Mot-clé : noix de Grenoble

C’est végétarien!

Lors du repas du 1er août, j’avais préparé une terrine végétarienne. Je n’ai pas cherché à la nommer autrement même si connaissant les gens de la tablée, je savais que ce ne serait pas un plat d’appel. Pourtant, la plupart des grands sceptiques y ont goûté et m’ont donnée un retour positif. Cependant, le signe le plus évident que ce plat peut plaire à tous c’est mon beau-père : il jure surtout par la viande rouge et après avoir pris une petite portion, il a été se resservir de cette terrine! Comme quoi, même si l’on n’envisage pas de devenir végétarien, on peut faire de belle découverte dans cette cuisine.

La recette que je vous propose aujourd’hui est évidement cette terrine végétarienne aux noix ou «.Nut Roast ». Elle est originaire du Royaume-Uni où il existe plusieurs déclinaisons. Je vous présente la version de James May issue de son livre Oh Cook!.

Terrine de noix (Nut Roast)
Terrine de noix (Nut Roast)
Pour 4 à 6 personnes*

2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
2 gousses d’ail
250 g de champignons blancs ou de cèpes
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de pistaches
  non salé, concassées
1⅓ tasse ou 150 g de noix de Grenoble, concassées
1 oeuf
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 100 g de chapelure
⅓ de tasse ou 50 g de graines de courges ou de citrouille
1 cuillère à thé de thym frais ciselé
½ cuillère à thé de romarin frais ciselé
1 cuillère à soupe de sauce de soja
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail. Hacher finement les champignons

Verser l’huile dans une poêle. Quand le corps gras est chaud, faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter l’ail et les champignons, puis poursuivre la cuisson pendant 5 à 10 minutes. Verser la préparation dans un bol et réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Ajouter les pistaches et les noix. Bien mélanger, puis incorporer l’oeuf, la chapelure, les graines de courge, le thym, le romarin et la sauce soja. Saler et poivrer.

Répartir le mélange dans le moule préparé et égaliser la surface. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes.

Sortir du four et laisser reposer pendant 5 minutes avant de démouler. Servir chaud, tiède ou froid avec une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez servir ce plat en plat principal ou en entrée. Dans le second cas, vous pourrez servir 8 à 10 personnes.

Et vous, est-ce que votre entourage s’enthousiasme des plats végétariens ou est-ce qu’il les boude?

Je parle allemand?

Mes notions d’allemand sont assez rudimentaires : je connais quelques mots et j’arrive à reconnaître le nom de plusieurs ingrédients. Je ne vais pas vous mentir, ça ne va pas beaucoup plus loin. Par contre, Google croit que je parle allemand. J’utilise l’application Google de mon natel (smartphone ou cellulaire) dans un seul contexte : lorsque j’ai besoin de faire une conversion! Comme d’habitude, j’ai posé ma question à Google et lui a compris : « Warst du schon dran alles ». Je crois que le bon orthographe est « Warst du schon drin alles », mais je ne garantis rien. Curieuse, j’ai regardé la traduction pour découvrir que ça signifiait : « Était-ce votre tour? ». Je ne sais pas si je vais m’en rappeler, mais qui sait si ça ne me servira pas un jour.

En attendant, je vous propose une recette de tarte grenobloise au chocolat. J’ai pris cette recette dans le livre Le Larousse du chocolat de Pierre Hermé… un ouvrage que je n’avais pas consulté depuis plusieurs années.

Tarte grenobloise au chocolat
Tarte grenobloise au chocolat
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte sablée ou brisée de votre choix
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré
180 g (6 onces) de chocolat au lait*
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 110 g de lait
1 tasse ou 250 g de crème à 35 % ou de crème entière
¾ de tasse ou 150 g de sucre
1¾ tasse ou 200 g de noix de Grenoble
2 pincées de fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur une surface légèrement enfarinée, abaisser la pâte à une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce). Déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Recouvrir la pâte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 15 minutes. Retirer les feuilles de papier parchemins et les haricots secs. Poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée. Laisser la pâte refroidir.

