Mot-clé : huile de sésame

Peindre en nature…

Hier, j’accompagnais Mini-nous et un petit groupe d’enfants pour une activité en forêt. Je savais qu’une fois sur place, j’aurai du temps libre. Alors j’ai pris ma palette d’aquarelle avec moi (ainsi que bien d’autres choses pour m’occuper, mais que je n’ai pas eu le temps de toucher) pour essayer de peindre sur le motif. De mon point de vu, ce n’est pas très réussi, mais d’un autre côté, c’était la première fois que je peignais en plein air et au final, j’aime quand même l’impression que dégage mon paysage. C’est fou à quel point peindre en nature m’a plu, en prime avec les belles couleurs d’automne, tout m’interpellait. J’aurais aimé faire plus d’une page dans mon carnet, mais il faut surtout que je pense à renouveler l’expérience.

Dans un contexte totalement différent, je vous propose une recette de saumon. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo, elle se trouve également dans le magazine volume 3, numéro 5 (un des rares magazines que je ne possède pas).

Saumon thaï sur vermicelles
Saumon thaï sur vermicelles
Pour 2 personnes

Marinade
1½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 gousse d’ail, hachée
250 g de filet de saumon sans la peau

Vermicelles
75 g de vermicelles de riz
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de curry
¼ de cuillère à thé de curcuma

Sel et poivre

Marinade
Dans un bol, mélanger la sauce soja, l’huile de sésame grillé, le vinaigre de riz et l’ail. Poivrer.

Couper le filet de saumon en bande d’environ 2,5 cm (1 pouce) de large. Placer les morceaux de saumon dans un bol et laisser macérer pendant 30 minutes à température ambiante.

Égoutter le saumon et rouler chaque bande sur elle-même pour former un tournedos. Ficeler chaque morceaux de saumon pour conserver la forme*. Réserver au réfrigérateur.

Vermicelles
Porter une casserole d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler et ajouter les vermicelles de riz. Cuire pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égoutter les vermicelles et les rincer sous l’eau froide.

Chauffer une poêle, si possible striée, avec un peu d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les tournedos de saumon environ 3-4 minutes de chaque côté.

En parallèle, chauffer l’huile d’olive restante dans une autre poêle. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le curry et le curcuma. Ajouter les vermicelles et les faire sauter quelques minutes. Saler et poivrer.

Servir sans attendre le saumon sur un lit de vermicelles. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez omettre cette étape. Adapter au besoin le temps de cuisson.

Et vous, est-ce que vous avez déjà peint sur le motif?

Fait main

Quoi offrir comme cadeau à un hôte? Par principe, les gens pensent spontanément aux bouteilles de vin. Même si nous ne consommons pas de vin, nous en recevons assez fréquemment. Les boîtes de chocolat et les fleurs sont également de grands classiques. Moi, j’offre souvent quelque chose que j’ai préparé : des biscuits, des noix assaisonnées, etc. Souvent des choses qui se préparent rapidement. Ce vendredi, nous avons reçu des amis et ils nous ont offert un pain fait maison, plus précisément une tresse! Ce geste m’a beaucoup touchée : autant je donne régulièrement des choses faits maison, autant j’en reçois rarement. Cette idée est des plus délicieuses : le pain se conserve en général quelques jours et de plus derrière ce geste, il y a du temps. Le temps que la personne a pris pour le préparer et le temps que ce type de recettes demande. Bref, tout cela fait que cette attention est encore plus précieuses à mes yeux.

Dans un tout autre registre, je vous propose une recette de poulet asiatique. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 18, numéro 1.

Poulet Kung Pao
Poulet Kung Pao
Pour 4 personnes

Sauce
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet
3 cuillères à soupe ou 38 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena

Poulet
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
400 g de poitrines ou de hauts de cuisses de poulet
  désossées
3 piments séchés*
1 cuillère à thé de grains de poivre de Sichuan, concassés
2 cuillères à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de gingembre frais haché
1 courgette**
1 branche de céleri
¼ de tasse ou 40 g d’arachides grillées
Poivre

Sauce
Dans un bol, mélanger le bouillon de poulet, la cassonade, le vinaigre de riz, la sauce soja et la fécule de maïs. Réserver.

Poulet
Épépiner les piments et les émincer. Couper la courgette et la branche de céleri en dés. Hacher finement l’ail. Ciseler l’oignon. Couper le poulet en cubes.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, la sauce soja et à l’huile de sésame grillé. Ajouter les cubes de poulet et mélanger.

