Mot-clé : miel

Bien noter…

J’adore faire des entremets, par contre, j’aime un peu moins écrire les recettes. Quand l’on voit les recettes, ça semble toujours long, mais je peux vous assurer que le plus long est de la retranscrire! Le dernier que j’ai réalisé était pour l’anniversaire de mon chéri. Avant d’exécuter un entremet, je réalise toujours un petit schéma où j’illustre sommairement les éléments qui le composeront. À côté, je note les éléments et leur source. Sauf qu’il y a des fois, où je note le tout en vitesse, j’ai une bonne idée de comment je vais procéder et que je ne retranscris rien des quantités ou des recettes précises dans mon carnet. C’est un peu ce qui est arrivé avec mon dernier entremet… Pourtant, c’est un des meilleurs que j’ai réalisé jusqu’à présent!

Je vous propose donc un entremet à la poire et au chocolat. Pour le crémeux à la poire et la mousse au mascarpone, c’est chez Isabelle, la reine des entremets, de J’en reprendrais bien un bout… que j’ai trouvé les recettes. Pour le glaçage, j’ai pris une recette dans l’Encyclopédie du chocolat. Pour les autres éléments, j’ai réutilisé des recettes de mon blog.

Entremet à la poire et au chocolat
Entremet à la poire et au chocolat
Pour 8 à 12 personnes

Croustillant praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Dés de poires caramélisés
187 g ou ½ tasse de poires (1 petite poire)
1 cuillère à thé de beurre
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à soupe de Williamine ou d’un autre alcool
  de poire***

Gélification de poires
2⅓ tasses ou 400 g de poires (environ 4 poires)
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ de feuille de gélatine (7 g)
2½ cuillères à soupe d’eau froide (si la gélatine
  est en poudre)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron

Crémeux de poires
½ tasse ou 125 g de poires pochées réduit en purée****
½ cuillère à soupe ou 7 g de jus de citron
2¼ cuillères à thé ou 10 g de sucre
1¾ cuillère à thé ou 4 g de fécule de maïs ou de maïzena
¾ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou ¾ de feuille de gélatine (1,5 g)
2 cuillères à thé ou 9 g de sirop de pochage des poires
  ou du jus des poires
2 cuillères à soupe ou 25 g de beurre non salé

Gâteau au chocolat
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse et 3½ cuillères à thé ou 165 g de sucre
1 oeuf
¼ de cuillère à thé ou 2 g de sel
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 110 g de crème 35 %
  ou entière
1 tasse ou 120 g de farine
3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao
½ cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte
  ou de levure chimique

Mousse au mascarpone
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière

Glaçage tendre noir
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Croustillant praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Dés de poires caramélisés
Éplucher, épépiner et couper en petits dés réguliers, de moins de 5 mm (¼ de pouce) de côté, la poire.

Dans une poêle faire fondre le beurre. Ajouter les dés de poires et les faire revenir brièvement. Saupoudrer de sucre et laisser caraméliser 2 à 4 minutes. Déglacer avec la Williams (ou l’alcool de poires) et laisser réduire à sec. Égoutter et réserver.

Gélification de poires
Éplucher, épépiner et couper en dés réguliers, d’environ 1 cm (½ de pouce) de côté, les poires. Déposer les dés de poires dans un chaudron avec le sucre. Couvrir et cuire à feu doux jusqu’à ce que les poires soient tendres, environ 20 à 25 minutes.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine dans l’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide, environ 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un mélangeur à main (pied-plongeant, girafe ou Bamix), mixer les poires pour obtenir une purée lisse. Ajouter un peu de purée de poires chaude à la gélatine pour la faire complètement fondre et l’incorporer à la purée de fruits. Si la gélatine est en feuille, l’essorer et l’ajouter directement à la purée de poires en brassant pour s’assurer qu’elle fonde totalement. Incorporer les dés de poires caramélisés. Verser la préparation dans un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre chemiser de papier parchemin. Réserver au congélateur.

