Mot-clé : thym

Les champignons du hasard…

Lorsque je vais à l’épicerie, la seule certitude que j’ai à propos des champignons, c’est que je vais trouver des champignons blancs. D’un autre côté, il est rare que j’en achète une autre variété. Pour mes paniers gourmands, j’ai décidé de réaliser des pleurotes marinés. C’est aussi des champignons que je vois régulièrement. En relisant la recette, je me suis rendu compte qu’il utilisait deux variétés de ce champignons. Je me suis dit que j’allais réaliser la recette qu’avec une seule variété. À ma grande surprise, les deux variétés étaient disponibles à l’épicerie! Depuis, je n’ai plus revu la variété de pleurotes panicaut sur les étalages.

Je vous propose donc une recette de pleurotes marinés. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 21, numéro 4.

Pleurotes marinés
Pleurotes marinés
Pour 1 pot de 250 ml

170 g (6 onces) de pleurotes du panicaut*
170 g (6 onces) de pleurotes
⅓ de tasse ou 70 g d’huile de pépin de raisin**
2 gousses d’ail
3 branches de thym
4 cuillères à thé de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de miel
¼ de cuillère à thé de flocons de piment broyé
Sel et poivre

Trancher les pleurotes du panicaut sur la longueur et émincer les pleurotes. Couper les gousses d’ail en deux.

Verser 2 cuillères à soupe d’huile dans une grande poêle. Ajouter les champignons et les faire revenir pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Saler et poivrer. Ajouter l’ail et le thym, puis poursuivre la cuisson pendant 1 minute.

Dans un bol, mélanger le restant d’huile avec le vinaigre de cidre, le miel et les flocons de piment. Saler et poivrer.

Déposer les champignons dans un pot en verre d’une contenance d’environ 250 ml. Verser la préparation d’huile et presser les champignons avec une cuillère pour s’assurer qu’ils soient submergés. Laisser tiédir pendant 1 heure. Couvrir le pot hermétiquement. Agiter légèrement et réfrigérer pendant au moins 8 heures. Déguster avec plaisir dans le mois qui suit.

*Si vous ne trouvez pas les deux variétés de pleurotes, réalisez la recette avec une seule.
**Il est possible d’utiliser une autre sorte d’huile, mais elle peut réagir au froid en devenant partiellement ou complètement solide et blanchir. Cela n’affecte pas la qualité de la marinade, juste son apparence.

Et vous, voyez-vous beaucoup de variétés de champignons dans vos épiceries?

Qu’en restera-t-il?

Récemment, je me suis interrogée sur mon blog. Qu’arriverait-il si je le perdais ? Au fil des ans, c’est quand même devenu ma banque de recettes, mon livre de cuisine que je peux consulter de partout ou presque. J’y ai consigné plus de 1500 recettes, certaines se trouvent ailleurs sur Internet, certaines ont disparus du web et quelques unes sont uniques puisque je ne les ai pas notées ailleurs. C’est quand même un travail colossal qui se trouve derrière mon humble blog. J’espère qu’il perdura encore longtemps, surtout que cette semaine, il fête ses 15 ans!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boeuf bourguinon à la mijoteuse. Il s’agit d’une recette de Ricardo issu de son magazine volume 16, numéro 3 que j’ai réalisé à la mijoteuse plutôt qu’au four.

Boeuf bourguinon à la mijoteuse
Boeuf bourguinon à la mijoteuse
Pour 6 personnes

3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre
3 cuillères à soupe ou 27 g de farine
140 g de lardons
1,1 kg de palette de boeuf désossée coupé en cubes
225 g de champignons de Paris
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
3 carottes
2 gousses d’ail
3 cuillères à soupe de Brandy ou de Cognac
1 tasse ou 250 g de vin rouge*
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf*
1 branche de thym
1 feuille de laurier

Dans un bol, mélanger le beurre et la farine. Éplucher et couper en cubes les carottes. Hacher l’oignon et l’ail. Trancher les champignons. Réserver.

Dans une poêle ou une casserole, chauffer l’huile et dorer la moitié de la viande. Saler et poivrer. Répéter l’opération avec l’autre partie de la viande. Déposer la viande dans la mijoteuse. Ajouter les champignons et les cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Retirer de la poêle et les déposer dans la mijoteuse.

