Un dessert pour samedi… peut-être

Il y a quelques jours, j’ai apporté des brioches à mes beaux-parents (la recette en donnait beaucoup, mais je tenais absolument à réaliser cette recette). À cette occasion, ma belle-mère m’a appris qu’un repas de famille était prévu pour samedi. Cependant rien n’est encore confirmé pour l’instant. Je me suis tout de même proposée pour le dessert. Donc avec Mini-nous, nous nous sommes attelé à la tâche. J’ai opté pour une recette qui sort de mes habitudes surtout au niveau du goût. J’espère que ce sera bon. De toute manière, je ne peux plus rien y changer. Après, j’ai promis à Mini-nous de réaliser un autre dessert à son intention : il servira aussi de bouée de sauvetage si le dessert principal ne plaît pas!

Dans un tout autre registre, je vous propose une recette de macarons au chocolat au lait et aux arachides. Pour les coques, je réalise toujours la même recette et pour la garniture, je l’ai pris dans le livre Macaron de Gaëlle et Johan Crop.

Macarons au chocolat au lait et aux arachides
Macarons au chocolat au lait et aux arachides
Pour 40 macarons

Ganache aux arachides
250 g (9 onces) de chocolat au lait
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 90 g de beurre d’arachide
⅔ de tasse ou 167 g de crème à 35 % ou entière

Coques des macarons
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 110 g de poudre
  d’amandes
1⅓ tasse et 1 cuillère à soupe ou 225 g de sucre glace
½ tasse ou 120 g de blancs d’oeufs
¼ de tasse ou 50 g de sucre
Colorant alimentaire en poudre ou en gel au choix
  (facultatif)

Ganache aux arachides
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Ajouter le beurre d’arachide.

Dans une casserole, verser la crème et porter à ébullition. quand la crème bout, la retirer du feu et la verser sur le chocolat et le beurre d’arachide. Patienter 1 minute, puis mélanger jusqu’à ce que la texture soir homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la texture soit ferme.

Coques des macarons
Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », verser la poudre d’amande et mixer pour obtenir une texture plus fine. Ajouter le sucre glace et mixer une seconde fois pour obtenir une mélange uniforme. Tamiser les poudres et réserver. Ces étapes sont facultatives, mais elles permettent d’obtenir des coques plus lisses.

Verser les blancs d’oeufs dans un bol. À l’aide d’un batteur électrique ou d’un robot pâtissier, fouetter les blancs d’oeufs doucement pour commencer et augmenter graduellement la vitesse. Ajouter le colorant, si désiré. Quand les blancs sont bien mousseux, incorporer en pluie le sucre toujours en fouettant. Cesser de fouetter quand les blancs forment des piques fermes. La meringue devrait être brillante. Ajouter le colorant et fouetter juste assez pour que le colorant soit bien réparti dans la meringue.

Verser les poudres (le sucre glace et la poudre d’amandes) sur la meringue et les incorporer à l’aide d’une spatule en soulevant la masse des côtés vers le centre. Le tout est bien mélanger quand la préparation est souple.

Sur des plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin, dresser des coques d’un diamètre d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) à intervalle régulier et en quinconce. Idéalement, utiliser une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 8 à 10 mm de diamètre. Pour faciliter le dressage des macarons, garder la poche à pâtisserie perpendiculaire à la plaque de cuisson et laisser la douille le plus près possible de la plaque.

Laisser croûter les coques des macarons pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ne colle plus au doigt.

Préchauffer le four à 140°C (285°F).

Enfourner les macarons pendant 12 à 20 minutes. Après 8 minutes de cuisson, quand les collerettes sont formées, ouvrir la porte du four et la refermer rapidement pour laisser la vapeur s’échapper. Deux ou trois minutes plus tard, répéter une seconde fois l’opération. Poursuivre la cuisson jusqu’à les coques se décollent facilement du papier parchemin. Recommencer l’opération avec les autres fournées de macarons. Laisser les coques totalement refroidir.

Montage
Sortir la ganache du réfrigérateur et au besoin, la laisser tempérer 30 à 60 minutes pour l’assouplir si elle est trop ferme. Verser la ganache dans une poche à pâtisserie.

Retourner la moitié des coques et les garnir généreusement avec la ganache. Terminer les macarons en les refermant avec une autre coque. Déposer les macarons dans une boîte sans la fermer et les réserver toute une nuit au réfrigérateur. Conserver les macarons au réfrigérateur et avant de les déguster, si possible, les remettre à température ambiante pendant 30 minutes. Déguster avec gourmandises.

Et vous, quel est le dessert le plus surprenant que vous ayez essayé?

