Mot-clé : curcuma

Peindre en nature…

Hier, j’accompagnais Mini-nous et un petit groupe d’enfants pour une activité en forêt. Je savais qu’une fois sur place, j’aurai du temps libre. Alors j’ai pris ma palette d’aquarelle avec moi (ainsi que bien d’autres choses pour m’occuper, mais que je n’ai pas eu le temps de toucher) pour essayer de peindre sur le motif. De mon point de vu, ce n’est pas très réussi, mais d’un autre côté, c’était la première fois que je peignais en plein air et au final, j’aime quand même l’impression que dégage mon paysage. C’est fou à quel point peindre en nature m’a plu, en prime avec les belles couleurs d’automne, tout m’interpellait. J’aurais aimé faire plus d’une page dans mon carnet, mais il faut surtout que je pense à renouveler l’expérience.

Dans un contexte totalement différent, je vous propose une recette de saumon. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo, elle se trouve également dans le magazine volume 3, numéro 5 (un des rares magazines que je ne possède pas).

Saumon thaï sur vermicelles
Saumon thaï sur vermicelles
Pour 2 personnes

Marinade
1½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à soupe de vinaigre de riz
1 gousse d’ail, hachée
250 g de filet de saumon sans la peau

Vermicelles
75 g de vermicelles de riz
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de curry
¼ de cuillère à thé de curcuma

Sel et poivre

Marinade
Dans un bol, mélanger la sauce soja, l’huile de sésame grillé, le vinaigre de riz et l’ail. Poivrer.

Couper le filet de saumon en bande d’environ 2,5 cm (1 pouce) de large. Placer les morceaux de saumon dans un bol et laisser macérer pendant 30 minutes à température ambiante.

Égoutter le saumon et rouler chaque bande sur elle-même pour former un tournedos. Ficeler chaque morceaux de saumon pour conserver la forme*. Réserver au réfrigérateur.

Vermicelles
Porter une casserole d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler et ajouter les vermicelles de riz. Cuire pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égoutter les vermicelles et les rincer sous l’eau froide.

Chauffer une poêle, si possible striée, avec un peu d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les tournedos de saumon environ 3-4 minutes de chaque côté.

En parallèle, chauffer l’huile d’olive restante dans une autre poêle. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le curry et le curcuma. Ajouter les vermicelles et les faire sauter quelques minutes. Saler et poivrer.

Servir sans attendre le saumon sur un lit de vermicelles. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez omettre cette étape. Adapter au besoin le temps de cuisson.

Et vous, est-ce que vous avez déjà peint sur le motif?

Piccalilli

Pour mes paniers gourmands, j’essaie d’ajouter de plus en plus des éléments salés. Évidemment, il y aura toujours une majorité sucrée… surtout que j’ai plus de peine à trouver des recettes salées! Cette année, j’ai craqué pour une recette de piccalilli. Ce n’est pas dans mes habitudes de préparer des marinades, mais ça se conserve tellement bien. À la dégustation, j’ai été très surprise d’aimer : en général, je n’aime pas les trucs dans le vinaigre, c’est pour dire à quel point les piccalilli sont bons!

Ce n’est pas vraiment une recette que l’on prépare en hiver. Il vaut mieux les préparer en été ou en automne quand les légumes sont en abondance, alors n’oubliez pas de l’ajouter à vos conserves à faire aux prochaines récoltes! J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 7.

Piccalilli
Piccalilli
Pour 5 pots de 250 ml

2 tasses ou 230 g de chou-fleur coupé en très petits bouquets
284 g d’oignons perlés
1 tasse ou 130 g de cornichons frais ou de concombre
  du jardin
½ tasse ou 100 g de haricots verts*
1 pomme
3 cuillères à soupe de gros sel à marinade**
1 cuillère à soupe de moutarde sèche
1 cuillère à soupe de graines de moutarde
2 cuillères à thé de curcuma moulu
1 cuillère à thé de graines de coriandre
1 cuillère à thé de graines de cumin
2 cuillères à thé de gingembre frais haché finement
1 grosse gousse d’ail, haché finement
1 piment chili frais, épépiné et émincé***
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1¼ tasse ou 310 g de vinaigre de cidre
1 tasse ou 250 g d’eau
3 cuillères à soupe de sucre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, ajouter les oignons perlés et les laisser dans l’eau bouillante pendant 1 à 2 minutes. Retirer les oignons de l’eau et les plonger dans un bol remplit d’eau froide. Égoutter les oignons et les peler.

Couper les haricots verts en tronçons de 5 mm (¼ de pouce). Couper le concombre et la pomme en petits dés.

Dans un bol, mélanger le chou-fleur, les oignons, le concombre, les haricots, la pommes et le sel à marinade. Couvrir d’eau et laisser macérer pendant 1 heure à température ambiante. Égoutter.

