Mot-clé : miel

Varier, mais…

Il y a des viandes où l’on varie facilement les sauces et les façons de les cuisiner et il y en a d’autres, où on a beaucoup plus de mal à se détacher de certaines saveurs. Dans mon cas, la viande que j’ai le plus de mal à sortir d’un certain style de saveur, c’est les côtes levées. Je ne sais pas pourquoi, j’ai autant de peine à expérimenter avec cette viande et pourtant ce n’est pas les recettes qui manquent pour varier. Peut-être parce que la première fois que j’ai essayé une recette de côtes levées autre que barbecue, j’ai été déçue? Je ne me souviens pas, pourtant, ça fait longtemps que j’hésite à travailler autrement les côtes levées. Peut-être pendant cet été…

En attendant, je vous propose une nouvelle recette de côtes levées. J’ai pris cette recette sur le blog de Petits pêchés et délices… elle patientait dans mes archives depuis plusieurs années!

Côtes levées des Îles
Côtes levées des Îles
Pour 2 à 3 personnes

700 g de côtes levées
½ tasse ou 125 g de sauce chili
¼ de tasse ou 80 g de miel
2 cuillères à soupe de moutarde de Dijon
2 cuillères à soupe de rhum ou de brandy
2 cuillères à soupe de sauce soja

Déposer les côtes levées dans un grand chaudron et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition. Écumer la mousse grisâtre. Laisser mijoter pendant 1 heure. Égoutter les côtes levées et réserver.

Dans un bol, mélanger le sauce chili, le miel, la moutarde de Dijon, le rhum et la sauce soja. Ajouter les côtes levées et bien les enrober de marinade. Couvrir et laisser mariner au réfrigérateur pendant 4 heures ou toute une journée.

Préchauffer le four à 190°C (350°C).

Sur une plaque de cuisson couverte de papier de papier parchemin, déposer les côtes levées et les badigeonner avec la marinade. Enfourner pendant 10 minutes. Badigeonner la viande avec le restant de marinade. Laisser cuire encore 10 minutes et badigeonner la viande de nouveau. Laisser cuire une dernière fois pendant 10 minutes. Pendant les 10 dernières minutes de cuisson. Servir et déguster avec plaisir.

Bonne fin de journée!

Où est la recette?

Dans mes dossiers, j’ai les photos d’un financier que j’aurais aimé vous partager aujourd’hui. Je crois que ce n’est pas la première fois que je veux publier cette recette, mais à chaque fois, c’est la même histoire. Quelle est la recette? J’ai cherché dans mes livres, sur mon ordinateur, sur mes sites de prédilection… rien! C’est possiblement une recette que j’ai modifiée, mais allez savoir laquelle. Je crois que les photos vont rester dans ce dossier pendant un bon moment… il y a déjà quelques années qui se sont écoulées et j’ai bien peur d’avoir définitivement perdu la recette.

Ce n’est pas grave, j’ai quand même une autre recette à vous proposer. Elle pourrait prendre place sur votre table de Pâques : il s’agit d’un entremet chocolat-poire. J’ai pris cette recette dans le livre Entremets de Christophe Felder et de Camille Lesecq… J’ai apporté quelques modifications pour faciliter la recette.

Entremet chocolat-poire
Entremet chocolat-poire
Pour 8 à 10 personnes

Insert aux poires
3 poires
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ de feuilles de gélatine (7 g)

Caramel au beurre salé
½ tasse ou 100 g de sucre
2½ cuillères à thé ou 15 g de sirop de maïs ou de glucose
3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 50 g de crème à 35 %
  ou entière
½ gousse de vanille
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 80 g de beurre non salé
¾ de cuillère à thé ou 2 g de fleur de sel

Biscuit au chocolat
1 jaune d’oeuf
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
1 oeuf
1 blanc d’oeuf
1 cuillère à soupe ou 15 g de cassonade ou de sucre roux
3½ cuillères à thé ou 10 g de farine
1½ cuillère à soupe ou 10 g da cacao
30 g (1 once) de chocolat noir (facultatif)

Mousse au chocolat
165 g (6 onces) de chocolat noir à 60 % de cacao ou plus
1 de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
½ tasse ou 125 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Glaçage noir tendre
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Insert aux poires
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 17 cm (7 pouces) de papier parchemin. Tapisser les côtés de papier parchemin ou de rhodoïd. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en dés les poires.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 3 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide, environ 5 minutes.

