Mot-clé : cerise

Trouver le bon moule…

Au fil des années, je me suis laissée tenter à quelques reprises par des moules en silicone. À chaque fois, j’ai eu des regrets : les moules que j’ai choisi ont ne me facilite jamais l’étape du glaçage. Pour le dernier en date, je pensais avoir bien réfléchi en magasin… pourtant, j’aurai dû ouvrir la boîte et inspecter plus attentivement le moule. La base du gâteau est plus étroite que la partie supérieure ce qui a pour conséquence de faire des parts de gâteau qui n’ont pas de tenu. L’autre reproche, que je n’ai vraiment pas vu, c’est que le sommet du moule est concave! Je fais des glaçages que l’on laisse couler sur le gâteau, alors je me retrouve avec une piscine de glaçage sur le sommet de l’entremet. Bref, je hurle quand je cogite sur cet achat. Pour le prochain, s’il y a un prochain, je l’aurais identifié en ligne, inspecter en magasin et je partirai du magasin pour y penser à deux fois avant de l’acheter.

Même si j’ai dû cacher la misère de cet entremet, le goût était au rendez-vous. Je vous propose une recette d’entremet forêt-noire. J’ai légèrement modifié la recette issue du livre Bûches de Christophe Felder et Camille Lesecq.

Entremet forêt noire
Entremet forêt-noire
Pour 10 à 12 personnes

Sirop au Kirsch
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
¼ de tasse et 2½ cuillères à thé ou 60 g de sucre
2 cuillères à soupe ou 30 g de Kirsch

Crème pâtissière
⅔ de tasse ou 160 g de lait
½ gousse de vanille
½ cuillère à thé ou 1 g de lait en poudre (facultatif)
1½ cuillère à soupe ou 15 g de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1 jaune d’oeuf (environ 15 g)

Biscuits au chocolat
¼ de tasse et 2½ cuillères à thé ou 60 g de sucre
1 cuillère à soupe ou 15 g de pâte d’amande
¾ de cuillère à thé ou 5 g de miel
2 gros jaunes d’oeufs (environ 45 g)
4 cuillères à thé ou 20 g d’eau chaude
15 g (½ once) de chocolat noir entre 85 et 100 % de cacao,
  fondu
2 gros blancs d’oeufs (environ 70 g)
½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 85 g de farine
1½ cuillère à soupe ou 10 g de cacao

Crémeux au chocolat
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou entière
½ tasse ou 125 g de lait
3 à 4 jaunes d’oeufs (environ 50 g)
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
120 (4¼ onces) de chocolat noir à 66 % de cacao

Crème forêt noire
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuille de
  gélatine (4 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de Kirsch
1¾ tasse et 1 cuillère à soupe ou 450 g de crème à fouetter
  ou entière

Mousse stracciatella (facultatif)
55 g (2 onces) de chocolat noir
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière

Glaçage (facultatif)
265 g (9¼ onces) de chocolat blanc à 35 % de cacao
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à 35 %
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile de colza ou de canola
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

Confiture de cerises noires en quantité suffisante

Sirop au Kirsch
Dans une casserole, verser l’eau et le sucre. Porter à ébullition. Dès que le mélange bout, retirer du feu et ajouter le kirsch. Réserver.

Crème pâtissière
Dans une casserole, verser le lait et le lait en poudre. Ajouter la gousse de vanille couper en deux ainsi que les graines grattées avec un couteau. Porter à ébullition, retirer du feu et réserver.

Dans un bol, fouetter la fécule de maïs avec le sucre et le jaune d’oeuf jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Verser graduellement, toujours en fouettant le lait chaud. Transférer le tout dans la casserole et porter le tout à ébullition en brassant continuellement. Laisser mijoter pendant 1 minute. Verser la crème pâtissière dans un bol, couvrir d’une pellicule plastique directement apposée sur la crème. Réfrigérer au moins 2 heures.

