Mot-clé : poire

C’est journée que l’on ne voit pas…

Aujourd’hui aura été une journée que l’on ne voit pas filer. Entre un rendez-vous ce matin, l’activité de Mini-nous cet après-midi, un achat à faire dans une commune, un truc à récupérer dans une autre commune à l’opposé et le début du réaménagement de la chambre de Mini-nous, je me demandais comment je pourrais écrire cet article. Entre tout ça, j’ai aussi réussi à préparer un pain… qui aura attendu un peu trop longtemps pendant sa deuxième levée! Bref, je ne vais pas m’attarder, il y a encore quelques petits tâches que je dois terminer aujourd’hui.

Cette fois, je vous propose une recette réconfortante : un pouding chômeur. La spécificité de cette recette est de contenir moins de sucre que de coutume tout en gardant le même plaisir. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 19, numéro 4.

Pouding chômeur à l'érable moins sucré
Pouding chômeur à l’érable moins sucré
Pour 8 personnes

Sauce
4 poires mûres
1½ tasse ou 375 g d’eau
½ tasse ou 160 g de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena

Gâteau
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
1 oeuf
⅓ de tasse ou 80 g de lait
½ cuillère à thé d’extrait de vanille

Sauce
Éplucher, épépiner et couper en cubes les poires. Déposer les poires dans robot de type « blender » et ajouter l’eau, le sirop d’érable et la fécule de maïs. Mixer pour obtenir un mélange lisse.

Verser la préparation dans une casserole et porter à ébullition. Quand la préparation bout, la verser dans un moule d’une contenance de 2,5 litres (10 tasses). Réserver.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre. Incorporer l’oeuf ainsi que la vanille. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. À l’aide d’une spatule, incorporer la préparation de farine en alternant avec le lait.

Répartir la pâte sur la sauce en la déposant à la cuillère. Déposer le moule sur une plaque de cuisson et enfourner. Cuire pendant 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir au moins 15 minutes avant de servir et de déguster avec gourmandise.

Et vous, mercredi tranquille ou sur les chapeaux de roues?

Où est la recette?

Dans mes dossiers, j’ai les photos d’un financier que j’aurais aimé vous partager aujourd’hui. Je crois que ce n’est pas la première fois que je veux publier cette recette, mais à chaque fois, c’est la même histoire. Quelle est la recette? J’ai cherché dans mes livres, sur mon ordinateur, sur mes sites de prédilection… rien! C’est possiblement une recette que j’ai modifiée, mais allez savoir laquelle. Je crois que les photos vont rester dans ce dossier pendant un bon moment… il y a déjà quelques années qui se sont écoulées et j’ai bien peur d’avoir définitivement perdu la recette.

Ce n’est pas grave, j’ai quand même une autre recette à vous proposer. Elle pourrait prendre place sur votre table de Pâques : il s’agit d’un entremet chocolat-poire. J’ai pris cette recette dans le livre Entremets de Christophe Felder et de Camille Lesecq… J’ai apporté quelques modifications pour faciliter la recette.

Entremet chocolat-poire
Entremet chocolat-poire
Pour 8 à 10 personnes

Insert aux poires
3 poires
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ de feuilles de gélatine (7 g)

Caramel au beurre salé
½ tasse ou 100 g de sucre
2½ cuillères à thé ou 15 g de sirop de maïs ou de glucose
3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 50 g de crème à 35 %
  ou entière
½ gousse de vanille
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 80 g de beurre non salé
¾ de cuillère à thé ou 2 g de fleur de sel

Biscuit au chocolat
1 jaune d’oeuf
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
1 oeuf
1 blanc d’oeuf
1 cuillère à soupe ou 15 g de cassonade ou de sucre roux
3½ cuillères à thé ou 10 g de farine
1½ cuillère à soupe ou 10 g da cacao
30 g (1 once) de chocolat noir (facultatif)

Mousse au chocolat
165 g (6 onces) de chocolat noir à 60 % de cacao ou plus
1 de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
½ tasse ou 125 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Glaçage noir tendre
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Insert aux poires
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 17 cm (7 pouces) de papier parchemin. Tapisser les côtés de papier parchemin ou de rhodoïd. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en dés les poires.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 3 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide, environ 5 minutes.

Dans une poêle, verser le sucre et cuire jusqu’à ce qu’il prenne une teinte ambré. Ajouter les poires et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient tendres. Ajouter la gélatine, bien l’essorer si elle est en feuille, et bien mélanger. Verser dans le moule et placer au congélateur pendant au moins 4 heures.

