Mot-clé : curry

Une étape à la fois…

J’aime bien faire des listes pour rassembler des idées ou planifier une tâche qui demande quelques jours. Cette fois, je songe à faire une liste pour planifier mon mois de décembre. J’ai l’impression que je vais oublier bien des choses pour Noël. Par exemple, nous avons fait le sapin qu’aujourd’hui et un peu dans la précipitation… il faut dire que la fin de semaine a été bien animée!

Dans un esprit de rapidité, je vous propose une recette de boulettes de boeuf avec une sauce à la mangue. J’ai pris les bases de cette recette dans le magazine Ricardo volume 20, numéro 6.

Boulettes de boeuf avec une sauce à la mangue
Boulettes de boeuf avec une sauce à la mangue
Pour 4 personnes

¾ de tasse ou 140 g de mangue mûre
2 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de jus de lime
¼ de cuillère à thé de curry
400 g de boeuf haché
½ cuillère à thé de garam masala
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

À l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un petit robot muni d’une lame en « s », mixer en purée lisse la mangue avec le sucre, le jus de lime et le curry. Réserver.

Dans un bol, mélanger la viande hachée et le garam masala. Saler et poivrer. Avec environ 2 cuillères de préparation, façonner la viande en boulettes.

Dans une poêle, verser l’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les boulettes et les cuire pendant 8 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soit cuite à coeur.

Servir les boulettes et napper de sauce. Déguster avec plaisir.

Et vous, planifiez-vous votre mois de décembre?

Il y a bien longtemps…

Je ne sais pas si vous vous rappelez, mais pendant l’un des premiers Euro que j’ai vu, mon chéri et moi, choisissions le gagnant de différentes qualifications et nous cuisinions un plat de ce pays. Je me rappelle que je n’avais pas eu beaucoup de chance à ce petit jeu contrairement à mon chéri qui était tombé sur l’Espagne. Sans hésitation, il avait préparé une paëlla… à sa façon. C’est une recette qui est restée dans nos habitudes et qui a légèrement changée au fil des ans.

Pourtant, même si nous aimons bien cette recette, je n’ai jamais osé la publier. Bien sûr, elle est loin des manières de faire des classiques paëllas (et oui, il existe des tonnes de versions et de façon de faire selon les familles et les différentes régions), mais pourquoi se restreindre? Je vous propose donc la fausse paëlla de Monsieur.

Fausse paëlla de Monsieur
Fausse paëlla de Monsieur
Pour 3 personnes

1 cuillère à soupe d’huile d’olive
200 g de poitrine de poulet
1 oignon
½ poivron orange
¾ de tasse ou 112 g de petits pois
1 cuillère à thé d’origan séché
½ cuillère de paprika
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poivre
¼ cuillère à thé de curry doux*
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 70 g de riz à grain long
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de bouillon
  de poulet
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de coulis
  de tomates
Sel et poivre pour assaisonner le poulet

Couper la poitrine de poulet en petits dés.

Hacher l’oignon et couper le poivron en petits dés.

Dans une grande poêle ou un wok, verser l’huile et la faire chauffer. Quand l’huile est bien chaude, ajouter le poulet et le faire revenir. Saler et poivrer. Quand le poulet est bien doré, retirer de la poêle et réserver.

Dans la même poêle, ajouter l’oignon et le poivron. Cuire jusqu’à ce que l’oignon soit translucide. Ajouter les petits pois, l’origan, le paprika, le sel, le poivre, le curry doux et le riz. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter le bouillon de poulet, l’eau et le coulis de tomates. Porter à ébullition. Couvrir, réduire le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes**. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le curry par du curcuma.

Et vous, est-ce que vous avez déjà cuisiné une paëlla de manière classique ou non?