Retour du levain

Au début de mon blog, j’avais réalisé un levain, mais pourtant je n’en ai jamais parlé. Il faut dire que ne consommant pas beaucoup de pain, celui-ci prenait trop d’ampleur. Je l’ai fait sécher, mais ne l’ayant jamais réanimé après plusieurs années, je ne l’ai pas conservé. En mars, ayant de la difficulté à me procurer de la levure, j’ai voulu relancer un levain… Dire que la première fois que j’en avais fait un, il avait démarré en quelques jours et que je ne comprenais pas pourquoi les gens avaient tant de peine à en créer un. Maintenant, je comprends! Je croyais qu’on pouvait utiliser n’importe quel farine complète : erreur, je ne suis pas parvenue à créer un levain avec de la farine d’épeautre! L’autre astuce, c’est d’aérer le levain qui démarre en le brassant 2 à 3 fois par jour. Après, j’ai un vague souvenir qu’il est préférable d’éviter les cuillères en métal pour mélanger, mais je ne suis pas certaine de ce dernier détail.

Bref aujourd’hui, je vous propose trois méthodes pour démarrer un levain. La première est ma méthode. La deuxième, je l’ai trouvé sur le blog RDV aux Mignardises et elle m’inspire beaucoup. Je compte bien l’essayer la prochaine fois que j’ai besoin d’un levain. La troisième méthode, je l’ai découvert dans les story instagram de Les Papotages de Nana que je trouve très ingénieuse et qui est probablement un levain immanquable.

Levain, 3 méthodes
Levain, 3 méthodes
Pour 1 levain

Levain classique
Eau
Farine complète de blé ou de seigle

Levain à la farine blanche
¾ de tasse ou 100 g de farine blanche
3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 50 g d’eau tiède
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à soupe de miel
6 cuillères à soupe ou 50 g de farine blanche
5 cuillère à thé ou 25 g d’eau tiède

Levain à base de pâte à pizza
Pâte à pizza maison

Levain classique
Dans un pot, mélanger 3 cuillères à soupe ou 25 g de farine complète et 5 cuillères à thé ou 25 g d’eau tiède. Couvrir d’un linge légèrement humide et déposer le couvercle du pot au-dessus juste pour maintenir le ligne en place. Brasser le mélange 2 fois dans la journée.

Le lendemain, ajouter 1½ cuillère à soupe ou 12 g de farine complète et 2½ cuillères ou à thé ou 12 g d’eau tiède. Mélanger, puis couvrir d’un ligne légèrement humide et remettre le couvercle comme précédemment. Brasser la préparation 2 fois dans la journée. Répéter cette opération pendant 2 à 4 jours. Le levain est prêt lorsqu’il dégage une odeur de vinaigre et qu’il forme des bulles.

Conserver le levain à température ambiante et le nourrir tous les jours (ou tous les deux jours) avec 3 cuillères à soupe ou 25 g de farine complète et 5 cuillères à thé ou 25 g d’eau tiède. Il est également possible de conserver le levain au réfrigérateur et de le nourrir 1 fois par semaine avec 6 cuillères à soupe ou 50 g de farine complète et 3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 50 g d’eau tiède. Avant d’utiliser le levain, le nourrir généreusement et le laisser à température ambiante pendant 3 heures avant de l’utiliser.

Levain à la farine blanche
Dans un bol, mélanger ¾ de tasse ou 100 g de farine blanche, 3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 50 g d’eau tiède, l’huile d’olive et le miel. Travailler la pâte pour obtenir une boule. Inciser la pâte en croix. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé et couvrir. Laisser reposer pendant 48 heures.

Après ce temps de repos, prélever environ un tiers du coeur de la pâte* et la déposer dans un bol. Ajouter 6 cuillères à soupe ou 50 g de farine blanche et 5 cuillère à thé ou 25 g d’eau tiède. Mélanger pour obtenir une pâte. La pâte est collante. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Inciser d’une croix, couvrir et laisser reposer pendant 2 à 3 jours ou jusqu’à ce qu’elle ait triplé de volume. Le levain est prêt. Nourrir le levain comme le levain classique.

Levain à base de pâte à pizza
Lorsque vous réalisez une pâte à pizza, prélever un petit morceau de pâte et le déposer dans un bol. Ajouter 1½ cuillère à soupe ou 12 g de farine complète et 2½ cuillères ou à thé ou 12 g d’eau tiède. Couvrir et laisser reposer pendant 24 heures. Répéter l’opération jusqu’à ce que le levain dégage une odeur de vinaigre et qu’il forme des bulles. Si le levain forme que des petites bulles et ne double pas de volume, il suffit de lui donner 1 cuillère à thé de miel en plus de la farine et l’eau. Le levain est prêt. Nourrir et conserver le levain comme pour le levain classique.