Dans une poêle, verser le sucre et cuire jusqu’à ce qu’il prenne une teinte ambré. Ajouter les poires et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient tendres. Ajouter la gélatine, bien l’essorer si elle est en feuille, et bien mélanger. Verser dans le moule et placer au congélateur pendant au moins 4 heures.

Caramel au beurre salé
Dans une casserole, chauffer à feu moyen le sucre et le sirop de maïs jusqu’à ce qu’il soit doré.

Dans une autre casserole, porter la crème et la gousse de vanille fendu en deux à ébullition. Verser la crème en trois fois sur le caramel en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer le beurre et la fleur de sel. Poursuivre la cuisson quelques secondes, le temps que le caramel ait une texture semblable à du miel. Verser dans un bol et conserver à température ambiante.

Biscuit au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser de papier parchemin le fond d’un moule à charnière d’environ 16 cm (6 pouces) de diamètre.

Dans un bol, fouetter le jaune d’oeuf, l’oeuf entier et le sucre jusqu’à ce que le mélange pâlisse.

Dans un autre bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige. quand le blanc d’oeuf mousse, incorporer graduellement la cassonade. Ajouter le blanc d’oeuf dans l’autre préparation d’oeufs. Ajouter en pluie, la farine et le cacao. Mélanger délicatement. Verser la pâte dans le moule. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.

Pendant que le gâteau cuit, hacher finement le chocolat. À la sortie du four, répartir le chocolat sur le gâteau. Laisser fondre et si désiré, avec une spatule coudé, étaler uniformément le chocolat. Laisser le tout totalement refroidir.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les parois de rhodoïd.

Déposer le biscuit au chocolat au centre du moule préparé. Tartiner généreusement le biscuit de caramel. Verser la mousse au chocolat et lisser la surface. Placer l’entremet au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Déposer l’insert aux poires sur l’entremet. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

Bonne journée!

Un peu de rose dans du chocolat…

Aujourd’hui, je ne vais pas faire très long. Je prends un peu de temps pour vous proposer une recette qui pourrait prendre place sur votre table dimanche pour la Saint-Valentin. J’ai choisi d’associer le chocolat et les framboises. Autant le chocolat a toujours du succès à la maison, autant les framboises donnent des résultats plus aléatoires. Bref, ce dessert devrait plaire au amoureux du chocolat et des framboises.

Pour cette recette, je me suis inspirée du crémeux aux framboises et du gâteau chiffon d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Entremet au chocolat et aux framboises
Entremet au chocolat et aux framboises
Pour 8 à 12 personnes

Crémeux aux framboises
1¾ tasse ou 300 g de framboises
2 cuillères à thé de jus de citron
⅓ de tasse ou 65 g de sucre
1 cuillère à soupe ou 7 g de fécule de maïs ou de maïzena
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)
2½ cuillères à soupe ou 35 g de beurre non salé

Coulis aux framboises
1¼ tasse ou 200 g de framboises
1 à 3 cuillères à soupe ou 12 à 38 g de sucre*
½ cuillère à thé de jus de citron
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1½ de feuille de gélatine (3 g)**

Croustillant praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné ou de pâte à tartiner
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés

Gâteau chiffon au chocolat
1 oeuf, jaune et blanc séparé
⅓ de tasse ou 43 g de farine
1 cuillère à soupe ou 7 g de cacao
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1½ cuillère à soupe ou 23 g de lait
1 pincée de sel
20 amandes (facultatif)

Mousse au chocolat
165 g (6 onces) de chocolat noir à 60 % de cacao ou plus
1 de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
½ tasse ou 125 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Glaçage
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Crémeux aux framboises
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur, réduire les framboises en purée. Filtrer la purée pour retirer les pépins.

Verser la purée de framboises dans une casserole. Ajouter le jus de citron, le sucre et la fécule de maïs. Porter à ébullition en brassant constamment. Lorsque le mélange a épaissi, retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille). Incorporer le beurre par petits morceaux en brassant bien entre chaque addition. Verser le crémeux dans un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre dont le fond est chemisé de papier parchemin et les parois de rhodoïd. Placer au congélateur pendant au moins 1 heure.

Coulis aux framboises
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur, réduire les framboises en purée. Filtrer la purée pour retirer les pépins.

Verser la purée de framboises dans une casserole. Ajouter le jus de citron. Ajouter le sucre jusqu’à ce que le coulis soit à votre goût. Chauffer le mélange le temps que le sucre soit totalement dissous. Retirer du feu et incorporer la gélatine. Verser le coulis sur le crémeux aux framboises. Laisser au congélateur pendant au moins 6 heures.

