Mot-clé : cognac

Un peu du Québec…

Maintenant, il y a un peu plus d’un an que je n’ai pas mis les pieds au Québec. J’avoue que j’ai hâte que la situation s’aplanisse et de pouvoir reprendre un vol pour aller voir ma famille et profiter du Québec. Un de mes plaisirs, c’est d’aller dans les librairies et d’acheter des ouvrages québécois. Il y a le livre de Loounie, le prochain livre de Ricardo, les livres de Geneviève O’Gleman, le dernier de Madame Labriski et bien d’autres que j’aimerais feuilleter.

En attendant, j’ai eu le plaisir de tomber sur un livre de Jean-Philippe Cyr dans une librairie suisse! Â peine feuilleté, il était hors de question que ce livre ne parte pas avec moi. Je vous propose donc une recette issue de son livre Les grands classiques véganes.

Tofu moutarde érable
Tofu moutarde érablee
Pour 2 personnes

Tofu
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillères à soupe de levure alimentaire
½ cuillère à thé de sauge moulue*
½ cuillère à thé d’un mélange d’herbes (Provence,
  à l’italienne, etc.)
200 g de tofu ferme
½ cuillère à thé de sel

Sauce
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
1 échalote
1½ cuillère à soupe de cognac
1½ cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
½ cuillère à soupe de moutarde de Dijon
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de levure alimentaire
Sel et poivre

Tofu
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Éponger le tofu pour retirer le plus d’eau possible. Couper en cubes le tofu.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, la levure alimentaire, la sauce, le mélange d’herbes et le sel. Ajouter les cubes de tofu et bien mélanger. Quand les cubes sont bien enrobés, les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. À mi-cuisson, retourner les cubes de tofu.

Sauce
Pendant que le tofu cuit au four, préparer la sauce. Hacher finement l’échalote.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Ajouter les échalotes et faire revenir pendant environ 3 minutes. Déglacer avec le cognac et poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Ajouter le sirop d’érable, les moutardes, le bouillon de légumes et la levure alimentaire. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 5 minutes. Saler et poivrer au goût.

Ajouter les cubes de tofu dans la sauce et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de sauge, n’hésitez pas à la remplacer par une autre herbe séchée.

Et vous, est-ce que vous habitez loin de votre famille?

Repas simple de Noël

Aujourd’hui, je vous propose la recette que j’ai réalisé pour le réveillon : un roastbeef. C’est une viande qui plaît en général et qui ne demande pas trop de temps de préparation. Oui, j’ai songé à préparer un boeuf Wellington qui est beaucoup plus exigeant! Ce dernier sera pour une prochaine fois.

Pour la recette de roastbeef, je l’ai pris dans le livre Qu’est-ce qu’on mange? Au temps des fêtes.

Roastbeef classique
Roastbeef classique
Pour 8 à 10 personnes

1,3 kg de rôti de boeuf*
2 cuillères à soupe de beurre
4 à 6 tranches de bacon ou de lard à griller
1 oignon (facultatif)
½ cuillère à thé de thym frais**
½ cuillère à thé de romarin frais**
2 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de vin rouge ou de cognac
½ tasse ou 125 g de bouillon de boeuf
Sel et poivre

Tempérer la viande en la sortant du réfrigérateur environ 1 heure avant de la cuisiner.

Éplucher l’oignon et le couper en rondelles. Hacher finement le thym et le romarin.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Dans une grande poêle ou une casserole allant au four, faire fondre le beurre. Quand le beurre est bien chaud. Saisir la viande de tous les côtés. Quand la viande est coloré de tous les côtés, la retirer de la poêle et la déposer sur une assiette. Saler et poivrer la viande. Assaisonner la viande avec le thym et le romarin. Déposer les tranches de bacon sur la viande. Répartir les rondelles d’oignon dans la poêle et placer la viande au-dessus. Enfourner et cuire pendant 56 minutes***.

Après ce temps de cuisson, retirer la viande du four et la déposer dans une assiette. Couvrir la viande d’un papier d’aluminium. Laisser la viande reposer le temps de préparer la sauce.

Dans la poêle, saupoudrer la farine et placer la poêle sur un feu élevé. Mélanger et cuire quelques secondes. Ajouter le vin et le bouillon de boeuf. Laisser mijoter le temps que la sauce épaississe. Au besoin, ajuster la sauce en ajoutant de l’eau ou du bouillon. Saler et poivrer.

Couper la viande en fines tranches et servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Pour un roastbeef, vous pouvez utiliser de l’aiguillette de boeuf entre autre et n’hésitez pas à demander des conseils de votre boucher. Vous pouvez même réaliser cette recette avec du filet de boeuf.
**Vous pouvez utiliser du thym et du romarin séchés.
***Le temps de cuisson dépendant de la taille de votre pièce de viande. Il faut compter 20 minutes de cuisson par 450 g ou 44 minutes par kilo pour une cuisson « saignant » et 25 minutes de cuisson par 450 g ou 55 minutes par kilo pour une cuisson « médium-bien-cuit ».

