Mot-clé : fromage

L’ennui de regarder du contenu d’outremer…

Même si je suis établie depuis plusieurs années en Suisse, je consulte toujours autant de site et de créateurs de contenus québécois. Alors, il y a des moments où j’essayerais avec plaisir des produits ou des services du Québec, mais le problème reste le même : je ne suis pas sur place et il y a un océan entre moi et le Québec. Après, j’ai la chance de pouvoir goûter certaines choses quand je vais chez mes parents, mais pour le moment, le déplacement me semble encore lointain. Bref, je souhaiterai retourner chez Chocolats Favoris, passer chez Tim Horton, goûter du Cookie Bluff, etc. Souvent, il y a beaucoup de chose que je ne fais pas quand je suis sur place, parce que ça n’a aucune importante contrairement au fait de voir ma famille.

Des fois, je me demande si j’habitais toujours au Québec si j’aurais recours au service de Cook it? Comme cette question restera sans réponse, j’ai tout de même essayer une recette sur le site pour me faire une idée. Ne cherchez pas cette recette sur le site, elle n’est plus disponible si vous n’avez pas commandé cette recette et si vous n’avez pas de compte Cook it. Moi, je l’ai vu en furetant avec curiosité et je l’ai imprimé sans attendre. Le résultat : c’est vrai que leurs recettes sont simples et celle-ci était délicieuse malgré mes modifications.

Plaque de gnocchi au pesto de tomates séchées
Plaque de gnocchi au pesto de tomates séchées
Pour 3 personnes

3 portions ou 350 g de gnocchis*
1 tasse ou 140 g de tomates cerises** (facultatif)
2-3 petites boules de mozzarella fraîche ou de bocconcinis
1 branche d’origan (facultatif)
1 oignon jaune ou rouge
1 courgette
1 cuillère à soupe de pesto de tomates séchées
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Trancher finement en demi-rondelle la courgette et l’oignon. Avec les mains, déchirer le fromage.

Dans un bol, mélanger les gnocchis, les tomates, la courgette, l’oignon, le pesto et l’huile. Saler et poivrer. Verser le tout sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes.

Retirer la plaque du four et ajouter les morceaux de fromage. Enfourner de nouveau et cuire pendant 4 à 5 minutes. Répartir l’origan sur les pâtes***, servir et déguster avec plaisir.

*Pour la recette, j’ai utilisé des gnocchis qu’on trouve dans les rayons réfrigérés. Je ne sais pas si la recette peut se réaliser avec les gnocchis vendus sous vide qui se conserve à température ambiante.
**Ne cherchez pas les tomates cerises sur la photo : je suis incapable de manger des tomates si elles ne sont pas réduites en purée. J’imagine très bien l’intérêt de cet ajout, mais la recette est également délicieuse sans.
***Si désiré, vous pouvez ajouter un filet d’huile d’olive au moment de servir.

Et vous, est-ce qu’il y a des produits ou des services que vous voyez dans d’autres pays qui vous font envie?

Pour ceux qu’on aime seulement…

Pour le repas d’anniversaire de mon chéri, j’avais besoin d’un plat qui se prépare d’avance puisque je savais que je discuterais avec mes parents avant que les invités arrivent. En réfléchissant, j’ai eu envie d’une lasagne. Il faut dire que je souhaitais essayer une version avec des étages contenant que des légumes et une sauce tomate avec des boulettes. Le résultat m’a bien plus. Cependant, c’est vraiment une lasagne à préparer pour les gens que vous aimez beaucoup, voire plus : rouler les boulettes de la sauce demande un peu de patience… ou d’aide!

Pour cette recette, je me suis simplement inspirée de la lasagne de la famille de Marina Orsini qui est sur le site de Ricardo.