Crémeux de poires
Si la gélatine est en poudre, la faire gonfler dans le sirop de pochage. Si la gélatine est en feuille, la laisser dans de l’eau froide.

Dans une casserole, mélanger le sucre et la fécule de maïs. Ajouter le jus de citron, puis les poires pochées réduites en purée. Chauffer le mélange à feu doux jusqu’à ce qu’il commence à épaissir. Retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille et ajouter également le sirop de pochage). Laisser tiédir pendant 15 minutes, puis incorporer petit à petit le beurre. Verser le crémeux sur la gélification de poires et réserver au congélateur pendant au moins 5 heures.

Gâteau au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de papier cuisson.

Dans un bol, mélanger la farine avec le cacao et la poudre à pâte.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre et le sel jusqu’à ce que la préparation soit homogène et crémeuse. Ajouter l’oeuf et mélanger. Incorporer en alternance le mélange de farine et la crème. Verser la pâte la plaque de cuisson et cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre de la pâte en ressorte propre.

Mousse au mascarpone
Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Chemiser le fond et la parois de pellicule plastique un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le gâteau, découper un rond légèrement plus petit que le diamètre du moule. Dans le praliné croustillant, découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans le fond du moule, déposer le gâteau et couvrir d’une fine couche de mousse au mascarpone. Placer le disque de praliné croustillant et couvrir une nouvelle fois d’une fine couche de mousse. Déposer le disque à la poire et verser le restant de mousse au mascarpone. Égaliser la surface. Placer au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver l’entremet pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Il est possible d’omettre tout simplement l’alcool ou encore de le remplacer par du rhum.
****Vous pouvez utiliser des poires en boîte, mais si possible, préparez vous même des poires pochées.

Pour mon prochain entremet, j’aimerais bien essayer d’y intégrer de la rhubarbe…

2020 : 366 opportunités

Hier, je suis tombée sur cette idée qu’une année, c’était 365 opportunités. Comme 2020 est une année bissextile, elle offre 366 opportunités. Je vous souhaites que ces 366 jours soient remplis de santé, de joies et d’opportunités des plus diverses, mais des plus positives. Bref, bonne année 2020! J’espère pour vous que les derniers jours de 2019 ont été des plus agréables… De mon côté, la fin de l’année a été des plus chaotiques et je veux croire que 2020 n’offrira que du bon!

Comme j’ai besoin de douceur, je vous propose ma recette préférée de mes paniers gourmands de 2019 : des madeleines au miel, lime et gingembre. C’est les meilleures madeleines que j’ai faites et elles sont terriblement moelleuses! Même si vous n’êtes pas friand du gingembre, ne vous inquiétez pas le goût est très délicat. L’huile d’olive semble étrange dans le glaçage, mais ne vous troublez pas, on ne la remarque pas. Bref, une recette à adopter et à parfumer au gré des envies. J’ai pris cette recette sur le très joli blog de Valérie, C’est ma fournée!

Madeleines au miel, lime et gingembre
Madeleines au miel, lime et gingembre
Pour 18 à 21 madeleines

Madeleines
6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé*
2¼ cuillères à thé ou 15 g de miel
2 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
⅔ de tasse ou 90 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
2 pincées de fleurs de sel*
2 cuillères à soupe ou 15 g de gingembre frais râpé finement
Zeste de 2 limes

Glaçage
⅓ de tasse ou 50 g de sucre glace
2½ cuillères à thé ou 12 g de jus de lime
1½ cuillère à thé ou 6 g d’huile d’olive

Madeleines
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol**, casser les oeufs. Ajouter le zeste des limes, le gingembre râpé et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie et bien fermer les deux extrémités. Réfrigérer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 240°C (465°F)*** et laisser chauffer au moins 5 minutes.

Si votre moule à madeleines est en métal, le beurrer et l’enfariner. Pocher la pâte dans les empreintes du moule et remettre le moule au réfrigérateur le temps que le four soit bien chaud.

Enfourner les madeleines et réduire la température du four à 150°C (300°F). Laisser cuire pendant 11 minutes.

Glaçage
Pendant que les madeleines cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace, le jus de lime et l’huile d’olive.

