Mois : juin 2021

Une barquette peut-être?

Mon framboisier me désespère : il pousse dans tout les sens et malgré mon cadrage, il continue à surgir où bon lui semble dans le jardin. La bonne nouvelle, c’est que je pense avoir une petite récolte : j’espère obtenir l’équivalent d’une petite barquette! J’avoue que le framboisier me donne du fil à retordre. Je me dis que si ça continue… je vais peut-être l’arracher. Ce n’est pas ce que je souhaite, mais s’il veut envahir tout le jardin, ce sera la seule solution. C’est un peu dommage, car il fait juste ce qu’il faut d’ombre sur le plant de concombre.

En attendant de voir la récolte, je vous propose une recette de gâteau mousse aux framboises.

Gâteau mousse aux framboises
Un titre de recette
Pour 8 à 10 personnes

Gâteau
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
¼ de tasse ou 35 g de farine
2 cuillère à soupe ou 15 g de poudre d’amandes
2 pincées de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel

Mousse aux framboises
4 cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 5 de feuilles de gélatine (10 g)
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 90 g d’eau froide
1¾ tasse ou 440 g de purée de framboises*
¾ de tasse ou 150 g de sucre
1½ tasse ou 375 g de crème à fouetter ou entière

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Incorporer l’oeuf. Ajouter graduellement la préparation de farine. Quand la pâte est homogène, la verser dans le moule. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’une cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir 5 minutes et démouler le gâteau. Laisser le gâteau totalement refroidir.

Laver le moule à charnière et tapisser le fond de papier parchemin. Remettre le gâteau tiédi dans le moule. Ajouter une bande de rhodoïd ou une pellicule plastique sur la parois du moule.

Mousse aux framboises
Dans une casserole, verser l’eau et réhydrater la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes.

Ajouter ¾ tasse de tasse ou 150 g de purée de framboises et ½ tasse ou 100 g de sucre. Chauffer le mélange jusqu’à ce que la gélatine soit bien dissoute. Retirer du feu et laisser tiédir pendant 30 minutes.

Ajouter le restant de purée de framboises à la préparation contenant la gélatine. Réserver.

Dans un bol, fouetter la crème avec le sucre restant jusqu’à la formation de pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de framboises.

Verser la mousse dans le moule et réfrigérer pendant 8 heure ou jusqu’à ce que la mousse soit bien prise. Déguster à la sortie du réfrigérateur ou laisser tempérer 20 minutes pour avoir une texture plus légère en bouche. Déguster avec gourmandise.

*Pour obtenir 440 g de purée de framboises, réduire en purée environ 500 g de fruits et filtrer le coulis pour retirer les grains.

Et vous, est-ce que vous avez des framboisiers? Comment les entretenez-vous?

La faune locale

Ce vendredi, j’ai eu le plaisir de rencontrer un biologiste spécialiste de la grande faune et des traces. La discussion était des plus intéressantes et j’ai été émerveillée par tout son savoir. Je me rends compte à quel point j’en connais peu sur la faune locale et aussi que j’oublie facilement la présence de certains animaux. Dans la région, il y a des lynx, des hermines, des blaireaux, des chevreuils, des cerfs, des bouquetins, des chamois, des loups, des marmottes, etc. Au Québec, on trouve des cerfs de Virginie, mais on utilise plutôt le nom de chevreuil… Lorsqu’il m’a dit qu’un chevreuil mâle pèse au maximum 30 kg alors qu’un cerf mâle pèse autour des 200 kg, je me suis demandée comment une telle méprise était possible. Bref, pouvoir rencontrer un tel spécialiste est une chance, car il y a beaucoup plus à apprendre que ce que les livres ou les documentaires nous expliquent.

Dans un registre qui n’a rien avoir, je vous propose une recette végétarienne : une casserole de lasagne. J’ai vu cette recette sur le blog de Jasmine Cuisine.

Casserole de lasagne végane
Casserole de lasagne végane
Pour 3 à 4 personnes

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 branches de céleri
1 carotte
300 g de fausse viande style Beyond Meat*
1 cuillère à soupe d’origan séché
1 cuillère à soupe de basilic séché
2 pincées de piment de Cayenne**
2 pincées de sucre (facultatif)
2 tasses ou 500 g de sauce tomate
2 tasses ou 500 g de bouillon de légumes
2 portions ou 140 g de pâtes à lasagne ou de mafaldine,
  cassées en morceaux
Sel et poivre

Éplucher l’oignon et la carotte. Couper l’oignon, la carotte et le céleri en petits dés.

