Catégorie : Pâtes et riz

Le retour du soleil!

Avec la pluie et les températures plus fraîches des dernières semaines, j’ai entendu plusieurs personnes faire des plaisanteries comme quoi nous étions en automne ou en hiver. En général, j’essaie d’apprécier les saisons telles qu’elles sont, mais j’avoue que le retour du soleil me fait grandement plaisir. En prime la semaine prochaine, il y a plusieurs activités organisées avec l’association de parents d’élèves et nous craignions de devoir annuler les activités. J’espère que les enfants qui participeront à cette semaine auront beaucoup de plaisir.

En attendant, je vous propose une recette à réaliser à la mijoteuse : un plat réconfortant pour les jours de pluie et un plat qui convient tout autant lorsqu’on passe peu de temps à la maison. Il s’agit de pâtes à la sauce tomate, jarret de porc et boulettes de saucisses à la mijoteuse. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 19, numéro 2.

Pâtes à la sauce tomate, jarret de porc et boulettes de saucisses à la mijoteuse
Pâtes à la sauce tomate, jarret de porc et boulettes
de saucisses à la mijoteuse

Pour 6 à 8 personnes

Sauce
1 kg de jarret de porc
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
1 branche de céleri
1 carotte
2 gousses d’ail
85 g de pancetta en dés
¼ de tasse ou 62 g de vin rouge
1 conserve de 796 ml (28 onces) ou 800 g de tomates
  entières
2½ tasse ou 625 g de coulis de tomate
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
1 cuillère à thé d’origan séché
½ cuillère à thé de flocons de piment broyé

Boulettes de saucisses
2 saucisses italiennes, de Toulouse, aux herbes etc.
1 tranche de pain blanc
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
2 cuillères à soupe de persil frais ciselé
2 cuillères à soupe de fromage parmesan frais râpé (facultatif)
6 portions ou 450 g de pâtes
Sel et poivre

Sauce
Au robot culinaire muni d’une lame en « s » ou au couteau, hacher finement l’oignon, le céleri, la carotte et l’ail.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les jarrets de porc pendant 3 à 5 minutes de chaque côté. Saler et poivrer. Déposer les jarret dans la mijoteuse.

Dans la même poêle, dorer la pancetta pendant 2 minutes. Ajouter les légumes et les faire revenir pendant 5 minutes. Déglacer avec le vin et laisser réduire aux trois quarts. Saler et poivrer. Verser le contenu de la poêle dans la mijoteuse. Verser les tomates entières en prenant soin de les défaire avec les mains, le coulis de tomate, le bouillon de poulet, l’origan et les flocons de piment. Bien mélanger et cuire pendant 6 heures à haute température (hight) ou 8 heures à basse température (low).

Boulettes de saucisses
Hacher finement le pain et le déposer dans un bol. Ajouter le lait, le persil et le fromage. Retirer la chair de saucisses des boyaux et l’ajouter dans le bol. Bien mélanger. Façonner des boulettes avec ce mélange. Ajouter les boulettes dans la mijoteuse 1 heure avant la fin de la cuisson.

Quand la sauce a fini de mijoter, désosser et dégraisser les jarrets de porc. Remettre la viande dans la mijoteuse.

Porter à ébullition une casserole remplit d’eau. Saler généreusement l’eau quand elle bout. Ajouter les pâtes et cuire selon les indications du fabriquant. Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les ajouter à la sauce. Mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

Ne cherchez pas les boulettes sur les photos! Avec la quantité de sauce, j’ai pu faire plusieurs repas. Par contre, toutes les boulettes avait disparu après la première dégustation où je n’ai pas pris le temps de faire des photos…

La faune locale

Ce vendredi, j’ai eu le plaisir de rencontrer un biologiste spécialiste de la grande faune et des traces. La discussion était des plus intéressantes et j’ai été émerveillée par tout son savoir. Je me rends compte à quel point j’en connais peu sur la faune locale et aussi que j’oublie facilement la présence de certains animaux. Dans la région, il y a des lynx, des hermines, des blaireaux, des chevreuils, des cerfs, des bouquetins, des chamois, des loups, des marmottes, etc. Au Québec, on trouve des cerfs de Virginie, mais on utilise plutôt le nom de chevreuil… Lorsqu’il m’a dit qu’un chevreuil mâle pèse au maximum 30 kg alors qu’un cerf mâle pèse autour des 200 kg, je me suis demandée comment une telle méprise était possible. Bref, pouvoir rencontrer un tel spécialiste est une chance, car il y a beaucoup plus à apprendre que ce que les livres ou les documentaires nous expliquent.

Dans un registre qui n’a rien avoir, je vous propose une recette végétarienne : une casserole de lasagne. J’ai vu cette recette sur le blog de Jasmine Cuisine.