Utilisez votre levain et régalez-vous.

*Il n’est pas indiqué dans la recette quoi faire avec les deux tiers restants. À mon avis, vous l’utilisez dans une recette de pain en réduisant un peu la quantité de farine et d’eau.

Et vous, avez-vous déjà eu un levain?

Clin d’oeil aux fraises

Au milieu de la saison des fraises, je suis tombée sur un gâteau en forme de cagette. Immédiatement quand j’ai vu cette réalisation, je me suis promis de la faire pour mes beaux-parents afin de souligner leur dernière production de fraises. J’ai montré la photo à mon chéri qui a approuvé mon idée à 100 %. Le soir où nous recevions mes beaux-parents, le gâteau a eu l’effet escompter! Bref, je crois avoir créé un joli souvenir à mes beaux-parents.

J’ai pris l’idée de la cagette sur le blog d’Amuses Bouches. Pour le gâteau, j’ai opté pour une recette vu chez Un déjeuner de Soleil. Je vous ai créé un gabarit à imprimer qui correspond à ma réalisation.

Gâteau cagette aux fraises
Gâteau cagette aux fraises
Pour 8 à 12 personnes

Pâte sablée*
2½ tasses moins 1 cuillère à soupe ou 340 g de farine
½ tasse ou 100 g de sucre
⅓ de tasse ou 40 g de poudre d’amandes
2 pincées de sel
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 200 g de beurre non
  salé, tempéré
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Gâteau au chocolat blanc et citron**
150 g (5¼ onces) de chocolat blanc
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
4 blancs d’oeufs
¼ de tasse ou 50 g de sucre
⅓ de tasse et 1¼ cuillère à thé ou 50 g de farine
⅓ de tasse ou 40 g de fécule de maïs ou de maïzena
1 citron pour le zeste

Mousse au mascarpone
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière

28 g (1 once) de chocolat noir ou blanc fondu
4 tasses ou 720 g de fraises ou plus au goût***

Pâte sablée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amandes et le sel. Ajouter le beurre coupé en morceaux. Travailler le beurre jusqu’à ce qu’il soit bien incorporé. Ajouter l’oeuf et extrait de vanille. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit souple et homogène.

Placer la pâte entre deux grandes feuilles de papier parchemin et abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm (un peu moins de ¼ de pouce). Réfrigérer la pâte abaissée au minimum 2 heures, voire toute une nuit.

Découper les 4 côtés de la cagette ainsi que 4 triangles pour les coins. Si désiré, découper d’autres formes dans la pâte qui serviront à garnir la cagette. Remettre les pièces découper au réfrigérateur au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déposer les grandes pièces de pâte sablée sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 12 à 14 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Répéter l’opération avec les petites pièces de pâte sablée en surveillant bien la cuisson. Laisser totalement refroidir avant de manipuler les pièces.

Gâteau au chocolat blanc et citron
Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Dans un bol, tamiser la farine et la fécule de maïs.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Ajouter le zeste de citron et le beurre. Mélanger pour bien incorporer le beurre.

Dans un grand bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige ferme. Quand les blancs d’oeufs commence à mousser, incorporer graduellement le sucre. Incorporer délicatement la préparation de chocolat blanc, puis la préparation de farine. Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre de la pâte en ressorte propre. Laisser refroidir.

Mousse au mascarpone
Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Découper trois rectangles d’environ 11,5 cm par 19,5 cm (4½ pouces par 7¾ pouces) selon mon gabarit ou en adaptant au fond de la taille de votre cagette.

Laver, équeuter et trancher environ la moitié des fraises. Réserver le restant des fraises pour la décoration.

Sur une planche à découper ou une assiette plate recouverte de papier parchemin, déposer un gâteau, garnir avec la mousse au mascarpone et ajouter la moitié des fraises tranchées. Couvrir d’un autre gâteau et garnir encore une fois de mousse au mascarpone et de fraises tranchées. Déposer le dernier rectangle de gâteau. Avec le restant de crème au mascarpone, masquer les côtés du gâteau. Si désiré, masquer le dessus du gâteau. Réfrigérer au moins 1 heures.

Déplacer le gâteau sur le plat de service. Assembler les pièces de la cagette autour du gâteau. Utiliser le chocolat fondu pour faire tenir les pièces ensembles. Sur chaque angle coller un triangles, toujours à l’aide du chocolat fondu. Réfrigérer jusqu’au moment de servir.

Au moment de servir, garnir le dessus du gâteau de fraises fraîches. Servir et déguster avec gourmandises.