Verser l’huile dans une casserole et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les légumes et les cuire pendant 5 minutes. Ajouter la fausse viande et la cuire jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Ajouter l’origan, le basilic, le piment de Cayenne et le sucre. Bien mélanger.

Verser la sauce tomate et le bouillon de légumes. Ajouter les pâtes et porter à ébullition. Réduire le feu, couvrir et laisser mijoter pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pâtes soient cuites à votre goût. Saler et poivrer. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la fausse viande par des protéines végétales texturées. Dans ce cas, il faudra les ajouter 10 minutes avant la fin de la cuisson des pâtes.
**Il est possible de doubler d’augmenter la quantité de piment de Cayenne.

Et vous, connaissez-vous bien les animaux qui vivent dans votre région?

Fin de l’année scolaire…

Je ne réalise pas à quel point la fin de l’année scolaire arrive rapidement. C’est en parlant avec une autre maman que j’ai réagi qu’il faudrait que je songe à un cadeau pour les maîtresses de Mini-nous. Je crois que j’aurais totalement oublié sans cette conversation. J’hésite entre réaliser des biscuits ou offrir un produit artisanal. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de choses qui arrivent en cette période alors qu’habituellement, elle me semble plus calme.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de brioches Bolus zélandais. Ces brioches sont particulièrement moelleuses et curieusement, elles me rappellent la texture de certains beignes. J’ai pris cette recette sur le blog d’Audrey Cuisine.

Brioches Bolus zélandais
Brioches Bolus zélandais
Pour 5 ou 6 brioches

1½ tasse ou 210 g de farine
1 cuillère à soupe de lait en poudre
½ cuillère à soupe de sucre
¼ de cuillère à thé de sel
1½ cuillère à thé ou 4 g de levure sèche
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de lait tiède
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux*
¾ cuillère à thé de cannelle moulue

Dans un bol, mélanger la farine, le lait en poudre, la ½ cuillère à soupe de sucre, le sel et la levure. Ajouter le lait et le beurre. Mélanger le tout pour obtenir une pâte.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 15 minutes. Déposer la pâte dans un bol, couvrir et laisser lever pendant 2 heures.

Dans un bol, mélanger la cassonade et la cannelle.

Dégazer la pâte et la diviser en 5 ou 6 portions. Former des boules avec les morceaux de pâtes. Façonner chaque boule de pâte en un boudin d’environ 30 cm (12 pouces) de long. Si désiré, badigeonner chaque boudin d’un peu de beurre fondu ou d’huile pour mieux faire adhérer la cassonade à la cannelle. Rouler chaque boudin de pâte dans la cassonade. Réaliser un noeud avec chaque boudin sans serrer. Prendre une extrémité à la fois et l’enrouler autour de la boucle créer par le noeud. Répéter l’opérations avec l’ensemble de brioches. Déposer les brioches sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Si désiré, saupoudrer du restant de cassonade à la cannelle. Placer les brioches dans un endroit à l’abri des courants d’air et laisser lever pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F) en prenant soit de glisser une petite plaque à rebord.

Quand le four est à température, verser ¼ de tasse ou 60 g d’eau dans la plaque qui a préchauffé en même temps que le four et enfourner les brioches. Cuire pendant 10 à 13 minutes. Â la sortie du four laisser les brioches refroidir sur une grille si possible. Déguster avec gourmandise!

*L’idéal est d’utiliser un sucre « humide » : c’est un sucre qui colle facilement au main comme la cassonade ou la vergeoise. Vous pouvez aussi réaliser un sucre humide en mélangeant 1 cuillère à soupe de mélasse à 100 g de sucre blanc. Il est possible qu’il vous reste beaucoup de cassonade à la cannelle à la fin de la recette si celui-ci à de la peine à coller à la pâte.

Et vous, êtes-vous prêt pour la fin de l’année scolaire?

Premières récoltes…

Autant, j’ai l’impression que les premières fraises se sont fait attendre, autant j’ai du plaisir à constater qu’il n’y a pas que des fraises à récolter dans le jardin. Il y a des radis qui ont pointé le bout de leurs nez et j’ai peut-être légèrement exagéré sur la quantité… D’un autre côté, comme j’ai semé un mélange de radis, j’ai une surprise à chaque fois que j’en arrache un. De plus, je crois que c’est la première fois que j’ai un bon résultat avec les radis. L’autre surprise dans le jardin est le concombre! J’ai déjà pu en cueillir un. Il faut dire qu’il n’est pas très long, mais il commençait à prendre du diamètre. Bref, vivement que les autres légumes arrivent à maturité!