Lasagne aux boulettes
Lasagne aux boulettes
Pour 10 à 12 personnes*

Sauce tomate aux boulettes
4 tasses ou 1 litres de sauce tomate**
5 cuillères à soupe de pâte de tomate
¼ de tasse ou 62 g d’eau
1 feuilles de laurier
Basilic séché, au goût***
400 g de boeuf haché
400 g de chair à saucisses****
1 oeuf
3 cuillères à soupe de chapelure
1 oignon
⅓ de tasse ou 83 g de vin rouge
¼ de tasse ou 62 g de lait
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Béchamel
3 tasses ou 750 g de lait
6 cuillères à soupe ou 82 g de beurre
6 cuillères à soupe ou 52 g de farine
Muscade moulue au goût
1 gousse d’ail

Autres
3 aubergines
5 courgettes
6 cuillères à soupe d’huile d’olive.
Mélange d’herbes italiennes, au goût
Pâtes à lasagne précuites en quantité suffisante
Fromage (mozzarella, parmesan, etc.) au goût

Sel et poivre

Sauce tomate aux boulettes
Dans un bol, mélanger la chair à saucisse, l’oeuf et la chapelure. Façonner des minis boulettes d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce). Réserver.

Hacher finement l’oignon.

Dans une grande casserole, chauffer l’huile d’olive. Ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter la viande, le vin rouge et le lait. Défaire la viande et laisser mijoter jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de liquide. Saler et poivrer. Verser la sauce tomate, la pâte de tomate et l’eau. Porter à ébullition, ajouter la feuille de laurier, le basilic séché et les boulettes. Laisser mijoter à feu doux pendant 1 heure. Saler et poivrer au goût.

Béchamel
Hacher finement la gousse d’ail et la déposer dans le lait.

Dans une casserole, faire fondre le beurre. Quand le beurre est fondu, ajouter la farine et poursuivre la cuisson pendant au moins 1 minute. Verser le lait et l’ail. Cuire en brassant régulièrement jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Assaisonner avec la muscade, saler et poivrer. Réserver.

Autres et montage
Couper les aubergines***** et les courgettes en dés d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de côté.

Dans une poêle, verser la moitié de l’huile d’olive et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les aubergines. Brasser et arroser les aubergines avec le restant d’huile. Cuire pendant 20 minutes en brassant régulièrement jusqu’à ce que les aubergines soient tendres. Ajouter de l’huile au besoin. Saler, poivrer et assaisonner avec les herbes italiennes. Égoutter les aubergines en laissant l’huile dans la poêle. Déposer les aubergines dans un bol et réserver.

Dans la même poêle, faire revenir les courgettes pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Saler, poivrer et assaisonner avec les herbes italiennes. Égoutter au besoin et mélanger avec les aubergines.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un plat de cuisson rectangulaire et assez profond, assembler la lasagne. Étaler une fine couche de sauce tomate au fond du plat, couvrir de pâtes à lasagne. Verser un tiers de la sauce tomate, puis un tiers de la sauce béchamel. Couvrir de pâtes à lasagne et répartir la moitié des légumes cuits. Couvrir de pâte à lasagne, verser à nouveau la sauce tomate, la sauce béchamel, couvrir de pâte, remettre des légumes, une nouvelle couche de pâte. Verser presque le dernier tiers de sauce tomate et de béchamel. Couvrir de pâte, étaler une mince couche de sauce tomate et de béchamel. Couvrir de fromage******. Enfourner et cuire pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la lasagne soit chaude et le fromage bien fondu.

Sortir du four, attendre 5 minutes avant de servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez diviser la recette pour réaliser une version moins gargantuesque.
**Vous pouvez n’utiliser que de la sauce tomate (lisse ou rustique) ou faire une mélange de sauce tomate et de tomates concassées en boîte.
***Du basilic frais pourrait aussi être intéressant, mais il faudrait l’ajouter juste avant d’assembler la lasagne.
****J’aime les saucisses piquantes pour ce genre de préparation.
*****Moi, j’ai épluché mes aubergines, mais cette étape est facultative.
******Si désiré, vous pouvez ajouter du fromage à chaque couche de béchamel. Comme j’avais des gens qui ne mangent pas de fromage, je n’en ai pas mis. J’ai concassé les restants de pâtes et je les ai répartis sur la surface de la lasagne avant d’enfourner.

