Mot-clé : chocolat

Un peu, beaucoup de chocolat…

Ces dernier temps, j’ai relevé plusieurs recettes avec du chocolat. Si je m’écoutais, je ferais que des recettes avec du chocolat! C’est aussi le côté pratique : j’ai toujours du chocolat à la maison, ce qui n’est pas le cas avec les fruits ou des ingrédients plus particuliers. Pour varier, je réfléchis à quelques desserts avec les fruits que j’ai au congélateur. En cherchant une recette pour utiliser des fraises, une image m’a interpellée. Je m’attendais à tomber sur une recette qui correspondait à mon envie… mais je suis plutôt tombée sur une banque d’image!

Aujourd’hui, je vous propose une longue recette d’entremet, mais comme d’habitude, c’est une recette que l’on peut préparer bien à l’avance et sur plusieurs jours. Cet entremet pourrait faire un joli gâteau d’anniversaire ou être servi pour la Saint-Valentin. Dans cet entremet, j’ai associé la pomme et les marrons. Il y a aussi une touche de chocolat… Pour la préparation de crémeux aux marrons, j’ai pris la recette sur le blog d’Isabelle, J’en reprendrai bien un bout.

Entremet pommes et marrons
Entremet pommes et marrons
Pour 8 à 12 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné ou de Nutella
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés*

Gelée de pommes
4 pommes (Gala ou Cortland)
4 cuillères à soupe d’eau
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 pincées de cannelle moulue

Crémeux aux marrons
¼ de tasse ou 60 g de lait
⅓ de tasse ou 82 g de crème à fouetter ou entière
1 gros jaune d’oeuf
1¼ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1½ feuille
  de gélatine (3 g)
1½ cuillère à soupe de rhum brun** (facultatif)
⅓ de tasse moins 1½ cuillère à thé ou 90 g de crème de
  marrons ou de confiture de châtaignes***
75 g (2½ onces) de chocolat blanc

Gâteau madeleine
3½ cuillères à soupe ou 45 g de beurre non salé
1 cuillère à thé ou 7 g de miel
1 oeuf
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
⅓ de tasse ou 45 g de farine
¼ de cuillère à thé ou 2 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
1 pincée de fleurs de sel
Brisures de marrons glacés au goût (facultatif)

Mousse stracciatella
60 g (2 onces) de chocolat noir
375 g (13½ onces) de mascarpone
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 127 g de lait concentré
  sucré
1½ cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 187 g de crème à fouetter ou de crème entière

Glaçage noir tendre (facultatif)
130 g (4½ onces) de chocolat à 70 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
4½ cuillères à soupe ou 60 g de beurre

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gelée de pommes
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les côtés de papier parchemin ou de rhodoïd.

Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à thé d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Éplucher, épépiner et couper en cubes 2 pommes. Déposer les pommes dans une casserole et ajouter 2 cuillères à soupe d’eau (30 g). Couvrir et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Quand les pommes sont cuites, les mixer à l’aide d’un robot muni d’une lame en « s » ou d’un pied-mélangeur pour obtenir une purée lisse. Incorporer la gélatine. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en petits dés les pommes restantes.

Dans une poêle, déposer le sucre et 2 cuillères à soupe d’eau. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un caramel se forme et prenne une jolie couleur dorée. Ajouter les dés de pommes et porter à ébullition. Laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes soient translucides et qu’il ne reste presque plus de liquide. Ajouter la cannelle. Verser les pommes dans la compote contenant la gélatine. Mélanger et verser le tout dans le moule chemiser. Réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Crémeux aux marrons
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin. Tapisser les côtés de papier parchemin ou de rhodoïd.

Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 1 cuillère à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat blanc et réserver.

Dans une casserole, verser le lait et la crème. Porter à ébullition à feu doux.

Dans un bol, fouetter le jaune d’oeuf. Toujours en fouettant, verser le lait et la crème chauds sur le jaune d’oeuf. Remettre le mélange dans la casserole et remettre sur feu doux. Cuire en brassant constamment jusqu’à ce que la préparation nappe le dos d’une cuillère. Ajouter la gélatine, l’essorer si elle est en feuille. Ajouter le chocolat blanc et mélanger jusqu’à ce qu’il soit totalement incorporé. Incorporer la crème de marrons et le rhum. Si désiré, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur pour obtenir une texture bien lisse. Verser le tout dans le moule chemiser et réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Gâteau madeleine
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol, casser l’oeuf. Ajouter l’extrait de vanille et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répartir les brisures de marrons glacés sur la pâte. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir.

Mousse stracciatella
Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat noir au bain-marie. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est bien lisse et homogène. Laisser le chocolat tiédir pendant au moins 15 minutes.

Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Verser en filet le chocolat tiédi toujours en fouettant pour créer des paillettes de chocolat dans la crème fouettée****. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Chemiser le fond et la parois de pellicule plastique un moule à charnière d’environ 20 ou 23 cm (8 ou 9 pouces) de diamètre.

Dans le gâteau, découper un rond légèrement plus petit que le diamètre du moule. Dans le praliné croustillant, découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans le fond du moule, déposer le gâteau et couvrir d’une fine couche de mousse stracciatella. Placer le disque de praliné croustillant et le couvrir d’une fine couche de mousse stracciatella. Déposer l’insert de gelée de pommes et couvrir avec un peu de mousse stracciatella. Ajouter le crémeux aux marrons et couvrir avec le restant de mousse stracciatella. Égaliser la surface. Placer au congélateur pendant au moins 12 heures.

Glaçage
Hacher le chocolat noir, puis le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Laisser tiédir le mélange et incorporer petit à petit le beurre. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface*****. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Décorer selon l’envie. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
**Vous pouvez remplacer le rhum par une liqueur de châtaigne.
***Selon où vous habitez, il est plus facile de trouver de la confiture de châtaignes. Préférez la confiture qui contient le plus de fruits possible de votre épicerie.
****Si votre chocolat est trop chaud à cette étape, il va s’incorporer à la crème plutôt que de former des paillettes. Le goût sera quand même intéressant.
*****Conserver le restant de glaçage pour glacer un plus petit entremet ou le déguster avec du pain grillé ou en coulis sur de la crème glacée.

Et vous, qu’est-ce que vous cuisinez en sucré?

Fin du mois sucré

J’arrive finalement à ma dernière recette de mes paniers gourmands. Comme je préfère le sucré, ça va me faire bizarre de reprendre les recettes salées la semaine prochaine. De plus, actuellement, j’ai toujours du mal à essayer de nouvelles recettes salées : je ne prends toujours pas le temps de planifier mes repas et j’improvise de plus en plus des repas tous simples. Bref, j’espère que je vais découvrir des recettes salées qui m’interpelleront dans les prochaines semaines.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits lunes au chocolat. J’aime beaucoup les lunes à la vanille et il m’aura fallu du temps avant d’essayer la version au chocolat. J’ai pris cette recette dans un magazine des épiceries Volg.

Biscuits lunes au chocolat
Biscuits lunes au chocolat
Pour 80 biscuits

Biscuits
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 250 g de beurre non salé,
  tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
2 pincées de sel
2 jaunes d’oeuf
175 g (6 onces) de chocolat noir
2 tasses moins 2 cuillères à thé ou 275 g de farine
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de poudre
  d’amandes

Garniture
2 sachets de glaçage foncé*
30 g (1 once) de chocolat blanc râpé

Hacher finement le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est bien lisse, retirer le bol du bain-marie et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et le cacao. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre. Quand le beurre est bien crémeux, ajouter le sucre et le sel. Fouetter pendant 2 à 3 minutes, puis incorporer les jaunes d’oeufs. Ajouter le chocolat fondu et bien mélanger. Incorporer le mélange de farine, puis la poudre d’amandes. Rassembler rapidement la masse pour former une pâte sans pétrir. Emballer la pâte dans une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Avec la pâte, façonner des rouleaux d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur et couper en morceaux de 5 cm (2 pouces) de long**. Courber les morceaux de pâte pour former des lunes. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Réfrigérer pendant 15 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner et cuire pendant 9 à 11 minutes. Entrouvrir légèrement la porte du four et y laisser tiédir les biscuits pendant 5 à 10 minutes. Sortir les biscuits du four et laisser totalement refroidir.

Préparer le glaçage selon les indications de l’emballage. Verser le glaçage dans un petit verre et y tremper les extrémités des biscuits. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et laisser un peu figer. Saupoudrer le chocolat blanc râpé et laisser totalement figer. Il est possible de conserver ces biscuits pendant 3 à 4 semaines dans une boîte qui ferme hermétiquement. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le glaçage foncé par 200 g (7 onces) de chocolat noir ou au lait. Dans ce cas, il est préférable de faire tempérer le chocolat pour obtenir une belle finition.
**Il est possible de prélever une petite quantité de pâte et de façonner directement le biscuit en lune.

Bon dimanche!

La pâte qui colle…

Chaque année, je réalise des biscotti : ce sont des biscuits qui se conservent très bien et qu’on peut décliner aisément. Cependant selon les recettes, la pâte n’a pas toujours la même texture avant la cuisson : elle est plus ou moins facile à manipuler. Cette année, j’ai opté pour une recette de Valérie, I love Cakes. Une chance qu’elle indiquait que la pâte était collante, car j’aurais cru qu’il manquait de farine alors que je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ses recettes. Bref, c’est toujours surprenant de découvrir comment une pâte collante peu devenir aussi craquante après cuisson.

