Mois : mai 2021

Le retour des restaurants…

Je ne sais pas où vous habitez, mais ici l’annonce de la réouverture des restaurants nous remplit de joie. Même si les terrasses étaient ouvertes depuis plusieurs semaines, la météo ne nous a pas vraiment permis d’en profiter. Il y a déjà quelques semaines, mon chéri m’ai dit que ce qui lui manquait des restaurants étaient les frites. Alors quand hier, je n’avais vraiment pas envie de préparer le repas, j’ai dit pour plaisanter qu’on pourrait aller prendre une commande à l’auto du célèbre fast food pour manger des frites. Oui, nous aurions pu le faire, mais je n’avais nullement l’envie d’affronter la fil de voitures, ni de manger un repas froid, ni d’encourager ce type de restaurants quand les petits restaurateurs vont bientôt réouvrir et que préfère largement encourager ces derniers.

En attendant, j’arrive tout de même à faire quelques improvisations en cuisine. Cette fois, j’avais envie de boulettes avec une sauce pâle. Voici donc mon improvisation de boulettes de boeuf avec une sauce à la ciboulette.

Boulettes de boeuf, sauce à la ciboulette
Boulettes de boeuf, sauce à la ciboulette
Pour 3 personnes

300 g de boeuf haché
2 cuillères à soupe de chapelure*
1½ cuillère à soupe de lait
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de paprika
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 gousses d’ail
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou de demi-crème
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2 à 3 cuillères à soupe de ciboulettes ciselées
Sel et poivre

Dans un bol, verser la chapelure et ajouter le laisser. Laisser reposer le temps que la chapelure absorbe le lait. Ajouter le boeuf haché, la poudre d’oignon et le paprika. Saler, poivrer et mélanger. Prélever une environ 1 cuillère à soupe et façonner en boulette. Répéter l’opération avec l’ensemble de la viande.

Éplucher et couper en deux les gousses d’ail.

Dans une poêle, ajouter l’huile et les gousses d’ail. Chauffer l’huile, quand le corps gras est bien chaud, ajouter les boulettes de viande et les faire dorer sur tous les côtés.

Déglacé la poêle avec le vin et laisser réduire de moitié. Retirer les gousses d’ail. Verser le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tier.

Délayer la fécule de maïs dans la crème et verser dans la poêle. Laisser mijoter 5 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Ajouter la ciboulette, saler et poivrer. Servir et déguster avec plaisir.

J’ai utilisé de la chapelure, mais il est possible de la remplacer par des craquelins émiettés, des céréales non sucré, etc.

Et vous, qu’est-ce qui vous manque dans les restaurants?

Environ 1 fois au 5 ans…

Récemment, j’ai eu envie de carrés Rice Krispies. Comme à chaque fois, je cherche la recette en me demandant pourquoi elle n’est pas encore sur mon blog. L’autre question qui m’est venu en tête, c’est pourquoi est-ce que je n’en fais pas plus souvent… Je crois que j’en cuisine 1 fois au 5 ans. En réalisant la recette, j’ai compris pourquoi : la guimauve! Le goût de la guimauve que je trouve en Suisse me perturbe : l’arôme de vanille est trop prononcé (pourtant, j’adore la vanille) et le goût sucré ressort d’autant plus. Bref, j’aime les guimauves plus neutre. Malgré le goût des guimauves, les carrés Rice Krispies ont disparu assez rapidement…

Cette fois pour être certaine de ne pas chercher la recette de carrés Rice Krispies, je la mets sur mon blog. C’est une recette toute simple et elle ne demande pas beaucoup d’ingrédients ni de temps. J’ai pris la recette sur le site de Kelloggs.

Carrés Rice Krispies
Carrés Rice Krispies
Pour 12 à 16 carrés

¼ de tasse ou 55 g de beurre*
5 tasses ou 250 g de guimauves
½ cuillère à thé d’extrait de vanille (facultatif)
6 tasses ou 195 g de céréales Rice Krispies

Beurrer légèrement un moule carré d’environ 23 cm (9 pouces) de côté**.

