Mot-clé : panko

Acheter des rangements ou non?

Hier, j’écoutais une vidéo où une personne affirmait que si l’on devait investir dans des rangements en « plastique », c’est qu’on avait trop de choses et qu’il fallait plutôt désencombrer. L’idée est intéressante, mais je ne suis pas certaine qu’elle soit toujours viable. Les rangements peuvent aussi servir à optimiser les espaces, à mieux ranger et à être mieux organiser. Après, je crois que tout est une question d’équilibre. Qu’en pensez-vous?

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boulettes de boeuf à la sauce hoisin. J’ai pris cette recette sur le site de Ma fourchette.

Boulettes de boeuf à la sauce hoisin
Boulettes de boeuf à la sauce hoisin
Pour 4 personnes

Boulettes
400 g de boeuf haché
1 cuillère à thé d’huile de sésame
½ tasse ou 30 g de chapelure panko
¼ de cuillère à thé de gingembre moulu
Sel et poivre

Sauce
⅓ de tasse ou 80 g de sauce hoisin
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé d’huile de sésame
¼ de cuillère à thé de gingembre moulu

Boulettes
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, mélanger le boeuf haché, l’huile de sésame, la chapelure panko et le gingembre. Saler et poivrer. Avec la préparation de viande, façonner environ 18 boulettes et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes.

Sauce
Hacher finement l’ail.

Dans un bol, mélanger la sauce hoisin, le vinaigre de riz, l’ail, la sauce soja, l’huile de sésame et le gingembre moulu.

Lorsque les boulettes sont cuites*, les verser dans la sauce et bien mélanger. Servir et déguster avec plaisir.

*J’ai cuit du brocoli que j’ai ajouté à la sauce avec les boulettes avant de servir. Libre à vous d’ajouter des légumes ou non.

Bon dimanche!

Deux choses qui n’ont rien à voir…

Depuis quelques années, j’essaie d’apprendre l’aquarelle et obtenir des résultats qui me plaisent. C’est surtout au courant de la dernière année que j’ai eu une pratique un peu plus régulière. En janvier, j’ai commencé un cours d’aquarelle en ligne qui s’étalait sur 10 semaines et divisé en 5 modules. J’avais presque fini le 4e module lorsque j’ai eu ma mésaventure en mars. Depuis, je n’ai pas eu le courage de refaire le dernier exercice de ce module et je me suis lancée dans le dernier module. J’ai bien avancé et j’ai arrêté au milieu du dernier tableau. Au départ, l’idée était bonne : je voulais pratiquer certains éléments avant de les créer sur le tableau final. Ensuite, le temps m’a manqué et maintenant, j’ai du mal à retrouver la motivation pour le terminer… Dans ma tête, c’est comme si j’associais ma peine du mois de mars et l’aquarelle (ou du moins ce cours), alors que ces deux choses n’ont rien avoir l’une avec l’autre.

En attendant que j’arrive à me remettre plus sérieusement à l’aquarelle, je vous propose une recette toute simple de steaks hachés aux oignons. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 19, numéro 2.

Steaks hachés aux oignons
Steaks hachés aux oignons
Pour 3 personnes

¼ de tasse ou 20 g de chapelure panko*
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
300 g de boeuf haché
1 oeuf
¾ de cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de poivre noir concassé
1 cuillère à soupe de beurre
1 oignon
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
1 cuillère à soupe de farine grillée**
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
½ cuillère à soupe de moutarde douce, préparée ou jaune
Sel et poivre

Émincer l’oignon. Réserver.

Dans un bol, mélanger la chapelure et le lait. Laisser reposer pendant 2 minutes. Ajouter le boeuf haché, l’oeuf, le paprika et la moitié du poivre concassé. Saler et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Diviser la viande en 6 ou 9 et façonner en galettes.

Dans une poêle, chauffer le beurre. Quand le corps gras est bien chaud, dorer les galettes de viandes pendant 6 à 8 minutes. Saler et poivrer. Retirer les galettes de la poêle et les réserver sur une assiette.