Après les 11 minutes de cuisson des madeleines, les sortir du four et les badigeonner de glaçage. Enfourner de nouveau les madeleines et cuire pendant 4 minutes.

Après ce temps, sortir les madeleines du four et les laisser tiédir pendant 5 minutes. Démouler les madeleines et les placer sur le côté dans les cavités du moule pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre demi-sel ou du beurre avec des cristaux de sel. Dans ce cas, omettez la fleur de sel.
**Il est possible de réaliser la recette au pied-mélangeur. Dans ce cas, placez les ingrédients dans un bol haut et étroit.
***Si la température maximale de votre four est plus basse, ce n’est pas grave : utilisez la température maximale de votre four.

J’ai investi dans des moules à madeleines en silicone : c’était une riche idée! Ce n’est pas Valérie de « C’est ma fournée! » qui dira le contraire…

Deux jours, deux temps…

Hier, nous avons profité du soleil et de la température clémente pour arracher les dernières plantes du jardins, étaler le restant de copeaux, tondre la pelouse une dernière fois avant l’année prochaine, nettoyer et ranger la terrasse pour l’arrivée de l’hiver. Ce matin, en voyant la température qui fleuretait avec zéro, nous étions d’autant plus satisfait de nos efforts de la veille. C’est toujours étonnant de constater que deux jours qui se suivent peuvent être aussi différents.

Avec le temps plus frais, je vous propose une petite recette qui apporte du soleil dans l’assiette : des crevettes bang-bang. J’ai servi ces crevettes dans un bol avec du riz et des légumes…Il est évident que je ne suis pas douée pour préparer de joli bol! J’ai pris la recette des crevettes bang-bang sur le blog Tous à vos chaudrons.

Crevettes bang-bang
Crevettes bang-bang
Pour 2 personnes

Crevettes
14 crevettes de taille moyenne, crues et décortiquées
  (environ 200 g)
¾ de tasse ou 105 g de farine
Huile en quantité suffisante pour la friture

Panure
1 oeuf
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
3 cuillères à soupe ou 26 g de farine

Sauce
1 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce douce aux piments*
½ cuillère à thé de sauce sriracha

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger le miel, la sauce douce aux piments et la sriracha. Chauffer le mélange à feu doux. Laisser frémir le mélange pendant 5 minutes.

Panure
Dans un bol, fouetter les oeufs avec la farine et le lait pour obtenir une pâte bien lisse.

Crevettes
À l’aide d’un essuie-tout, assécher les crevettes.

Verser la farine dans un bol.

Dans une casserole ou une friteuse, chauffer l’huile. Quand l’huile est bien chaude, enfariner les crevettes, les tremper dans la panure et les déposer dans l’huile. Cuire les crevettes jusqu’à ce que la panure ait gonflé et soit dorée. Cuire les crevettes en deux ou trois fois.

Égoutter les crevettes et les déposer dans la sauce chaude. Servir sans attendre si possible avec de la mangue. Déguster avec plaisir.

*J’ai utilisé la sauce douce aux piments de cette compagnie. On retrouve aussi ce genre de sauce asiatique sous le nom anglais « Sweet chili sauce ».

Et vous, est-ce que votre fin de semaine vous aura fait voir tous les temps?

Magasinage pas comme souhaité…

Hier, j’ai été magasiné un peu plus loin que de coutume. Pour un peu plus de confort, j’ai décidé de faire le déplacement en train. J’ai été dans cette ville parce qu’il y a un magasin de fournitures artistiques assez bien garni et que je voulais acheter un papier aquarelle particulier. Je ne vous dis pas mon étonnement quand j’ai vu que le papier que je voulais n’était pas disponible. Enfin, il y en avait de très grand format, mais c’est trop cher et je me voyais mal déambuler dans les rue avec un bloc de papier presque aussi grand que moi! Je suis rentrée dans une librairie et je suis tombée sur un nouveau tome d’une bande dessinée que mon chéri adore : je lui ai pris, sachant que j’allais lui faire plaisir et qu’il n’avait pas encore entendu parler de cet nouvel opus. J’ai aussi pris quelques livres pour Mini-nous. Après, je me suis rendue dans un magasin un peu excentré… et malgré mes efforts, je ne suis pas revenue à temps pour prendre le train! Plutôt que de pester, j’ai décidé de prendre les choses du bon côté et d’aller dans une autre librairie. J’ai pris mon temps pour me choisir un nouveau livre de cuisine! Omis quand je vais au Québec, j’en achète très rarement. Il ne me reste plus qu’à découvrir ce nouvel ouvrage…

