Mot-clé : flocons d’avoine

Varier mes déjeuners…

Le matin, je suis assez routinière et je prends depuis quelques années du yogourt avec du granola. Cependant, je commence à m’en lasser et je cherche d’autres idées pour mes déjeuners. Les recettes qui m’interpellent le plus pour le moment sont les brioches et particulièrement celles à la cannelle, mais ce n’est pas vraiment un déjeuner de tous les jours. J’ai vu une brioche avec de la carotte râpées en garniture et j’ai pensé aux muffins aux carottes qui sont dans mes préférés.

Vous devinez quoi? Je n’ai jamais publié une recette de muffins aux carottes avant aujourd’hui malgré toutes les années de mon blog. Je vous propose donc une recette que j’ai pris sur le site de Recettes du Québec.

Muffins aux carottes
Muffins aux carottes
Pour 6 muffins

1 oeuf
½ tasse ou 125 g de jus d’orange
2½ cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
2½ cuillères à soupe d’huile végétale
¾ de tasse ou 90 g de carottes râpées
¼ de tasse ou 50 g de raisins secs*
½ cuillère à thé de cannelle moulue**
½ tasse ou 70 g de farine complète
½ tasse ou 50 g de flocons d’avoine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 190°C (375°F). Garnir un moule à muffin de caissettes en papier.

Dans un bol, mélanger l’oeuf, le jus d’orange, la cassonade et l’huile végétale. Ajouter les carottes, les raisins secs et la cannelle. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, les flocons d’avoine, la poudre à pâte et le sel. Verser les ingrédients secs dans les ingrédients humide et mélanger juste assez pour obtenir une pâte homogène.

Répartir la pâte dans les alvéoles du moule. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Retirer les muffins du moule et les laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer les raisins secs par des canneberges séchées.
**Il est possible de remplacer la cannelle par le zeste d’une orange.

Et vous, êtes-vous routinier avec vos déjeuners?

Occuper quelques heures…

Ce matin, j’avais un rendez-vous dans une des villes des environs. En patientant dans la salle d’attente, j’ai pensé que je pourrai faire un saut dans une des boutiques de cette ville. Le problème étant que la boutique ouvre plus tard que la plupart des magasins et que je devais m’occuper pendant plus d’une heure. En réfléchissant, je me suis rendu compte qu’il y avait plusieurs achats qui ne pressaient pas, mais qui pouvaient m’occuper jusqu’à l’ouverture de la boutique. Au final, je n’ai pas fait autant de boutiques qu’imaginées… il y avait un retard de plus de 25 minutes pour mon rendez-vous.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose des biscuits empreinte à l’avoine. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits empreintes à l'avoine
Biscuits empreintes à l’avoine
Pour 15 à 20 personnes

½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  tempéré
¼ de tasse et 2½ cuillères à thé ou 60 g de cassonade
  ou de sucre roux
¾ de tasse et 1½ cuillère à soupe ou 120 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 60 g de flocons
  d’avoine
Confiture au choix en quantité suffisante

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson.

Dans un bol, fouetter le beurre avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer la farine, la poudre à pâte et le sel. Ajouter les flocons d’avoine et mélanger pour obtenir une pâte qui se tient.

Prélever un peu plus d’une cuillère à soupe de pâte et façonner une boule. Presser pour aplatir légèrement et presser le pouce au centre pour former un creux. Répéter l’opération avec le reste de la pâte.

Déposer environ ½ cuillère à thé de confiture au centre de chaque biscuit ou les cuire sans les garnir. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.

À la sortie du four, si les biscuits ne sont pas garnis*, déposer un morceau de chocolat. Laisser totalement refroidir.

Conserver les biscuits dans une boîte qui ferme hermétiquement et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez aussi laisser totalement refroidir les biscuits avant de les garnir de pâte à tartiner, de caramel, de ganache ou quand même de confitures.

Et vous, est-ce qu’il vous arrive qu’on vous fasse perdre votre temps à votre avantage?

Le biscuit salé…

Chaque année, j’essaye d’inclure quelques éléments salés dans mes paniers gourmands. Le biscuit salé semble une bonne option et pourtant, c’est souvent la recette qui me donne souvent le plus de fil à retordre. J’en ai jeté des fournées de craquelins qui étaient mauvais et j’ai hurlé sur des recettes qui étaient juste correctes. C’est une bête noire!

Cette année, je me suis penchée sur les craquelins dit « The Life-Changing » que je me promettais de tester depuis un bon moment. Je trouve toujours ce nom un peu trop hardi mais justifié. Ces craquelins sont facile à faire, sans gluten, sans oeuf, sans produit laitier et ils sont vraiment excellent. Bref, difficile de faire mieux. J’ai pris cette recette sur le site My New Roots.

Craquelins aux grains
Craquelins aux grains
Pour 60 craquelins

1 tasse ou 135 g de graines de tournesol
½ tasse ou 90 g de graines de lin moulues
⅓ de tasse ou 50 g de graines de courge
¼ de tasse ou 40 g de graines de sésame
1½ tasse ou 150 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de graines de chia
¼ de tasse de psyllium moulu
1½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
3 cuillères à soupe d’huile de coco, fondu
1⅓ tasse et 1 cuillère à soupe ou 350 g d’eau
2 cuillères à soupe d’un mélange d’herbes séchées*
1 cuillère à thé de poudre d’oignon*

Dans un bol, mélanger les graines de tournesol, les graines de lin, les graines de courge, les graines de sésame, les flocons d’avoine, les graines de chia, le psyllium, le sel, les herbes séchées et la poudre d’oignon.