Croustillant praliné
Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Retourner la feuille pour que le trait de crayon ne soit pas en contact avec les aliments.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes. Verser la préparation au centre du cercle sur le papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce) sans déborder du cercle. Réserver au congélateur.

Gâteau chiffon au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, tamiser la farine, le cacao, la poudre à pâte et 2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre.

Dans un autre bol, fouetter le jaune d’oeuf avec l’huile et le lait. Verser les ingrédients liquides sur les ingrédients secs. Mélanger délicatement jusqu’à ce que le tout soit homogène.

Dans un dernier bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige avec le sel. Quand le blanc d’oeuf commence à mousser, ajouter le sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange forme des pics souples. Incorporer graduellement et délicatement le blanc d’oeuf à la pâte cacaoté. Verser sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répartir, si désiré, des amandes sur la pâte. Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les parois de rhodoïd.

Découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre dans le gâteau et le déposer dans le moule préparé. Verser un peu de mousse au chocolat et déposer le disque de croustillant praliné. Appuyer sur le disque pour l’enfoncer dans la mousse. Ajouter un peu de mousse et déposer la préparation aux framboises en plaçant le coulis vers le bas. Verser le restant de mousse au chocolat. Égaliser la surface de la mousse. Placer l’entremet au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur, retirer le rhodoïd et le papier parchemin. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*La quantité de sucre dépendra du goût de vos framboises. Mes framboises surgelées avaient un jolie parfum, mais elles étaient très acides.
**Je ne me souviens plus exactement de la quantité de gélatine que j’avais utilisé. Cependant, si vous ajoutez beaucoup de sucre à votre coulis, il faudra peut-être un peu plus de gélatine : le sucre affecte la prise de la gélatine. Je n’avais pas mis assez de gélatine, donc mon coulis coulait au moment du service. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé et j’ai même trouvé cela intéressant.

Bonne journée!

Une autre étoile

Encore des biscuits, il me reste encore 3 recettes de biscuits à vous proposer et il y en aura d’autres… J’ai encore essayer une nouvelle recette en fin de semaine! Cette fois, je vais vous parler d’un biscuit classique de Noël : les étoiles à la cannelle. C’est un biscuit assez populaire, mais pourtant, je ne l’apprécie pas spécialement même si beaucoup de gens l’aiment dans ma belle-famille. D’un autre côté, je n’ai jamais goûté à une version maison de ce biscuits et la version commerciale ne me donne pas envie d’en faire.

Alors pourquoi je vous parle d’étoile si c’est un biscuit qui ne m’attire pas? C’est simple dans une circulaire des épiceries Volg, il y a une recette d’étoile qui a attiré mon attention : des étoiles aux abricots! La recette m’a terriblement interpellée et je n’ai pas hésité à l’ajouter à mes paniers gourmands. C’est une belle découverte : je préfère largement les étoiles aux abricots!

Étoiles aux abricots
Étoiles aux abricots
Pour 70 petits biscuits

Biscuits
½ tasse ou 100 g d’abricots séchés
5 cuillères à soupe ou 75 g d’abricotine ou de kirsch*
3⅓ tasses ou 400 g de poudre d’amandes
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 50 g de farine
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de sucre
200 g (7 onces) de chocolat blanc
½ lime pour le zeste
⅓ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 100 g de miel
4 blancs d’oeufs

Garniture
1¼ tasse ou 200 g de sucre glace
1 cuillère à soupe d’abricotine ou de kirsch
1 cuillère à soupe de jus de lime
¼ de tasse ou 50 g d’abricots séchés

Biscuits
Hacher finement les abricots et les déposer dans un bol. Verser l’abricotine, puis laisser macérer pendant 1 nuit.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un bol avec la poudre d’amandes, la farine, le sucre et le zeste de la lime. Mélanger et former un puit au centre des ingrédients secs. Ajouter le miel, les blancs d’oeufs et les abricots macérés. Incorporer graduellement les ingrédients humides aux ingrédients secs pour créer une pâte.

Sur un plan de travail saupoudrer de poudre d’amandes et de sucre glace**, abaisser un tiers de la pâte sur une épaisseur d’environ 1 cm (⅜ de pouce). À l’aide d’un emporte-pièce en forme d’étoile d’environ 5 cm (2 pouces)*** de haut, découper des étoiles et les déposer sur une plaque recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à ce qu’il ne reste plus de pâte. Laisser les étoiles séchés pendant au moins 6 heures ou pendant toute une nuit à température ambiante.