Dans une grande casserole, faire fondre le beurre à feu doux. Ajouter les guimauves et les faire fondre en brassant régulièrement jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Retirer la casserole du feu et ajouter l’extrait de vanille. Incorporer les céréales en brassant pour bien les enrober du mélange de guimauves et de beurre fondu.

Verser la préparation dans le moule et avec le dos d’une cuillère, lisser la surface en faisant des mouvements de gauche à droite. Au début, la préparation colle à la cuillère, mais en insistant, le mélange se compacte et ne colle plus à la cuillère. Laisser refroidir. Découper en carrés et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre salé ou non salé. Moi, je les prépare avec du beurre salé.
**Il est possible d’utiliser un moule plus grand d’environ 32 cm par 23 cm (13 pouces par 9 pouces), les carrés seront simplement moins épais.

Bonne journée!

À quand les fraises?

Cette année est la première où mes beaux-parents n’ont plus de champs de fraises. Par contre, nous en avons dans le jardin… une trentaine de plants! Habituellement, les premières arrivent autour de la fête des mères. Cette fois, nous sommes loin de cette date et les premières fraises ne semblent pas pressées de rougir. C’est encore bien vert et j’avoue qu’il me tarde de plus en plus d’avoir nos premiers fruits rouges sur la table. D’un autre côté, je crains qu’elles arrivent en grande quantité d’un seul coup…

En attendant les fraises, je vous propose une recette avec de la confiture d’abricot. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Poulet à l'abricot
Poulet à l’abricot
Pour 3 personnes

300 g de poitrines ou de hauts de cuisse de poulet*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
⅓ de tasse ou 90 g de confiture d’abricot
2 cuillères à soupe de sauce soja
½ cuillère à thé d’huile de sésame grillé
Sel et poivre

Découper le poulet en dés.

Dans un petit bol, mélanger la confiture d’abricot, la sauce soja et l’huile de sésame grillée. Réserver.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le poulet et le cuire. Quand la viande est cuite, saler et poivrer.

Verser la préparation contenant la confiture d’abricot et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Servir sans attendre avec un riz et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez paner votre poulet en le passant dans un oeuf battu, puis dans de la fécule de maïs (ou maïzena) additionnée de sel et de poivre. Dans ce cas, il faudra plus d’huile pour la cuisson.

Bonne journée!

Je pensais qu’il y avait plus de différence…

Il y a quelques jours, je cherchais une recette de biscuits pour écouler quelques blancs d’oeufs. Curieusement, je suis peu attirée par les biscuits de style amaretti, mais je vais essayer la prochaine fois. Bref, plutôt que de chercher sur mon blog, j’ai demandé à Google et une recette de biscuits au chocolat a attirée mon attention. Le nom des biscuits me parle, je consulte l’index du blog et je vois le même intitulé, je regarde les ingrédients, sans porter attention aux proportions, et je me dis que la recette est différente. Je les prépare et nous les avons bien appréciés avec leur texture unique. Ce matin, je regarde un peu plus attentivement mon ancienne recette… et je constate qu’elle se ressemble beaucoup plus que je ne le pensais!

Bref, je vous propose une deuxième version des biscuits soufflés au chocolat. Celle-ci est un peu plus chocolat et demande un peu moins d’ingrédients. J’ai pris cette recette sur le blog de Yumelise.

Biscuits soufflés au chocolat avec 3 ingrédients
Biscuits soufflés au chocolat avec 3 ingrédients
Pour 12 biscuits

170 g (6 onces) de chocolat noir
¼ de tasse ou 50 g de sucre
2 blancs d’oeufs
30 g (1 once) de chocolat au lait*, haché

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est lisse, le retirer du bain-marie et réserver.

Dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Quand les blancs d’oeufs sont bien mousseux ajouter graduellement le sucre. Incorporer délicatement les blancs d’oeufs au chocolat fondu. Ajouter le chocolat au lait et mélanger délicatement.

À l’aide d’une cuillère à thé, prélever la pâte et la déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Laisser refroidir les biscuits sur la plaque de cuisson. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser le chocolat de votre choix.

Bonne journée!