Dans la même poêle, dorer les lardons, l’oignon et les carottes. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le Brandy et laisser réduire presqu’à sec. Ajouter le vin et laisser réduire de moitié. Ajouter le bouillon de boeuf ainsi que le mélange de beurre et de farine. Porter à ébullition. Verser dans la mijoteuse et ajouter le thym et la feuille de laurier.

Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 8 heures. Servir avec des pâtes ou de la purée et déguster avec plaisir.

*Il est possible de réaliser cette recette sans mijoteuse et de la cuire au four. Dans ce cas il faut doubler les quantités de vin et de bouillon de boeuf. Il faut glisser la casserole à couvert dans un four préchauffé à 165°C (325°F) pendant 1 heure, puis pendant 30 minutes à découvert. Il faut ajouter les champignons pendant les 30 dernières minutes de cuisson.

Dites-moi, par quelle recette avez-vous découvert mon blog?

Fièvre d’automne

Pour l’automne, il y a un engouement de plus en plus marqué, ne trouvez-vous pas? Certains décorent leur intérieur aux couleurs de cette saison. Il y a de la demande pour les produits aux épices à citrouille. C’est le retour des pulls dans les garde-robes. Une multitude de recettes avec de la citrouille ou de la courge surgissent sur tous les réseaux sociaux. C’est peut-être simplement un moyen de lutter contre la déprime qui arrive avec les journées qui raccourcissent, mais cette fièvre d’automne ne m’affecte pas plus qu’il ne le faut. Je ne décore pas ma maison au fil des saisons (même si je trouve très intéressant ceux qui le font). Les produits aux épices à citrouille, c’est presque qu’inexistant en Suisse (c’est juste un mélange de cannelle, de gingembre, de muscade et de girofle, non?). Je porte très rarement des pulls (des manches longues, sérieux, je cuis!). Les recettes à la citrouille, c’est comme les trucs à la banane… je ne cours pas après (ok, les trucs à la citrouille, j’arrive à les manger contrairement aux recettes qui contiennent de la banane).

Un peu loin des recettes qui contiennent de la citrouille, je vous propose une recette de bruchettas et beurre au vinaigre balsamique. J’ai pris cette recette sur le site de Fooby.

Bruchettas et beurre au vinaigre balsamique
Bruchettas et beurre au vinaigre balsamique
Pour 20 bouchées

20 tranches de baguette ou autre pain
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 gousse d’ail
8 brins de thym frais
3 oignons
¼ de cuillère à thé de sel
3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
Câpres au goût

Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Sur une plaque de cuisson, répartir les tranches de pain.

Hacher finement l’ail et déposer dans un bol avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Effeuiller 4 brins de thym et ajouter les feuilles. Badigeonner les tranches de pain de ce mélange. Enfourner et cuire pendant 12 minutes. Laisser tiédir, si possible, sur une grille à pâtisserie.

Éplucher et ciseler les oignons. Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive restante. Ajouter les oignons et le sel. Couvrir et laisser cuire à petit feu pendant 15 minutes en remuant de temps à autre. Retirer le couvercle et ajouter le vinaigre balsamique ainsi que les feuilles des 4 autres brins de thym. Porter à ébullition et retirer du feu quand il ne reste presque plus de liquide. Laisser totalement refroidir.

Prélever un quart des oignons et mixer avec le beurre. Déposer dans un bol, couvrir et réfrigérer pendant au moins 20 minutes pour raffermir le beurre.

Tartiner le beurre sur les tranches de pain. Garnir d’oignon et de câpres. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, êtes-vous pris par la fièvre d’automne?

Premier bal de Carnaval

Depuis que je suis en Suisse, je ne me suis jamais intéressée au festivité de Carnaval. Je me suis retrouvée au moins une fois à assister à un cortège, car j’étais sortie à ce moment, mais c’est tout. Cette année par contre, j’ai pris part aux festivités. Le comité auquel je participe devait tenir un bar et j’étais donc présente pour la première fois à un bal de Carnaval. Je vous l’avoue, de moi-même, je ne serais pas restée jusqu’à la fin de la soirée, mais c’est intéressant de voir l’ambiance se transformer au fil des heures.

