Une nouvelle fondue…

Hier, nous étions invités chez des amis pour le dîner et ils nous ont proposé une fondue Glareyarde. Récemment, nous en avions entendu parler, mais nous n’avions jamais eu l’occasion d’en manger. Si vous habitez en dehors de la Suisse et même du Valais, il est peu probable que vous connaissiez cette fondue. Cette fondue serait originaire de Sierre (une ville en Valais) et est décrite comme une fondue chinoise du valaisan. Comme la fondue chinoise, la viande est cuite dans un bouillon, par contre, la viande est marinée dans des épices pour rappeler le goût de la viande séchée! Ici, il est facile de s’adresser au boucher pour trouver une viande à Glareyarde, mais je vais faire quelques recherches pour un jour vous proposer une version à réaliser chez vous peu importe où vous soyez dans le monde.

En attendant, je vous propose une recette de pain avec un joli façonnage Il s’agit d’un pain Wool roll. J’ai pris cette recette sur le blog de Chic Chic Chocolat.

Pain Wool roll
Pain Wool roll
Pour 6 à 8 personnes

⅓ de tasse ou 80 g de lait
⅓ de tasse et 4 cuillères à thé ou 100 g de crème entière
1 cuillère à thé de levure sèche
2½ tasse et ½ cuillère à soupe ou 320 g de farine
3 cuillères à soupe ou 40 g de sucre
1 oeuf
½ cuillère à thé de sel

Garniture : confiture, beurre aux herbes, pâte à tartiner, etc.
  (facultatif)

Verser le lait et la crème dans une casserole et faire tiédir les liquides. Retirer du feu et ajouter la levure. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, l’oeuf et le sel. Ajouter la les liquides tiédis contenant le levure et bien mélanger.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 8 à 10 minutes. Déposer la pâte dans un bol, couvrir et laisser lever pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Quand la pâte à lever, la verser sur un plan de travail légèrement enfariné. Diviser la pâte en 5 morceaux de même tailles et façonner en boule.

Abaisser chaque boule de pâte en un ovale d’environ 23 cm (9 pouces) de long. Dans le sens le plus long, découper des bandelettes d’environ 1 cm (½ pouce) en s’arrêtant avant le dernier tiers de la pâte. Si désiré, ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de garniture sur le tiers non découpé. Rabattre la pâte sur la garniture et rouler délicatement pour former un boudin. Répéter l’opération avec les autres morceaux de pâtes. Déposer les boudins de pâtes dans un moule à charnière d’environ 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de diamètre dont le fond est chemisé de papier parchemin. Couvrir et laisser lever pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Si désiré, badigeonner le dessus du pain avec du lait. Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un pique en bois inséré dans la pâte en ressorte propre.

À la sortie du four, laisser tiédir avant de démouler. Trancher et déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce que vous connaissez d’autre fondue inhabituelle?

Deux sorties…

Hier, je me suis rendu dans une commune avoisinante et j’ai pris la route cantonale. Sur le chemin, il y avait des travaux et je m’étais dit qu’au retour je prendrais l’autoroute même si je ne gagnais pas beaucoup de temps. En voulant rentrer chez moi, je prends l’autoroute comme je le pensais et je sais que je dois prendre une sortie plutôt car celle qui est la plus proche de mon village est en travaux. D’un autre côté, la sortie que je pensais prendre a également une station service : parfait, je vais en profiter pour faire le plein de la voiture… Sauf que cette sortie d’autoroute était également fermée! Je me suis donc rendu à une troisième sortie avant de pouvoir faire demi-tour et rentrer à la maison. C’est quand même rare que 2 sorties d’autoroute qui se suivent soient fermées en même temps.

En attendant pour se remettre de cette péripétie, je vous propose une recette de tarte-croustade aux pommes et à l’érable. Cette recette est tirée du livre Érable de Katie Webster.