Et vous, quel a été votre menu du réveillon?

Petits cadeaux ou desserts préparés à l’avance

Voilà que je vous propose un classique des fêtes au Québec (ou du moins dans ma famille) : le gâteau aux fruits confits! Ma mère prépare toujours des gâteaux aux fruits blancs (je n’en ai jamais vu ailleurs qu’à la maison), alors pour changer, j’ai voulu essayer une version plus traditionnelle avec la mie ambrée. De plus pour complexifier la tâche, j’ai préparé mes propres écorces de citrons et d’oranges confites! Je ne vous dis pas le goût tellement c’est gourmand. Maintenant, il faut que j’essaie la recette de ma maman avec des fruits confits maison.

La recette de gâteau aux fruits confits que je vous propose est tirée du magazine Ricardo volume 12, numéro 1. Les gâteaux aux fruits confits se préparent habituellement un mois à l’avance et peuvent se conserver quelques mois. Ils sont facile à transporter et à offrir. Même si vos gâteaux n’ont pas patienté pendant 1 mois, ils seront également délicieux pour le soir du réveillon.

Gâteau aux fruits confits traditionnel
Gâteau aux fruits confits traditionnel
Pour 12 personnes

1 tasse ou 270 g de fruits confits mélangés coupés en dés
½ tasse ou 105 g de cerises confites entières
½ tasse ou 120 g de dattes dénoyautées et coupées en deux*
½ tasse ou 85 g de raisins secs**
½ tasse ou 90 g de canneberges séchées
½ tasse ou 72 g de pacanes ou noix de pécan
½ tasse ou 87 g d’amandes entières
¾ de tasse ou 105 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
2 oeufs
2 cuillères à soupe de cognac ou de Grand Marnier***
  (faculatif)

Dans un bol, mélanger les fruits confits, les cerises confites, les dattes, les raisins, les canneberges, les pacanes et les amandes. Réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer 3 moules à pain d’environ 15 cm par 7,5 cm (6 par 3 pouces) ou 12 moules ronds de 6,5 cm (2½ pouces) de diamètre. Chemiser le fond des moules de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude, le sel, la cannelle et la muscade.

Dans un autre bol, à l’aide d’un batteur électrique, fouetter le beurre et la cassonade. Ajouter les oeufs un à un en mélangeant bien entre chaque ajout jusqu’à ce que le mélange soit lisse. À l’aide d’une spatule, incorporer la préparation de farine.

Incorporer le mélange de fruits et de noix à la pâte. Répartir dans les moules et cuire pendant 35 à 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre des gâteaux en ressorte propre. Laisser tiédir. Démouler et laisser totalement refroidir.

Badigeonner les gâteaux avec le cognac. Répéter l’opération 2 fois par semaine pendant 1 mois. Conserver les gâteaux bien emballés au frais. Trancher et servir. Déguster avec gourmandises.

*J’ai utilisé des dattes Medjool. Libre à vous d’utiliser d’autres dattes.
**Pour les raisins comme pour les autres ingrédients, s’il y en a un qui vous plaît moins, vous pouvez le remplacer par des noix ou des fruits séchés de votre choix.
***Je ne badigeonne jamais mes gâteaux avec de l’alcool et il se conserve très bien.

Et vous, aimez-vous les gâteaux aux fruits confits?

Du sirop d’érable, s’il vous plaît!

Pour le dîner, je n’avais pas envie de me prendre la tête avec les légumes et j’ai opté pour un repas que ma mère nous préparait régulièrement : du pain doré (notez qu’on utilise plutôt le terme « toast doré », mais bon, c’est moins courant en Suisse)! C’était la première fois que Mini-nous en mangeait… je ne vous dis pas la négociation juste pour faire goûter! Après le drame, c’est le sucre qui a été préféré sur le pain doré… Du sirop d’érable, s’il vous plaît, c’est bien meilleur!

Pour me remettre de cette petite déception, je vous propose une terrine de lapin. La semaine prochaine, je devrais vous revenir avec une recette sucrée.

Terrine de lapin aux pistaches et au thym
Terrine de lapin aux pistaches et au thym
Pour 10 à 12 personnes

700 g de cuisses de lapin*
150 g de cou de porc
2 cuillères à thé ou 11 g de sel**
1 pincée de muscade
⅔ de tasse ou 165 g de vin blanc
¼ de tasse ou 60 g de cognac
1 feuille de laurier
2 branches de thym
1 cuillère à soupe de beurre
2 échalotes
1 oeuf
6 cuillères à soupe ou 60 g de pistaches non salées
Poivre

Désosser les cuisses de lapin. Couper le lapin et le cou de porc en cubes de 2-3 cm (1 pouce) de côté.

Dans un bol, mélanger le sel, la muscade et poivrer généreusement. Ajouter les morceaux de viande et mélanger. Verser le vin et 2 cuillères à soupe de cognac. Ajouter la feuille de laurier et le thym. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser macérer pendant au moins 24 heures.

