglais ou 6 concombres libanais
1 cuillère à thé de graines de sésame
1 cuillère à soupe de menthe fraîche
1 cuillère à soupe d’arachides salées
Poivre au goût

Dans un petit bol, mélanger le jus de lime, le sirop d’érable, la sauce tamari et le gingembre.

Si désiré, éplucher le concombre. Couper le concombre en rondelle. Étaler les rondelles de concombre dans une ou plusieurs assiettes. Verser le mélange précédent.

Ciseler la menthe, hacher les arachides.

Répartir les graines de sésame, la menthe et les arachides. Poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir.

Vacances plus actives…

Habituellement, nous passons une bonne partie de nos vacances à la mer à jouer dans l’eau, dans le sable ou dans la piscine de l’hôtel. Comme nous avons annulé notre séjour à la plage, nous nous sommes occupés autrement. L’activité qui est revenue le plus souvent a été la randonnée! Il faut dire que ce n’est pas les sentiers de randonnée qui manquent en Suisse! De plus en habitant aux pieds des montagnes, nous n’avons pas à aller très loin pour trouver diverses destinations. C’est fou le nombre de sentiers possibles à partir d’un seul point de départ. J’espère que nous poursuivrons sur cette lancée et que les randonnées reviendront régulièrement cet été.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boulettes de viandes à la sauce à l’ananas. J’ai pris cette recette dans le magazine de Trois fois par jour numéro 20.

Boulettes de porc sauce aigre-douce à l'ananas
Boulettes de porc sauce aigre-douce à l’ananas
Pour 4 personnes

Boulettes
454 g de porc haché
2 gousse d’ail
½ tasse ou 125 g de carottes râpées
1 oeuf
2 cuillères à soupe de chapelure
2 cuillères à thé de sauce soja
1 cuillère à thé de gingembre frais, râpé
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Laque
1 tasse ou 250 g de jus d’ananas
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à thé d’eau froide

Boulettes
Hacher finement l’ail.

Dans un bol, mélanger le porc haché, l’ail haché, les carottes râpés, l’oeuf, la chapelure, la sauce soja et le gingembre. Façonner des boulettes d’environ 2 cm (¾ de pouce) de diamètre. Réserver.

Laque
Dans un bol, fouetter la fécule de maïs dans l’eau froide. Ajouter le jus d’ananas, la cassonade et le vinaigre de riz. Réserver.

Dans une grande poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, faire dorer les boulettes de 3 à 4 minutes de chaque côté. Ajouter le mélange de la laque et porter à ébullition. Poursuivre la cuisson pendant 6 à 8 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient bien enduites de sauce. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce que la randonnée est une de vos activités d’été?