Très valaisan, mais…

Il y a peut-être un peu plus d’un an, j’ai demandé à ma belle-mère la recette de pateron. C’est la recette de sa mère, soit celle de la grand-mère de mon chéri. La grand-mère de mon chéri était réputée pour ces paterons : c’est un des plats favoris de ses enfants et petits-enfants! Ces paterons disparaissaient en un clin d’oeil! N’en ayant pas mangé depuis longtemps, j’ai voulu essayer et par la même occasion, faire plaisir à mon chéri. Nous nous sommes régalés et je suis très heureuse d’arriver à faire cette recette des plus emblématiques de la famille.

Un jour avec des amies, nous échangions sur des idées de repas. J’ai mentionné les paterons : on a facilement tous les ingrédients à la maison pour en préparer. L’une ne connaissait pas : elle n’a pas grandit en Valais. Une autre m’a dit que ce n’était pas évident à faire et que la fois qu’elle avait goûté, elle n’avait pas aimé. J’étais un peu surprise, car elle n’est pas très difficile. En parlant, j’ai compris pourquoi : la recette qu’elle connaissait contient du sang de porc! Je peux comprendre que ça change l’aspect et le goût. En discutant, j’ai compris que le pateron pouvait bien varier d’une vallée valaisanne à l’autre.

Je vous propose donc la recette de pateron de Marthe. La recette est simple, mais la cuisson demande un peu de temps. Je réalise toujours les quatre sortes de paterons : nature, au sucre, aux pommes et au fromage. Cependant, libre à vous de réaliser ceux que vous préférez en majorité ou en totalité.

Pateron de Marthe
Pateron de Marthe
Pour 2 à 3 personnes*

3 oeufs
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
1 tasse et 1 cuillère à soupe ou 150 g de farine
½ cuillère à thé de sel
2 pommes Canada, Boskoop ou Cortland**
Sucre en quantité suffisante
Fromage râpé au goût***
Huile végétale en quantité suffisante

Verser la farine et le sel dans un bol. Former un puit au milieu des ingrédients secs et ajouter les oeufs ainsi que la moitié de l’eau. À l’aide d’un fouet, mélanger les oeufs en incorporant graduellement la farine. Lorsque la pâte est trop épaisse, ajouter le restant d’eau. Cette méthode permet d’éviter les grumeaux dans la pâte. La pâte devrait ressembler à une pâte à crêpe épaisse. Couvrir d’un linge propre et laisser reposer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 70°C (160°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier absorbant.

Éplucher les pommes et retirer le coeur. Couper en rondelles d’environ 7 mm (¼ de pouce). Réserver.

Dans une poêle, verser de l’huile pour couvrir le fond. Chauffer et quand le corps gras est chaud, tremper les tranches de pommes dans la pâte et les déposer dans l’huile chaude. Cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée, tourner et poursuivre la cuisson. Quand les rondelles sont cuites des deux côtés, les retirer de la poêle et les déposer sur la plaque de cuisson préparée. Réserver dans le four chaud. Répéter l’opération avec l’ensemble des rondelles de pommes.

Au besoin, ajouter de l’huile dans la poêle. Former des ronds en versant environ 2 cuillères à soupes de pâte dans l’huile. Cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés et les bords doivent « friser ». Ajuster le feu au besoin. Retourner les paterons pour finir la cuisson. Déposer les paterons sur la plaque de cuisson avec les paterons aux pommes. Laisser certains natures et saupoudrer d’autre de sucre. Réserver dans le four.

Lorsqu’il reste environ ½ tasse ou 1 dl de pâte, ajouter du fromage râpé et mélanger. Il doit y avoir environ autant de fromage que de pâte.

Au besoin, ajouter de l’huile dans la poêle. Avec la pâte contenant du fromage, former des ronds en versant environ 2 cuillères à soupes de pâte dans l’huile. Cuire jusqu’à ce qu’il soit doré et les bords doivent « friser ». Placer sur la plaque et réserver au chaud jusqu’à ce que tous les paterons soient cuits.