Dans une casserole, verser l’huile d’olive et chauffer à feu moyen. Faire revenir la moutarde sèche, les graines de moutarde, le curcuma, les graines de coriandre, les graines de cumin, le gingembre, l’ail et le piment.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs dans ¼ de tasse ou 60 g de vinaigre. Verser ce mélange dans la casserole. Poursuivre la cuisson quelques secondes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe. Ajouter les légumes égouttés, le reste de vinaigre, l’eau et le sucre. Porter à ébullition. Laisser mijoter en remuant à quelques reprises pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Répartir le mélange dans des bocaux chauds en les remplissant jusqu’à 1,5 cm (½ pouce) des bords. À l’aide d’un ustensile non métallique (par exemple, une baguette en bois), chasser les bulles d’air. Essuyer les bords des bocaux avec un linge propre. Déposer un couvercle (ou un disque et une bague) sur chaque pot et visser jusqu’au point de résistance, sans forcer.

Déposer les bocaux debout dans une casserole d’eau chaude. Les pots doivent être recouverts d’eau et l’eau doit être au moins 2,5 cm (1 pouce) plus haute que les pots. Couvrir et porter à ébullition à feu élevé. Quand l’eau bout, laisser bouillir les pots pendant 15 minutes. Sortir les pots de l’eau et les déposer sur un ligne. Laisser les pots refroidir pendant 24 heures. Vérifier si les pots se sont scellés. Pour les pots que le traitement à la chaleur n’a pas réussi : placer les pots au réfrigérateur et les consommer rapidement ou retirer les couvercles et recommencer le traitement à la chaleur. Sortir un pot de piccalilli au moment voulu et déguster avec plaisir.

*Je n’ai pas mis de haricots verts puisque j’ai réalisé cette recette à la fin des récoltes et qu’il n’y en avait plus sur les étalages.
**Le sel à marinade est un sel qui ne contient pas d’ajout de fluor ni d’iode.
***J’ai utilisé un petit piment rouge long, un peu plus gros qu’un piment oiseau. J’ai également réduit la quantité : les gens autour de moi n’aime pas plus que temps le piquant et le piment que j’avais était très fort. Ajustez selon vos goûts.

Le truc qui m’a surpris avec cette recette, c’est la réaction de ma belle-mère. Elle s’est exclamée : « Tu as fais des piccalilli ? ». Elle connaissait! Dans le village où j’habite, il en préparait et c’était un peu une unicité de la commune. Je pensais que personne ne connaissait les piccalilli dans la famille…

Et oui, du barbecue!

L’année dernière, nous n’avions pas beaucoup profité de notre barbecue… En fait, nous l’avons utilisé qu’une seule fois. Entre l’achat tardif du barbecue et les risques très élevés d’incendies pendant l’été dernier, il ne faut pas chercher plus loin. Par contre cet été, nous prenons notre revanche et l’employons le plus souvent possible. C’est également l’outil idéal pendant les canicules pour cuisiner! Il y a peut-être aussi la mijoteuse, ce n’est pas l’option vers laquelle je me tourne pour le moment.

Voilà donc une première recette à réaliser sur le barbecue. Il s’agit de côtelettes de porc. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 17, numéro 6.

Côtelettes de porc grillés au curcuma et au miel
Côtelettes de porc grillés au curcuma et au miel
Pour 4 personnes

Zeste de une orange
2 cuillères à soupe de jus d’orange
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à thé de poivre moulu
2 cuillères à thé de curcuma
1 cuillère à thé de sel
4 côtelettes de porc d’environ 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur
Cardamome moulue (facultatif)
Fleur de sel, au goût

Dans un bol, mélanger le zeste d’orange, le jus d’orange, l’huile d’olive, le miel, le poivre, le curcuma et le sel. Ajouter les côtelettes de porc et bien les enrober de la marinade. Laisser mariner 10 minutes.

Préchauffer le barbecue à puissance moyenne-élevée, soit environ 190-200°C (375-400°F)*. Huiler la grille si possible.

Égoutter la viande et la cuire environ 2 à 3 minute de chaque côté. Retirer les côtelettes du barbecue et laisser reposer 5 minutes avant de servir. Si désiré, saupoudrer de cardamome et de fleur de sel. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de cuire les côtelettes de porc dans une poêle, mais privilégiez, si possible, une poêle striée : le miel de la marinade brûle facilement.

Et vous, de quand date l’acquisition de votre barbecue?