Dans une poêle, verser l’huile végétale et la faire chauffer. Ajouter les piments et les grains de poivre de Sichuan et faire revenir dans l’huile pendant 1 minutes. Poivrer généreusement. Ajouter le gingembre et l’ail. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter le poulet et cuire pendant 4 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit dorée.

Ajouter la courgette et le céleri et cuire pendant 2 à 4 minutes. Ajouter la sauce et porter à ébullition. Cuire pendant 1 minute ou jusqu’à la sauce ait épaissi. Ajouter les arachides. Servir et déguster avec plaisir.

*Si désiré, vous pouvez diminuer la quantité de piments. Si vous n’avez pas de piments séché, remplacez-les par de la pâte de piment au goût.
**J’ai mis de la courgette, mais libre à vous d’utiliser un autre légume comme du poivron.

Et vous, qu’aimez-vous offrir comme cadeau d’hôte?

Lumières de Noël

Comme mon chéri était absent pour la soirée, j’ai décidé d’aller manger à l’extérieur avec Mini-nous. J’ai choisi d’aller dans une ville où il y a plein de décorations de Noël. Après le souper, nous avons sillonné les rues pour profiter des animations lumineuses. Une sortie tout simple mais des plus agréables. Comme quoi, même s’il y a pas de neige, les lumières de Noël rendent les villes magiques. Dommage que dans notre village, les gens ne décorent pas plus… d’un autre côté, il faut aussi que je trouve une idée pour décorer l’extérieur de la maison!

Je reste dans un menu tout simple : des boulettes. Cette fois, il s’agit de boulettes asiatiques au gingembre et au sésame. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Boulettes de porc asiatique, sauce au gingembre et au sésame
Boulettes de porc asiatique, sauce au gingembre et au sésame
Pour 4 personnes

Sauce
1 cuillère à soupe de gingembre frais, haché finement
2 cuillères à soupe de ketchup
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à thé d’huile de sésame
1½ tasse ou 375 g de bouillon de poulet
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
¼ de tasse ou 60 g d’eau
2 cuillères à thé de graines de sésame

Boulettes
2 cuillères à soupe d’huile végétale
1 cuillères à soupe de gingembre frais, haché finement
2 gousses d’ail, haché
1 oeuf
½ cuillère à thé d’huile de sésame
400 g de porc haché
Sel et poivre

Sauce
Dans un bol, délayer la fécule de maïs dans l’eau. Ajouter le gingembre, le ketchup, la sauce soja, le sirop d’érable, l’huile de sésame, le bouillon de poulet et les graines de sésame. Réserver.

Boulettes
Dans une poêle, chauffer à feu moyen 1 cuillère à soupe d’huile végétale. Attendrir le gingembre et l’ail. Quand l’ail commence légèrement à colorer, verser le contenu de la poêle dans un bol et laisser tiédir, environ 10 à 15 minutes.

Ajouter l’oeuf, l’huile de sésame et le porc haché. Saler et poivrer. Mélanger et façonner des boulettes d’environ 3,5 cm (1½ pouce).

Dans la même poêle, verser le restant d’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, faire dorer les boulettes sur toutes les faces, soit environ 6 à 8 minutes.

Brasser la sauce et la verser sur les boulettes. Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 5 à 6 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient cuites. Servir et déguster avec plaisir.

Dès la semaine prochaine, je devrais vous proposer des idées de recettes un peu plus festives.

Les beaux paysages

Je ne sais pas vous, mais j’aime beaucoup les changements de saison. Toutes les saisons sont belles et ont leurs attraits. En ce moment, je profite des beaux paysages de l’automne : j’adore voir le changement de couleurs sur les flancs des montagnes! En prime, le matin, j’ai l’impression de voir toutes les saisons en un coup d’oeil : les sommets des montagnes sont enneigés, les flancs sont parés des couleurs de l’automne et la plaine offre encore de belles étendues vertes comme en été. Et même la pluie, qui a été plus présente cette semaine, nous a offert de multiples arc-en-ciels. Alors comment ne pas se réjouir des paysages dans ces conditions? En prime en ce moment, j’ai plein de recettes que j’ai envie d’expérimenter : est-ce du au changement de saison?

Pour aujourd’hui, je vous présente une recette toute simple avec du tofu. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 17, numéro 7.

