Mot-clé : clémentine

Ça aurait pu être une galette…

Aujourd’hui c’est la fête des Rois et pour la première fois, je suis entrain de finaliser la cuisson d’une galette maison qui promet d’être jolie et qui n’a pas laissé sa garniture s’échapper dans tous les sens. Je pourrais me précipiter pour photographie ma galette et vous écrire la recette, mais je n’en vois pas l’intérêt. Pour l’instant, je ne sais pas si ma galette sera bonne et pour bien réussir une galette, il faut du temps… Chose que j’ai souvent négligé dans mes précédentes tentatives. Alors je vais prendre le temps d’écrire la recette et d’un autre côté, j’ai aussi les recettes de mes paniers gourmands à vous proposer.

Alors sans plus attendre, je vous présente la recette qui a eu la préférence de Mini-nous : des madeleines aux clémentines et aux noisettes. Pour cette recette, j’ai apporté quelques modifications à celle de Valérie du joli blog C’est ma fournée!

****
Madeleines aux clémentines et aux noisettes
Pour 18 à 21 madeleines

Madeleines
6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé*
2¼ cuillères à thé ou 15 g de miel
2 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
⅔ de tasse ou 90 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
2 pincées de fleurs de sel*
Zeste de 2 clémentines
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 80 g de noisettes

Glaçage
⅓ de tasse ou 50 g de sucre glace
2½ cuillères à thé ou 12 g de jus de clémentine
1½ cuillère à thé ou 6 g d’huile végétale**

Madeleines
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol***, casser les oeufs. Ajouter le zeste des clémentines et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie et bien fermer les deux extrémités. Réfrigérer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 240°C (465°F)**** et laisser chauffer au moins 5 minutes.

Hacher grossièrement les noisettes.

Si votre moule à madeleines est en métal, le beurrer et l’enfariner. Pocher un peu de pâte dans les empreintes du moule. Répartir la majorité des noisettes hachées et couvrir avec le restant de pâte. Ajouter le restant de noisettes sur les madeleines. Au besoin, remettre le moule au réfrigérateur le temps que le four soit bien chaud.

Enfourner les madeleines et réduire la température du four à 150°C (300°F). Laisser cuire pendant 11 minutes.

Glaçage
Pendant que les madeleines cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace, le jus de clémentine et l’huile.

Après les 11 minutes de cuisson des madeleines, les sortir du four et les badigeonner de glaçage. Enfourner de nouveau les madeleines et cuire pendant 4 minutes.

Après ce temps, sortir les madeleines du four et les laisser tiédir pendant 5 minutes. Démouler les madeleines et les placer sur le côté dans les cavités du moule pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre demi-sel ou du beurre avec des cristaux de sel. Dans ce cas, omettez la fleur de sel.
**J’ai utilisé une huile végétale neutre (colza, canola, tournesol, etc.), mais n’hésitez pas à essayer la recette avec de l’huile d’olive ou de huile de noisette.
***Il est possible de réaliser la recette au pied-mélangeur. Dans ce cas, placez les ingrédients dans un bol haut et étroit.
****Si la température maximale de votre four est plus basse, ce n’est pas grave : utilisez la température maximale de votre four.

Et vous, est-ce que vous avez prévu une galette pour la fête des Rois?

Un roulé différent…

Il y a quelques temps, j’ai eu envie de réaliser un gâteau roulé. Au départ, je pensais faire une recette que ma belle-mère m’avait recommandée, mais en cherchant des idées de garniture, rien ne m’interpellait… ou je n’avais pas les ingrédients sous la main. En m’accrochant à cette idée, j’ai fouillé dans les recettes de mon index et il y en a une qui m’a motivé à rejoindre ma cuisine. Pourtant, même s’il s’agit d’un gâteau roulé, je ne sais pas si cette recette pourra servir du bûche. Fondamentalement, ce gâteau roulé peut prendre place sur votre table des fêtes, mais je crois qu’il va en surprendre plus d’un…

Je vous propose donc une recette de gâteau roulé aux carottes! j’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa. J’ai remplacé la garniture au fromage à la crème par une mousse au mascarpone puisque j’ai rarement du fromage à la crème dans mon réfrigérateur.