La tasse favorite…

Un jour Mini-nous a commencé à boire du lait dans une tasse. Cette tasse n’avait rien de particulier, omis qu’elles avaient des chats dessus. Évidemment par un malheureux concours de circonstance, la tasse rencontra le sol et trépassa. Difficile perte pour Mini-nous et pour calmer les pleures, nous avons décidé de la remplacer par une autre tasse. Rapidement, une nouvelle tasse avec des chats pris place dans la routine du matin. Cependant pour une raison inexplicable, cette tasse fut également adopté pour les yogourts « garnis » de mon chéri. Alors pendant un certain temps, il arrivait que je doive nettoyer la tasse des chats avant de la donner à Mini-nous. Lasse de ce rituel et ayant peur qu’un nouvel accident arrive, j’acquis une seconde tasse avec des chats. Les tasses sont très similaires, mais sur l’une les chats sont blancs et sur l’autre, ils sont beiges… Le drame quand j’ai proposé la tasse avec les chats beiges à Mini-nous! J’avais alors pensé que mon chéri l’emploierait, mais non! La tasse avec les chats beiges n’a pas de succès, par contre, il y a un bon moment que je n’ai pas eu à nettoyer la tasse avec les chats blancs avant de la donner à Mini-nous.

Dans un autre registre, je vous propose une recette végétarienne et même végétalienne de tofu au beurre. J’ai déniché cette belle recette chez Sara, Ma cuisine de tous les jours.

Tofu au beurre
Tofu au beurre
Pour 2 personnes

3 cuillères à soupe ou 28 g de noix de cajou
¼ de tasse ou 62 g de lait végétal
1 cuillère à soupe d’huile végétale
200 g de tofu ferme*
1½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 oignon
1 gousse d’ail
½ cuillère à soupe de pâte de tomate
1 cuillère à soupe de levure nutritionnelle**
1 cuillère à thé de curry
½ cuillère à thé de poudre de chili
½ cuillère à thé de garam masala
¼ de cuillère à thé de curcuma
¼ de cuillère à thé de gingembre moulu
2 pincée de cannelle moulue
½ cuillère à soupe de sirop d’érable
1 petite boîte (200 ml) de lait de coco
Sel et poivre

Porter une petite quantité d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, la verser dans un petit bol contenant les noix de cajou et laisser reposer pendant 15 à 20 minutes. Égoutter les noix de cajou. Dans un robot de type blender ou à l’aide d’un pied-mélangeur, mixer les noix de cajou avec le lait végétal. Réserver.

Éponger le tofu et le couper en rectangle. Enrober le tofu de fécule de maïs, saler et poivrer. Hacher l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les morceaux de tofu pendant 7 à 8 minutes ou jusqu’à ce que le tofu soit bien doré. Retirer le tofu de la poêle et le réserver dans une assiette recouverte d’un essuie-tout.

Dans la même poêle, ajouter le restant d’huile et faire revenir l’oignon pendant 2 minutes. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter la pâte de tomate, la levure nutritionnelle, le curry, la poudre de chili, le garam masala, le curcuma, le gingembre, la cannelle, le sirop d’érable et le lait de coco. Mélanger pour que la sauce soit homogène. Réduire le feu et ajouter les noix de cajou mixées. Remettre les morceaux de tofu dans la sauce juste le temps de les réchauffer et de les enrober de sauce. Servir avec un riz et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser 300 g de tofu sans changer les proportions de la sauce pour obtenir 3 portions.
**Il est possible d’omettre la levure alimentaire si vous n’en avez pas.

Et vous, y a-t-il une tasse favorite (ou autre) chez vous?

Le sujet pourrait être différent…

Je crois que si j’avais rédigé cet article plus tôt, le sujet serait différent. J’ai toujours l’idée en tête, mais aucune phrase ne semble vouloir prendre forme et je reste devant une page blanche. Pourtant quelques heures plus tôt, j’avais des fragments de phrases qui me trottaient dans la tête sur ce sujet. Comme quoi l’inspiration peut s’envoler bien vite. Peut-être qu’un autre jour, l’idée reviendra avec plus de structure.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de pilons de poulet. Une recette toute simple et délicieuse, parfaite pour les soirs de semaines un peu chaotique. Cette recette est tirée du magazine Betty Bossi d’août 2017, numéro 7.

Pilons de poulet à la moutarde et au miel
Pilons de poulet à la moutarde et au miel
Pour 2 ou 3 personnes

6 pilons de poulet*
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à soupe de miel
¾ de cuillère à thé de curcuma**
¾ de cuillère à thé de sel
Poivre

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Dans un bol, mélanger la moutarde, l’huile, le miel, le curcuma et le sel. Poivrer au goût. Ajouter les pilons de poulet et bien mélanger pour les enrober de la préparation. Verser les pilons de poulet sur une plaque recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Sortir du four et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de réaliser la recette avec des ailes de poulet. Le temps de cuisson sera un peu plus court.
**Vous pouvez remplacer une partie ou la totalité du curcuma par du curry.

Ces temps-ci, est-ce que vos idées sont claires ou elles ont tendances à s’embrouiller?