Tarte-croustade aux pommes et à l'érable
Tarte-croustade aux pommes et à l’érable
Pour 10 personnes

Croûte
1 tasse ou 140 g de farine de blé complet, si possible
  à pâtisserie
½ tasse ou 70 g de farine
1 cuillère à soupe de sucre d’érable, de cassonade
  ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de sel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, froid
2 cuillères à soupe d’huile végétale
3 à 5 cuillères à soupe ou 45 à 75 g d’eau froide

Garniture
6 pommes Macintosh ou Boskoop
2 pommes Cortland ou Braeburn ou Pink Lady*
½ à ¾ de tasse ou 160 g à 240 g de sirop d’érable**
3 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de jus de citron
½ à 1 cuillère à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena

Croustade
½ tasse ou 55 g de noix de Grenoble, hachées
⅓ de tasse ou 47 g de farine
¼ de tasse ou 25 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de beurre non salé, fondu
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 pincée de sel

Croûte
Dans un bol, mélanger les farines, le sucre d’érable et le sel. Avec les mains, incorporer le beurre jusqu’à ce qu’il reste encore des petits morceaux. Ajouter l’huile et mélanger. Verser 3 cuillères à soupe ou 45 g d’eau froide et mélanger. Si la pâte s’effrite et peine à s’amalgamer, ajouter graduellement de l’eau. Lorsque la pâte se tient, former un disque et l’emballer dans une pellicule plastique. Réfrigérer au moins 1 heure.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans un moule d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Réserver la pâte au réfrigérateur.

Garniture
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un grand bol, mélanger le sirop d’érable, la farine, le jus de citron, la cannelle et la fécule de maïs.

Éplucher, épépiner et couper en quartiers fins les pommes. Ajouter les morceaux de pommes à la préparation de sirop d’érable et mélanger. Réserver.

Croustade
Dans un bol, mélanger les noix de Grenoble, la farine, les flocons d’avoine, le beurre fondu, le sirop d’érable et le sel jusqu’à ce que le mélange soit humecté de manière homogène.

Sortir la croûte du réfrigérateur et verser la garniture de pommes. Répartir la uniformément la croustade sur les pommes. Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Après ce temps, réduire la température du four à 160°C (325°F) et poursuivre la cuisson pendant 60 minutes ou jusqu’à ce que la garniture de pommes bouillonne. Laisser tiédir. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser d’une variété de pommes de votre choix si vous le désirez.
**Il ne me restait plus assez de sirop d’érable, j’ai donc mis que ½ tasse ou 160 g. La tarte était assez sucré et bien parfumé.

Et vous, est-ce qu’il y a des travaux sur les routes près de chez vous?

Ces personnages sorties de nul part…

Il y a déjà un moment, je me suis attaquée à une saga littéraire. Autant, j’aime bien l’histoire, autant je trouve difficile de passer d’un tome à l’autre. Entre chaque livre, l’auteur ne reprend pas nécessairement où l’histoire s’est arrêtée et ce lap de temps ne sera pas nécessairement expliqué. Au début, ça m’a beaucoup perturbé et m’a lecture avançait lentement. Cependant, je crois que le pire vient d’arriver dans le dernier volume : des personnages sorties de nul part racontent l’histoire des personnages principaux. Pourquoi? Ces personnages n’ont pour l’instant aucun intérêt à mon avis et j’ai du mal à imaginer qu’ils en prennent au cours de l’histoire. Je me demande si l’auteur n’a pas été payé aux nombres de mots…

En attendant que je finisse cette lecture, je vous propose une recette qui n’a rien à voir, mais qui fait généralement plaisir à un grand nombre : des pépites de poulet panés. J’ai pris cette recette dans le livre Volaille & cie des éditions Marabout.

Pépites de poulet panés
Pépites de poulet panés
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet désossées
¼ de tasse ou 35 g de farine
1 oeuf
1 tasse ou 120 g de chapelure
1 cuillère à thé de paprika
2 cuillères à soupe de persil
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F)

Découper les poitrines de poulet en cubes*.

Dans un bol, fouetter l’oeuf. Dans un autre bol, verser la farine. Dans un troisième bol, mélanger la chapelure, le paprika et le persil.

Enrober les morceaux de poulet de farine, puis les passer dans l’oeuf et la chapelure. Déposer des morceaux de poulet panés sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Saler et poivrer les pépites de poulet et enfourner. Cuire** pendant 20 à 25 minutes. Servir et déguster avec une sauce de votre choix.

*Vous pouvez également couper les poitrines de poulet en longs lanières.
**Il est possible de cuire les pépites de poulet à la poêle. Dans ce cas, il faudra environ 3 cuillères à soupe d’huile pour la cuisson et compter environ 10 minutes pour que le poulet soit cuit.

Bon dimanche!

Replonger dans les livres de recettes…

Je cherchais des recettes sur un thème précis et je me suis replongée dans mes livres de cuisine. J’en ai parcouru une bonne partie sans vraiment trouver ce que je voulais. Par contre, au passage, j’ai redécouvert des belles recettes que je me promets à chaque fois que je les vois de les essayer. C’est en feuilletant mes livres de Jean-François Plante que cela a été encore plus frappant. Combien de fois je me suis promis d’essayer tel ou tel dessert de ses livres? Je pense à chaque fois que j’en ouvrais un, mais souvent, je m’attardais à ses recettes salées. Cette fois, j’ai pris le temps de faire un de ses desserts qui s’est révélé des plus gourmands et qui ne comporte pas trop d’étape.