Biscuits au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, travailler la moitié du sucre, la pâte d’amande et le miel. Ajouter un tiers des jaunes d’oeufs et fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer le restant de jaunes d’oeufs et fouetter pendant 10 minutes*. Verser l’eau chaude et fouetter pendant encore 5 minutes. Ajouter le chocolat fondu et fouetter pendant encore 5 minutes.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige en ajoutant graduellement le restant de sucre. Incorporer délicatement le mélange chocolaté aux blancs d’oeufs montés. Ajouter la farine et le cacao toujours en mélangeant délicatement. Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser redroidir.

Crémeux au chocolat
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol. Réserver.

Dans une casserole, porter le lait et la crème à ébullition. Retirer du feu et réserver.

Dans un bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les liquides chauds toujours en fouettant. Remettre le mélange dans la casserole et cuire à feu moyen jusqu’à ce que le mélange atteigne 82°C (179°F) ou nappe le dos d’une cuillère. Verser ce mélange sur le chocolat. Laisser reposer pendant 2 minutes et fouetter pour homogénéiser le mélange. Au besoin, mixer le tout avec un pied-mélangeur. Couvrir et réserver au frais.

Crème forêt noire
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2½ cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Dans un grand bol, verser la crème et la fouetter jusqu’à ce qu’elle forme des pics qui se tiennent. Réserver.

Déposer la gélatine dans une petite poêle, bien l’essorer si elle est en feuille, et la faire fondre à feu doux.

Dans un autre bol, fouetter la crème pâtissière pour l’assouplir. Toujours en fouettant, ajouter la gélatine, puis le kirsch. Incorporer délicatement la crème fouettée.

Mousse stracciatella
Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat noir au bain-marie. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est bien lisse et homogène. Laisser le chocolat tiédir pendant au moins 15 minutes.

Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Verser en filet le chocolat tiédi toujours en fouettant pour créer des paillettes de chocolat dans la crème fouettée. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Chemiser le fond et la parois de rhodoïd (ou de pellicule plastique) un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre**.

Dans le biscuit, découper deux cercles de 18 cm (7 pouces) de diamètre ou moins. Déposer un des biscuits dans le fond du moule. Imbiber de sirop au Kirsch, puis tartiner généreusement de confitures de cerises. Verser un peu de crème forêt-noire sur le pourtour du biscuits pour créer un puit au centre. Répartir le crémeux au chocolat au centre du biscuit. Couvrir avec le second biscuit. Imbiber le biscuit de sirop au Kirsch, puis tartiner généreusement de confiture de cerises. Couvrir le tout avec la crème forêt-noire. Si désiré, ajouter la mousse stracciatella dans le montage ou la réserver pour la pocher sur l’entremet glacé. Placer l’entremet pendant au moins 12 heures au congélateur.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Dès que les liquides bouillent, les retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Verser les liquides en trois fois sur le chocolat blanc en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer l’huile et, si désiré, le colorant alimentaire. Bien mélanger en évitant d’incorporer de l’air. Laisser le glaçage tiédir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et le démouler. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Si désiré, il est possible de pocher la mousse stracciatella sur l’entremet. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Si vous utilisez un batteur électrique, fouettez moins longtemps pour ne pas faire surchauffer le moteur de votre appareil.
**Adapter le montage selon le moule que vous utilisez.

Et vous, avez-vous un moule en silicone que vous aimez pour réaliser des entremets? Le seul de ma collection que j’affection est celui pour les bûches, mais il est généralement trop petit pour le nombre de portions que j’ai besoin.

Un couple anonyme

Il y a un peu plus de 6 ans, nous rencontrions le directeur de l’école de Mini-nous. Cet entretien n’avait rien de particulier : nous déménagions et Mini-nous devait changer d’école. Ce fut une rencontre assez brève et sans doute assez peu marquante pour le directeur. Quelques années plus tard, j’ai intégré un comité de parents d’élèves ce qui m’a amenée à le côtoyer. Vers la même époque, le directeur a intégré un club sportif que fréquente mon chéri.

