Mot-clé : citron

Quoi faire avec des bleuets?

Il est rare que je cuisine les bleuets (ou myrtilles) puisque ce n’est pas un fruit qui nous interpelle. Pourtant quand j’ai reçu des bleuets sauvages, j’ai eu envie d’essayer plusieurs recettes : scones, muffins, gâteau… Finalement pour bien conserver ces petites billes bleues, j’ai opté pour une confiture.

J’avais envie d’une confiture où les fruits restent majoritairement entiers. Pour la recette, mon choix s’est porté sur une de Ricardo issu de son magazine volume 4, numéro 4. Pour ne rien gâcher, elle est très simple à réaliser (si l’on a un thermomètre) et j’ai eu plein d’idées pour la parfumer autrement!

Confiture de bleuets
Confiture de bleuets
Pour 4 pots de 250 ml

1½ cuillère à soupe ou 22 g d’eau
½ citron pour le jus
1¼ tasse ou 250 g de sucre
1 branche de thym* (facultatif)
4½ tasses ou 700 g de bleuets ou de myrtilles

Dans une grande casserole, verser l’eau, le jus de citron, le sucre et le thym. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un thermomètre indique 120°C (250°F).

Ajouter les bleuets et brasser délicatement. Porter de nouveau à ébullition. Quand le mélange bout, retirer du feu. Verser la confiture sur une grande plaque et laisser reposer pendant 1 heure à température ambiante.

Après ce temps de repos, remettre la confiture dans la casserole et porter à ébullition. Laisser mijoter quelques minutes et retirer du feu. Retirer la branche de thym.

Verser la confiture dans des pots stérilisés** en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 5 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster avec plaisir au moment désiré.

*Pour parfumer la confiture, vous pouvez remplacer le thym par des zestes d’agrumes (citron, orange, pamplemousse…), une demi-gousse de vanille, un petit bâton de cannelle, un peu de gingembre frais, du romarin, du thé, etc.
**Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, est-ce que vous aimez la confiture de bleuets?

Pas trop de recettes

Pour revenir sur mon menu du 1er août, je ne vais pas m’attarder pendant des semaines : plusieurs recettes se trouvent déjà sur mon blog. Â l’apéro, j’ai proposé des feuilletés au saumon fumé un peu comme ici et des feuilletés aux lardons et aux abricots. Pour la seconde recette, j’ai oublié de prendre des photos. De plus, mon improvisation n’était pas abouti : j’ai utilisé de l’abricot frais et en cuisant les abricots ont donné un goût bien acidulé aux bouchées. Bref, une recette à retravailler.

Dans les autres plats de mon menu, vous connaissez mon classique roastbeef froid, les brochettes de poulet au curry que j’ai réalisé avec des hauts-de-cuisse (nommé « steak de poulet » en Suisse) et la focaccia que j’adore. Il me reste donc 4 recettes à vous proposer. Il y a éventuellement une cinquième, mais j’hésite : elle ressemble à un détail près à une recette sur mon blog…

Aujourd’hui, je poursuis cette série avec une salade de spaghettini et courgette. C’est mon chéri qui a eu l’idée de base et le résultat nous a bien plu. Cette salade se mange aussi bien froide que réchauffé le lendemain.

Salade de spaghettini et courgette
Salade de spaghettini et courgette
Pour 4 à 8 personnes

2 portions ou 140 g de spaghettini*
2 ou 3 courgettes selon leur taille
¼ de tasse ou 60 g de pesto
1 citron pour le zeste
Noix de cajou salé au goût**
Sel et poivre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement et ajouter le pâtes. Cuire les pâtes selon les indications du fabrication. Quand les pâtes sont cuites, les égoutter et les rincer sous l’eau froide pour les refroidir. Ajouter le pesto*** et réserver au réfrigérateur.

Laver les courgettes et les couper en julienne. Ajouter les juliennes de courgette aux pâtes.

