Fermeture des écoles suisses…

Comme dans plusieurs pays, la Suisse a décidé de fermer les écoles pour réduire la propagation du coronavirus. La Confédération a annoncé la fermeture des écoles jusqu’en début avril, mais plusieurs cantons, donc celui où nous habitions, on choisit de fermer jusqu’en fin avril! D’ici là, les choses peuvent changer et la décision peut être modifiée, mais c’est quand même un coup à prendre et une nouvelle organisation à avoir. Je n’ai pas trop de contraintes, alors c’est facile pour nous de s’adapter, mais je ne nierais pas que cette période ne sera pas évidente pour personne. En espérant que la situation s’améliore rapidement et que le monde recommence à tourner normalement.

En attendant, je vous propose une recette toute simple de noix au curry. C’est une recette que j’ai créée et c’est seulement avant Noël que j’ai réussi à obtenir un résultat des plus satisfaisants. La recette plait beaucoup, on m’a souvent réclamé la recette. De plus, j’en ai préparé au moins cinq fois avant de réussir à prendre des photos… Ça disparait tellement vite!

Noix au curry
Noix au curry
Pour 2 pots de 500 ml

1 blanc d’oeuf
1½ cuillère à soupe de pâte de curry rouge*
1 cuillère à thé de curry doux
1 cuillère à thé de curry fort
2 pincées de piment de Cayenne ou d’autre piment moulu
2 cuillères à thé de sucre
1 cuillère à thé de fleur de sel
2 pincées de sel
¼ cuillère à thé de sauce sriracha
1½ tasse ou 300 g d’amandes*
1½ tasse ou 300 g de noix de cajou

Préchauffer le four à 140°C (285°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf jusqu’à la formation de piques fermes. Ajouter les currys, le piment de Cayenne, le sucre, la fleur de sel, le sel et la sauce sriracha. Mélanger pour bien répartir les ingrédients dans le blanc d’oeuf. Ajouter les noix de cajou et les amandes. Mélanger délicatement pour bien enrober toutes les noix du mélange assaisonné.

Verser les noix sur une plaque de cuisson et les étaler sur une seule couche. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. À mi-cuisson, remuer les noix. Laisser totalement refroidir. Conserver les noix dans un pot muni d’un couvercle. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser de la pâte de curry jaune ou vert. À tester.
**J’aime bien le mélange d’amandes et de noix de cajou, mais libre à vous d’utiliser d’autres noix de votre choix. Il faut seulement vous assurez que vous utilisez 3 tasses ou 600 g de noix.

Et chez vous, est-ce que le coronavirus vous impact beaucoup ou ça va encore?

Entre la neige et les fleurs…

J’ai un petit dilemme : d’un certain côté, j’aimerais que la fraîcheur hivernale dure encore un moment pour étirer la saison du ski; d’un autre, j’aimerais que le printemps s’établisse pour que je puisse fleurir mes plates-bandes. Je crois que le temps est un peu de mon côté : hier, il a neigé et aujourd’hui, le temps s’est bien réchauffé pour permettre à quelqu’uns de mes crocus de fleurir. Il faut bien le dire, je réfléchis déjà depuis un moment à mes plates-bandes : pour cet été, je planterai probablement des géraniums, je transformerai un petit espace pour mettre de la lavande et des fleurs plus rustiques et je veux voir comment ces espaces végétalisés vont évoluer.

Dans un autre registre, pour ceux qui ont besoin de soleil, je vous propose une tarte bien lumineuse : une tarte au citron meringuée. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 9, numéro 5.

Tarte au citron meringuée
Tarte au citron meringuée
Pour 8 à 10 personnes

Croûte
1 tasse ou 140 g de farine
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
6 cuillères à soupe ou 82 g de beurre non salé ou demi-sel
  froid
1 oeuf

Garniture au citron
1¼ tasse ou 250 g de sucre
¼ de tasse ou 30 g de fécule de maïs ou de maïzena
4 jaunes d’oeufs
Zeste de 2 citrons
¾ de tasse ou g de jus de citron
1¼ tasse ou 310 g d’eau
2 cuillères à soupe de beurre non salé

Meringue suisse*
1½ cuillère à soupe d’eau froide
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
6 cuillères à soupe ou 75 g de sucre
2 blancs d’oeufs

Pâte sucrée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et la poudre à pâte (ou la levure chimique). Ajouter le beurre coupé en cubes. Mélanger avec le bout des doigts jusqu’à ce que la préparation ait une texture sablonneuse. Ajouter l’oeuf et mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne. Emballer d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 1 heure.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte à tarte et garnir un moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre. Réfrigérer pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Enfourner la pâte à tarte et cuire pendant 22 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée. Laisser totalement refroidir la pâte.