Casserole de lasagne végane
Casserole de lasagne végane
Pour 3 à 4 personnes

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 branches de céleri
1 carotte
300 g de fausse viande style Beyond Meat*
1 cuillère à soupe d’origan séché
1 cuillère à soupe de basilic séché
2 pincées de piment de Cayenne**
2 pincées de sucre (facultatif)
2 tasses ou 500 g de sauce tomate
2 tasses ou 500 g de bouillon de légumes
2 portions ou 140 g de pâtes à lasagne ou de mafaldine,
  cassées en morceaux
Sel et poivre

Éplucher l’oignon et la carotte. Couper l’oignon, la carotte et le céleri en petits dés.

Verser l’huile dans une casserole et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les légumes et les cuire pendant 5 minutes. Ajouter la fausse viande et la cuire jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Ajouter l’origan, le basilic, le piment de Cayenne et le sucre. Bien mélanger.

Verser la sauce tomate et le bouillon de légumes. Ajouter les pâtes et porter à ébullition. Réduire le feu, couvrir et laisser mijoter pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pâtes soient cuites à votre goût. Saler et poivrer. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la fausse viande par des protéines végétales texturées. Dans ce cas, il faudra les ajouter 10 minutes avant la fin de la cuisson des pâtes.
**Il est possible de doubler d’augmenter la quantité de piment de Cayenne.

Et vous, connaissez-vous bien les animaux qui vivent dans votre région?

Êtes-vous à Noël?

En discutant avec mes parents, ils m’ont souligné que Poste Canada encourageait les gens à envoyer le plus tôt possible les colis pour les fêtes. Vue la situation actuelle et que les gens achètent de plus en plus leurs cadeaux en ligne, cette remarque était des plus pertinentes. Je crois que l’an passé mon colis était arrivé après Noël alors que je l’avais posté fin novembre. Bref début novembre, je me suis mise en quête de petites surprises et de chocolats de Noël pour ma famille. J’ai posté les colis et actuellement, il me reste qu’à écrire des textes dans mes cartes de voeux pour les envoyer en début de semaine. Et pourtant, alors que je pense à Noël depuis presque 1 mois, je ne suis pas dans l’esprit des fêtes, je n’ai pas l’impression que les fêtes arrivent. Il faut dire que cette année, nous devions célébrer Noël avec ma famille et soyons honnête, ceci a peu de chance de se produire…

En attendant, sur une autre note, je vous propose une recette végétalienne. J’ai pris cette recette dans le livre Loounie cuisine de Caroline Huard.

Ragù aux lentilles
Ragù aux lentilles
Pour 3 personnes

3 portions ou 210 g de pâtes au choix
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 carottes
1 ou 2 branches de céleri
2 cuillères à soupe ou 5 g de champignons séchés,
  non-réhydratés
1 pincée de sel
¼ de tasse ou 32 g de pistaches non salé*
1 gousse d’ail
½ tasse ou 85 g de lentilles rouges sèches
¾ de tasse ou 187 g d’eau
1⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 350 g de coulis
  de tomates
1 cuillère à soupe de pâte de tomates
1 feuille de laurier
¼ de cuillère à thé de sel

Hacher l’oignon, les carottes, le céleri, les champignons séchés, les pistaches et l’ail.

Dans une casserole, chauffer l’huile d’olive. Ajouter l’oignon, les carottes, le céleri, les champignons et 1 pincée de sel. Cuire pendant 5 minutes en brassant régulièrement.

Ajouter les pistaches et l’ail. Poursuivre la cuisson pendant 5 minutes toujours en brassant régulièrement.

Rincer les lentilles et les verser dans la casserole. Ajouter l’eau, le coulis de tomates, les pâtes de tomates, la feuille de laurier et le sel. Porter à ébullition. Quand le tout bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les lentilles soient tendres. Retirer la feuille de laurier. Saler et poivrer au besoin.

Pendant la cuisson de la sauce, porter à ébullition une casserole remplie d’eau. Saler généreusement et cuire les pâtes choisies selon les indications du fabricant.

Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les ajouter à la sauce. Mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les pistaches par des amandes ou des graines de tournesol.

Et vous, est-ce que vous sentez Noël arriver?

L’ennui de regarder du contenu d’outremer…

Même si je suis établie depuis plusieurs années en Suisse, je consulte toujours autant de site et de créateurs de contenus québécois. Alors, il y a des moments où j’essayerais avec plaisir des produits ou des services du Québec, mais le problème reste le même : je ne suis pas sur place et il y a un océan entre moi et le Québec. Après, j’ai la chance de pouvoir goûter certaines choses quand je vais chez mes parents, mais pour le moment, le déplacement me semble encore lointain. Bref, je souhaiterai retourner chez Chocolats Favoris, passer chez Tim Horton, goûter du Cookie Bluff, etc. Souvent, il y a beaucoup de chose que je ne fais pas quand je suis sur place, parce que ça n’a aucune importante contrairement au fait de voir ma famille.