Servir avec une salade verte et des pommes de terre cuites à l’eau. Déguster avec plaisir. Conserver le surplus de paterons à température ambiante et déguster froid le lendemain.

*Vous pouvez doubler ou tripler la recette.
**Choisissez une pomme qui garde sa forme à la cuisson.
***Personnellement, j’utilise du cheddar râpé, mais ce n’est pas vraiment typique. Utilisez un fromage que vous aimez qui fond à la cuisson : fromage à raclette, mélange de fromage, gruyère, etc.

Et vous, connaissez-vous les paterons?

Calendrier de l’Avent?

Cette année, est-ce que vous avez craqué pour un calendrier de l’Avent? Moi, j’ai repensé celui de Mini-nous pour ne plus avoir à me casser la tête avec la taille des différentes surprises. Il n’est pas parfait à mon goût, j’aurais pu faire mieux, mais après plusieurs tests et prises de tête, j’ai perdu patience et opté pour une solution plus facile. Visuellement, je ne suis pas mécontente du résultat et surtout, il se range bien et il est réutilisable! Mon chéri a craqué pour son habituel calendrier de l’Avent et moi, j’ai opté pour un calendrier de l’Avent d’aquarelle artisanal qui ne prend vraiment pas beaucoup de place. Je n’ai pas encore ouvert ma première case… Je crois que je vais faire quelques photos avant de l’entamer, surtout que la lumière est assez jolie aujourd’hui!

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de gâteau brioché. Je ne pensais pas publier cette recette, ce qui explique un peu les photos, mais quand des amies sont passées à la maison et que j’ai vu à quelle point elles avaient aimé picorer cette brioche, je me suis dit que je devais vous la partager. Il s’agit d’un gâteau brioché de rogelach que j’ai trouvé sur Le Pétrin.

Gâteau briochée de rogelach
Gâteau brioché de rogelach
Pour 6 à 8 personnes

Brioche
1¾ tasse et 2 cuillères à thé ou 250 g de farine
¼ de cuillère à thé de sel
2½ cuillère à soupe ou 30 g de sucre
1 cuillère à thé ou 4 g de sucre vanillé
1¼ cuillère à thé de levure sèche ou 10 g de levure fraîche
⅓ de tasse ou 80 g de lait tiède
4 cuillères à thé ou 20 g d’eau tiède
½ oeuf ou 1 petit oeuf
1 jaune d’oeuf
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé, tempéré

Garniture
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
50 g (2 onces) de chocolat noir à environ 60 % de cacao
1½ cuillère à soupe ou 15 g de cassonade ou de sucre roux
1½ cuillère à thé ou 10 g de cacao
2½ cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé
2 cuillères à soupe ou 50 g de pâte à tartiner (style Nutella) ou de pâte praliné

Dorure
1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe de crème

Sirop
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
3 cuillères à soupe moins 1 cuillère à thé ou 40 g d’eau

Brioche
Dans le bol*, verser la farine, le sel, le sucre et le sucre vanillé. Mélanger et former un puit au milieu. Ajouter la levure, le lait, l’eau, l’oeuf et le jaune d’oeuf. Mélanger pour incorporer toute la farine et obtenir une pâte homogène. Quand la pâte est homogène, verser la pâte sur un plan de travail légèrement enfariné et pétrir pendant 5 à 8 minutes. Au besoin, ajouter un peu de farine si la pâte est trop collante.

Lorsque la pâte est lisse et homogène, incorporer petit à petit le beurre. Quand le beurre est totalement incorporer, pétrir à nouveau la pâte pendant 10 minutes. Former une boule et déposer la pâte dans un bol. Couvrir d’un linge propre et laisser lever pendant 1h30 à 2 heures dans un endroit à l’abri des courants d’air. La pâte doit doublée de volume.