Tofu au gingembre et à l'orange
Tofu au gingembre et à l’orange
Pour 2 à 3 personnes

¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet ou de légumes
2 cuillères à soupe ou 30 g de jus d’orange
1½ cuillère à soupe de marmelade d’oranges
1½ cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de gingembre frais haché
½ cuillère à thé de fécule de maïs
1 gousse d’ail, hachée
2 cuillères à thé d’huile végétale
1 cuillère à thé d’huile de sésame
200 g à 300 g de tofu ferme

Dans un bol, préparer la sauce en mélangeant le bouillon de poulet, le jus d’orange, la marmelade, la sauce soja, le gingembre, la fécule de maïs et l’ail. Réserver.

Éponger le tofu et le couper en deux ou trois dans l’épaisseur. Détailler chaque tranche de tofu en triangle.

Dans une poêle, verser l’huile de sésame et l’huile végétale. Quand l’huile est bien chaude, dorer le tofu de chaque côté. Retirer le tofu de la poêle et réserver dans une assiette.

Dans la poêle, verser la sauce. Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce qu’elle épaississe. Remettre le tofu dans la sauce et bien l’enrober. Servir avec un riz et déguster avec plaisir.

Et vous, prenez-vous le temps de vous émerveiller de la nature?

Vendredi prochain…

Depuis le début de la semaine, je me dis qu’il faut que je me prévois une sortie pour me changer le idée. En réfléchissant à ce qui se profile pour la semaine, il me reste que le vendredi… qui est le Vendredi saint! Il faut croire que mon projet va attendre une semaine de plus, voire deux puisqu’il y a également les vacances scolaires. Vive Pâques! Et dire que je n’ai pas réfléchi à un dessert pour cette occasion, d’un autre côté, je ne sais pas ce que nous allons faire pour cette journée hormis manger avec la famille de mon chéri.

En attendant, je vous propose une recette de poulet au saveur coréenne. Actuellement, on trouve plus facilement quelques produits coréens dans les épiceries. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 16, numéro 2, mais je l’ai travaillé avec des poitrines de poulet plutôt que des ailes.

Poulet frit coréen au sésame
Poulet frit coréen au sésame
Pour 3 personnes

Poulet
300 g de poitrines de poulet
¼ tasse ou 50 g de fécule de pomme de terre*
½ cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de piment coréen moulu (gochugaru)**
2 pincées de poudre à pâte ou de levure chimique
2 pincées de poivre noir moulu
Huile végétale pour la friture

Sauce
1 gousse d’ail
1 cuillère à thé de gingembre haché finement
2 cuillères à soupe de pâte de piment fermenté (gochujang)
2 cuillères à soupe de bouillon de poulet
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 cuillère à thé d’huile de sésame grillé
½ cuillère à thé de mirin
½ cuillère à thé de jus de citron

Poulet
Couper les poitrines de poulet en cubes d’environ 2 cm (¾ de pouce) de côté.

Dans un bol, mélanger la fécule de pomme de terre, le sel, le piment moulu, la poudre à pâte et le poivre. Ajouter le poulet et bien mélanger pour enrober les morceaux de viande de fécule assaisonnée.

Verser environ 1 cm (⅜ de pouce) d’huile dans une poêle ou un wok*** et la chauffer. Quand l’huile est bien chaude, ajouter le poulet et frire pendant 10 minutes en remuant souvent pour que le poulet soit doré à l’extérieur et qu’il perde sa teinte rosée à l’intérieure. Mettre le poulet dans une assiette recouverte d’un papier absorbant et réserver. Retirer la poêle du feu contenant l’huile.

Sauce
Hacher finement la gousse d’ail et la déposer dans une petite casserole. Ajouter le gingembre, la pâte de piment, le bouillon de poulet, la cassonade, la sauce soja, le vinaigre de riz, l’huile de sésame, le mirin et le jus de citron.

Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait réduit de moitié.

Si la casserole est assez grande, ajouter le poulet dans la sauce ou verser la sauce dans un bol et ajouter le poulet. Mélanger et servir sans attendre avec du riz et un légume de votre choix.

*Il est possible de remplacer la fécule de pomme de terre par de la fécule de maïs ou de la maïzena.
**Si vous ne trouvez pas de piment coréen moulu, utilisez du piment d’Alep ou d’Espelette.
***Dans le meilleur des mondes, utilisez une friteuse que vous préchauffez à 180°C (350°F). Si comme moi, vous n’avez pas de friteuse, rappelez-vous de ne jamais mettre plus de un tiers d’huile dans une poêle ou une casserole et de ne pas vous éloignez de celle-ci quand elle est sur le feu!

Et vous, avez-vous des projets pour Vendredi Saint?