Est-ce que je vais y passer mon dimanche?

Il y a un bon moment que j’ai fini d’écrire la recette de cet article. J’ai pu voir un bout du tour de France, le Grand Prix est commencé, les deux Ferrari sont hors course et moi, je tourne également en rond… Quoi vous dire? Je n’ai pas d’anecdote à vous raconter, la semaine a été tranquille et je n’ai rien cuisiné de particulier cette semaine.

En attendant d’être plus inspiré la semaine prochaine, je vous propose une dernière recette du 1er août : des poireaux vinaigrette. J’ai pris cette recette dans le livre de Ricardo : Parce qu’on a tous de la visite…

Poireau vinaigrette
Poireau vinaigrette
Pour 3 personnes

3 poireaux moyens ou petits
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 155 g de bouillon de poulet
  ou de légumes
1 petite branche de thym frais
1 feuille de laurier
1 clou de girofle
2½ cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 petit jaune d’oeuf
¾ de cuillère à thé de moutarde de Dijon
2½ cuillères à soupe d’huile d’olive
1 pomme verte* coupé en fines tranches (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffe le four à 180°C (350°F).

Retirer le feuillage vert foncé des poireau. Couper la partie vert pâle et blanche des poireaux en deux tronçons.

Dans un plat de cuisson, étaler les tronçons de poireaux. Ajouter le bouillon, le thym, la feuille de laurier et le clou de girofle. Saler et poivrer. Couvrir d’une feuille de papier d’aluminium et enfourner pendant 30 minutes.

Retirer les poireaux du bouillon et laisser tiédir. Filtrer le bouillon et réserver.

Dans une casserole, verser 3 cuillères à soupe de bouillon et ajouter le vinaigre. Chauffer et laisser réduire jusqu’à ce qu’il reste environ 1½ cuillère à soupe de liquide. Laisser tiédir.

Dans un bol, fouetter la réduction de bouillon, le jaune d’oeuf, la moutarde. Ajouter l’huile en fouettant constamment. Saler et poivrer. Dresser les poireaux dans les assiettes. Ajouter des tranches fines de pommes et arroser de vinaigrette. Servir et déguster avec plaisir.

*En Suisse, la pomme verte est présente occasionnellement sur les étalages des épiceries. On peut la remplacer par une autre pomme, mais le résultat sera plus sucré.

Bon dimanche!

Le réveil-matin…

Je fais partie de cette espèce de plus en plus rare qui utilise un réveil-matin classique plutôt qu’un natel (ou cellulaire). Par contre, il y a un inconvénient non négligeable : Mini-nous joue parfois et évidemment sans mon autorisation. Alors, il arrive que le réveil sonne un dimanche matin, nous empêchant de faire la grasse matinée… Cependant hier soir, j’avais remarqué que Mini-nous avait joué avec mon réveil. Je ne me suis pas inquiétée et j’ai remis mon alarme matinal à l’heure habituelle. Comme tous les soirs, j’ai lu avant de me coucher. En posant mon livre, j’ai été légèrement surprise de voir que je me couchais à la même heure que d’habitude alors que je pensais être venu plus tôt au lit. Ce matin, mon réveil a tintinnabulé et je suis sortie de peine et misère du lit. En arrivant à la cuisine, je vois l’heure sur le four… Il est 10 minutes plutôt que l’heure de mon alarme matinale! Mini-nous avait aussi déréglé l’heure de mon réveil-matin!

Pour rester dans le domaine du matin, je vous propose une recette parfaite pour le déjeuner : des scones. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 13, numéro 6.

Scones aux bleuets
Scones aux bleuets
Pour 8 scones

1¼ tasse et 2 cuillères à soupe ou 193 g de farine
¼ de tasse ou 50 g de sucre
½ cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de sel
6 cuillères à soupe ou 82 g de beurre non salé, froid
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 156 g de lait de beurre
  ou de babeurre*
1 tasse ou 155 g de bleuets ou de myrtilles
1 cuillère à soupe de sucre ou de sucre granulé**
  pour saupoudrer sur les scones

Préchauffer le four à 210°C (425°F).

Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel. Couper le beurre en fines tranches et l’ajouter aux ingrédients secs. À l’aide des doigts, incorporer grossièrement le beurre aux ingrédients secs. Verser ½ tasse ou 125 g le lait de beurre et mélange juste assez pour humecter la farine.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte avec les doigts ou un rouleau à pâtisserie en un carré d’environ 32 cm (13 pouces). Répartir les bleuets sur la pâte et appuyer légèrement sur les fruits pour les faire adhérer à la pâte. Rouler la pâte sur elle-même pour former un rouleau. Aplatir le rouleau pour former un rectangle d’une épaisseur d’environ 3 cm (1¼ pouce).