Caramel au beurre salé
Dans une casserole, chauffer à feu moyen le sucre et le sirop de maïs jusqu’à ce qu’il soit doré.

Dans une autre casserole, porter la crème et la gousse de vanille fendu en deux à ébullition. Verser la crème en trois fois sur le caramel en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer le beurre et la fleur de sel. Poursuivre la cuisson quelques secondes, le temps que le caramel ait une texture semblable à du miel. Verser dans un bol et conserver à température ambiante.

Biscuit au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser de papier parchemin le fond d’un moule à charnière d’environ 16 cm (6 pouces) de diamètre.

Dans un bol, fouetter le jaune d’oeuf, l’oeuf entier et le sucre jusqu’à ce que le mélange pâlisse.

Dans un autre bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige. quand le blanc d’oeuf mousse, incorporer graduellement la cassonade. Ajouter le blanc d’oeuf dans l’autre préparation d’oeufs. Ajouter en pluie, la farine et le cacao. Mélanger délicatement. Verser la pâte dans le moule. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.

Pendant que le gâteau cuit, hacher finement le chocolat. À la sortie du four, répartir le chocolat sur le gâteau. Laisser fondre et si désiré, avec une spatule coudé, étaler uniformément le chocolat. Laisser le tout totalement refroidir.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les parois de rhodoïd.

Déposer le biscuit au chocolat au centre du moule préparé. Tartiner généreusement le biscuit de caramel. Verser la mousse au chocolat et lisser la surface. Placer l’entremet au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Déposer l’insert aux poires sur l’entremet. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

Bonne journée!

Utiliser les poires…

Enfin, mes poires ont mûries! Évidemment, je me suis retrouvée avec beaucoup de poires d’un coup et omis le gâteau Bolzano, rien ne me vient à l’esprit quand il faut les apprêter. En prime, je voulais écouler le maximum de fruits en une ou deux fois. C’est en feuilletant mon dernier magazine de Ricardo que j’ai su quoi faire avec mes poires : une tarte. Dans le magazine, il n’y a pas de recette de tarte aux poires : je me suis inspirée de la recette de tarte aux pommes!

J’ai donc réalisé une tarte aux poires très minimaliste : des poires et rien d’autre. Pas de vanille, ni cannelle, mais rien ne vous empêcherait d’en rajouter. Pour la recette, je me suis inspirée de celle de Ricardo de son magazine volume 18, numéro 8 (qui se trouve également dans le volume 12, numéro 7). Pour la pâte, j’ai essayé la pâte brisée de Patrice Demers issue de son livre Parcours sucré (que je n’ai pas assez exploré).

Tarte aux poires
Tarte aux poires
Pour 6 à 8 personnes

Pâte brisée
1¾ tasse ou 250 g de farine
½ cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé de sel
¾ de tasse et 1½ cuillère à soupe ou 187 g de beurre
  non salé, froid
1 oeuf
1½ cuillère à soupe de lait

Garniture
2 cuillères à soupe de beurre non salé
¾ de tasse ou 150 g de sucre
12 tasses ou 1,6 kg de poires coupé en 8 quartiers*
2 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Lait en quantité suffisante pour badigeonner la pâte (facultatif)

Pâte brisée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le sel. Ajouter le beurre et l’incorporer à l’aide d’un coupe-pâte ou des mains afin d’obtenir une texture granuleuse. Il doit rester des petits morceaux de beurres visibles. Ajouter l’oeuf et le lait. Mélanger brièvement pour bien répartir les liquides dans les ingrédients secs. À l’aide des mains, rassembler la pâte pour former un disque. Emballer la pâte et la réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Garniture
Dans une grande poêle, faire fondre le beurre. Ajouter le sucre et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter les poires et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient tendres et qu’il ne reste presque plus de liquide. Transférer la garniture dans un plat et réfrigérer pendant au moins 1h30.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte à tarte et la foncer dans un moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre. Si désiré avec le restant de pâte, réaliser des bandes pour décorer la tarte. Réserver au frais pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Prélever le jus de la garniture ainsi qu’un tiers des fruits. Ajouter la fécule de maïs et réduire en purée lisse. Verser sur les fruits restant de la garniture et mélanger.

Verser la garniture dans la pâte à tarte et décorer la tarte avec les bandes de pâtes. Badigeonner les bandes de pâtes de lait. Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser refroidir avec de servir. Déguster avec gourmandise.

*Cette quantité correspond à environ 10 à 12 poires de taille moyenne.