Dans la même poêle, dorer l’oignon pendant 5 minutes. Déglacer avec le vinaigre et réduire presqu’à sec. Ajouter le bouillon de boeuf, la farine grillée, la sauce Worcestershire et le restant de poivre concassé. Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce que la sauce épaississe. Retirer du feu et ajouter la moutarde ainsi que la viande. Remettre sur le feu et poursuivre la cuisson 2 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la chapelure panko par de le chapelure régulière ou des flocons de maïs non sucré.
**Pour réaliser de la farine grillée, verser la farine dans une poêle sans matière grasse et cuire en brassant régulièrement jusqu’à ce qu’elle brunisse. Retirer du feu et laisser refroidir avant d’utiliser.

Bonne dimanche!

Cuisine en action…

En fin de semaine, la cuisine aura été bien animée. Depuis des semaines, je me promettais de faire une tresse et cette fois, j’y suis parvenue! J’ai également préparé une tarte crumble aux pommes pour apporter chez mes beaux-parents… et que j’ai royalement oublié de prendre en photo. Et en prime, mon chéri a transformé les tomates mûres du jardin en sauce tomate : une belle récolte de 4 kg (environ 8,5 livres) qui a donné 2 litres de sauce.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de poulet général Tao allégé. Cette version se distingue par le mode de cuisson de la viande et aussi par son goût plus « tomaté ». J’ai pris cette recette dans le livre Famille futée 4.

Poulet général Tao allégé
Poulet général Tao allégé
Pour 3 personnes

¼ de tasse ou 35 g de farine
1 oeuf
¾ de tasse ou 45 g de flocons de maïs nature (Corn Flakes)
½ tasse ou 30 g de panko
250 g de poitrines de poulet
¾ de tasse ou 187 g de bouillon de poulet sans sel ajouté*
3 cuillères à soupe de vinaigre de riz
3 cuillères à soupe de mélasse
1 cuillère à soupe de sauce soja réduite en sodium
½ cuillère à soupe de pâte de tomates**
1 gousse d’ail hachée
¼ de cuillère à thé de sauce sriracha
1½ cuillère à soupe de fécule de maïs
2 cuillères à soupe d’eau
3 carottes*** (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffer le four à 230°C (450°F).

Éplucher les carottes et les couper en rondelles.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Saler l’eau et ajouter les carottes. Cuire les carottes environ 4 minutes. Égoutter les carottes et les plonger dans de l’eau froide pour arrêter la cuisson. Égoutter de nouveau et réserver.

Déposer la farine dans un bol. Dans un autre bol, fouetter l’oeuf, puis poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel. Dans un troisième bol, émietter finement les flocons de maïs et mélanger avec le panko.

Découper les poitrines de poulet en cubes. Rouler tous les cubes de poulet dans la farine, puis les tremper dans l’oeuf et les enrober de chapelure. Déposer les cubes de poulets sur une plaque de cuisson recouvert de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 8 minutes.

Dans une poêle à haut rebord, mélanger le bouillon de poulet, le vinaigre de riz, la mélasse, la sauce soja, la pâte de tomates, l’ail et la sauce sriracha. Porter le mélange à ébullition.

Dans un petit bol, délayer la fécule de maïs dans l’eau. Verser dans la poêle et mélanger. Cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe.

Ajouter les carottes et le poulet juste avant de servir. Accompagner d’un riz et déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de bouillon de poulet sans sel ajouté ou réduit en sel, la recette fonctionne également : la teneur en sodium de la recette sera plus haute.
**Il est toujours possible de remplacer la pâte de tomate par la même quantité de ketchup.
***Vous pouvez remplacer les carottes par d’autres légumes cuits à l’eau ou à la vapeur.

Et vous, est-ce que votre cuisine a été active en fin de semaine?

