Mot-clé : citron

Un peu de rose dans du chocolat…

Aujourd’hui, je ne vais pas faire très long. Je prends un peu de temps pour vous proposer une recette qui pourrait prendre place sur votre table dimanche pour la Saint-Valentin. J’ai choisi d’associer le chocolat et les framboises. Autant le chocolat a toujours du succès à la maison, autant les framboises donnent des résultats plus aléatoires. Bref, ce dessert devrait plaire au amoureux du chocolat et des framboises.

Pour cette recette, je me suis inspirée du crémeux aux framboises et du gâteau chiffon d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Entremet au chocolat et aux framboises
Entremet au chocolat et aux framboises
Pour 8 à 12 personnes

Crémeux aux framboises
1¾ tasse ou 300 g de framboises
2 cuillères à thé de jus de citron
⅓ de tasse ou 65 g de sucre
1 cuillère à soupe ou 7 g de fécule de maïs ou de maïzena
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)
2½ cuillères à soupe ou 35 g de beurre non salé

Coulis aux framboises
1¼ tasse ou 200 g de framboises
1 à 3 cuillères à soupe ou 12 à 38 g de sucre*
½ cuillère à thé de jus de citron
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)**

Croustillant praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné ou de pâte à tartiner
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés

Gâteau chiffon au chocolat
1 oeuf, jaune et blanc séparé
⅓ de tasse ou 43 g de farine
1 cuillère à soupe ou 7 g de cacao
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1½ cuillère à soupe ou 23 g de lait
1 pincée de sel
20 amandes (facultatif)

Mousse au chocolat
165 g (6 onces) de chocolat noir à 60 % de cacao ou plus
1 de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
½ tasse ou 125 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Glaçage
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Crémeux aux framboises
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur, réduire les framboises en purée. Filtrer la purée pour retirer les pépins.

Verser la purée de framboises dans une casserole. Ajouter le jus de citron, le sucre et la fécule de maïs. Porter à ébullition en brassant constamment. Lorsque le mélange a épaissi, retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille). Incorporer le beurre par petits morceaux en brassant bien entre chaque addition. Verser le crémeux dans un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre dont le fond est chemisé de papier parchemin et les parois de rhodoïd. Placer au congélateur pendant au moins 1 heure.

Coulis aux framboises
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur, réduire les framboises en purée. Filtrer la purée pour retirer les pépins.

Verser la purée de framboises dans une casserole. Ajouter le jus de citron. Ajouter le sucre jusqu’à ce que le coulis soit à votre goût. Chauffer le mélange le temps que le sucre soit totalement dissous. Retirer du feu et incorporer la gélatine. Verser le coulis sur le crémeux aux framboises. Laisser au congélateur pendant au moins 6 heures.

Croustillant praliné
Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Retourner la feuille pour que le trait de crayon ne soit pas en contact avec les aliments.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes. Verser la préparation au centre du cercle sur le papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce) sans déborder du cercle. Réserver au congélateur.

Gâteau chiffon au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, tamiser la farine, le cacao, la poudre à pâte et 2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre.

Dans un autre bol, fouetter le jaune d’oeuf avec l’huile et le lait. Verser les ingrédients liquides sur les ingrédients secs. Mélanger délicatement jusqu’à ce que le tout soit homogène.

Dans un dernier bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige avec le sel. Quand le blanc d’oeuf commence à mousser, ajouter le sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange forme des pics souples. Incorporer graduellement et délicatement le blanc d’oeuf à la pâte cacaoté. Verser sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répartir, si désiré, des amandes sur la pâte. Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les parois de rhodoïd.

Découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre et le déposer dans le moule préparé. Verser un peu de mousse au chocolat et déposer le disque de croustillant praliné. Appuyer sur le disque pour l’enfoncer dans la mousse. Ajouter un peu de mousse et déposer la préparation aux framboises en plaçant le coulis vers le bas. Verser le restant de mousse au chocolat. Égaliser la surface de la mousse. Placer l’entremet au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur, retirer le rhodoïd et le papier parchemin. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*La quantité de sucre dépendra du goût de vos framboises. Mes framboises surgelées avaient un jolie parfum, mais elles étaient très acides.
**Je ne me souviens plus exactement de la quantité de gélatine que j’avais utilisé. Cependant, si vous ajoutez beaucoup de sucre à votre coulis, il faudra peut-être un peu plus de gélatine : le sucre affecte la prise de la gélatine. Je n’avais pas mis assez de gélatine, donc mon coulis coulait au moment du service. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé et j’ai même trouvé cela intéressant.

Bonne journée!