Couper la pâte en 4 rectangles et couper chaque rectangle en diagonale pour obtenir des scones triangulaires. Déposer les scones sur la plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner les scones avec le restant de lait de beurre et saupoudrer de sucre. Enfourner et cuire pendant 18 minutes ou jusqu’à ce que les scones soient bien dorés. Laisser tiédir. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer le lait de beurre par ½ tasse et 1½ cuillères à soupe ou 148 g de lait additionné ½ cuillères à soupe ou 8 g de vinaigre (ou de jus de citron).
**Vous pouvez saupoudrer sur les scones le sucre de votre choix : cassonade, sucre roux, sucre à grain, cubes de sucre concassés, etc.

Et vous, vous arrive-t-il d’avoir des réveils imprévus?

Recette pour les lunchs!

Soit la rentrée à déjà eu lieu, soit elle arrive à grand pas. Et pour plusieurs personnes, il y a la question des lunchs qui vient. Dans mon cas, Mini-nous rentre dîner, alors les lunchs se résument à 1 ou 2 fois par années pour les sorties scolaires. De plus, les enfants de l’école de Mini-nous n’apportent pas de lunch : les repas sont inclus dans le service de garde du midi.

Cependant pour ceux qui sont confronté à cette éternelle question, une de mes recettes du 1er août peut venir à votre secours. Il s’agit d’un rôti de porc froid : parfait pour glisser dans un sandwich, une salade ou tout simplement pour changer des rouleaux de jambon. De plus, cette viande est également très agréable pour un souper. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 18, numéro 1.

Rôti de porc froid
Rôti de porc froid
Pour 6 à 8 personnes

1 kg de longe de porc désossé (ou filet de porc en Suisse)
⅓ de tasse ou 70 g d’huile d’olive
4 échalotes
2 cuillères à soupe de jus de citron
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
¼ de cuillère à thé de sel
2 cuillères à soupe de ciboulette fraîche ciselée*
2 cuillères à soupe de persil plat ciselée*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans une poêle ou une casserole allant au four, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Quand le corps gras est bien chaud, dorer la viande sur tous les côtés. Saler et poivrer la viande.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre insérer au centre de la viande indique 60°C (140°F). Retirer le rôti de la poêle et le déposer dans une assiette. Couvrir de papier d’aluminium et laisser reposer pendant 10 minutes.

Pendant la cuisson du porc, hacher les échalotes.

Dans une petite casserole, chauffer l’huile d’olive restante. Quand l’huile est chaude, faire frire les échalotes jusqu’à ce qu’elles soient dorées**. Retirer du feu. Ajouter le jus de citron, le sirop d’érable et ¼ de cuillère à thé de sel. Laisser tiédir.

Dans un grand plat ou un grand sac à fermeture hermétique, déposer la viande et la marinade. Fermer le sac et réfrigérer pendant 24 à 48 heures.

Dans une assiette, mélanger la ciboulette et le persil. Égoutter la viande et l’enrober d’herbes. Sur un plan de travail, trancher finement la viande. Servir avec une sauce de votre choix (sauce du commerce, pesto, mayonnaise assaisonnée, etc.). Déguster avec plaisir.

*Au moment de servir, j’ai royalement oublié d’ajouter les herbes fraîches!
**Pour parfumer un peu autrement la viande, vous pouvez ajouter 2 cuillères à soupe de gingembre frais dans l’huile quand les échalotes sont dorées et prolonger la cuire de 1 minutes. Ensuite, il suffit de poursuivre la recette.

Et vous, dans quoi intégreriez-vous cette viande?

Petit tour du jardin

Je ne sais pas ce que vous avez mis dans votre jardin, mais pour ma part, j’ai envie de vous faire un petit état des lieux. En premier lieu, autant mon plant de concombre peinait à produire l’an passé, autant celui-ci est heureux à son emplacement… et aime donner plusieurs concombres en même temps alors que je suis la seule consommatrice de la maison. Quelques carottes ont été arrachées ici et là, mais nous comptons bien nous y attaquer plus énergiquement. Le framboisier quand à lui aura besoin d’être cadré, le coquin s’amuse à pousser un peu partout et il n’hésite pas à s’éloigner de sa localisation première… Les plants de pommes de terre commencent à jaunir : la curiosité nous pousserait à déterrer un pied, mais quelques semaines de patience nous semblent plus sage. Les haricots jaunes (ou fèves) sont passés au composte. Oui, il y avait encore des fleurs, mais le feuillage jaunissant et se trouant, la récolte nous semblait peu probable. Les poireaux peine à grossir, mais vu la quantité, ce n’est peut-être pas plus mal. Le plan de courgette agit comme il se doit : il prend ses aises quitte à écraser ses voisins… L’aubergine joue les timides et peine à faire grandir ses petits. Les plants de tomates se vengent de nos quelques semaines de négligence en s’affalant sur le sol dès qu’ils se sentent trop lourds : beaucoup de sauce tomate en perspective! Le plan de melon fait croître 4 fruits à la fois, aurons-nous le plaisir de les voir arriver à maturité? Le plant de melon s’obstine également à vouloir cacher le plant de cacahouète : va-il enfin comprendre qu’il doit laisser de la place à l’autre? Pour les fraisiers, ils se développent bien et ils n’hésitent pas à faire des fils… C’est à se demander s’ils auront assez de place puisque les feuillages se chatouillent les uns les autres.