Dans un registre qui n’a rien à voir, je vous propose une recette de pains msemens. C’est temps-ci, je teste beaucoup de pain et celui-ci m’a intrigué par sa texture feuilletée. En prime, il conserve bien sa texture croustillante sur quelques jours. J’ai pris cette recette sur le site de Marmiton.

Pains msemens
Pains msemens
Pour 6 msemens

Pâte à pain
2½ tasses ou 350 g de farine
¾ de tasse ou 150 g de semoule fine de blé
1 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de levure sèche
1 tasse ou 250 g d’eau tiède

Feuilletage
¼ de tasse ou 50 g de beurre
¼ de tasse ou 50 g d’huile d’olive
Semoule fine de blé (facultatif)

Pâte à pain
Dans un bol, mélanger la farine, la semoule de blé et le sel. Former un puit au centre des ingrédients secs.

Dans un bol, délayer la levure dans la moitié de l’eau. Verser ce mélange au milieu des ingrédients secs. À l’aide d’une cuillère, mélanger le tout et ajouter graduellement l’eau restante jusqu’à l’obtention d’une pâte qui ne soit pas collante. Il est possible que vous ayez besoin de moins ou d’un peu plus d’eau. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit lisse puis façonner une boule. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé, couvrir et laisser lever pendant 30 minutes.

Avec les mains, huiler entièrement la pâte. Diviser la pâte en 6 et façonner des boules. Couvrir et laisser reposer pendant 15 minutes.

Feuilletage
Dans une casserole, faire fondre le beurre. Verser le beurre dans un bol et ajouter l’huile d’olive.

Tremper les mains dans le mélange de beurre et d’huile pour badigeonner le plan de travail. Toujours avec les mains enduites de beurre et d’huile, prendre un boule de pâte, puis l’étaler en l’étirant du centre vers l’extérieur. Au besoin, retremper les mains dans le mélange de beurre et d’huile pour étaler finement la pâte sans la déchirer. Une fois la pâte bien étirer, badigeonner la surface du mélange de beurre et d’huile. Si désiré, saupoudrer de semoule de blé sur la pâte. Replier un tiers de la pâte vers le centre. Remettre le mélange de beurre fondu, si désiré saupoudrer de semoule de blé, puis plier le tiers opposé au centre de la pâte. Rabattre la partie supérieure et inférieure de la pâte pour former un carré. Répéter l’opération avec toutes les boules de pâte. Ensuite, laisser reposer la pâte pendant 15 minutes.

Verser un peu du mélange de beurre fondu dans une poêle et la chauffer sur un feu moyen-doux. Aplatir un msemens pour former un carré d’environ 3 à 5 mm (⅛ à ⅟₁₆ de pouce) d’épaisseur. Déposer le msemen dans la poêle et le cuire pendant 5 minutes en le retournant régulièrement. Quand le msemen est cuit, le déposer sur un ligne de cuisine. Cuire les autres msemens en procédant de la même façon. Veiller à ne pas empiler les msemens pour les laisser tiédir. Déguster avec plaisir chaud, tiède ou froid.

Et vous, est-ce que vos premières cueillettes ont commencé dans votre jardin?

Recettes toutes simples…

En ce moment, je suis dans une période où je cuisine les choses simplement… et où je expérimente peu. C’est en regardant la recette que je vous ai proposé la semaine dernière et celle que je vous propose aujourd’hui que je prends conscience du peu de temps que j’accorde à la cuisine. D’un autre côté, il me tarde que les fraises de mon jardin mûrissent, en espérant qu’elles arrivent aussi en quantité. Peut-être qu’à ce moment là, j’aurais plus d’inspiration.

Cette fois, je vous propose une recette de biscuits aux amandes. Cette recette est parfaite pour écouler les blancs d’oeufs. J’ai découvert ces biscuits sur le blog Kilomètre-0.

Biscuits aux amandes
Biscuits aux amandes
Pour environ 12 biscuits

1¼ tasse ou 150 g de poudre d’amandes
1 cuillère à soupe d’Amaretto
2 blancs d’oeufs
7 cuillères à soupe ou 70 g de sucre glace
Amandes entières en quantité suffisante

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace. Verser les blancs d’oeufs et l’Amaretto. Mélanger pour obtenir une préparation homogène.

Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

À l’aide d’une cuillère à soupe, prélever la pâte et la déposer sur la plaque de cuisson préparée. Répéter l’opération en espaçant les biscuits d’environ 3 cm (1¼ pouce). Déposer une amandes entières sur chaque biscuits. Enfourner et cuire pendant 12 minutes. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

Bonne journée!