Et vous, quelle est la particularité de votre lasagne?

Les mains dans la terre

En plein mois d’octobre, nous mettons les mains dans la terre pour donner un peu de couleur au terrain. J’ai planté plusieurs bulbes qui devraient nous offrir des fleurs dès mars (peut-être même dès février) et jusqu’en août. Avec l’aide de ma belle-mère, nous avons également planté divers vivaces aux feuillages colorés. Je suis vraiment contente du résultat et l’on se rend compte qu’il faut peu de plantes pour donner de la vie à un coin sans végétation. Après, nous avons de la chance : si ce n’était pas du climat local, jamais je n’aurais songé à mettre des plantes en terre à cette période. Pour la suite, il faudra attendre le printemps : j’ai vraiment envie d’avoir un hydrangea!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits express. Évidemment, j’ai encore pris cette recette dans le livre Desserts (après celle-ci, je vais essayer de varier un peu plus mes sources).

Biscuits au triple chocolat express
Biscuits au triple chocolat express
Pour 24 biscuits

1½ tasse ou 210 g de farine
½ tasse ou 52 g de cacao
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de sel
100 g (3½ onces) de chocolat au lait
100 g (3½ onces) de chocolat noir
100 g (3½ onces) de chocolat blanc
¾ de tasse ou 187 g de fromage à la crème
  ou de yogourt grec*
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, fondu
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Préchauffer le four à 160°C (325°F). Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Hacher les chocolats.

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate de soude, le sel et les chocolats.

Dans un second bol, fouetter le fromage à la crème, le beurre, la cassonade, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les ingrédients secs en mélangeant délicatement.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte à biscuits et façonner une boule. Déposer sur l’une des plaques de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Avec la paume de la main, écraser les boules pour former des biscuits d’environ 7,5 cm (3 pouces) de diamètre. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Laisser tiédir sur une grille avant de déguster avec gourmandise.

*Si vous utilisez du yogourt, la pâte sera plus liquide. Il suffit de déposer la pâte sur la plaque de cuisson et d’omettre l’étape du façonnage.

Et vous, avez-vous joué dans la terre dernièrement?

Objectif : utiliser les réserves du congélateur

J’ai l’habitude de glisser régulièrement des choses au congélateur pour une utilisation future… Sauf que j’ai un peu tendance à accumuler et à oublier de m’en servir. En prévision du nettoyage des congélateurs, je me suis donnée comme objectif de réduire le contenu de ceux-ci. Je me suis attaquée au plus facile : les cuisses de canard confites. J’adore ce produit, c’est simple à préparer (encore plus avec une mijoteuse) et je n’en apprête pas assez souvent. Pour les utiliser, j’ai choisi d’improviser un risotto qui fut des plus délicieux!

Risotto au canard confit et aux petits pois
Risotto au canard confit et aux petits pois
Pour 2 personnes

1 cuisse de canard confit
1 oignon
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
½ de tasse ou 100 g de risotto
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¾ de tasse ou 115 g de petits pois
3 cuillères à soupe de crème
2½ cuillères à soupe ou 50 g de fromage de chèvre crémeux*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer le surplus de gras de la cuisse de canard et la déposer dans un plat allant au four. Couvrir d’un papier d’aluminium et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la cuisse soit chaude. Désosser la cuisse de canard et la déposer dans un plat. Réserver au chaud.

Hacher finement l’oignon.

Dans un chaudron, porter le bouillon à ébullition et réserver au chaud.

Dans une poêle, verser l’huile restante et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le vin et laisser réduire presque à sec. Mouiller avec le bouillon chaud à hauteur du riz, environ ½ tasse ou 125 ml. Ajouter le liquide chaud peu à peu. Pendant la cuisson, remuer fréquemment le riz. Après 20 minutes de cuisson, ajouter les petits pois. Le risotto est prêt quand le riz a absorbé tout le bouillon et qu’il est tendre sous la dent, soit entre 25 et 30 minutes de cuisson.