Dans un bol, travailler le beurre à l’aide d’une spatule jusqu’à ce qu’il soit crémeux et bien souple.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans un autre bol. Verser le lait dans une casserole et le porter à ébullition. Dès les premiers bouillonnements, retirer la casserole du feu et verser le lait sur le chocolat haché. Laisser reposer 1 minute, puis bien mélanger. Laisser tiédir le mélange jusqu’à 60°C (140°F). Incorporer graduellement le beurre en mélangeant doucement entre chaque ajout. Verser la ganache dans la pâte à tarte et laisser prendre pendant au moins 1 heure au réfrigérateur.

Hacher grossièrement les noix de Grenoble. Réserver.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème bout, la retirer du feu et réserver au chaud.

Saupoudrer le sucre dans le fond d’une casserole. Chauffer à feu-moyen doux jusqu’à ce que le sucre commence à fondre et à se colorer. Poursuivre la cuisson du sucre jusqu’à ce qu’il ait une couleur ambré. Verser la crème chaude en brassant le caramel. Laisser bouillir pendant 2 minutes. Retirer du feu et ajouter les noix de Grenoble ainsi que la fleur de sel. Laisser tiédir.

Sortir la tarte du réfrigérateur et étaler les noix au caramel sur la ganache. Lisser la surface. Conserver au réfrigérateur et sortir la tarte au moins 1 heure avant de la servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le chocolat au lait par 160 g (5,5 onces) de chocolat noir à 70 % de cacao.

Est-ce que vous avez une idée de la phrase originale que j’ai dit à Google?

Il neige!

Je suis un peu surprise par cet hiver : il neige régulièrement depuis quelques temps. Je ne dis pas qu’il y a de grandes quantités de neige, mais c’est la première fois que la neige semble vouloir perduré en plaine. Par contre, comme il annonce de la pluie dans les prochains jours, elle ne risque pas de trainer encore longtemps. D’un autre côté, je me demande si nous aurons droit à un autre tapis blanc avant le changement de saison.

En attendant, je vous propose une recette toute réconfortante de biscuits à l’érable et au noix. J’ai pris cette recette dans un des livres d’Isabelle, Un peu… biscuits… à la folie!

Biscuits à l'érable et aux noix
Biscuits à l’érable et aux noix
Pour 48 biscuits

Biscuits
2 tasses ou 280 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
2 pincées de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
1 oeuf
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 110 g de noix de Grenoble*

Glaçage et garniture
1 tasse ou 160 g de sucre glace
6 à 8 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 tasse ou 110 g de noix de Grenoble* (facultatif)

Biscuits
Hacher finement les noix de Grenoble.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel.

Dans un grand bol, fouetter le beurre avec le sucre jusqu’à ce que la préparation semble légère et aérienne. Incorporer l’oeuf, le sirop d’érable et la vanille. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la préparation de farine.

Diviser la pâte en deux. Sur un plan de travail légèrement enfariné, façonner deux rouleaux d’environ 30 cm (12 pouces) de long. Sur une feuille de papier parchemin ou une pellicule plastique, répartir la moitié des noix. Rouler un des rouleaux de pâte sur les noix en pressant bien pour faire pénétrer les noix dans la pâte. Enrouler la pâte dans le papier parchemin et torsader les extrémités. Répéter l’opération avec l’autre rouleau de pâte. Réfrigérer les rouleaux de pâte pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte soit bien ferme.

Préchauffer le four à 180°C (350°F) et tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Déballer les rouleaux de pâte et les couper en tranche d’environ 1,2 cm (½ pouce). Déposer les biscuits sur un plaque de cuisson en les espaçant d’environ 2,5 cm (1 pouce). Enfourner et cuire pendant 13 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.

Glaçage et garniture
Pendant que les biscuits cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace et le sirop d’érable jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse.

Quand les biscuits sont cuit, les déplacer sur une grille. Alors que les biscuits sont encore chaud, déposer environ 1 cuillère à thé de glaçage au centre de chaque biscuit. Si désiré, garnir d’un morceau de noix. Laisser totalement refroidir les biscuits. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer les noix de Grenoble par des pacanes (noix de pécan), des noisettes, des noix de macadamia, etc.

Bon hiver!