Je vous propose donc une recette de petits gâteaux moelleux aux noisettes, coeur au chocolat noir. Cette recette est issue de son livre Plaisirs coupables.

Petits gâteaux moelleux aux noisettes, coeur au chocolat noir
Petits gâteaux moelleux aux noisettes, coeur au chocolat noir
Pour 4 à 6 petits gâteaux

3 cuillères à soupe d’eau
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
3 blancs d’oeufs
1 pincée de sel
¼ de cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 60 g de poudre de noisettes
2 cuillères à soupe ou 15 g de poudre d’amandes
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre
4 à 6 morceaux de chocolat noir*

Préchauffer le four à 140°C (285°F)**. Beurrer les alvéoles d’un moule à muffin et réserver.

Dans une petite casserole, verser le sucre et l’eau. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un thermomètre indique 120°C (250°F).

En parallèle, dans un grand bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige avec la pincée de sel. Quand les blancs d’oeufs forment une neige ferme, ajouter en filet le sirop de sucre chaud toujours en fouettant la préparation. Incorporer la vanille et continuer de fouetter jusqu’à ce que le mélange refroidisse.

Incorporer la poudre de noisettes et la poudre d’amandes. Mélanger délicatement. Réserver.

Dans une petite poêle, faire fondre le beurre et le cuire jusqu’à ce qu’il dégage une odeur de noisettes. Verser le beurre sur la préparation de blancs d’oeuf et mélanger.

Répartir la moitié de la pâte dans les moules à muffins. Déposer un morceau de chocolat et recouvrir avec le restant de pâte. Enfourner et cuire pendant 30 à 35 minutes.

Laisser refroidir avant de démouler. Si les gâteaux ont totalement refroidi, il est possible de les passer au four à 180° (350°F) pendant 8 à 10 minutes pour que le coeur chocolaté soit de nouveau coulant. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser un chocolat au lait, un chocolat contenant des noisettes ou des amandes, un chocolat noir à la fleur de sel, etc. Utilisez un chocolat que vous aimez.
**J’ai augmenté la température du four par rapport à la recette du livre : 120°C (250°F) me semblait peu pour obtenir une belle coloration. Je ne sais pas s’il y a une erreur dans la recette d’origine, mais n’hésitez pas à cuire vos gâteaux à 140°C (284°F) ou plus en surveillant la cuisson. C’est vous qui connaissez le mieux votre four.

Pensez à vous replonger dans vos livres de cuisine, il y a toujours de bonnes surprises!

La dernière, enfin…

Cette année, c’est presque à la mi-septembre que je vous présente ma dernière recette du 1er août. Quand j’ai choisi cette recette pour mon buffet, j’étais certaine qu’elle se trouvait déjà sur mon blog. Je n’ai donc pas réalisé de photos de cette recette à ce moment. Cependant la recette avait bien plus à Mini-nous, donc j’avais une excuse pour la refaire rapidement.

Voici donc la dernière recette du 1er août 2021 : des brochettes de poulet sauce hoisin. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 9, numéro 5. Pour cette recette de brochettes, je vous conseille vivement de bien surveiller la cuisson : lorsque les brochettes sont trop cuites, elles sont moins savoureuses et deviennent vite sèches.

Brochettes de poulet sauce hoisin
Brochettes de poulet sauce hoisin
Pour 3 personnes

¼ de tasse ou 60 g de sauce hoisin
½ cuillère à soupe de vinaigre de riz
½ cuillère à thé d’huile de sésame grillé
1 gousse d’ail
300 g de poitrines de poulet
Sel et poivre

Hacher finement la gousse d’ail.

Dans un bol, mélanger la sauce hoisin, le vinaigre de riz, l’huile de sésame grillé et l’ail. Saler et poivrer. Réserver.

Couper les poitrines de poulet en petits cubes d’environ 1,5 cm (⅝ pouce). Ajouter les dés de poulet dans la marinage et bien mélanger. Couvrir le bol et laisser mariner pendant 4 à 12 heures au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 180°C (350°C).

Enfiler les dés de poulet sur des piques à brochette. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson et enfourner. Cuire pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Servir et déguster avec plaisir.

Bon dimanche