Ajouter la crème et poursuivre la cuisson encore quelques minutes. Poivrer généreusement et saler si nécessaire. Ajouter le fromage, laisser fondre. Servir le risotto et garnir de canard confit**. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre fromage de votre choix ou d’en mettre d’avantage.
**Vous pouvez ajouter le canard au risotto et tout mélanger, mais ici, mes goûteurs préfèrent que ce ne soit pas mélangé…

Et vous, pensez-vous à employer le contenu de votre congélateur?

Pas pour moi, mais pour les autres…

Aujourd’hui, je vous présente une autre recette que dès que je l’ai vu, je l’ai inscrite à mon menu du 1er août. Cependant, j’avais oublié un détail : je ne supporte pas de manipuler des tomates fraîches! Émonder une tomate et l’épépiner, c’est un des trucs qui me dégoute le plus au monde. Honnêtement, je ne pensais plus avoir ce genre de dégoût puisque je cuisine de plus en plus avec des boîtes de tomates entières. La recette a été un peu pénible à réaliser. Dès que j’avais fini de manipuler les tomates, je ne pouvais pas attendre une seconde pour me laver les mains! Disons que ça étire le temps de la recette.

Je vous propose donc une recette de terrine de tomate, mozzarella et basilic très simple à réaliser et qui ravira les amateurs de tomates. J’ai trouvé cette réinterprétation de la salade de tomate-mozzarella sur le blog de Chocolat à tous les étages.

Terrine de tomate, mozzarella et basilic
Terrine de tomate, mozzarella et basilic*
Pour 10 personnes

7 tomates moyenne
200 g de mozzarella**
Feuilles de basilic au goût
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Couvrir l’intérieur d’un moule à terrine ou d’un petit moule à pain d’une pellicule plastique.

Remplir une grande casserole d’eau et porter à ébullition. Entailler d’une croix le dessous de chaque tomates. Quand l’eau bout, plonger les tomates pendant 30 secondes. Peler les tomates et les couper en quatre. Retirer les graines ainsi que la partie intérieure de chaque quartier de tomate et conserver pour un autre usage***.

Déposer les pétales de tomates sur une plaque à découper et couvrir d’une pellicule plastique. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, aplanir légèrement les morceaux de tomates. Réserver.

Couper la mozzarella en tranches d’environ 3 mm (⅛ de pouce) d’épaisseur. Laver et ciseler le basilic****.

Dans le moule chemisé de pellicule plastique, déposer une couche de tomate en veillant à ce que la partie la plus esthétique soit vers le bas. Serrer bien les tomates pour qu’il n’y ait aucun trou. À l’aide d’un pinceau, badigeonner légèrement les tomates d’huile d’olive. Saler et poivrer. Recouvrir les tomates avec une couche de mozzarella. Répartir un peu de basilic ciselé. Remettre une couche de tomate, assaisonner, puis mettre une couche de mozzarella et du basilic. Répéter l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients et en veillant à terminer par une couche de tomate non assaisonnée. Couvrir d’une pellicule plastique et presser le tout. Déposer un poids (une boîte de conserve par exemple) et réfrigérer pendant au moins 12 heures. Après 6 heures de réfrigération, si possible, égoutter la terrine pour retirer le surplus de liquide et laisser reposer encore 6 heures au réfrigérateur.

Avant de servir, égoutter au besoin la terrine. Retirer la terrine du moule ainsi que les pellicules plastiques. Trancher et déguster avec plaisir.

*Cette recette se double ou s’adapte facilement à la quantité d’ingrédients que vous avez sous la main.
**Préférez une mozzarella de forme rectangulaire pour faciliter la découper.
***Vous pouvez utiliser le coeur de la tomate et le jus pour cuire un riz, pour ajouter dans une sauce tomate ou une soupe, etc.
****Il est possible de laisser les feuilles entières.

Je ne crois pas que je vais refaire cette recette… je demanderais à mon chéri de la refaire au besoin!