*La recette donne beaucoup de pâte. Vous en aurez assez pour réaliser une tarte ou pour réaliser une cagette allant jusqu’à 18 cm par 27 cm (7 pouces par 11 pouces).
**J’ai un doute, je crois que j’avais fait une demi-recette. Cependant, j’étais très juste pour faire mes trois étages de gâteau. Bref, ne doublez la recette si votre cagette est un peu plus grande que la mienne.
***J’ai mis que des fraises, mais libre à vous de mettre des framboises, des bleuets (myrtilles), des groseilles, etc. Les petits fruits peuvent être mélangés. Vous pouvez également ajouter des biscuits, des chocolats, des meringues… dans votre cagette.

Profitez bien des petits fruits de l’été!

Vacances plus actives…

Habituellement, nous passons une bonne partie de nos vacances à la mer à jouer dans l’eau, dans le sable ou dans la piscine de l’hôtel. Comme nous avons annulé notre séjour à la plage, nous nous sommes occupés autrement. L’activité qui est revenue le plus souvent a été la randonnée! Il faut dire que ce n’est pas les sentiers de randonnée qui manquent en Suisse! De plus en habitant aux pieds des montagnes, nous n’avons pas à aller très loin pour trouver diverses destinations. C’est fou le nombre de sentiers possibles à partir d’un seul point de départ. J’espère que nous poursuivrons sur cette lancée et que les randonnées reviendront régulièrement cet été.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boulettes de viandes à la sauce à l’ananas. J’ai pris cette recette dans le magazine de Trois fois par jour numéro 20.

Boulettes de porc sauce aigre-douce à l'ananas
Boulettes de porc sauce aigre-douce à l’ananas
Pour 4 personnes

Boulettes
454 g de porc haché
2 gousse d’ail
½ tasse ou 125 g de carottes râpées
1 oeuf
2 cuillères à soupe de chapelure
2 cuillères à thé de sauce soja
1 cuillère à thé de gingembre frais, râpé
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Laque
1 tasse ou 250 g de jus d’ananas
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à thé d’eau froide

Boulettes
Hacher finement l’ail.

Dans un bol, mélanger le porc haché, l’ail haché, les carottes râpés, l’oeuf, la chapelure, la sauce soja et le gingembre. Façonner des boulettes d’environ 2 cm (¾ de pouce) de diamètre. Réserver.

Laque
Dans un bol, fouetter la fécule de maïs dans l’eau froide. Ajouter le jus d’ananas, la cassonade et le vinaigre de riz. Réserver.

Dans une grande poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, faire dorer les boulettes de 3 à 4 minutes de chaque côté. Ajouter le mélange de la laque et porter à ébullition. Poursuivre la cuisson pendant 6 à 8 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient bien enduites de sauce. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce que la randonnée est une de vos activités d’été?

Des plans qui changent au dernier moment…

Aujourd’hui, je n’aurais pas passé beaucoup de temps à la maison. Nous avons passé une partie de la journée aux bains (nom des stations thermales en Suisse) et ce soir, j’ai une soirée entre filles. Malheureusement, une de nos amies a eu un empêchement de dernière minutes et la soirée s’en trouve légèrement modifiée. Pour compenser son absence, j’ai promis de prendre la boisson non alcoolisée qu’elle me disait. Ça sera donc un coca zéro… j’aurai peut-être préféré un jus de pommes!

Pour ce passage en vitesse, je vous propose une autre recette toute simple aux fraises : des fraises viennoises. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Fraises viennoises
Fraises viennoises
Pour 4 à 6 personnes

Préparation aux fraises
2 tasses ou 350 g de fraises
2 cuillères à soupe de sucre glace
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)

Chantilly
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière
¼ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 50 g de sucre glace
½ cuillère à thé de crème de tartre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Préparation aux fraises
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe l’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide, environ 5 minutes.

Laver et équeuter les fraises. Mixer un peu moins 1¼ tasse (200 g) de fraises avec le sucre glace. Verser la purée dans une casserole et porter à ébullition. Retirer la casserole du feu, ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille) et mélanger.

Couper les fraises restantes en petits morceaux. Ajouter les fruits à la purée. Laisser tempérer.

Chantilly
Dans un bol, mélanger le sucre glace et la crème de tartre. Ajouter la crème et fouetter le mélange pour obtenir des pics souples. Ajouter l’extrait de vanille et fouette jusqu’à ce que la crème soit ferme.

Dans des verrines ou des ramequins, répartir la moitié de la préparation aux fraises. Répartir ensuite la moitié de la crème chantilly. Répartir le restant de préparation aux fraises. Garnir avec le restant de chantilly. Réserver au réfrigérateur au moins 3 heures avant de servir. Déguster avec gourmandise.

Au passage, bonne St-Jean!