Garniture
Dans une casserole, mélanger le sucre et la fécule de maïs. Ajouter les jaunes d’oeufs, les zestes et le jus de citron. Quand le tout est bien mélangé, ajouter l’eau et placer sur le feu. Porter le mélange à ébullition en brassant régulièrement. Laisser mijoter pendant 30 seconde et retirer du feu. Si désiré, passer la préparation au tamis. Ajouter le beurre et mélanger jusqu’à ce qu’il soit totalement incorporé.

Verser la garniture au citron sur la croûte. Appliquer une pellicule plastique directement sur la garniture et laisser refroidir au réfrigérateur.

Meringue suisse
Dans un bol d’un bain-marie, mélanger l’eau et la fécule de maïs. Placer le bol sur une casserole pour former un bain-marie. Cuire le mélange en brassant continuellement jusqu’à ce qu’il épaississe. Retirer le bol du bain-marie, ajouter le sucre et les blancs d’oeufs. Remettre le bol sur le bain-marie et chauffer environ 1 minute ou jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Retirer une dernière fois du bain-marie et fouetter le mélange à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à ce que la meringue forme des pics semi-fermes.

Répartir la meringue sur la garniture au citron. Dorer la meringue à l’aide d’un chalumeau ou en plaçant la tarte au four préchauffer à 180°C (350°F) pendant 15 minutes. Réfrigérer pendant 6 à 8 heures. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez doubler la quantité de meringue. Personnellement, je préfère quand il y a plus de garniture au citron que de meringue.

Et vous, est-ce que vous rêvez de skier ou de jardiner?

Une belle journée pour le ski

La plupart des vacanciers ont déserté les pistes de ski, il a neigé pendant la semaine, il n’y a pas de vent et le soleil brille. Avec toutes ces conditions, il était difficile de résister à l’appel de la montagne. Nous somme donc allés skier un dimanche! Nous évitons habituellement le dimanche, mais la tentation était trop grande et nous avons eu bien raison. C’est la première fois depuis longtemps que je vois aussi peu de monde sur les pistes!

Dans le meilleur des mondes, je devrais vous proposer une recette d’après ski, mais j’opte plutôt pour une recette de saumon. J’ai pris cette recette sur le site de Betty Bossi.

Filet de saumon à la crème et à la ciboulette
Filet de saumon à la crème et à la ciboulette
Pour 3 personnes

300 g de filet de saumon sans la peau
½ cuillère à soupe de jus de citron
¾ de cuillère à thé de sel
⅓ de tasse plus 1 cuillère à soupe ou 100 g de double crème
3 cuillères à soupe de ciboulette* ciselée
Poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Couper le filet de saumon en trois morceaux de même taille. Déposer le saumon dans un plat de cuisson allant au four.

Arroser les morceaux de saumon avec le jus de citron. Saler avec environ ½ cuillère à thé de sel. Poivrer.

Dans un bol, mélanger la double crème avec le restant de sel et la ciboulette. Verser le mélange sur le saumon et enfourner. Cuire pendant 15 minutes. Servir et déguster sans attendre.

*On pourrait réaliser la recette avec une autre herbe ou un mélange d’herbes fraîches.

Et vous, aimez-vous le ski?

Pause chocolat?

Est-ce que vous faites le carême? En parlant avec des amies, j’ai appris qu’une d’entre elle s’impose un carême de chocolat. J’ai été un peu surprise, car il y a un bon moment qu’il n’y a pas eu quelqu’un qui faisait le carême dans mon entourage. Pourtant, ce n’est pas une mauvaise chose : un apprécie toujours plus les choses que l’on mange rarement!

En attendant, si vous ne voulez pas manger de chocolat avant Pâques, il vous faudra passer votre chemin : je vous propose une tarte au chocolat et au caramel. J’ai pris cette recette sur le blog d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa.