La couleur

Aujourd’hui, je viens de terminer la lecture d’un livre sur la couleur et les pigments. Comme je souhaite m’améliorer en peinture aquarelle et que j’espère un jour reprendre assidûment la peinture à l’huile, j’ai trouvé cet ouvrage fort instructif. Il y a un chapitre qui explique l’histoire des pigments, leurs origines, leurs utilisations dans l’histoire, etc. Ce chapitre est extrêmement dense en informations. Il m’a même rappelé l’époque où j’étais étudiante! Il y a une chose qui me soulage grandement dans ce livre : je ne risque pas d’avoir un examen sur ce sujet! J’avoue, je n’ai pas tout mémorisé même s’il y a certains détails que je ne risque pas d’oublier.

Dans un tout autre contexte, je vous propose une recette sur une plaque : pratique, simple et peu de vaisselle. Cette fois, il s’agit d’un fish and chips. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 16, numéro 7.

Fish and chips sur une plaque
Fish and chips sur une plaque
Pour 3 personnes

300 g de pavés de poisson blanc (merlu, aiglefin, etc.)
10 à 15 pommes de terre grelots
1 cuillère à soupe d’huile végétale
¼ de tasse ou 70 g de mayonnaise
½ cuillère à thé de sambal oelek* ou au goût
¼ de tasse ou 15 g de panko**
1 cuillère à soupe de beurre, fondu
Sel et poivre

Préchauffer le four à 230°C (450°F).

Couper les pommes de terre en deux ou en quatre selon leur taille. Déposer les pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et les arroser d’huile. Saler et poivrer. Veiller à bien répartir les pommes de terre sur la plaque de cuisson et enfourner pendant 20 minutes.

Dans un bol, mélanger la mayonnaise et le sambal oelek.

Dans un autre bol, mélanger le panko et le beurre fondu.

Sortir la plaque du four, déposer les morceaux de poisson sur la plaque. Saler et poivrer. Badigeonner environ 1 cuillère à soupe de mayonnaise pimenté sur chaque morceau de poisson. Répartir la chapelure sur les pavés et la presser légèrement. Enfourner de nouveau pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que le poisson soit cuit et la chapelure légèrement dorée. Au besoin, allumer le grill (broil) pour terminer la cuisson. Servir sans attendre avec le restant de mayonnaise. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser une autre sauce pimentée : harissa, sriracha, etc.
**Il est possible de remplacer le panko par des céréales de maïs de style Corn Flakes légèrement concassées.

Et vous, est-ce que vous vous intéressez à la couleur et aux pigments?

Journée de sport

Aujourd’hui, c’était une journée de sport télévisuel : cycliste, formule 1 et tennis. Il y avait aussi du cricket, mais je crois que vous devez avoir des origines britanniques pour être un peu plus au courant de l’importance de ce match. La télévision était allumée, mais je n’ai pas vu beaucoup des résultats. Pour l’instant, je suis distraite par le tennis et j’ai du mal à me concentrer pour écrire. Pourvue que le résultat soit celui que l’on souhaite à la maison!

En attendant, je vous propose une recette de galettes de maïs et de courgette. J’ai trouvé cette recette sur le blog de Gabrielle, Eat cook and love.

Galettes de maïs et de courgettes
Galettes de maïs et de courgettes
Pour 12 galettes

1 tasse ou 170 g de courgettes râpées
2 épis de maïs*
¾ de tasse ou 45 g de panko
1 cuillère à thé d’épices à steak
½ cuillère à thé de moutarde en poudre
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
1 oeuf
¼ de cuillère à thé de sambal oelek ou de sriracha

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

À l’aide d’un couteau dentelé, égrainer les épis de maïs et déposer les grains dans un bol. Ajouter les courgettes et mélanger. Incorporer le panko, les épices à steak, la moutarde et la poudre d’oignon. Ajouter l’oeuf et le sambal oelek.

Avec les mains, former 12 galettes et déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas d’épi de maïs, vous pouvez utiliser du maïs en boîte : il faut environ 1 tasse ou 170 g de grains.

NON!