Il y a quelques temps, le club de mon chéri organisait un tournoi. En fin de journée, je suis passée le rejoindre avec les enfants. Sur les lieux, j’ai croisé le directeur et nous avons pris de nos nouvelles. Ensuite, il m’a posé la question de ma présence sur place. Il faut dire qu’il n’y a pas vraiment de spectateurs à ce tournoi et dans la même bâtisse, il y a plusieurs locaux d’activités diverses. Je lui ai répondu que je venais voir mon mari jouer. La réaction de surprise était trop drôle. Mon chéri et moi nous doutions depuis longtemps qu’il n’avait pas fait le lien entre nous, mais d’avoir la confirmation me fait encore rire. Le plus amusant, c’est qu’il ne se rappelle pas de nous avoir rencontré au début de ses fonctions de directeur! C’est plutôt une bonne nouvelle pour nous : nous ne devons pas être des parents trop pénibles.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de glace rapide, sans produit laitier, sans gluten et sans oeuf. J’ai pris cette recette sur le site de Mordu.

Crème glacée forêt-noire
Crème glacée forêt-noire
Pour 4 personnes

2 tasses ou 260 g de cerises surgelées
⅓ de tasse ou 35 g de cacao
⅓ de tasse ou 80 g de dattes Medjool dénoyautées
2 cuillères à soupe de beurre d’amandes*
2 cuillères à soupe de sirop d’érable

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s » ou d’un blender, déposer les cerises, le cacao, les dattes, le beurre d’amandes et le sirop d’érable. Mixer jusqu’à l’obtention d’une texture lisse.

Servir immédiatement ou conserver au congélateur. Laisser la glace tempérer pendant 15 minutes si elle est resté au congélateur plusieurs heures. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer le beurre d’amandes par un autre beurre (de soja, de graines de tournesol, etc.) de votre choix.

Petits cadeaux ou desserts préparés à l’avance

Voilà que je vous propose un classique des fêtes au Québec (ou du moins dans ma famille) : le gâteau aux fruits confits! Ma mère prépare toujours des gâteaux aux fruits blancs (je n’en ai jamais vu ailleurs qu’à la maison), alors pour changer, j’ai voulu essayer une version plus traditionnelle avec la mie ambrée. De plus pour complexifier la tâche, j’ai préparé mes propres écorces de citrons et d’oranges confites! Je ne vous dis pas le goût tellement c’est gourmand. Maintenant, il faut que j’essaie la recette de ma maman avec des fruits confits maison.

La recette de gâteau aux fruits confits que je vous propose est tirée du magazine Ricardo volume 12, numéro 1. Les gâteaux aux fruits confits se préparent habituellement un mois à l’avance et peuvent se conserver quelques mois. Ils sont facile à transporter et à offrir. Même si vos gâteaux n’ont pas patienté pendant 1 mois, ils seront également délicieux pour le soir du réveillon.

Gâteau aux fruits confits traditionnel
Gâteau aux fruits confits traditionnel
Pour 12 personnes

1 tasse ou 270 g de fruits confits mélangés coupés en dés
½ tasse ou 105 g de cerises confites entières
½ tasse ou 120 g de dattes dénoyautées et coupées en deux*
½ tasse ou 85 g de raisins secs**
½ tasse ou 90 g de canneberges séchées
½ tasse ou 72 g de pacanes ou noix de pécan
½ tasse ou 87 g d’amandes entières
¾ de tasse ou 105 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
2 oeufs
2 cuillères à soupe de cognac ou de Grand Marnier***
  (faculatif)

Dans un bol, mélanger les fruits confits, les cerises confites, les dattes, les raisins, les canneberges, les pacanes et les amandes. Réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer 3 moules à pain d’environ 15 cm par 7,5 cm (6 par 3 pouces) ou 12 moules ronds de 6,5 cm (2½ pouces) de diamètre. Chemiser le fond des moules de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude, le sel, la cannelle et la muscade.

Dans un autre bol, à l’aide d’un batteur électrique, fouetter le beurre et la cassonade. Ajouter les oeufs un à un en mélangeant bien entre chaque ajout jusqu’à ce que le mélange soit lisse. À l’aide d’une spatule, incorporer la préparation de farine.