Zester le citron au-dessus des pâtes et mélanger. Réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Au moment de servir, saler et poivrer au goût. Ajouter les noix de cajou salé, mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez choisir une autre sorte de pâte.
**J’ai bien le goût des noix de cajou, mais des amandes ou des noisettes seraient aussi intéressantes dans cette salade.
***Si vous cuisez vos pâtes quelques jours à l’avance, vous pouvez ajouter un peu d’huile au lieu du pesto et les réserver au réfrigérateur jusqu’au moment d’assembler la salade.

Et vous, est-ce que vous avez déjà mangé de la courgette crue?

Écran noir…

Je ne vais pas le nier, ma motivation pour écrire un article est assez base. Samedi, mon ordinateur a décidé de s’éteindre pour de bon. Dimanche, j’aurais pu m’organiser pour installer le nécessaire sur l’ordinateur de mon chéri, mais je n’avais pas envie de me précipiter. Lundi, nous sommes allés faire évaluer les dégâts qui sont plus importants que ce que nous imaginions et au prix de la réparation, autant investir dans un nouvel ordinateur. Heureusement, je n’ai pas perdu trop de données : surtout des informations dont je peux me passer, quelques transferts de photos à refaire et le plus pénible, tous mes favoris de mon navigateur! C’est du matériel, ce n’est pas grave : il y a des choses biens pires que ça dans la vie! Je ne sais pas quand j’aurais un nouvel ordinateur, mais il est fort probable que je doive renoncer à mon clavier « qwerty québécois ».

Même si c’est mercredi, je vous propose une recette salée qui a eu beaucoup de succès le 1er août : des crevettes marinées. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 11, numéro 1.

Crevettes marinées
Crevettes marinées
Pour 6 à 8 personnes

400 à 454 g de crevettes crues décongelées et décortiquées*
1 filet d’huile d’olive
½ tasse ou 105 g d’huile végétale
¼ de tasse ou 62 g de jus de citron
¼ tasse ou 20 g de persil plat ciselé
2 cuillères à thé de moutarde à l’ancienne
2 cuillères à thé de sauce Worcestershire
¼ de cuillère à thé de sel
1 cuillères à thé de graines de coriandre
½ cuillère à thé de graines de fenugrec**
½ cuillère à thé de flocons de piment fort broyés
Poivre

Éponger les crevettes et les enrober d’huile d’olive. Cuire les crevettes sur une poêle striée ou sur le barbecue (dans ce cas, enfiler les crevettes sur un pique à brochette pour facilité la manipulation). Quand les crevettes sont cuites, les déposer dans un bol et faire refroidir au réfrigérateur pendant au moins 1 heures.

Dans un mortier, concasser les graines de coriandre et de fenugrec. Ciseler le persil. Réserver.

Dans un bol, mélanger l’huile, le jus de citron, le persil, la moutarde, la sauce Worcestershire, le sel, la coriandre, le fenugrec et les flocons de piments. Poivrer et ajouter les crevettes. Couvrir et laisser mariner au réfrigérateur au moins 12 heures.

Égoutter les crevettes et servir. Déguster avec plaisir.

*Si vous préférez, vous pouvez utiliser des crevettes cuites décongelées et omettre l’étape de cuisson.
**Il est possible de remplacer les graines de fenugrec par des graines de fenouil. Je n’ai pas de graines de fenouil à la maison et dans mon entourage, j’ai une personne qui y est allergique au fenouil.

Bonne journée!

Lendemain de 1er août…

Depuis le début de la semaine, j’ai craint la chaleur annoncée pour le 1er août : les plus hautes de cette période de canicule! Finalement, la plus chaude journée aura été vendredi et pour la soirée du 1er août, nous avons même eu droit à un peu de pluie. Pour préserver la fraîcheur de la maison, j’avais attaqué mes dernières cuissons en matinée… avant même de déjeuner! Avec cette dynamique, la majorité des tâches étaient accomplies avant midi ce qui m’a donné un moment de calme en après-midi. Quand je repense à mes premiers buffet du 1er août, je me souviens que je cuisinais encore quand les invités arrivaient et que je me posais seulement au moment de manger. Quelle différence!