Hacher finement les échalotes. Dans une poêle, faire fondre le beurre. Ajouter les échalotes et les faire revenir jusqu’à ce qu’elles soient tendres et translucides. Déglacer avec le cognac et laisser réduire jusqu’à sec. Laisser tiédir.

Préchauffer le four à 140°C (285°F).

Égoutter la viande, retirer les branches de thym et la feuille de laurier. À l’aide d’un hachoir à viande ou d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », hacher la viande. Ajouter l’oeuf, les pistaches et les échalotes tiédies.

Tasser la viande dans une terrine d’environ 10 cm par 18 cm (4 pouces par 7 pouces). Décorer, si désiré, avec une branche de thym ou une feuille de laurier. Placer la terrine dans un plat allant au four et verser de l’eau chaude jusqu’au deux tiers de la hauteur de la terrine. Enfourner et cuire pendant 90 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre inséré au centre de la terrine atteigne 75°C (167°F).

Quand la terrine est cuite, la sortir du four et la retirer du bain-marie. Laisser tiédir pendant 10 à 15 minutes. Égoutter le liquide dans lequel baigne la terrine (ce liquide est principalement composé de gras). Déposer ensuite une petite planchette (ou un morceau de carton rigide) de la forme du moule à terrine et recouvert de papier d’aluminium sur la terrine. Installer un poids pour presser la terrine et l’entreposer au réfrigérateur pendant 24 à 48 heures avant de la déguster. Cette terrine se conserve pendant une semaine au réfrigérateur.

*Pour la recette, il faut environ un demi-lapin. J’ai préféré ne prendre que des cuisses, car elles sont plus faciles à désosser. Vous pouvez également demander à votre boucher de désosser le lapin.
**Ça peut sembler beaucoup, mais il ne faut pas diminuer cette quantité de sel. Comme on déguste la terrine froide, il faut saler davantage pour relever les goûts que pour un mets servi chaud.

Et vous, qu’est-ce que vous préférez sur votre pain doré?

Le plaisir d’avoir une porte qui s’ouvre…

Pour entrer dans la maison, nous avons deux portes : une principale qui arrive sur les pièces à vivre et une autre qui permet d’entrer à partir du garage. Cette porte nous l’employons peu pour l’instant, puisque nous attendons encore sur le bitumage de la cour. Vu l’écart entre la gravelle et le palier du garage, il est plutôt risqué de mettre la voiture dans le garage… De plus jusqu’à récemment, nous avions un autre problème : impossible d’ouvrir ou de verrouiller la porte par l’intérieur! Nous avons contacté le menuisier (oui, c’est le menuisier qui s’occupe de ce genre de problème) une première fois par téléphone, mais il ne pouvait pas répondre. Nous avons donc envoyé un courriel qui est resté sans réponse. J’ai recontacté le menuisier et cette fois, il était disponible et a pu se déplacer dans la journée. Le cylindre avait belle et bien un problème : un petit ressort de brisé. Un petit tour à l’atelier et quelques heures plus tard, nous avons une porte qui s’ouvre et se verrouille de l’extérieur autant que de l’intérieur. Ça fait plaisir de voir que le nombre de retouches à effectuer diminuent grandement depuis le début du mois.

Pour aujourd’hui, je vous propose une petite recette de côtes levées à la pomme. L’idée me plaisait et ça change de mes recettes habituelles qui ont plutôt un goût tomaté ou barbecue. J’ai beaucoup de mal à essayer d’autres types de côtes levées : j’ai des goûts plutôt classiques pour cette viande. Cette recette est tirée du livre Plaisirs coupables de Jean-François Plante.

Côtes levées aux pommes, au brandy et à l'érable
Côtes levées aux pommes, au brandy et à l’érable
Pour 3 personnes

700 g (1½ livre) de côtes levées
3 cuillères à soupe de compote de pommes
2 cuillères à soupe de brandy*
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de fumée liquide**
2 cuillères à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Dans une grande casserole, déposer les côtes levées, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 90 minutes. Après ce temps de cuisson, égoutter les côtes levées.

Hacher l’ail.

Dans une petite casserole, mélanger la compote, le brandy, la moutarde, l’ail, le sirop d’érable, la cassonade, la fumé liquide et le jus de citron. À feu doux, porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Laisser refroidir.

Déposer les côtes levées dans un plat et verser la préparation de compote. Veiller à enrober les côtes levées de toutes parts, couvrir et laisser mariner au réfrigérateur pendant au minimum 4 heures.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les côtes levées sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer. Enfourner pendant 10 minutes. Badigeonner la viande avec le restant de marinade. Laisser cuire encore 10 minutes et badigeonner la viande de nouveau. Laisser cuire une dernière fois pendant 10 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le brandy par du cognac.
**La fumée liquide apporte beaucoup de goût. Si vous n’en avez pas : vous pouvez l’omettre ou ajouter un peu de paprika fumé.