Les autres préférés…

La semaine dernière, je vous ai proposé les biscuits favoris de Mini-nous. Cette semaine, je vais donc vous présenter la recette préférée de mon chéri dans mes paniers gourmands. De mon côté, je n’arrive pas vraiment à choisir, je crois que j’ai surtout apprécié d’avoir un assortiment de biscuits variés. Bref, je ne suis pas mécontente de l’assortiment 2020.

Pour les biscuits du jour, j’ai pris la recette sur le site de Swissmilk : leurs recettes ne m’ont jamais déçu jusqu’a présent. Je vous présente donc leurs biscuits au citron.

Biscuits au citron
Biscuits au citron
Pour 25 à 30 biscuits

⅔ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 140 g de beurre non salé,
  tempéré
⅔ de tasse moins 2 cuillères à thé ou 125 g de sucre
1 cuillère à soupe de sucre vanillé*
1 pincée de sel
1 citron**
1 oeuf
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 160 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Prélever le zeste du citron et presser la moitié du citron pour récolter le jus.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre, le sucre vanillé, le sel, le zeste de citron et le jus du demi-citron. Incorporer l’oeuf. Ajouter la farine additionnée de poudre à pâte et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Placer la pâte au réfrigérateur pendant 2 heures.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sortir la pâte du réfrigérateur. Prélever environ 1½ cuillère à soupe de pâte et façonner en boule. Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Si désiré, aplatir un peu les biscuits.

Enfourner et cuire pendant 10 à 12 minutes ou jusqu’à ce que les bords des biscuits soient dorés. Laisser tiédir avant de placer dans une boîte qui ferme hermétiquement. Les biscuits se conservent pendant 2 à 3 semaines. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas de sucre vanillé, remplacez-le par du sucre et ajoutez ½ cuillère à thé d’extrait de vanille à la recette.
**Je vais refaire cette recette en remplaçant le citron par de l’orange, de la clémentine ou de la lime. À tester.

Dans mes paniers…

J’ai commencé à garnir mes paniers gourmands de 2020 : il faut bien un peu de douceur dans cette année citronnée! Je me rends compte que d’année en année, je planifie mieux mon temps en cuisine… Par contre, j’ai toujours un peu de mal avec la contenance de mes boîtes! Un de mes prochaines étapes pour ce soir sera de vérifier l’espace qu’il reste dans mes boîtes après avoir glissé mes premières gourmandises… Je me demande si je vais devoir revoir à la baisse leur contenu.

En attendant, je vous propose une autre petite recette qui fait de l’effet sur la table, mais qui est très simple à préparer : un filet de saumon en croûte amandes-pistaches. Cette recette est tirée du Magazine de Noël de décembre 2018 de la Coop.

Filet de saumon en croûte amandes-pistaches
Filet de saumon en croûte amandes-pistaches
Pour 4 personnes

2 cuillères à soupe de jus de citron
Zeste de 1 citron
1 cuillère à soupe de mélasse ou de Birnel*
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de fleur de sel
400 à 600 g de filet de saumon sans la peau**
¼ de tasse ou 40 g de pistaches non salé
¼ de tasse ou 40 g d’amandes effilées***
Poivre

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Hacher grossièrement les pistaches. Réserver.

Dans un petit bol, mélanger le jus de citron, le zeste, la mélasse, huile d’olive et la fleur de sel. Poivrer au goût.

Déposer le filet de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner le poisson avec le mélange de jus de citron. Répartir les pistaches et les amandes effilées sur le dessus du filet.

Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Couper le filet de saumon et servir. Déguster avec plaisir.

*Le Birnel est un concentré de jus de poire. Je ne sais pas si est possible d’en trouver à l’extérieur de la Suisse, mais la mélasse convient très bien pour cette recette.
**Adaptez les portions selon vos habitudes : nous nous mangeons rarement plus de 100 g de poisson par personne, mais je sais que certains préfèrent prévoir 150 g par personne. À vous de voir.
***Je n’avais pas d’amandes effilées sous la main, j’ai donc tranché finement mes amandes.

Et vous, est-ce vous prévoyez trop de choses à cuisiner?

Films?

Il y a bien longtemps que je n’avais pas écouté des comédies… je crois que la dernière que j’avais regardée date de plus de 5 ans, peut-être plus de 7 ans? Bref avec des amies, nous rigolions des films de Noël de l’après-midi et de cette plaisanterie, j’ai repensé à des films que j’aimais bien ou que je m’étais dit que j’écouterai lorsque j’aurais un moment. Alors actuellement, je prends un grand plaisir à regarder… ou plutôt à écouter, car je ne reste pas vraiment planté devant l’écran à ne rien faire. Je ne sais pas pourquoi, ce bruit de fond me fait du bien et change de mes programmes habituels.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette que je n’aurai jamais pensé faire : une brandade de morue. Je ne sais pas pourquoi, mais le mélange de pommes de terre et de poisson ne m’a jamais attiré et pourtant le résultat est délicieux. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Brandade de morue
Brandade de morue
Pour 2 personnes