Dans les prochaines semaines, je vous parlerais des recettes de mon buffet, en attendant, je vous propose une petite recette d’accompagnement : des bok choy à l’ail et au citron. J’ai pris cette recette dans le livre Plus de légumes de Ricardo, un livre que je n’ouvre pas assez.

Bok choy à l'ail et au citron
Bok choy à l’ail et au citron
Pour 2 à 3 personnes

2 ou 3 bok choy (ou pak choï) de taille moyenne*
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe d’huile végétale
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de légumes ou de poulet
½ cuillère à soupe de jus de citron
½ cuillère à thé de zeste de citron
Sel et poivre

Couper en 4 les bok choy. Émincer la gousse d’ail.

Dans une poêle anti-adhésive, chauffer l’huile. Quand le corps gras est chaud, dorer les faces coupées des bok choy avec l’ail. Saler et poivrer. Ajouter le bouillon et le jus de citron.

Couvrir et laisser cuire pendant 3 minutes ou jusqu’à ce que les bok choy soient tendres. Parsemer des zestes de citron et servir les bok choy avec le bouillon. Déguster avec plaisir.

*Si vous avez des mini ou des petits bok choy, il en faudra un peu plus.

J’espère que vous avec passé un bon 1er août.

L’entremet inhabituel

Début juillet, j’ai vu un entremet qui ne correspond pas à mes habitudes. Pourtant dès que je l’ai vu, j’ai voulu l’essayer. L’occasion se présenta rapidement et en l’exécutant, les doutes m’assaillirent. Ce n’est pas l’apparence de l’entremet qui me perturbait, mais bien les goûts : je mets presque toujours une touche chocolatée et là, il n’y en a pas une trace. Mon chéri n’est pas amateur de bleuets ni de framboises et en prime, il y a du basilic dans la recette! Oui, j’ai osé mettre du basilic dans un dessert et le résultat était des plus gourmands, frais et évidemment différent.

Pour un entremet bien fruité, je vous propose la charlotte aux deux citrons, bleuets, framboises et basilic. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Charlotte aux deux citrons, bleuets, framboises et basilic
Charlotte aux deux citrons, bleuets, framboises et basilic
Pour 8 à 10 personnes

Garniture
¾ de tasse et 2 cuillères à thé ou 250 g de confiture
  de bleuets ou de myrtilles
⅔ de tasse ou 200 g de confiture de framboises
1 cuillère à soupe de jus de citron
½ à 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger*
Zeste d’un citron
Zeste d’une lime
10 feuilles de basilic frais

Gâteau roulée
5 jaunes d’oeufs
5 blancs d’oeufs
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 70 g de sucre
¼ de tasse ou 50 g de sucre
Zeste d’un citron
Zeste d’une lime
20 petites feuilles de basilic frais
¼ de tasse ou 50 g d’huile d’olive fruitée**
¼ cuillère à thé de poudre de vanille***
3½ cuillère à soupe ou 50 g de lait
⅔ de tasse ou 90 g de farine
¼ de cuillère à thé ou 2 g de poudre à pâte
  ou de levure chimique
1 pincée de sel

Mousse citron
1½ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
5 cuillères à thé ou 25 g de jus de lime
⅓ de tasse ou 80 g de jus de citron
⅓ de tasse ou 80 g de jus de lime
1¼ tasse et 2½ cuillère à thé ou 390 g de lait condensé sucré
10 feuilles de basilic frais
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière
1 tasse ou 250 g de mascarpone
¾ de tasse ou 125 g de bleuets ou de myrtilles
1 tasse ou 125 g de framboises

Bleuets et framboises pour décorer

Garniture
Dans un bol, mélanger les confitures. Ajouter le jus de citron, les zestes et l’eau de fleur d’oranger.

Ciseler finement le basilic et l’ajouter à la confiture. Couvrir et réserver au réfrigérateur.

Gâteau roulée
Préchauffer le four à 170°C (340°F). Chemiser un plaque de cuisson d’une feuille de papier parchemin.

Dans un petit bol, fouetter le lait, l’huile d’olive et la poudre de vanille. Ciseler finement le basilic et l’ajouter à ce mélange. Réserver.