Des fleurs et des fleurs

Dès que j’ai débuté mes plates-bandes, je me doutais que ce serait un travail qui ne s’arrêterait jamais. Il y a toujours les mauvaises herbes et surtout les pucerons! Ma lutte contre ces derniers depuis le début de la belle saison me fait hésiter sur l’ajout d’un rosier sur tige. Rien ne presse et peut-être que l’année prochaine, je sauterai le pas, mais pour l’instant, je n’en ai plus envie. J’ai ajouté un dahlia et un delphinium. J’aime beaucoup ces fleurs qu’on peut couper pour faire des bouquets et j’imagine déjà ajouter des plants l’an prochain. Après ma grande hésitation du moment, c’est l’eucalyptus. Depuis que j’ai entendu dans une émission de télé qu’on pouvait en planter dans nos régions, j’en rêve! Par contre, l’eucalyptus s’approche plus d’un arbre… Il peut faire 1 mètre (3 pieds et 3 pouces) de diamètre et jusqu’à 5 mètres (16 pieds et 5 pouces) de haut!

En attendant que je me décide, je vous propose une recette végétalienne de tofu au curry. J’ai pris cette recette dans le livre de Loounie cuisine.

Curry de chou-fleur au tofu
Curry de chou-fleur au tofu
Pour 3 personnes

200 g de tofu ferme ou extra-ferme*
½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe de jus de citron ou de vinaigre de cidre
½ cuillère à soupe de sirop d’érable
¼ à ⅓ de tasse ou 15 à 20 g de levure alimentaire
  en flocons**
½ cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à thé de gingembre frais râpé
1½ cuillère à soupe de pâte de curry rouge
½ cuillère à thé de curcuma moulu
1 oignon, haché
2 tasses ou 200 g de chou-fleur*** en petits bouquets
½ cuillère à soupe de sirop d’érable
½ cuillère à soupe de jus de lime
2 cuillères à soupe d’eau
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de sauce tomate
   ou de tomate en dés
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de lait de coco
Sel
Arachides ou noix de cajou, au goût (facultatif)

Éponger le tofu pour retirer le plus d’eau possible. Avec les doigts, défaire le tofu en morceaux.

Dans un bol, mélanger la sauce soja, le jus de citron et le sirop d’érable. Ajouter le tofu et bien mélanger. Si désiré, laisser mariner le tofu pendant 4 à 12 heures**** au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Ajouter la levure alimentaire au tofu et bien mélanger.

Déposer le tofu sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin ou d’un tapis en silicone. Enfourner et cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que le tofu soit bien doré.

Pendant que le tofu cuit au four, préparer la sauce du curry. Dans une casserole, chauffer l’huile et ajouter le gingembre. Faire revenir pendant 1 minute. Ajouter la pâte de curry et le curcuma, poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter l’oignon et cuire pendant 2 minutes.

Ajouter le chou-fleur, le sirop d’érable, le jus de lime, l’eau et la sauce tomate. Porter à ébullition, réduire le feu, couvrir et laisser mijoter pendant 8 minutes.

Ajouter la lait de coco et laisser mijoter à découvert pendant 7 minutes. Ajouter le tofu et bien mélanger. Saler au goût. Servir et garnir d’arachides. Déguster avec plaisir.

*Au Québec, il y a plusieurs textures possible dans les tofus : ferme, extra-ferme, mi-ferme, mou, soyeux, crémeux, etc. En Suisse, on trouve généralement le tofu ferme dans les rayons réfrigérés dédiés aux alimentes végétariens… et il n’y a pas d’autres textures disponible en générale dans cette section.
**La levure alimentaire ou nutritionnelle n’est pas la levure que l’on utilise pour faire du pain (et encore moins la levure chimique utilisée en pâtisserie). En Suisse, on trouve la levure alimentaire dans les pharmacies ou les magasins d’alimentation spécialisés. Au Québec, elle se trouve de plus en plus facilement dans les épiceries.
***Vous pouvez remplacer la moitié du chou-fleur par un autre légume : petits pois, pois mange-tout, poivron, etc.
****Moi, je préfère quand le tofu a mariné plusieurs heures, mais libre à vous d’omettre cette étape.

Et vous, comment se portent vos plates-bandes?