Replier la pâte sur elle même pour la dégazer légèrement et la placer au réfrigérateur pendant au moins 1 heure à toute une nuit.

em>Garniture
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol avec la cassonade.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème frémit, retirer du feu et verser sur le chocolat. Patienter 1 à 2 minutes, puis mélanger jusqu’à ce que le tout soit homogène. Incorporer le cacao tamisé, puis le beurre et finalement, la pâte à tartiner. Laisser refroidir jusqu’à ce que la garniture épaississe et soit facile à tartiner.

Chemiser de papier parchemin un moule d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 20 cm par 48 cm (8 pouces par 19 pouces). Le côté le plus étroit de la pâte doit être face à vous. Étaler la moitié de la garniture sur les 2 tiers inférieurs de la pâte. Rabattre le tiers sans garniture vers le centre et ramener le tiers inférieur par-dessus. Déposer la pâte sur pellicule plastique et l’emballer. Réfrigérer pendant 20 minutes.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser de nouveau la pâte en en rectangle d’environ 30 cm par 40 cm (12 pouces par 16 pouces). Étaler le restant de garniture sur l’ensemble de la pâte. Couper la pâte en deux pour obtenir deux long rectangle d’environ 15 cm (6 pouces) de large. Couper ensuite chaque bande en 5 rectangles. Recouper chaque rectangle en diagonale pour obtenir des triangles. Rouler chaque triangle pour obtenir un croissant et les déposer dans le moule au fur et à mesure. Superposer les croissants selon l’envie. Couvrir d’un linge et laisser lever pendant 60 à 75 minutes.

Dorure
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un petit bol, mélanger le jaune d’oeuf et la crème. Badigeonner la pâte de dorure. Enfourner et cuire pendant 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que les rogelachs soient bien dorés. Déposer le moule sur une grille et laisser tiédir.

Sirop
Pendant que la brioche cuit, préparer le sirop. Dans une casserole, verser le sucre et l’eau. Porter à ébullition. Quand le sirop bout, retirer du feu et laisser tiédir.

Lorsque la brioche est tiède, la badigeonner de sirop pour la faire briller. Démouler ou non et déguster avec gourmandise.

*N’hésitez pas à travailler la pâte avec un robot pâtissier.

Et vous, avez-vous un calendrier de l’Avent?

Un plat qu’on ne fait pas souvent…

Il y a fort longtemps, sur le blog, je vous ai proposé une recette de ravioli. Depuis, j’ai expérimenté les tortellinis, mais à ma grande surprise, je n’ai pas publié la recette et la dernière fois que j’en ai fait remonte à plus de 8 ans. Même si nous aimons les pâtes fraîches, nous n’en faisons rarement : 2 à 3 fois par année. La raison : nous n’y pensons pas! À la fin de l’été, nous avons fait des ravioli et Mini-nous a adoré… Pourtant, les versions du commerce ou du restaurant ne l’interpellent pas du tout! Bref, Mini-nous nous a réclamé des ravioli maison et nous nous sommes mis en famille. C’est une belle activité, mais je me demande quand même si je ne vais pas investir dans une plaque à ravioli pour facilité la préparation et peut-être en faire plus souvent…

Je vous propose donc une recette de ravioli que nous avons improvisée avec mon chéri. Je ne suis pas certaine des quantités pour la sauce, mais comme il n’y a que deux ingrédients, c’est facile à ajuster si nécessaire.

Ravioli à la chair à saucisse
Ravioli à la chair à saucisse
Pour 2 à 3 personnes

Pâte à pâtes*
⅔ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de farine
1 gros oeuf

Garniture
250 g de chair à saucisse au choix
1 carotte
1 branche de céleri
1 échalote
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 à 3 cuillère à soupe de crème à cuisson ou de demi-crème

Sauce
½ de tasse ou 125 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème
Sel et poivre

Pâte à pâtes
Dans un bol, verser la farine. Former un puit au milieu de la farine et ajouter l’oeuf. Avec les doigts, mélanger en incorporant graduellement la farine à l’oeuf. Incorporer le plus de farine possible. Verser la pâte sur un plan de travail et pétrir la pâte jusqu’à qu’elle soit très ferme et ne pas coller aux mains. Déposer dans une boîte qui ferme hermétiquement et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Garniture
Hacher finement la carotte, le céleri et l’échalote.