Incorporer le mélange de fruits et de noix à la pâte. Répartir dans les moules et cuire pendant 35 à 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre des gâteaux en ressorte propre. Laisser tiédir. Démouler et laisser totalement refroidir.

Badigeonner les gâteaux avec le cognac. Répéter l’opération 2 fois par semaine pendant 1 mois. Conserver les gâteaux bien emballés au frais. Trancher et servir. Déguster avec gourmandises.

*J’ai utilisé des dattes Medjool. Libre à vous d’utiliser d’autres dattes.
**Pour les raisins comme pour les autres ingrédients, s’il y en a un qui vous plaît moins, vous pouvez le remplacer par des noix ou des fruits séchés de votre choix.
***Je ne badigeonne jamais mes gâteaux avec de l’alcool et il se conserve très bien.

Et vous, aimez-vous les gâteaux aux fruits confits?

Opération vider le congélateur!

Avant le déménagement, j’ai entrepris de réduire l’inventaire du congélateur le plus possible. J’ai dressé la liste de son contenu et je l’ai collée sur le réfrigérateur. Il y avait des choses évidentes et faciles à écouler, alors que d’autres me laissaient un peu plus perplexe. Dans le lot, il y avait des cerises! Je ne me souviens même plus les avoir placées au congélateur : j’en mange rarement et je ne suis pas celle qui en mange le moins dans la famille. La solution simple était d’en faire un gâteau et de l’offrir à mes beaux-parents.

Je vous propose donc cette recette de gâteau aux cerises. Ce gâteau a beaucoup plu et en prime, il est très simple à préparer. J’ai pris cette recette sur le blog Tomates cerises et basilic.

Gâteau au chocolat renversé aux cerises
Gâteau au chocolat renversé aux cerises
Pour 8 personnes

1½ tasse ou 215 g de cerises dénoyautées*
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
¼ tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
1 oeuf
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 93 g de lait
¾ de tasse et 1½ cuillère à soupe ou 117 g de farine
¼ tasse ou 26 g de cacao
1 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
¼ tasse ou 45 g de pépites de chocolat

Préchauffer le four 190°C (375°F).

Verser les cerises dans un plat de cuisson rond d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre. Ajouter l’oeuf et le lait. Incorporer la préparation de farine. Ajouter les pépites de chocolat.

Verser la pâte chocolatée sur les cerises. Enfourner et cuire pendant 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre ressorte propre. Laisser tiédir 5 minutes et retourner le gâteau sur une assiette. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer les cerises par des framboises ou de faire un mélange de cerises et de framboises.

Et vous, y a-t-il des fruits dans votre congélateur qui ne devrait pas s’y trouver?

Une tarte au saveur d’été

Il y a quelques temps, c’était l’anniversaire de mon beau-père. Pour l’occasion, je voulais apporter un petit dessert. Dès le départ, je voulais faire quelque chose avec de la pistache : j’ai craqué pour un pot de pâte de pistaches, alors il me tardait de l’employer. J’avais vu une recette de tarte, j’ai mis l’idée de côté et quelques jours avant, je lis la recette… J’avais un petit problème, la tarte ne se faisait pas à l’avance et ne se conservait pas vraiment. Un changement de projet s’imposait suivi d’une cherche de recettes avant de tomber dans le monde de l’hésitation. Après m’être retrouvée devant une dizaine de choix, je suis finalement revenue à une recette de tarte. En préparant la recette, j’ai eu des doutes, mais à la dégustation, ils se sont envolées à la première bouchée.

Je vous propose donc une recette de tarte aux fruits rouges et pistaches. Comme la recette emploie des fruits surgelés, il est possible de la réaliser toute l’année avec vos fruits d’été préférés (mélangé ou non) : fraises, framboises, bleuets (myrtilles), cassis, cerises, etc. J’ai pris cette recette sur le blog de Sylvie, Amuses Bouche.