Inquiétudes agricoles…

Hier, il a plu et lorsque l’on entend les gouttes d’eau claquer sur le toit, nous pensons immédiatement aux fruits. En l’occurence, mon chéri et moi avons pensé aux fraises de mes beaux-parents. Chaque été, c’est la même chose : nous nous inquiétons pour les cultures, les récoltes en cours et les dégâts qui pourraient en découler. Heureusement, la pluie n’a pas fait trop de dégât sur la fraisière et les température de cette semaine devrait plus plaire à ces petites pépites rouges. J’espère que la météo restera gentille…

D’autre part aujourd’hui, je vous propose une recette végétarienne de boulettes suédoises. J’ai pris cette recette dans le livre Famille futée 4.

Boulettes suédoises végé
Boulettes suédoises végé
Pour 3 personnes

Boulettes
1 oignon
200 à 225 g de tofu ferme
½ tasse ou 50 g de noix de Grenoble
½ cuillère à thé d’huile végétale
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 93 g de bouillon de légumes
  ou de champignons*
½ tasse ou 80 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de graines de lin moulues
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de muscade moulue
1 cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu

Sauce
1½ tasse ou 375 g de bouillon de légumes ou
  de champignons
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ tasse ou 125 g de préparation crémeuse au soja**

Sel et poivre

Boulettes
Préchauffer le four à 180°C (375°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer l’oignon coupé grossièrement, le tofu et les noix de Grenoble. Mixer pour obtenir un mélanger haché finement.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, ajouter la préparation de tofu et cuire pendant 7 minutes. Retirer la poêle du feu et ajouter le bouillon de légumes, les graines de lin, la moutarde, la poudre d’ail, la muscade et le piment de la Jamaïque. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel.

Verser le mélange dans le robot culinaire et mixer pour obtenir une préparation homogène. Prélever environ 1 cuillère à soupe et façonner en boulette. Déposer la boulette sur la plaque de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange. Enfourner et cuire pendant 30 minutes.

Sauce
Dans la poêle qui a servi à cuire le tofu, hors du feu, mélanger le bouillon, la fécule de maïs, le piment de la Jamaïque et la muscade. Porter le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et ajouter la préparation crémeuse de soja. Laisser la sauce mijoter pendant 20 minutes. Saler et poivrer au besoin.

Servir les boulettes nappées de sauce et déguster avec plaisir.

*Le bouillon de champignons serait plus savoureux que le bouillon de légumes.
**Utilisez la préparation crémeuse de votre choix : au soja, à la noix de cajou, etc. Vous pouvez également réaliser la recette avec de la crème…

Et vous, est-ce qu’il vous arrive de penser aux agriculteurs lorsqu’il pleut?

Les commerces de proximité…

Depuis déjà un bon moment, nous voulions changer les chaises de la cuisine. Nous sommes allés voir un magasin d’une chaîne assez réputée en Suisse. Nous nous sommes décidés pour un modèle et avec mon chéri, nous nous avions l’impression d’avoir vu ces chaises dans un magasin de meubles près de chez nous. Nous sommes allés voir et effectivement, il vend le même modèle… à un prix beaucoup plus intéressant! Comme quoi, les grandes entreprises n’offrent pas toujours le meilleur prix. Il ne reste plus qu’à attendre la livraison…

Aujourd’hui, je vous propose une recette de blondie. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Blondie aux trois chocolats et aux noix de Grenoble
Blondie aux trois chocolats et aux noix de Grenoble
Pour 12 personnes

1¼ tasse ou 175 g de farine
½ cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de beurre non salé, fondu
¾ de tasse ou 240 g de pâte de Spéculoos
2 oeufs
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat au lait
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat de chocolat noir
⅓ de tasse ou 35 g de noix de Grenoble, haché

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser de papier parchemin un moule carré de 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la farine, le sel, la poudre à pâte et le bicarbonate de soude.

Dans un autre bol, fouetter la cassonade avec le beurre et la pâte de Spéculoos. Incorporer les oeufs, puis la préparation de farine. Ajouter les pépites de chocolat et les noix de Grenoble.

Verser la pâte dans le moule préparé. Enfourner et cuire pendant 25 minutes. Laisser tiédir pendant 10 minutes avant de démouler. Couper en carrés et déguster avec gourmandise.