Préchauffer le four à 210°C (410°F).

Enfourner les étoiles et cuire pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que les bords soient légèrement dorés. Laisser tiédir environ 10 minutes les étoiles dans le four avec la porte du four légèrement entrouverte. Retirer du four et laisser totalement refroidir les étoiles.

Garniture
Hacher finement les abricots.

Dans un bol, mélanger le sucre glace, l’abricotine et le jus de lime pour obtenir un glaçage qui puisse s’étaler. Au besoin, ajouter un peu d’abricotine et de jus de lime pour obtenir la bonne texture. Badigeonner les étoiles de glaçage et parsemer d’abricots hachés. Laisser sécher complètement avant de placer les biscuits dans une boîte qui ferme hermétiquement. Les étoiles se conservent pendant 2 à 3 semaines. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas d’abricotine ni de kirsch, vous pouvez utiliser du rhum ou un autre alcool fort.
**La pâte est assez collante, alors vous pouvez aussi l’abaisser entre deux feuilles de papier parchemin.
***Libre à vous d’utiliser un empote-pièce d’une autre forme et d’une autre taille. Le nombre de biscuits variera selon celui-ci.

Et vous, appréciez-vous les étoiles à la cannelle?

Ça aurait pu être une galette…

Aujourd’hui c’est la fête des Rois et pour la première fois, je suis entrain de finaliser la cuisson d’une galette maison qui promet d’être jolie et qui n’a pas laissé sa garniture s’échapper dans tous les sens. Je pourrais me précipiter pour photographie ma galette et vous écrire la recette, mais je n’en vois pas l’intérêt. Pour l’instant, je ne sais pas si ma galette sera bonne et pour bien réussir une galette, il faut du temps… Chose que j’ai souvent négligé dans mes précédentes tentatives. Alors je vais prendre le temps d’écrire la recette et d’un autre côté, j’ai aussi les recettes de mes paniers gourmands à vous proposer.

Alors sans plus attendre, je vous présente la recette qui a eu la préférence de Mini-nous : des madeleines aux clémentines et aux noisettes. Pour cette recette, j’ai apporté quelques modifications à celle de Valérie du joli blog C’est ma fournée!

****
Madeleines aux clémentines et aux noisettes
Pour 18 à 21 madeleines

Madeleines
6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé*
2¼ cuillères à thé ou 15 g de miel
2 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
⅔ de tasse ou 90 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
2 pincées de fleurs de sel*
Zeste de 2 clémentines
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 80 g de noisettes

Glaçage
⅓ de tasse ou 50 g de sucre glace
2½ cuillères à thé ou 12 g de jus de clémentine
1½ cuillère à thé ou 6 g d’huile végétale**

Madeleines
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol***, casser les oeufs. Ajouter le zeste des clémentines et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie et bien fermer les deux extrémités. Réfrigérer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 240°C (465°F)**** et laisser chauffer au moins 5 minutes.

Hacher grossièrement les noisettes.

Si votre moule à madeleines est en métal, le beurrer et l’enfariner. Pocher un peu de pâte dans les empreintes du moule. Répartir la majorité des noisettes hachées et couvrir avec le restant de pâte. Ajouter le restant de noisettes sur les madeleines. Au besoin, remettre le moule au réfrigérateur le temps que le four soit bien chaud.

Enfourner les madeleines et réduire la température du four à 150°C (300°F). Laisser cuire pendant 11 minutes.

Glaçage
Pendant que les madeleines cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace, le jus de clémentine et l’huile.

Après les 11 minutes de cuisson des madeleines, les sortir du four et les badigeonner de glaçage. Enfourner de nouveau les madeleines et cuire pendant 4 minutes.

Après ce temps, sortir les madeleines du four et les laisser tiédir pendant 5 minutes. Démouler les madeleines et les placer sur le côté dans les cavités du moule pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre demi-sel ou du beurre avec des cristaux de sel. Dans ce cas, omettez la fleur de sel.
**J’ai utilisé une huile végétale neutre (colza, canola, tournesol, etc.), mais n’hésitez pas à essayer la recette avec de l’huile d’olive ou de huile de noisette.
***Il est possible de réaliser la recette au pied-mélangeur. Dans ce cas, placez les ingrédients dans un bol haut et étroit.
****Si la température maximale de votre four est plus basse, ce n’est pas grave : utilisez la température maximale de votre four.

Et vous, est-ce que vous avez prévu une galette pour la fête des Rois?