Gâteau roulé aux carottes
Gâteau roulé aux carottes
Pour 8 à 10 personnes

Gâteau
3 oeufs
⅔ de tasse ou 133 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 105 g de farine
2 pincées de sel
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 cuillère à thé de gingembre moulu
¼ de cuillère à thé de muscade moulu
2 cuillères à thé de cannelle moulue
2 tasses ou 260 g de carottes râpées

Garniture*
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière
Zeste de 3 clémentines

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, tamiser la farine, le sel, la poudre à pâte, le gingembre, la muscade et la cannelle. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs avec le sucre pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que les oeufs aient triplés de volume. Ajouter l’extrait de vanille. Incorporer la préparation de farine, puis les carottes râpées.

Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Étaler la pâte sur une épaisseur uniforme pour former un rectangle. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

Sur le plan de travail, préparer une feuille de papier parchemin** plus grande que la plaque de cuisson. Â la sortie du four, démouler le gâteau sur la feuille de papier parchemin. Retirer délicatement le papier parchemin qui a servi à la cuisson.

En partant du côté le plus étroit, rouler le gâteau avec la feuille de papier parchemin. Si possible, déposer le gâteau roulé sur une grille à pâtisserie. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Garniture
Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille et les zestes de clémentines.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone.

Dérouler le gâteau qui a bien refroidi, étendre la mousse au mascarpone sur le gâteau et le rouler de nouveau en serrant bien. Si désiré, conserver un peu de la garniture pour décorer le gâteau. Réfrigérer le gâteau au moins 1 heure avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer la garniture par une ganache ou une autre préparation de votre choix.
**Vous pouvez saupoudrer la surface du papier parchemin avec du sucre glace avant d’y déposer le gâteau. Il est également possible de remplacer le papier parchemin par un linge à vaisselle : dans ce cas, le sucre glace est encore plus important.

Bonne journée

Une petite idée de bûche

Je ne sais pas pourquoi, cette année, j’ai envie de cuisiner plein de bûches et d’entremets. Je planifie même d’en réaliser deux autres avant les fêtes. Pourtant, j’ignore si nous les partagerons ou si elles resteront dans le congélateur. D’un autre côté, j’ai une vague idée de ce que je veux faire, mais ce n’est pas encore fait…

Aujourd’hui, je vous propose un petit entremet clémentine-vanille. Pour cette recette, j’ai utilisé le gâteau d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout, et j’ai trouvé la recette de mousse sur Super Toinette.

Entremet clémentine-vanille
Un titre de recette
Pour 6 à 8 personnes

Namelaka à la vanille
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
½ cuillère à thé de poudre de vanille ou d’extrait de vanille
½ de cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou ½ feuille de gélatine (1 g)
50 g (2 onces) de chocolat blanc
¼ de tasse ou 62 g de crème à fouetter ou entière, froide

Gâteau chiffon
⅓ de tasse ou 48 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1½ cuillère à soupe ou 23 g de lait
1 blanc d’oeuf
2 cuillères à thé de sucre
1 pincées de sel
Zeste de 1 clémentine

Mousse à la clémentine
¼ de tasse moins 2 cuillères à thé ou 50 g de lait
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 tasse ou 250 g de jus de clémentine*
1 cuillère à soupe de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
1½ tasse ou 375 g de crème à fouetter ou entière
Zeste de 3-4 clémentines

Glaçage**
265 g (9¼ onces) de chocolat blanc à 35 % de cacao
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à 35 %
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile de colza ou de canola
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

Namelaka à la vanille

Chemiser de pellicule plastique ou de papier parchemin les alvéoles d’un moule à muffin ou utiliser un moule en silicone.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter le lait à ébullition avec la poudre de vanille. Dès que le liquide bout, ajouter la gélatine (bien l’essorer si la gélatine est en feuilles) et mélanger pour la dissoudre. Verser le liquide en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer la crème froide. Verser le mélanger dans les alvéoles du moule et réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.


Gâteau chiffon
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, les 2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre et les zestes de clémentine.

Dans un petit bol, fouetter le jaune d’oeuf avec l’huile et le lait. Verser les ingrédients liquides dans le bol contenant la farine et mélanger jusqu’à ce que la pâte soit lisse et homogène.

Dans un autre bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige avec le sel et le sucre restant. Incorporer graduellement et délicatement le blanc d’oeuf à la pâte. Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier parchemin. Veiller à étaler la pâte pour qu’elle soit un peu plus grande que la base de votre moule pour assembler votre entremet. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir.