Et vous, quelle recette faites-vous pour écouler un maximum de poires?

Des oeufs et des oeufs…

Le fils d’un couple d’amis de mes beaux-parents a acquis 4 poules. Seulement, sa femme ne consomme pas d’oeuf et lui-même n’en mange pas 4 par jours. Alors, la famille en hérite ainsi que les amis de la famille. Ma belle-mère fait partie des privilégiées qui a reçu des oeufs. Comme elle a vu deux fois ce garçon en quelques jours, elle a hérité rapidement de deux douzaines d’oeufs! Et évidemment, ma belle-mère a eu la gentillesse de m’en remettre la moitié… alors que la veille, j’en avais justement acheté une douzaine! Ces oeufs me font vraiment plaisir, même si pour le moment, je ne sais pas comment je vais les employer.

En attendant d’avoir une idée totalement « oeuf », je vous propose une petite recette de crémeux au chocolat et aux poires. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 3.

Crémeux au chocolat et aux poires
Crémeux au chocolat et aux poires
Pour 4 à 6 personnes

Poires dans le sirop*
1½ tasse ou 375 g d’eau
1½ tasse ou 300 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron
4 poires mûres et fermes
¼ de tasse ou 80 g de miel

Crémeux au chocolat
140 g (5 onces) de chocolat noir de 54 % à 64 %
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
¼ de tasse ou 62 g de lait
2 cuillères à soupe de sucre
1 oeuf

⅓ de tasse ou 30 g de pacanes ou noix de pécan grillées (facultatif)

Poires dans le sirop
Peler et couper en deux les poires, puis les épépiner.

Dans une petite casserole, porter l’eau à ébullition avec le sucre et le jus de citron. Laisser mijoter 2 à 3 minutes. Déposer les poires dans le sirop et cuire doucement pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les poires soient tendres. Retirer la casserole du feu et verser son contenu dans un bol pour le laisser tiédir. Couvrir et réfrigérer au minimum 2 heures.

Dans une grande poêle, chauffer le miel pendant 1 minute. Déposer les poires égouttées faces coupées vers le bas. Cuire jusqu’à ce que les fruits soient bien dorées. Déglacer avec ¼ de tasse ou 62 g de sirop de poires et laisser réduire jusqu’à ce que le caramel enrobe les poires. Retirer du feu et retourner les poires. Laisser tiédir 15 minutes.**

Crémeux au chocolat
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une petite casserole, fouetter la crème, le lait, le sucre et l’oeuf. Cuire à feu doux en brassant continuellement jusqu’à ce que la crème ait légèrement épaissi. Verser sur le chocolat haché. Laisser reposer pendant 1 minute sans brasser.

Mélanger au fouet la crème jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Répartir le mélange dans des ramequins et déposer une ou deux demi-poires au centre du crémeux. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Au moment de servir, si désiré, garnir de pacanes grillées. Déguster avec gourmandise.

*Si vous voulez, vous pouvez réaliser la recette avec des poires au sirop du commerce.
**J’ai été distraite pendant la réalisation de cette recette… j’ai oublié de faire cette étape qui doit apporter une belle touche à la recette.

Et vous, que cuisinez-vous lorsque vous avez beaucoup d’oeufs?

Bien noter…

J’adore faire des entremets, par contre, j’aime un peu moins écrire les recettes. Quand l’on voit les recettes, ça semble toujours long, mais je peux vous assurer que le plus long est de la retranscrire! Le dernier que j’ai réalisé était pour l’anniversaire de mon chéri. Avant d’exécuter un entremet, je réalise toujours un petit schéma où j’illustre sommairement les éléments qui le composeront. À côté, je note les éléments et leur source. Sauf qu’il y a des fois, où je note le tout en vitesse, j’ai une bonne idée de comment je vais procéder et que je ne retranscris rien des quantités ou des recettes précises dans mon carnet. C’est un peu ce qui est arrivé avec mon dernier entremet… Pourtant, c’est un des meilleurs que j’ai réalisé jusqu’à présent!

Je vous propose donc un entremet à la poire et au chocolat. Pour le crémeux à la poire et la mousse au mascarpone, c’est chez Isabelle, la reine des entremets, de J’en reprendrais bien un bout… que j’ai trouvé les recettes. Pour le glaçage, j’ai pris une recette dans l’Encyclopédie du chocolat. Pour les autres éléments, j’ai réutilisé des recettes de mon blog.