Dans un bol, fouetter en neige les blancs d’oeufs avec le sel. Quand les blancs d’oeufs commencent à bien mousser, ajouter graduellement, toujours en fouettant, ⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 70 g de sucre. Réserver quand les blancs d’oeufs forment des pics souples.

Dans un autre bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec ¼ de tasse ou 50 g de sucre et les zestes jusqu’à ce que le mélange double de volume. Verser ce mélange sur les blancs d’oeufs et incorporer délicatement à l’aide d’une spatule. Au-dessus du mélange tamiser la farine et la poudre à pâte. Incorporer les poudres délicatement.

Prélever 1 grosse cuillère à soupe de pâte et l’ajouter au mélange de lait et d’huile d’olive. Fouetter pour bien incorporer la pâte. Verser ce mélange sur la pâte contenant les oeufs. Mélanger délicatement pour obtenir une pâte lisse et homogène. Verser la pâte sur la plaque de cuisson en veillant à ce que la pâte soit uniformément répartie. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.

À la sortie du four, placer une feuille de papier parchemin sur le gâteau et couvrir d’un linge de cuisine. Retourner le tout sur une grille de refroidissement ou un plan de travail ne craignant pas la chaleur. Retirer délicatement le papier qui a servi à la cuisson. Parer les côtés. Sur un des côtés les plus étroit, tailler le en oblique. Sur le côté opposer en partant du bord, pratiquer 3 légères entaille à environ 1 cm (⅜ de pouce) d’écart.

Répartir la garniture sur le gâteau. Conserver l’excédent de confiture au réfrigérateur pour plus tard. Rouler en serrant bien le gâteau en commençant par le bord qui a 3 entailles. Placer le gâteau roulé et emballer dans le papier parchemin au réfrigérateur pendant au moins 1 heures.

Mousse citron
Laisser gonfler la gélatine dans 5 cuillères à thé ou 25 g de jus de lime. Si la gélatine est en feuille, la couper en petits morceaux pour qu’elle soit immergée dans le jus de lime.

Ciseler finement le basilic.

Dans un bol, mélanger le jus de citron, le jus de lime, les zestes et le lait condensé sucré.

Au four micro-ondes ou sur un feu doux, faire fondre la gélatine et l’ajouter au mélange de lait condensé sucré. Incorporer le basilic.

Dans un autre bol, fouetter la crème et le mascarpone jusqu’à ce que le tout forme une chantilly bien ferme. Incorporer délicatement ce mélange à la préparation de lait condensé. Réserver ce mélange au réfrigérateur.

Montage
Placer un cercle à pâtisserie ou le cercle d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre sur l’assiette de présentation. Chemiser les bords du cercle de rhodoïd ou d’une bande de papier parchemin.

Couper le gâteau roulé en tranche d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce) d’épaisseur. Placer les tranches sur le tour du cercle ainsi que sur le fond. Couvrir le fond avec le restant de garniture. Verser la moitié de la mousse citron. Recouvrir de bleuets et de framboises. Verser le restant de mousse citron**** et lisser la surface. Réfrigérer au minimum 12 heures.

Un peu avant de servir. Sortir la charlotte du réfrigérateur et retirer le cercle ainsi que le rhodoïd. Décorer avec des fruits frais. Si possible laisser tempérer 20 minutes avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Si vous aimez beaucoup l’eau de fleur d’oranger, ajouter jusqu’à 2 cuillères à soupe. De mon côté, ce parfum est plus ou moins populaire, j’ai mis ½ cuillère à soupe qui reste plus discret, mais apporte une touche à la garniture.
**Si votre huile d’olive n’est pas fruité ou si vous avez un doute sur le goût, utilisez un mélange à part égale d’huile d’olive et d’huile végétale neutre (canola, colza, tournesol, etc.).
***Vous pouvez remplacer la poudre de vanille par 1 cuillère à thé d’extrait de vanille.
****Vous pouvez prélever une partie de la mousse citron et à l’aide d’une poche à pâtisserie, décorer la surface de la charlotte.

Et vous, utilisez-vous les fines herbes dans vos pâtisseries?