Tant qu’à parler récolte, autant enchaîner avec un fruit qui se fait cueillir dans le coin : les pommes. Je vous propose donc une recette de tarte aux pommes, crumble et pépites de chocolat. J’ai pris cette recette sur le site Les foodies.

Tarte aux pommes, crumble et pépites de chocolat
Tarte aux pommes, crumble et pépites de chocolat
Pour 8 personnes

Garniture
6 pommes
2 cuillères à soupe de sucre
1 gousse de vanille ou 1 cuillère à thé de pâte de vanille

Crumble
½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 82 g de farine
6 cuillères à soupe ou 75 g de sucre
⅔ de tasse ou 82 g de poudre d’amandes
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 82 g de beurre non salé

Tarte
1 pâte brisée
⅓ de tasse et 1½ cuillère à soupe tasse ou 75 g de pépites
  de chocolat noir

Garniture
Éplucher et couper en morceaux 4 pommes. Déposer les morceaux de pommes dans une casserole et ajouter le sucre ainsi que 2 à 3 cuillères à soupe d’eau. Couper en deux la gousse de vanille et gratter les grains. Ajouter la gousse et les grains aux pommes. Couvrir et porter à ébullition. Quand le liquide bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Retirer la gousse de vanille. À l’aide d’un pied-mélangeur, mixer les pommes pour obtenir une compote (lisse ou non, selon vos au goût). Couvrir et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Crumble
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et la poudre d’amandes. Ajouter le beurre et mélanger avec le bout des doigts jusqu’à ce que l’ensemble du mélange se tienne lorsqu’il est pressé entre les doigts. Réserver au réfrigérateur.

Tarte
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans un moule à tarte d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer le fond de la pâte. Réserver au réfrigérateur.

Éplucher et couper en petits dés les deux dernières pommes.

Sortir la pâte à tarte du réfrigérateur et verser la compote de pommes. Répartir les dés de pommes sur la compote et couvrir le tout avec le crumble. Saupoudrer les pépites de chocolat. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit cuite et le crumble soit bien doré. Laisser tiédir et servir. Déguster avec gourmandise.

Et vous, comment va votre jardin?

Un peu, beaucoup de Ricardo…

Cette fois pour mon buffet du 1er août, je n’ai vraiment pas varié mes sources : la grande majorité sont des recettes de Ricardo. J’ai un peu joué entre ses livres et ses revues, mais j’avoue que ça s’arrête là. L’an prochain, il faudra que je varie un peu plus mes sources pour construire mon menu. Après, éviter totalement les recettes Ricardo me semble fort improbable!

Vous l’aurez compris, je vous propose une recette de Ricardo issue de son livre Plus de légumes. Il s’agit d’une salade de pommes de terre que j’ai servi froide, mais qui se sert également tiède.

Salade de pommes de terre et de maïs
Salade de pommes de terre et de maïs
Pour 2 à 4 personnes

Mayonnaise épicée
2 cuillères à soupe de mayonnaise
1 cuillère à soupe d’huile végétale
½ cuillère à soupe de jus de citron
½ cuillère à thé de sauce Tabasco*

Salade
350 g de pomme de terre
1 petite gousse d’ail
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 oeufs
1 épis de maïs cuit, égrenés

Sel et poivre

Mayonnaise épicée
Dans un bol, fouetter la mayonnaise avec l’huile, le jus de citron et la sauce Tabasco. Saler et poivrer. Réserver au réfrigérateur.

Salade
Éplucher les pommes de terre, si désiré, et les couper en cubes d’environ 2,5 cm (1 pouce) de côté. Déposer les pommes de terre dans une casserole, couvrir d’eau. Saler et porter à ébullition. Cuire les pommes de terre pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

Pendant la cuisson des pommes de terre, préchauffer le four à 230°C (450°F).

Égoutter les pommes de terre cuites. Hacher finement la gousse d’ail.

Répartir les pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Ajouter l’ail et l’huile. Saler et poivrer, puis bien mélanger. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien dorées.

Pendant que les pommes de terre sont au four, déposer les oeufs dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition. Quand l’eau bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes. Dès la fin de la cuisson, plonger sans attendre les oeufs dans de l’eau froide. Écaler les oeufs et les couper en dés ou en quartiers.

Pour déguster immédiatement, répartir les pommes de terre dans un plat de service. Garnir d’oeuf, de maïs et arroser de mayonnaise épicée.

Pour déguster froid, laisser tout les ingrédients au réfrigérateur. Dans un bol, mélanger les pommes de terre, les oeufs, le maïs et la mayonnaise épicée**. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez réduire la quantité de sauce Tabasco. Il est aussi possible d’utiliser une autre sauce pimentée.
**Dans la salade, il est possible d’ajouter des lardons, du thon, du jambon cuit, etc.

Bon dimanche!