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui demande de la patience : pas longue à préparer, mais le temps de macération est assez long ainsi que la cuisson. J’ai pris cette recette dans un magazine promotionnel de la Coop.

Porc effiloché asiatique
Porc effiloché asiatique
Pour 4 à 6 personnes

700 g de cou ou d’épaule de porc
1 petit oignon
½ tasse ou 125 g de sauce soja
½ cuillère à soupe de miel
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
½ cuillère à thé de gingembre frais râpé
½ cuillère à thé de flocons de piment

Hacher l’oignon en dés et le déposer dans un bol. Ajouter la sauce soja, le miel, le vinaigre de riz, le gingembre râpé et les flocons de piment. Mélanger et déposer la viande. Couvrir et réfrigérer. Laisser mariner pendant 12 heures en retournant la viande à quelques reprises si elle n’est pas totalement immergée.

Sortir la viande du réfrigérateur et laisser tempérer pendant 2 heures.

Préchauffer le four à 140°C (285°F)*.

Égoutter la viande et la déposer dans un plat de cuisson allant au four. Enfourner et cuire pendant 2 h 30 ou jusqu’à ce qu’un thermomètre insérer au centre de la viande indique 90°C (194°F).

Si désiré, porter la marinade à ébullition et laisser mijoter doucement pendant 10 minutes. Badigeonner la viande à 2 ou 3 reprises pendant la cuisson.

Servir avec des légumes grillés et de l’ananas. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de cuire la viande sur le barbecue en maintenant la température entre 120°C et 240°C (250°F et 285°F).

Bonne fin de journée!

Et oui, du barbecue!

L’année dernière, nous n’avions pas beaucoup profité de notre barbecue… En fait, nous l’avons utilisé qu’une seule fois. Entre l’achat tardif du barbecue et les risques très élevés d’incendies pendant l’été dernier, il ne faut pas chercher plus loin. Par contre cet été, nous prenons notre revanche et l’employons le plus souvent possible. C’est également l’outil idéal pendant les canicules pour cuisiner! Il y a peut-être aussi la mijoteuse, ce n’est pas l’option vers laquelle je me tourne pour le moment.

Voilà donc une première recette à réaliser sur le barbecue. Il s’agit de côtelettes de porc. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 17, numéro 6.

Côtelettes de porc grillés au curcuma et au miel
Côtelettes de porc grillés au curcuma et au miel
Pour 4 personnes

Zeste de une orange
2 cuillères à soupe de jus d’orange
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à thé de poivre moulu
2 cuillères à thé de curcuma
1 cuillère à thé de sel
4 côtelettes de porc d’environ 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur
Cardamome moulue (facultatif)
Fleur de sel, au goût

Dans un bol, mélanger le zeste d’orange, le jus d’orange, l’huile d’olive, le miel, le poivre, le curcuma et le sel. Ajouter les côtelettes de porc et bien les enrober de la marinade. Laisser mariner 10 minutes.

Préchauffer le barbecue à puissance moyenne-élevée, soit environ 190-200°C (375-400°F)*. Huiler la grille si possible.

Égoutter la viande et la cuire environ 2 à 3 minute de chaque côté. Retirer les côtelettes du barbecue et laisser reposer 5 minutes avant de servir. Si désiré, saupoudrer de cardamome et de fleur de sel. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de cuire les côtelettes de porc dans une poêle, mais privilégiez, si possible, une poêle striée : le miel de la marinade brûle facilement.

Et vous, de quand date l’acquisition de votre barbecue?