Entremet à la poire et au chocolat
Entremet à la poire et au chocolat
Pour 8 à 12 personnes

Croustillant praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Dés de poires caramélisés
187 g ou ½ tasse de poires (1 petite poire)
1 cuillère à thé de beurre
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à soupe de Williamine ou d’un autre alcool
  de poire***

Gélification de poires
2⅓ tasses ou 400 g de poires (environ 4 poires)
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ de feuille de gélatine (7 g)
2½ cuillères à soupe d’eau froide (si la gélatine
  est en poudre)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron

Crémeux de poires
½ tasse ou 125 g de poires pochées réduit en purée****
½ cuillère à soupe ou 7 g de jus de citron
2¼ cuillères à thé ou 10 g de sucre
1¾ cuillère à thé ou 4 g de fécule de maïs ou de maïzena
¾ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou ¾ de feuille de gélatine (1,5 g)
2 cuillères à thé ou 9 g de sirop de pochage des poires
  ou du jus des poires
2 cuillères à soupe ou 25 g de beurre non salé

Gâteau au chocolat
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse et 3½ cuillères à thé ou 165 g de sucre
1 oeuf
¼ de cuillère à thé ou 2 g de sel
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 110 g de crème 35 %
  ou entière
1 tasse ou 120 g de farine
3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao
½ cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte
  ou de levure chimique

Mousse au mascarpone
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière

Glaçage tendre noir
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Croustillant praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Dés de poires caramélisés
Éplucher, épépiner et couper en petits dés réguliers, de moins de 5 mm (¼ de pouce) de côté, la poire.

Dans une poêle faire fondre le beurre. Ajouter les dés de poires et les faire revenir brièvement. Saupoudrer de sucre et laisser caraméliser 2 à 4 minutes. Déglacer avec la Williams (ou l’alcool de poires) et laisser réduire à sec. Égoutter et réserver.

Gélification de poires
Éplucher, épépiner et couper en dés réguliers, d’environ 1 cm (½ de pouce) de côté, les poires. Déposer les dés de poires dans un chaudron avec le sucre. Couvrir et cuire à feu doux jusqu’à ce que les poires soient tendres, environ 20 à 25 minutes.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine dans l’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide, environ 5 minutes.

À l’aide d’un blender ou d’un mélangeur à main (pied-plongeant, girafe ou Bamix), mixer les poires pour obtenir une purée lisse. Ajouter un peu de purée de poires chaude à la gélatine pour la faire complètement fondre et l’incorporer à la purée de fruits. Si la gélatine est en feuille, l’essorer et l’ajouter directement à la purée de poires en brassant pour s’assurer qu’elle fonde totalement. Incorporer les dés de poires caramélisés. Verser la préparation dans un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre chemiser de papier parchemin. Réserver au congélateur.

Crémeux de poires
Si la gélatine est en poudre, la faire gonfler dans le sirop de pochage. Si la gélatine est en feuille, la laisser dans de l’eau froide.

Dans une casserole, mélanger le sucre et la fécule de maïs. Ajouter le jus de citron, puis les poires pochées réduites en purée. Chauffer le mélange à feu doux jusqu’à ce qu’il commence à épaissir. Retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuille et ajouter également le sirop de pochage). Laisser tiédir pendant 15 minutes, puis incorporer petit à petit le beurre. Verser le crémeux sur la gélification de poires et réserver au congélateur pendant au moins 5 heures.

Gâteau au chocolat
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de papier cuisson.

Dans un bol, mélanger la farine avec le cacao et la poudre à pâte.

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre et le sel jusqu’à ce que la préparation soit homogène et crémeuse. Ajouter l’oeuf et mélanger. Incorporer en alternance le mélange de farine et la crème. Verser la pâte la plaque de cuisson et cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre de la pâte en ressorte propre.

Mousse au mascarpone
Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Chemiser le fond et la parois de pellicule plastique un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le gâteau, découper un rond légèrement plus petit que le diamètre du moule. Dans le praliné croustillant, découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans le fond du moule, déposer le gâteau et couvrir d’une fine couche de mousse au mascarpone. Placer le disque de praliné croustillant et couvrir une nouvelle fois d’une fine couche de mousse. Déposer le disque à la poire et verser le restant de mousse au mascarpone. Égaliser la surface. Placer au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver l’entremet pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Il est possible d’omettre tout simplement l’alcool ou encore de le remplacer par du rhum.
****Vous pouvez utiliser des poires en boîte, mais si possible, préparez vous même des poires pochées.

Pour mon prochain entremet, j’aimerais bien essayer d’y intégrer de la rhubarbe…