Dans un petit bol, mélanger le sirop d’érable, l’huile de coco et l’eau. Verser ce mélange sur les graines et brasser jusqu’à ce que le tout soit difficile à remuer. Diviser la pâte en deux.

Placer une des deux portions de pâte entre deux papiers parchemin. Abaisser la pâte le plus finement possible. Retirer le papier parchemin du dessus. Répéter l’opération avec la seconde portion de pâte. Déposer les pâtes avec le papier parchemin sur des plaques de cuisson. À l’aide d’un couteau, marquer la pâte former les craquelins. Laisser reposer au moins 2 heures, voire toute une nuit.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner une ou les deux plaques contenant les craquelins et cuire pendant 20 minutes. Retirer la plaque de cuisson et retourner les craquelins sur la plaque. Il est possible que les craquelins se brisent, ce n’est pas grave. Retirer le papier parchemin. Enfourner à nouveau et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les craquelins soient dorés sur les bords. Laisser totalement refroidir, puis briser les craquelins à l’aide des lignes marquées. Conserver dans un contenant hermétique et déguster avec plaisir pendant 3 semaines… ou moins.

*Vous pouvez parfumer autrement vos craquelins en ajoutant dans la pâte des fruits séchés, des herbes fraîches finement hachées, des graines d’anises ou de pavots, des épices, etc.

Et vous, avez-vous des bonnes recettes de craquelins?

Une idée de conversation…

La semaine dernière, une personne que je côtoie régulièrement à la cours d’école m’a proposé d’aller prendre un café. J’avais le temps et c’est quelqu’un avec qui je blague souvent avec plaisir, donc je me disais que j’allais passer un bon moment. Ce fût étrange… Nous étions peut-être toutes les deux fatiguées, mais c’est la première fois que je me retrouvais à réfléchir à des sujets de conversation : nos discussions n’étaient pas fluides et n’évoluaient pas d’elles-mêmes. C’est une drôle d’expérience d’orienter les conversations en veillant à ne pas s’imposer et en souhaitant faire passer un bon moment à la personne en face à nous.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui n’aidera pas à alimenter une conversation, mais qui fera passer un bon moment aux personnes qui pourront y goûter. Je vous propose des galettes à l’avoine à garnir selon vos envie. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 20, numéro 7.

Galettes à l'avoine à garnir
Galettes à l’avoine à garnir
Pour 12 biscuits

1¾ tasse ou 175 g de flocons d’avoine
¾ de tasse ou 105 g de farine
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de cassonade
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
1 cuillère à soupe de lait
Garniture au choix : chocolat haché, raisins secs,
  canneberges séchées, pépites de caramel, noix,
  arachides, etc.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, la farine, le bicarbonate de soude et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et l’extrait de vanille pendant 2 minutes. Incorporer l’oeuf, puis ajouter la préparation de flocons d’avoine ainsi que le lait.

Prélever environ 3 cuillères à soupe de pâte à biscuit et façonner en boule. Déposer sur les plaques de cuisson préparées. Aplatir légèrement les biscuits. Déposer sur chaque biscuit 1 cuillère à soupe de garniture au choix. Par exemple : un mélange de chocolat noir et de canneberges séchées, de noix et de raisins secs, de pépites au caramel et des arachides, de chocolat blanc et d’oranges confites, etc.

Enfourner une plaque à la fois et cuire pendant 16 minutes ou jusqu’à ce que les galettes soient légèrement dorées. Laisser, si possible, refroidir les biscuits sur une grille. Déguster avec gourmandise.

Bonne journée!

Combien de médailles?

Je ne sais pas si vous regardez les Jeux Olympiques. Je dirais dans mon cas, cela dépend des horaires de diffusion. C’est seulement hier que je me suis demandé combien de médailles la Canada avait cumulées! Bref cette année, je ne suis pas très attentive aux Jeux : j’ai écouté un peu plus en fin de semaine, mais si la télévision n’avait pas été allumée, je crois que je n’aurais rien vu de cette compétition!

Aujourd’hui, je vous propose une petite recette rapide et idéal comme collation. Il s’agit de barres aux flocons d’avoine, chocolat et beurre d’arachides. J’ai pris cette recette sur le blog La Cuisine de Bernard.

Barres aux flocons d'avoine, chocolat et beurre d'arachides
Barres aux flocons d’avoine, chocolat et beurre d’arachides
Pour 8 à 10 personnes

2 cuillères à soupe ou 30 g d’huile de coco*, fondu
3 cuillères à soupe ou 45 g de beurre d’arachides
¼ de tasse et 2¼ de cuillères à thé ou 95 g de sirop d’érable
3½ cuillères à soupe ou 40 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse et 3½ cuillères à soupe ou 120 g de flocons d’avoine
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 40 g de flocons d’avoine,
  réduit en poudre
⅔ de tasse ou 80 g de noix de Grenoble**
80 g (3 onces) de chocolat noir

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 par 30 cm (4 pouces par 12 pouces).

Hacher les noix de Grenoble et le chocolat noir. Réserver.

Dans un bol, mélanger l’huile de coco fondu, le beurre d’arachides, le sirop d’érable, la cassonade et l’extrait de vanille. Incorporer les flocons d’avoine ainsi que ceux réduit en poudre. Ajouter les noix de Grenoble et le chocolat noir. Bien mélanger.

Verser le mélange dans le moule préparer et bien presser pour égaliser la surface. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes.

Laisser totalement refroidir avant de démouler. Couper en barres d’environ 3 cm (1³⁄₁₆ pouce) de large. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer l’huile de coco par du beurre.
**Il est possible d’utiliser d’autres noix : noisettes, amandes, pacances, etc.

Et vous, y a-t-il une compétition qui vous a marquée pendant ces Jeux?