Peindre en nature…

Hier, j’accompagnais Mini-nous et un petit groupe d’enfants pour une activité en forêt. Je savais qu’une fois sur place, j’aurai du temps libre. Alors j’ai pris ma palette d’aquarelle avec moi (ainsi que bien d’autres choses pour m’occuper, mais que je n’ai pas eu le temps de toucher) pour essayer de peindre sur le motif. De mon point de vu, ce n’est pas très réussi, mais d’un autre côté, c’était la première fois que je peignais en plein air et au final, j’aime quand même l’impression que dégage mon paysage. C’est fou à quel point peindre en nature m’a plu, en prime avec les belles couleurs d’automne, tout m’interpellait. J’aurais aimé faire plus d’une page dans mon carnet, mais il faut surtout que je pense à renouveler l’expérience.

Dans un contexte totalement différent, je vous propose une recette de saumon. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo, elle se trouve également dans le magazine volume 3, numéro 5 (un des rares magazines que je ne possède pas).

Saumon thaï sur vermicelles
Saumon thaï sur vermicelles
Pour 2 personnes

Marinade
1½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 gousse d’ail, hachée
250 g de filet de saumon sans la peau

Vermicelles
75 g de vermicelles de riz
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de curry
¼ de cuillère à thé de curcuma

Sel et poivre

Marinade
Dans un bol, mélanger la sauce soja, l’huile de sésame grillé, le vinaigre de riz et l’ail. Poivrer.

Couper le filet de saumon en bande d’environ 2,5 cm (1 pouce) de large. Placer les morceaux de saumon dans un bol et laisser macérer pendant 30 minutes à température ambiante.

Égoutter le saumon et rouler chaque bande sur elle-même pour former un tournedos. Ficeler chaque morceaux de saumon pour conserver la forme*. Réserver au réfrigérateur.

Vermicelles
Porter une casserole d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler et ajouter les vermicelles de riz. Cuire pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égoutter les vermicelles et les rincer sous l’eau froide.

Chauffer une poêle, si possible striée, avec un peu d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les tournedos de saumon environ 3-4 minutes de chaque côté.

En parallèle, chauffer l’huile d’olive restante dans une autre poêle. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le curry et le curcuma. Ajouter les vermicelles et les faire sauter quelques minutes. Saler et poivrer.

Servir sans attendre le saumon sur un lit de vermicelles. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez omettre cette étape. Adapter au besoin le temps de cuisson.

Et vous, est-ce que vous avez déjà peint sur le motif?

Une recette de ma maman

Voilà une recette que je pensais avoir mis sur mon blog depuis longtemps. C’est une recette que ma mère préparait assez souvent lorsque j’étais jeune… le genre de recette que je n’aimais pas à l’époque. Pourtant maintenant, c’est une de mes recettes favorites et les gens qui la goûtent me réclament souvent la recette. Une recette avec de l’oignon fondant, un goût tomaté et qui se prépare facilement. Je vous propose donc la recette de côtelettes à l’espagnole de ma mère.

Côtelettes à l'espagnole de ma mère
Côtelettes à l’espagnole de ma mère
Pour 4 personnes

4 côtelettes de porc avec ou sans os
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe d’eau
1 cuillère à soupe de vinaigre blanc ou de cidre
¼ de cuillère à thé de moutarde en poudre
¼ de cuillère à thé de curry doux
1 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de sucre
¾ de tasse ou 210 g de sauce chili
1 oignon

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un petit bol, mélanger l’eau et le vinaigre. Dans un autre contenant, mélanger la sauce chili, la moutarde en poudre, le curry, le sel et le sucre.

Éplucher et couper en rondelles l’oignon. Déposer les rondelles d’oignon dans un plat de cuisson allant au four.

Enfariner les côtelettes de porc.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les côtelettes de porc de chaque côté. Déposer les côtelettes sur les rondelles d’oignon.

Déglacer la poêle avec l’eau et le vinaigre. Ajouter la préparation de sauce chili et porter à ébullition. Quand le mélange bout, le verser sur les côtelettes de porc. Enfourner le plat contenant la viande et cuire pendant 45 minutes à 1 heure.

Sortir du four et servir. Déguster avec plaisir.

Bonne journée!