Dans une poêle, verser l’huile d’olive. Quand le corps gras est chaud, ajouter les légumes et faire revenir pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendre. Ajouter la chair à saucisse en l’émiettant bien. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la viande soit cuite. Poivrer au goût. Ajouter la crème et laisser réduire pendant 1 à 2 minutes. Laisser tiédir la garniture.

Installer le laminoir.

Sortir la pâte du réfrigérateur et la diviser en deux. Aplatir les morceaux de pâte pour qu’ils puissent s’insérer dans la fente de l’ouverture la plus large du laminoir. Enfariner la pâte et passer dans l’ouverture la plus large du laminoir**. Plier la pâte sur elle-même et la repasser dans le laminoir. Réduire l’ouverture du laminoir et passer la pâte pour l’amincir. Au besoin, enfariner la pâte. Répéter l’opération jusqu’à l’avant dernière taille de votre laminoir.

Déposer une bande de pâte sur une surface de travail, le côté le plus large face à vous. À l’aide d’une petite cuillère, répartir sur la moitié inférieur des petits amas de garniture en les espaçant d’environ 3 cm (1 ⅟₁₆ pouce). Humidifier légèrement le tour de chaque amas de garniture et replier la pâte par-dessus. Autour de chaque amas de garniture, chasser l’air et bien appuyer pour sceller les ravioli. À l’aide de couteau, couper entre chaque ravioli. Au besoin, appuyer sur les pourtours des ravioli pour s’assurer qu’ils soient bien sceller.

Porter une grande casserole d’eau à ébullition.

Sauce
Pendant ce temps avec le restant de garniture, préparer la sauce. Ajouter le bouillon de poulet et porter à ébullition. Quand le bouillon bout, ajouter la crème. Laisser mijoter jusqu’à que ce la sauce épaississe légèrement. Saler et poivrer au goût.

Saler généreusement l’eau et cuire les ravioli pendant 2 à 3 minutes. Égoutter les ravioli, en conservant un peu d’eau de cuisson. Ajouter les ravioli à la sauce et mélanger. Au besoin, ajouter un peu d’eau de cuisson pour allonger la sauce. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser de la pâte à ravioli du commerce. Si vous réalisez les pâtes vous même, n’hésitez pas à doubler la recette et préparer en même temps des tagliatelles ou des spaghetti pour le lendemain.
**Mon laminoir contrairement à plusieurs modèle à l’ouverture la plus large à 7, alors que pour plusieurs modèle, c’est le numéro 1.

Bon dimanche!

Il pleut des biscuits…

Je commence à réfléchir à mes paniers gourmands. Curieusement, je ne cherche pas vraiment de recettes : elles viennent plutôt à moi! Depuis quelques semaines, je relève les recettes que je vois dans les différents médias. J’avais besoin d’une recette de biscuits pour une amie intolérante au lactose et dans la journée, je tombe sur des recettes de biscuits végétaliens dans mon fil Instagram! Je commence à avoir une jolie sélection. Il faudra seulement que je fasse quelques recherches pour trouver des recettes plus ciblées pour les diabétiques… mais qui sait, peut-être que je trouverai des recettes par hasard sans chercher!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits au chocolat blanc et noix de macadamia. Je me suis basée sur une recette façon Félix et Norton que j’ai vu sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Biscuits au chocolat blanc et noix de macadamia
Biscuits au chocolat blanc et noix de macadamia
Pour 18 biscuits

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 oeuf
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1¼ tasse ou 175 g de farine
¼ de cuillère à thé de sel
2 pincées de fleur de sel
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¾ de tasse ou 135 g de pépites de chocolat blanc
¾ de tasse ou 110 g de noix de macadamia

Hacher grossièrement les noix de macadamia grossièrement. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, le sel, la fleur de sel, la poudre à pâte et le bicarbonate de soude. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre. Ajouter l’oeuf et l’extrait de vanille. Incorporer graduellement la préparation de farine. Ajouter les pépites de chocolat blanc et les noix de macadamia. Quand la pâte est bien mélanger, couvrir et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte et façonner en boule, puis déposer sur la plaque de cuisson préparée. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte en espaçant les biscuits d’environ 5 cm (2 pouces).