Tarte au chocolat et au caramel
Tarte au chocolat et au caramel
Pour 8 à 12 personnes

Pâte au cacao
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 80 g de sucre glace
¼ de tasse ou 26 g de cacao
1 jaune d’oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1¼ tasse ou 175 g de farine

Caramel
1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g d’eau
2 cuillères à soupe de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
¼ de tasse ou 62 g de crème 35 % ou entière
1 cuillère à soupe de crème fraîche ou de double crème
1 pincée de fleur de sel

Glaçage au chocolat
100 g (3½ onces) de chocolat noir à 70 % de cacao*
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
Fleur de sel (facultatif)

Pâte au cacao
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre glace et le cacao. Incorporer le jaune d’oeuf et l’extrait de vanille. Quand la pâte est homogène, ajouter graduellement la farine. Presser la pâte dans un moule d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Recouvrir la pâte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs, puis poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la pâte semble sec. Laisser tiédir.

Caramel
Dans une grande casserole, porter à ébullition l’eau le sucre et le sirop de maïs. Dès que le caramel est doré, retirer du feu et ajouter le beurre, la crème, la crème fraîche et la fleur de sel. Mélanger pour que le tout soit homogène et verser dans la pâte à tarte**. Laisser refroidir pendant au moins 1 heure.

Glaçage au chocolat
Hacher finement le chocolat noir et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand la crème bout, la verser sur le chocolat. Patienter 1 minute avant de mélanger. Verser le glaçage sur le caramel. Réfrigérer pendant au moins 1 heure. Saupoudrer de fleur de sel. Conserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*Dans cette recette, une chocolat de plus de 70 % de cacao permet de contrebalancer le côté sucré du caramel.
**À mon avis, il serait intéressant d’ajouter des noix (amandes, pacanes, noix de Grenoble, etc.) ou des arachides dans le caramel. À tester.

Et vous, est-ce que vous observez un carême?

Fait main

Quoi offrir comme cadeau à un hôte? Par principe, les gens pensent spontanément aux bouteilles de vin. Même si nous ne consommons pas de vin, nous en recevons assez fréquemment. Les boîtes de chocolat et les fleurs sont également de grands classiques. Moi, j’offre souvent quelque chose que j’ai préparé : des biscuits, des noix assaisonnées, etc. Souvent des choses qui se préparent rapidement. Ce vendredi, nous avons reçu des amis et ils nous ont offert un pain fait maison, plus précisément une tresse! Ce geste m’a beaucoup touchée : autant je donne régulièrement des choses faits maison, autant j’en reçois rarement. Cette idée est des plus délicieuses : le pain se conserve en général quelques jours et de plus derrière ce geste, il y a du temps. Le temps que la personne a pris pour le préparer et le temps que ce type de recettes demande. Bref, tout cela fait que cette attention est encore plus précieuses à mes yeux.

Dans un tout autre registre, je vous propose une recette de poulet asiatique. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 18, numéro 1.

Poulet Kung Pao
Poulet Kung Pao
Pour 4 personnes

Sauce
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet
3 cuillères à soupe ou 38 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena

Poulet
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
400 g de poitrines ou de hauts de cuisses de poulet
  désossées
3 piments séchés*
1 cuillère à thé de grains de poivre de Sichuan, concassés
2 cuillères à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de gingembre frais haché
1 courgette**
1 branche de céleri
¼ de tasse ou 40 g d’arachides grillées
Poivre

Sauce
Dans un bol, mélanger le bouillon de poulet, la cassonade, le vinaigre de riz, la sauce soja et la fécule de maïs. Réserver.

Poulet
Épépiner les piments et les émincer. Couper la courgette et la branche de céleri en dés. Hacher finement l’ail. Ciseler l’oignon. Couper le poulet en cubes.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, la sauce soja et à l’huile de sésame grillé. Ajouter les cubes de poulet et mélanger.

Dans une poêle, verser l’huile végétale et la faire chauffer. Ajouter les piments et les grains de poivre de Sichuan et faire revenir dans l’huile pendant 1 minutes. Poivrer généreusement. Ajouter le gingembre et l’ail. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Ajouter le poulet et cuire pendant 4 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit dorée.

Ajouter la courgette et le céleri et cuire pendant 2 à 4 minutes. Ajouter la sauce et porter à ébullition. Cuire pendant 1 minute ou jusqu’à la sauce ait épaissi. Ajouter les arachides. Servir et déguster avec plaisir.

*Si désiré, vous pouvez diminuer la quantité de piments. Si vous n’avez pas de piments séché, remplacez-les par de la pâte de piment au goût.
**J’ai mis de la courgette, mais libre à vous d’utiliser un autre légume comme du poivron.

Et vous, qu’aimez-vous offrir comme cadeau d’hôte?