230 g de cabillaud ou de morue fraîche
1 tasse ou 250 g de lait
1 feuille de laurier
3 cuillères à soupe ou 40 g d’huile d’olive
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
1 pincée de paprika
4 cuillères à thé de jus de citron
⅔ de tasse ou 175 g de purée de pommes de terre
1 cuillère à soupe de persil frais ou 1 cuillère à soupe de
  persil séché
1 cuillère à thé de beurre
Sel et poivre

Dans une casserole, déposer le cabillaud et verser le lait pour couvrir le poisson. Au besoin, ajouter du lait. Ajouter la feuille de laurier. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes.

Préchauffer le gril (ou broil) du four.

Retirer la casserole du feu et égoutter le poisson. Réserver le lait qui a servi à la cuisson. Émietter le cabillaud.

Dans une casserole, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajouter le poisson pendant 5 minutes en brassant continuellement. Ajouter le restant d’huile en brassant continuellement jusqu’à ce que le cabillaud soit effiloché. Ajouter la poudre d’oignon, le paprika, 2 cuillères à soupe ou 30 g du lait qui a servi à la cuisson du poisson. Verser le jus de citron et incorporer la purée de pommes de terre. Saler et poivrer.

Retirer le mélange du feu dès que le mélange est bien chaud. La préparation doit être souple, au besoin ajouter plus de lait de cuisson ou d’huile d’olive. Ajouter le persil et verser le mélange dans un plat de cuisson allant au four. Répartir le beurre sur la préparation et enfourner. Cuire jusqu’à ce que le dessus de la brandade soit dorée*. Sortir du four et servir avec des légumes au choix ou une salade. Déguster avec plaisir.

*Si comme moi vous mettez trop de beurre, le dessus de la brandade ne deviendra pas dorée. Dans tous les cas, elle sera délicieuse.

Et vous, écoutez-vous souvent des films?

Recette pour les lunchs!

Soit la rentrée à déjà eu lieu, soit elle arrive à grand pas. Et pour plusieurs personnes, il y a la question des lunchs qui vient. Dans mon cas, Mini-nous rentre dîner, alors les lunchs se résument à 1 ou 2 fois par années pour les sorties scolaires. De plus, les enfants de l’école de Mini-nous n’apportent pas de lunch : les repas sont inclus dans le service de garde du midi.

Cependant pour ceux qui sont confronté à cette éternelle question, une de mes recettes du 1er août peut venir à votre secours. Il s’agit d’un rôti de porc froid : parfait pour glisser dans un sandwich, une salade ou tout simplement pour changer des rouleaux de jambon. De plus, cette viande est également très agréable pour un souper. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 1.

Rôti de porc froid
Rôti de porc froid
Pour 6 à 8 personnes

1 kg de longe de porc désossé (ou filet de porc en Suisse)
⅓ de tasse ou 70 g d’huile d’olive
4 échalotes
2 cuillères à soupe de jus de citron
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
¼ de cuillère à thé de sel
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche ciselée*
2 cuillères à soupe de persil plat ciselée*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans une poêle ou une casserole allant au four, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Quand le corps gras est bien chaud, dorer la viande sur tous les côtés. Saler et poivrer la viande.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre insérer au centre de la viande indique 60°C (140°F). Retirer le rôti de la poêle et le déposer dans une assiette. Couvrir de papier d’aluminium et laisser reposer pendant 10 minutes.

Pendant la cuisson du porc, hacher les échalotes.

Dans une petite casserole, chauffer l’huile d’olive restante. Quand l’huile est chaude, faire frire les échalotes jusqu’à ce qu’elles soient dorées**. Retirer du feu. Ajouter le jus de citron, le sirop d’érable et ¼ de cuillère à thé de sel. Laisser tiédir.

Dans un grand plat ou un grand sac à fermeture hermétique, déposer la viande et la marinade. Fermer le sac et réfrigérer pendant 24 à 48 heures.

Dans une assiette, mélanger la ciboulette et le persil. Égoutter la viande et l’enrober d’herbes. Sur un plan de travail, trancher finement la viande. Servir avec une sauce de votre choix (sauce du commerce, pesto, mayonnaise assaisonnée, etc.). Déguster avec plaisir.

*Au moment de servir, j’ai royalement oublié d’ajouter les herbes fraîches!
**Pour parfumer un peu autrement la viande, vous pouvez ajouter 2 cuillères à soupe de gingembre frais dans l’huile quand les échalotes sont dorées et prolonger la cuire de 1 minutes. Ensuite, il suffit de poursuivre la recette.

Et vous, dans quoi intégreriez-vous cette viande?