Voici donc la recette de biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc.

Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Biscotti aux épices, amandes et chocolat blanc
Pour environ 70 biscotti

1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 60 g de beurre non salé
4 oeufs
3 tasses ou 420 g de farine
1 cuillère à soupe d’épices à pain d’épices*
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’amandes
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’amaretto
1 oeuf pour la dorure
Sucre supplémentaire
150 g (5½ onces) de chocolat blanc**

Dans un bol, mélanger la farine, les épices à pain d’épices, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer un à un les 4 oeufs. Ajouter la préparation de farine en mélangeant brièvement entre chaque ajout. Incorporer l’amaretto, puis les amandes. La pâte sera très collante.

Étaler la pâte entre deux feuilles de papier parchemin sur une épaisseur d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce). Placer la pâte au congélateur jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme.

Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Sortir la pâte du congélateur et la couper en bande d’environ 6 cm (2⅜ pouce) de large. Déposer les bandes de pâte sur une plaque à cuisson recouverte de papier parchemin.

Battre l’oeuf restant et badigeonner le dessus de la pâte. Saupoudrer du sucre.

Enfourner les biscotti et cuire pendant 35 minutes. Sortir du four et laisser tiédir pendant 15 à 20 minutes.

Baisser la température du four à 150°C (300°F).

À l’aide d’un couteau dentelé, couper les biscuits en tranches d’environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscottis sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 15 minutes. À la sortie du four, les biscotti doivent être dorés sur les bords et encore pâle au centre. Laisser refroidir les biscottis sur une grille à pâtisserie.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre doucement le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, le retirer du bain-marie. Tremper la moitié ou la base de chaque biscotti dans le chocolat. Laisser le chocolat figer avant de les placer dans une boîte qui ferme hermétiquement pour les conserver. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser votre mélange d’épices à pain d’épices en mélangeant selon vos goût de la cannelle, du gingembre, de la muscade, du clou de girofle, de l’anis vert, de l’anis étoilé, de la cardamome, etc.
**Vous pouvez omettre cette étape ou utiliser un glaçage blanc ou clair du commerce qui fige.

Bon mercredi!

Ambitions biscuits…

Depuis plusieurs jours, je suis dans la préparation de biscuits. Comme chaque année, je fais de belles découvertes, mais pas que… Je ne teste jamais ou très rarement mes recettes qui composeront mes paniers gourmands. Cette année, je me suis fait avoir : une des recettes que j’ai essayée était tout simplement immangeable. Il y a eu des signes : je n’arrêtais pas de renverser les ingrédients partout, j’ai réduit la quantité de farine puisqu’il était impossible de l’incorporer totalement à la préparation de beurre, etc. Bref, les choses ne se déroulaient pas très bien et je doutais de plus en plus de la recette. Effectivement, la recette n’était pas fiable : les proportions ne sont pas justes, la photo ne correspond pas du tout au résultat si l’on suit leur méthodologie et la pâte, autant mélanger de l’eau et de la farine puis la cuire en espérant obtenir des biscuits… Rare sont les fois où j’ai jeté une fournée entière de biscuits, mais là, c’était inconsommable. D’un autre côté, je vois déjà les biscuits qui s’accumulent des les boîtes et je me demande si tout va rentrer. L’année prochaine, je reverrai peut-être mes ambitions de biscuits à la baisse… mais j’aime tellement offrir de la variété!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette qui s’éloigne un peu des biscuits : un gâteau! Ce gâteau est assez simple à réaliser et il serait parfait pour un dessert de Noël de dernières minutes. J’ai pris cette recette sur le blog de Chef Nini.

Gâteau au chocolat et à l'orange
Gâteau au chocolat et à l’orange
Pour 8 à 10 personnes

Gâteau
4 oeufs, jaunes et blancs séparés
¼ de tasse et 2½ cuillères à thé ou 60 g de sucre
¼ de tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  fondu
2½ cuillères à soupe ou 20 g de farine
3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao

Mousse au chocolat et à l’orange
150 g (5¼ onces) de chocolat noir
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à fouetter
  ou entière
1 orange

Décoration (facultatif)
30 g (1 once) de chocolat noir
¼ de cuillère à thé d’huile végétale
Oranges confites, au goût

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine et le cacao.

Dans un autre bol, déposer les 4 jaunes d’oeufs et ajouter 2 cuillères à soupe ou 30 g de sucre. Fouetter pendant 3 minutes. Incorporer le beurre fondu, puis la préparation de farine. Réserver.

Dans un troisième bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige en ajoutant graduellement le sucre restant. Incorporer délicatement les blancs d’oeufs à la pâte cacaotée. Verser la pâte sur la plaque de cuisson préparée et l’étaler uniformément. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir.