Dans un contexte qui n’a rien à voir, je vous propose des boulettes de poulet au curry et aux amandes. J’ai pris cette recette dans le carnet « Boulettes » de Trois fois par jour.

Boulettes de poulet au curry et aux amandes
Boulettes de poulet au curry et aux amandes
Pour 4 à 5 personnes

½ tasse ou 100 g d’amandes hachées
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 oignon
1 gousse d’ail
400 g de poulet haché
1 oeuf
½ tasse ou 70 g de chapelure
1 cuillère à soupe de gingembre frais haché
2 cuillères à soupe de miel
1 cuillère à soupe de vinaigre de xérès ou de vin
1 cuillère à soupe de persil frais
2 cuillères à thé de curry
½ cuillère à thé de thym séché
Sel et poivre

Dans une poêle, verser les amandes et les faire griller pendant 5 minutes en mélangeant régulièrement. Verser dans une assiette et laisser tiédir.

Hacher l’oignon et l’ail. Dans la poêle qui a servi à griller les amandes, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est assez chaud, faire dorer l’oignon pendant 10 minutes. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant quelques minutes supplémentaire. Retirer de la poêle et laisser tiédir.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson.

Dans un bol, mélanger le poulet haché, l’oeuf, la chapelure, le gingembre, le miel, le vinaigre, le persil, le curry et le thym. Ajouter les amandes et l’oignon cuit. Saler et poivrer. Diviser la préparation en dix et façonner chaque portion en boulette. Déposer les boulettes sur la plaque préparée.

Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Si désiré, retourner à 1 ou 2 reprises les boulettes pendant la cuisson. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, êtes-vous des fidèles de Carnaval?

Les légumes dans l’assiette

Je n’ai jamais été très créative avec les légumes… ce n’est pas la section la plus étoffée de mon blog. Comme beaucoup, j’ai du mal à penser aux légumes d’abord et à les mettre au centre du repas. Il faut dire qu’avec les habitudes carnivores, mon dégoût pour certains légumes (même si je m’améliore avec les années) et la simplicité avec laquelle les légumes étaient traités pendant mon enfance, mon imagination ne s’anime pas. J’adore les légumes crus, mais les cuisiner autrement et rapidement reste et sera toujours un défi. Avez-vous des trucs pour être plus créatif avec les légumes?

Aujourd’hui, je vous propose une recette de salade de céleri-rave rôti à la pomme. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 20, numéro 8.

Salade de céleri-rave rôti à la pomme
Salade de céleri-rave rôti à la pomme
Pour 4 personnes

Céleri-rave
1 céleri-rave d’environ 900 g
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à thé de thym frais ciselé

Vinaigrette
¼ de tasse ou 70 g de mayonnaise
1 cuillère à soupe d’eau
1 cuillère à thé de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre

Salade
½ pomme verte*
2 cuillères à soupe de noisettes**, concassées
Sel et poivre

Céleri-rave
Préchauffer le four à 165°C (325°F).

Placer le céleri-rave sur une feuille de papier d’aluminium. Enrober le céleri-rave d’huile, saupoudrer de thym et saler. Avec le papier d’aluminium, emballer le céleri-rave et le déposer sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 2h15 ou jusqu’à ce que le céleri-rave soit tendre. À la sortie du four, laisser tiédir et réfrigérer pendant au moins 2 heures.

Vinaigrette
Dans un bol, fouetter la mayonnaise, l’eau, la moutarde à l’ancienne et le vinaigre de cidre. Saler et poivrer. Réserver au réfrigérer.

Salade
Sur un plan de travail, peler le céleri-rave, puis le couper en tranches fines d’environ 3 mm (⅛ de pouce) d’épaisseur. Répartir les tranches sur une ou des assiettes de services.

Couper la pomme en fine lamelle et les répartir sur le céleri-rave. Ajouter les noisettes- Arroser de vinaigrette et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser une pomme rouge, mais elle s’oxyde plus rapidement que les pommes vertes.
**Vous pouvez faire griller les noisettes en les plaçant au four à 180°C (350°F) pendant 8 à 10 minutes. Le goût sera rehaussé.

Bon dimanche!