Des fois, je me demande si j’habitais toujours au Québec si j’aurais recours au service de Cook it? Comme cette question restera sans réponse, j’ai tout de même essayer une recette sur le site pour me faire une idée. Ne cherchez pas cette recette sur le site, elle n’est plus disponible si vous n’avez pas commandé cette recette et si vous n’avez pas de compte Cook it. Moi, je l’ai vu en furetant avec curiosité et je l’ai imprimé sans attendre. Le résultat : c’est vrai que leurs recettes sont simples et celle-ci était délicieuse malgré mes modifications.

Plaque de gnocchi au pesto de tomates séchées
Plaque de gnocchi au pesto de tomates séchées
Pour 3 personnes

3 portions ou 350 g de gnocchis*
1 tasse ou 140 g de tomates cerises** (facultatif)
2-3 petites boules de mozzarella fraîche ou de bocconcinis
1 branche d’origan (facultatif)
1 oignon jaune ou rouge
1 courgette
1 cuillère à soupe de pesto de tomates séchées
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Trancher finement en demi-rondelle la courgette et l’oignon. Avec les mains, déchirer le fromage.

Dans un bol, mélanger les gnocchis, les tomates, la courgette, l’oignon, le pesto et l’huile. Saler et poivrer. Verser le tout sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes.

Retirer la plaque du four et ajouter les morceaux de fromage. Enfourner de nouveau et cuire pendant 4 à 5 minutes. Répartir l’origan sur les pâtes***, servir et déguster avec plaisir.

*Pour la recette, j’ai utilisé des gnocchis qu’on trouve dans les rayons réfrigérés. Je ne sais pas si la recette peut se réaliser avec les gnocchis vendus sous vide qui se conserve à température ambiante.
**Ne cherchez pas les tomates cerises sur la photo : je suis incapable de manger des tomates si elles ne sont pas réduites en purée. J’imagine très bien l’intérêt de cet ajout, mais la recette est également délicieuse sans.
***Si désiré, vous pouvez ajouter un filet d’huile d’olive au moment de servir.

Et vous, est-ce qu’il y a des produits ou des services que vous voyez dans d’autres pays qui vous font envie?

Mois d’octobre, mois du dessin…

Lors des deux dernières années, pendant le mois d’octobre, j’ai relevé le défi de l’Inktober qui consiste à réaliser 1 dessin par jour pendant tout le mois d’octobre. Les années précédentes, je me suis basée sur la liste officielle en anglais. Cette année, je n’avais pas trop envie d’utiliser une liste, alors je me suis mise comme défi de dessiner un animal par jour… Le problème, c’est que je ne dessine presque pas pendant l’année, donc mes crayonnages me prennent du temps. Peut-être que d’ici la fin du mois, je dessinerais un peu plus vite ou j’arriverais à simplifier mes illustrations. En attendant, j’essaie de ne pas prendre plus d’une heure par dessin… Je me demande, si je vais tenir le rythme cette année.

En attendant, je vous propose une recette de ragù blanche. J’avais entendu qu’on pouvait réaliser une ragù blanche en omettant simplement les tomates dans une recette. Curieuse d’essayer, j’ai regardé un peu sur Internet et j’ai développé ma propre recette où je mets un peu de crème à la place des tomates.

Ragù blanche au poulet
Ragù blanche au poulet
Pour 3 personnes

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 petites carottes
1 branche de céleri
1 échalote
1 gousse d’ail
⅓ de tasse ou 85 g de vin blanc
⅓ de tasse ou 85 g de bouillon de poulet
300 g de poulet haché*
¾ de tasse ou 187 g de crème à cuisson ou de demi-crème
1 feuille de laurier
12 à 15 feuilles de basilic frais
Sel et poivre

Couper en petits dés les carottes, le céleri et l’échalote. Hacher finement l’ail.

Dans une grande casserole, chauffer l’huile d’olive. Quand l’huile est chaude, ajouter les carottes, le céleri et l’échalote. Faire revenir les légumes pendant environ 8 minutes. Ajouter l’ail et prolonger la cuisson pendant 1 minute.

Ajouter le poulet haché et le griller. Saler et poivrer.

Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire de moitié. Verser le bouillon et la crème. Ajouter la feuille de laurier. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 40 minutes.

Ciseler le basilic finement et l’ajouter à la sauce. Saler et poivrer la sauce au besoin. Servir sur des pâtes et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser du porc haché ou de la dinde hachée… ou pourquoi pas du canard confit.