Les épiceries…

Sans doute que le Québec me manque et que mon envie d’y aller se fait de plus en plus sentir. Ce matin, je me suis surprise à penser aux choses que j’aime à l’épicerie au Québec. Pour être équitable, je vais vous énumérer 5 choses que j’aime dans les épiceries du Québec et 5 choses que j’aime dans les épiceries en Suisse.

Commençons par la Suisse. Une des choses que j’aime, c’est de trouver facilement des fruits mûrs à point : surtout pour les avocats et les mangues. Un autre élément que je trouve pratique, ce sont les petits pains vendus individuellement : à chacun son pain, c’est pratique pour les pique-niques et moins de gaspillage quand on n’en consomme pas de grandes quantités. Le choix de la charcuterie séchée : je sais que l’offre s’est étoffée au Québec au cours des dernières années, mais je trouve toujours plus invitant l’étalage en Suisse. Il y a aussi la présence de la levure fraîche, je sais que je vais en trouver peu importe dans quelle épicerie j’entre. Pour le dernier point, c’est évidemment le choix pour les plaques de chocolat! Même dans les épiceries de village, l’assortiment est toujours impressionnant!

Pour le Québec, je pense surtout au choix : dans une épicerie Suisse, on trouve en moyenne 10 000 produits différents, alors qu’au Québec, on parle plutôt de 20 000 produits! L’allée des chips me manquent aussi : entre ketchup, barbecue et assaisonnée, je ne saurais dire ma préférée, mais je sais que je les trouve toutes au Québec. Étonnamment, le fromage me vient en tête, je trouve que les fromages québécois sont beaucoup plus variés en terme de goût et de texture… et juste pour le fromage frais (en grain ou en bloc), il faut que je le mentionne! L’assortiment de biscuits salés ou sucrés, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup plus de variétés au Québec. Pour le dernier point, je vais mentionner l’explosion de produits de différents chefs : j’aimerais essayer beaucoup de choses! Pourtant, ce dernier point est à double tranchant. D’un côté, certains produits sont disponible uniquement dans les IGA et malheureusement, il n’y en a pas dans ma ville natale, donc j’y ai peu accès quand je vais au Québec. Aussi, l’autre point que je constate, même si cette offre m’interpelle beaucoup, c’est les prix. J’habite en Suisse où les prix sont relativement élevés, mais le prix de certains de ces produits arrivent quand même à me surprendre et je remets l’item sur la tablette sans hésitation.

J’espère que ces petits éléments vous auront amusés et pour la suite, je vous propose une recette de poulet style Général Tao au sirop d’érable. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Poulet Général Sirop
Poulet style Général Tao au sirop d’érable
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet
3 cuillères à soupe ou 26 g de farine
1 cuillère à soupe d’huile végétale
15 fleurons de brocoli*
1 échalote
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé de gingembre frais râpé
¼ de cuillère à thé de poivre ou de sauce pimentée
Sel

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Détailler le brocoli en petits bouquets de même taille. Quand l’eau bout, saler l’eau et ajouter les fleurons de brocoli dans l’eau bouillante et cuire pendant 4 minutes. Égoutter le brocoli et rincer à l’eau froide pour arrêter la cuisson. Réserver.

Éplucher et ciseler finement l’échalote.

Couper le poulet en cubes de taille similaire. Enrober de farine les morceaux de poulet. Bien secouer la viande pour retirer l’excédent de farine.

Dans une poêle ou un wok, verser et chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le poulet et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Retirer les morceaux de poulet de la poêle et les déposer sur une assiette préalablement tapisser de papier absorbant. Réserver.

Dans la même poêle, faire revenir le brocoli pendant 4 minutes. Ajouter l’échalote et le gingembre. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter le sirop d’érable, le vinaigre de cidre, la sauce soja et le poivre. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce épaississe. Ajouter le poulet, bien mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Il est aussi possible d’utiliser la tige du brocoli. Il suffit de l’éplucher et de la couper en rondelles. Vous pouvez aussi remplacer le brocoli par d’autres légumes de votre choix.

Et vous, qu’aimez-vous dans votre épicerie?