Mousse à la clémentine
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Verser le lait et le sucre dans une casserole et porter à ébullition. Quand le lait bout, retirer la casserole du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Ajouter le jus de clémentines et les zestes. Laisser tiédir.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à la formation de pics souples. Incorporer délicatement la crème à la préparation de jus de clémentines. Réserver au réfrigérateur,

Montage
Recouvrir d’une pellicule plastique un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Découper une bande de papier parchemin et la déposer pour qu’elle recouvre les côtés les plus longs et le fond. Cette étape permet de faciliter le démoulage si le moule n’est pas en silicone.

Découper une bande de gâteau à la noix de coco de la taille du moule.

Verser la moitié de la mousse à la clémentine dans le moule et déposer au centre le namelaka à la vanille. Verser le restant de mousse et couvrir avec le gâteau. Presser sur le gâteau pour s’assurer que tout soit bien collé et que la mousse épouse bien les parois du moule. Couvrir d’une pellicule plastique et conserver au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver la bûche pendant un mois, voire plus, au congélateur.


Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Dès que les liquides bouillent, les retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Verser les liquides en trois fois sur le chocolat blanc en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer l’huile et, si désiré, le colorant alimentaire. Bien mélanger en évitant d’incorporer de l’air. Laisser le glaçage tiédir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et le démouler. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser cette mousse avec le jus d’un autre agrume.
**Il y aura assez de glaçage pour glacer un autre entremet. Par expérience, il vaut mieux avoir trop de glaçage. Vous pouvez congeler le glaçage excédentaire.

Et vous, est-ce que vous avez envie de cuisiner en cette période?

Plus vraiment une bûche…

Depuis quelques années, je ne prépare plus mon dessert de Noël sous forme de bûche, car mon moule est un peu trop petit! J’utilise toujours mon moule pour les repas où nous sommes moins nombreux. Donc, je privilégie souvent un moule rond tout simple… De plus, je peine avec les glaçages pour qui soient bien uniformes… un léger manque de pratique.

Sans plus attendre, je vous propose la recette de mon entremet de Noël 2019 à la vanille et à la clémentine. Cette fois, j’ai eu envie d’utiliser la clémentine et j’ai été surprise de voir à quel point elle est peu utilisée dans les desserts. Pourtant, son parfum se marie merveilleusement avec la saison des fêtes… et elle est encore d’actualité en cette saison « froide ». Pour les composantes de mon entremet, je me suis inspirée du namelaka et la mousse au mascarpone de J’en reprendrai bien un bout. J’ai pris l’idée du gâteau chez Anne-Sophie, Fashion Cooking. Pour le glaçage, j’ai utilisé une recette de l’Encyclopédie du chocolat.

Entremet à la clémentine et à la vanille
Entremet à la clémentine et à la vanille
Pour 10 à 14 personnes

Namelaka à la vanille et à la clémentine
¼ tasse ou 60 g de lait
½ gousse de vanille
Zeste de 2 clémentines
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1 feuille de gélatine (2 g)
100 g (3½ onces) de chocolat blanc
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou entière, froide

Crémeux à la clémentine
3 oeufs
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 140 g de jus de clémentines
2 cuillères à soupe ou 30 g de jus de citron
½ tasse ou 100 g de sucre
⅓ de tasse ou 70 g de beurre non salé
3 cuillères à soupe ou 22 g de fécule de maïs ou de maïzena
Zeste de 3 ou 4 clémentines
Zeste de 1 citron

Praliné croustillant
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gâteau
¼ de tasse ou 53 g d’huile végétal
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
⅓ de tasse ou 83 g de crème fraîche ou de crème sure***
2½ cuillères à soupe ou 40 g de lait
5 cuillères à thé ou 34 g de sirop d’érable
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 115 g de farine
¾ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de tasse ou 34 g de pacanes ou de noix de pécan
  concassées
1 pincée de sel

Mousse au mascarpone
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière

Glaçage
80 g (3 onces) de chocolat noir à environ 70 % de cacao
180 g (6¼ onces) de gianduja
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à fouetter
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
4½ cuillères à thé ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile végétale neutre

Namelaka à la vanille et à la clémentine
Couper la gousse de vanille en deux. Gratter les grains. Dans une petite casserole, verser le lait et ajouter la gousse ainsi que les grains de vanille. Porter à ébullition. Dès que le lait bout, retirer du feu et ajouter les zestes de clémentine. Couvrir et laisser infuser pendant 1 heure.

Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter de nouveau le lait à ébullition. Dès que le liquide bout, ajouter la gélatine (bien l’essorer si la gélatine est en feuilles) et mélanger pour la dissoudre. Verser le liquide en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer la crème froide. Verser le mélanger dans le moule et réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Crème à la clémentine
Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans une casserole, mélanger le sucre, la fécule de maïs et les oeufs. Ajouter les zestes d’agrumes, le jus de clémentines et le jus de citron. Sur un feu doux, cuire le mélange en brassant continuellement jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Quand la crème à la clémentine a épaissi, retirer la casserole du feu et ajouter le beurre en plusieurs fois en brassant bien entre chaque ajout. Verser la crème dans un moule, couvrir d’une pellicule plastique au contact et placer au congélateur pendant au moins 6 heures.

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gâteau
Préchauffer le four à 160°C (320°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger l’huile, le sucre, l’extrait de vanille et l’oeuf jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Dans un petit bol, mélanger la crème épaisse, le lait et le sirop d’érable. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, la cannelle et le sel.

Dans le bol contenant l’huile, incorporer la préparation de farine en alternant avec la préparation de crème. Puis ajouter à la pâte les pacances. Verser la pâte sur la plaque de cuisson et étaler sur environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au mascarpone
Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Chemiser le fond et la parois de pellicule plastique un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le gâteau, découper un rond légèrement plus petit que le diamètre du moule. Dans le praliné croustillant, découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans le fond du moule, déposer le gâteau et couvrir d’une fine couche de mousse au mascarpone. Placer le disque de praliné croustillant et le couvrir d’une fine couche de mousse au mascarpone. Déposer le disque de crémeux à la clémentine et couvrir d’une couche de mousse au mascarpone. Enfoncer dans la mousse le disque de namelaka. Verser le restant de mousse au mascarpone et égaliser la surface. Placer au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver l’entremet pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage
Hacher le chocolat et le gianduja, puis les déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le tout au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur les chocolats en mélangeant bien entre chaque ajout. Ajouter l’huile et mélanger, si possible, avec un pied-mélangeur en veillant bien à ne pas incorporer d’air. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface de la bûche. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflé de style Rice Krispies.
***Si vous n’avez pas de crème fraîche ou de crème sure sous la main, vous pouvez remplacer par la même quantité de crème à laquelle vous mélangez 1 cuillère à thé de jus de citron ou de vinaigre.

Et vous, avez-vous déjà préparé un dessert avec de la clémentine?

Joyeux Noël!

Déjà Noël, j’espère que votre réveillon a été des plus agréables. De notre côté, ce soir, nous enchaînons avec un autre repas. Mes paniers gourmands ont déjà été distribués et je vais vous présenter le contenu au cours des prochaines semaines.

Pour commencer, je vous propose la recette la plus simple de mes paniers : du dulce de leche (ou confiture de lait). J’ai pris cette recette dans le livre La Mijoteuse #2 de Ricardo.

Dulce de leche maison
Dulce de leche maison à la mijoteuse
Pour 4 pots de 250 ml

3⅔ de tasses ou 3 boîtes de 300 ml ou 1100 g de lait
  condensé sucré*
Cannelle moulue, gingembre moulu, zeste d’agrume…
  au goût (facultatif)**

Dans un bol, mélanger le lait condensé sucré avec les épices ou les zestes d’agrume. Répartir la lait dans les pots à confiture et fermer les pots en serrant jusqu’à ce qu’il commence à y avoir de la résistance.

Dans le fond de la mijoteuse, déposer un linge de cuisine. Déposer les pots dans la mijoteuse. Ajouter de l’eau dans la mijoteuse juste assez pour couvrir les pots, soit environ 3 litres d’eau.

Couvrir la mijoteuse et cuire à base température (low) pendant 8 heures***. Retirer les pots de dulce de leche de la mijoteuse et les déposer sur un linge sèche. Laisser totalement refroidir. Les pots se conservent pendant 6 mois à température ambiante et 1 semaine au réfrigérateur après l’ouverture. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réduire la quantité. Si vous utilisez des pots plus petits, réduisez un peu le temps de cuisson.
**J’ai décidé d’ajouter des épices et des zestes d’agrume pour créer des dulce de leche uniques. Libre à vous de les préparer avec ou sans épices.
***Au besoin, vous pouvez laisser le dulce de leche en mode réchaud (warm) pendant 8 heures.

Joyeux Noël!