Mousse au chocolat et à l’orange
Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le zeste et le jus de l’orange, puis faire fondre le tout au bain-marie. Retirer du bain-marie et réserver.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes. Verser en plusieurs fois le chocolat fondu sur la crème et mélanger délicatement entre chaque ajout.

Montage
Découper le gâteau en trois rectangles de même taille. Répartir la mousse au chocolat et à l’orange sur les trois rectangles de gâteau. Superposer les gâteaux et placer le tout au réfrigérateur pendant au moins 1 heure.

Décoration
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol et le faire fondre au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, retirer le bol du bain-marie et ajouter l’huile. Laisser tiédir pendant 5 à 10 minutes.

Décorer le gâteau avec le chocolat fondu et ajouter des dés d’orange confites. Réserver au frais jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

Et vous, est-ce que vous aimez faire des biscuits?

Encore des clémentines!

Encore un fois, j’ai tenté de confire des clémentines. J’ai essayé plusieurs méthodes et à chaque fois, je trouvais le résultat trop amer alors que j’obtenais facilement des oranges confites sans amertume. Bref, je ne pensais pas retenter l’expérience une nouvelle fois, mais j’ai eu envie de tester un bûche de Ricardo qui m’avait fait de l’oeil, il y a déjà plusieurs hivers. J’ai réussi à obtenir des bonnes clémentines confites, par contre, j’en ai un peu trop fait et je ne sais pas ce que je vais faire du surplus…

Je vous propose donc la bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites issue du magazine Ricardo volume 15, numéro 1. Cette recette donne un gâteau léger en bouche et elle est assez simple. Si les clémentines confites vous font peur, n’hésitez pas à les remplacer par un fruit frais, cuit ou des fruits confits que vous aimez du commerces.

Bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites
Bûche au chocolat blanc et aux clémentines confites
Pour 8 personnes

Chantilly au chocolat blanc
143 g (5 onces) de chocolat blanc
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Clémentines confites*
3 clémentines
2½ tasse ou 625 g d’eau
2 tasses ou 400 g de sucre

Gâteau
½ tasse ou 70 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
2 pincées de sel
1 pincée de muscade moulue
1 pincée de cannelle moulue (facultatif)
3 oeufs
6 cuillères à soupe ou 75 g de sucre
30 g (1 once) de chocolat blanc

Chantilly au chocolat blanc
Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème commence à bouillir, retirer du feu et verser sur le chocolat. Patienter 2 minutes, puis mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 8 heures.

Clémentines confites
Déposer les clémentines dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition. Quand l’eau bout, égoutter les clémentines et répéter l’opération trois autres fois. Cette étape permet d’atténuer l’amertume des agrumes.

Dans la même casserole, verser le sucre et l’eau, puis porter à ébullition. Ajouter les clémentines et laisser mijoter doucement pendant 1h30. Laisser tiédir et réfrigérer pendant au moins 8 heures.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Au besoin, beurrer les parois du moule.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel, la muscade et la cannelle. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs et le sucre au batteur électrique jusqu’à ce que le mélange triple de volume. Incorporer délicatement la préparation de farine. Verser sur la plaque de cuisson la pâte de manière uniforme en veillant à former un rectangle. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

Sur le plan de travail, préparer une feuille de papier parchemin plus grande que la plaque de cuisson. Â la sortie du four, démouler le gâteau sur la feuille de papier parchemin. Retirer délicatement le papier parchemin qui a servi à la cuisson. En partant du côté le plus étroit, rouler le gâteau avec la feuille de papier parchemin. Si possible, déposer le gâteau roulé sur une grille à pâtisserie. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Montage
Égoutter les clémentines. Couper les extrémités et, si possible, couper en rondelles. Conserver les plus belles rondelles pour la décoration et tailler en petits dés le reste des clémentines.

Verser la chantilly au chocolat blanc dans un bol et fouetter jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes.

Dérouler délicatement le gâteau et répartir environ deux tiers de la chantilly sur toute la surface du gâteau. Parsemer de dés de clémentine. Rouler de nouveau le gâteau. Couper les extrémités pour les égaliser. Déposer la bûche dans un plat de service. Couvrir la bûche avec le restant de chantilly.

Râper finement le chocolat blanc au-dessus de la bûche. Décorer la bûche avec les rondelles de clémentines. Réfrigérer pendant au moins 1 heure** avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas envie de réaliser les clémentines confites, vous pouvez les remplacer par des fruits frais (bleuets, myrtilles, framboises, cerises, etc.), des fruits confits ou par des fruits cuits de votre choix.
**Vous pouvez congeler la bûche à cette étape. Il suffira de la laisser décongeler à température ambiante pendant 2 heures avant de servir.

Et vous, avez-vous déjà réalisé des desserts avec des clémentines?