Tarte aux fruits rouges et pistaches
Tarte aux fruits rouges et pistaches
Pour 8 personnes

Ganache
150 g (5¼ onces) de chocolat blanc
2 cuillères à soupe de pâte de pistaches*
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de crème
  à fouetter ou de crème entière

Pâte sablée
1¾ tasse ou 240 g de farine
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse moins 2½ cuillère à thé ou 90 g de sucre
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre vanillé**
1 jaune d’oeuf
1 pincée de sel

Garniture
1½ tasses ou 200 g de fruits rouges surgelés***
  (framboises, bleuets, myrtilles, fraises, cerises, etc.)
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
½ tasse ou 60 g de poudre de pistaches
2 oeufs
½ tasse ou 100 g de sucre
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de crème
  à cuisson ou entière

Crème fouettée au mascarpone****
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe (100 ml) ou 100 g de
  crème à fouetter ou de crème entière
2 cuillères à soupe ou 30 g de mascarpone
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

2 cuillères à soupe de pistaches non salé (facultatif)

Ganache
Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un chaudron. Ajouter ¼ de tasse ou 60 g de crème. À feu doux, faire fondre le chocolat dans la crème. Quand le chocolat est tout fondu, retirer le chaudron du feu et ajouter la pâte de pistaches. Laisser tiédir avant d’ajouter le restant de crème. Verser la crème dans un bol et couvrir d’une pellicule plastique. Réfrigérer pendant 6 heures ou toute une nuit.

Pâte sablée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amandes, le sucre vanillé et le sel. Incorporer le beurre (idéalement, avec un robot sur socle muni d’un fouet plat) et mélanger jusqu’à la formation d’une texture sablonneuse. Ajouter le jaune d’oeuf et mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne sans être collante. Former un disque avec la pâte et l’envelopper dans une pellicule plastique. Laisser reposer la pâte pendant 1 heure au réfrigérateur.

Après ce temps de repos, abaisser la pâte entre deux feuilles de papier parchemin. Beurrer un moule à tarte de 23-24 cm (9 pouces) de diamètre*****. Foncer la pâte dans le moule beurré. Piquer à l’aide d’une fourchette la pâte et réserver la tarte au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Garniture
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs avec le sucre. Incorporer la poudre d’amandes, la poudre de pistaches et la crème. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Sortir la pâte à tarte du réfrigérateur. Étaler les fruits rouges sur la pâte à tarte pour recouvrir le fond. Répartir la crème d’amandes et de pistaches sur les fruits. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus de la tarte soit bien doré. Sortir du four et laisser totalement refroidir.

Crème fouettée au mascarpone
Dans un bol, fouetter la crème avec le mascarpone, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à la formation de pics semi-fermes. Remplir une poche à pâtisserie munie d’une douille de votre choix avec la crème fouettée.

Montage
Fouetter la ganache pour obtenir une ganache montée. Déposer la ganache dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse.

À la surface de la tarte, dresser en alternant des lignes parallèles d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de ganache et de crème fouettée. Parsemer les pistaches, entière ou hachées grossièrement, sur la tarte. Remettre la tarte au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec plaisir.

*Il n’est pas toujours évident de trouver de la pâte de pistaches. Vous pouvez remplacer la pâte par 3 ou 4 cuillères à soupe de pistaches non salé : bien avant de faire la ganache, chauffer la crème et déposer les pistaches. Mixer le mélange et laisser totalement refroidir. Filtrer avant de poursuivre la recette.
**Si vous n’avez pas de sucre vanillé, vous pouvez l’omettre.
***Il faut surtout assez de fruits pour recouvrir le fond de la pâte.
****La crème au mascarpone est facultative, vous pouvez la remplacer par des petits fruits frais de votre choix. Dans ce cas, étaler une mince couche de ganache sur toute la surface pour que les fruits adhèrent à la tarte et ne se déplacent pas au moindre mouvement.
*****Je n’ai pas de moule à tarte aussi grand, alors j’ai fait deux tartes, ce qui m’a permis d’en faire une avec des bleuets (myrtilles) et des framboises, l’autre avec que des fraises. Les deux versions étaient délicieuses.

Et vous, aimez-vous le mélange de fruits et de pistaches?