Enfourner et cuire pendant 11 minutes ou jusqu’à ce que les bords des biscuits soient dorés et le centre encore légèrement mou. Après la cuisson, laisser les biscuits tiédir 5 minutes sur la plaque de cuisson avant de les déplacer, si possible, sur une grille à pâtisserie. Déguster avec gourmandise.

Et vous, est-ce que vous voyez beaucoup de recettes de biscuits dans vos différents médias?

Le pain qui lève trop…

Depuis quelques temps, quand je fais du pain, il n’est pas rare qu’une fois sur deux mon pain lève trop. Pourtant, je suis les temps de levé et avec l’automne, les levés ont tendances à être plus longues, mais ce n’est pas le cas pour moi. En général, ce n’est pas un problème, mais comme lorsqu’on doit faire des entailles dans le pain… il perd assez rapidement du volume!

J’ai eu beau refaire ce pain deux fois et être attentive à le levé, j’ai quand même réussi à me faire avoir et à laisser trop lever la deuxième fois aussi. Je vais probablement refaire ce pain, mais je ne vais pas attendre jusque là pour vous proposer cette recette de Taillaule neuchâteloise. J’ai pris cette recette sur le site de Pique-assiette.

Taillaule neuchâteloise
Taillaule neuchâteloise
Pour 1 pain

1¾ de tasse ou 250 g de farine
18 g de levure fraîche*
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 90 g de lait
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
2½ cuillères à soupe ou 35 g de beurre non salé**
1 oeuf
¾ de cuillère à thé ou 4 g de sel

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf jusqu’à ce qu’il soit homogène. Prélever environ 2½ cuillères à soupe ou 35 g d’oeuf et réserver le reste pour la dorure.

Dans le bol d’un robot pâtissier muni d’un crochet***, verser la farine, la levure émiettée, les 2½ cuillères à soupe ou 35 g d’oeuf et le sucre. Pour mélanger, activer le robot en vitesse 1 pendant 5 minutes. Ajouter le sel pendant ce laps de temps.

Couper le beurre froid en petits morceaux et l’ajouter à la pâte. Laisser le robot pétrir la pâte pendant de nouveau 5 minutes. Après ce temps, augmenter la vitesse du robot à 2 et laisser pétrir pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. Former une boule avec la pâte et la déposer dans un bol. Couvrir et laisser lever pendant 1 heure à 1 heure 30 ou jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Beurrer un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Sortir la pâte du bol et la travailler rapidement pour la dégazer. Façonner un gros boudin et le déposer dans le moule beurré. Couvrir et laisser lever pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Badigeonner la brioche avec le restant d’oeuf. Avec un ciseau entailler profondément la brioche à 8 ou 9 reprises. Le ciseau doit s’enfoncer jusqu’à la moitié du moule avant d’entailler. Enfourner et cuire pendant 35 minutes. Si la brioche est trop foncée, réduire la température à 170°C (340°F). À la sortie du four, démouler et laisser tiédir sur une grille. Déguster avec gourmandise.

*Si vous ne trouvez pas de levure fraîche, vous pouvez utiliser 1 cuillère à soupe de levure instantanée.
**Pour réaliser cette recette, vous n’avez pas besoin de tempérer le beurre, ni de faire tiédir le lait ou l’oeuf.
***Vous pouvez préparer la pâte sans utiliser de robot. Cependant, le pétrissage est vraiment long, donc n’hésitez pas à mettre d’autres personnes de votre entourage à contribution.

Bon dimanche!