On débute avec…

Lorsque j’ai eu fini de réaliser mes gourmandises pour mes paniers gourmands, j’étais plutôt déçue du résultat. J’avais l’impression que plusieurs recettes étaient bonnes mais sans plus. Quelques jours plus tard en dégustant ce que j’avais mis de côté pour nous, je me suis rendu compte que l’assortiment était plutôt agréable et intéressant.

Pour commencer, je vous propose une recette de biscottis où j’ai marié les pépites de caramel et les noisettes. J’ai eu l’idée en voyant une recette de bâtonnets au caramel et aux noisettes (à essayer une autre fois)… qui a sans doute été assez populaire, car il y avait une pénurie de pépites au caramel dans plusieurs épiceries de la région! La base de la recette des biscottis est celle d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa, tirée de son dernier livre Citron.

Biscottis au caramel et aux noisettes
Biscottis au caramel et aux noisettes
Pour 100 biscottis

2¾ tasses ou 360 g de farine
1½ cuillère à thé ou 7 g de poudre à pâte
  ou de levure chimique
¼ cuillère à thé de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, fondu
1 tasse ou 200 g de sucre
3 oeufs
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
⅔ de tasse ou 110 g de pépites ou cubes de caramel
⅔ de tasse ou 105 g de noiettes entières

Préchauffer le four à 160°C (325°F). Chemiser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, la levure chimique et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter les oeufs un à la fois, en les incorporant bien entre chaque addition. Incorporer la vanille. Ajouter petit à petit le mélange de farine, une pâte molle va se former. Incorporer les pépites de caramel et les noisettes.

Diviser la pâte en trois parts égales. Enfariner légèrement vos mains pour façonner chaque part de pâte en un rouleau de 30 cm (12 pouces) de long et 5 cm (2 pouces) de large. Déposer les rouleaux de pâte sur la plaque de cuisson en les espaçant de 10 cm (4 pouces). Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit ferme et commence à dorer.

Retirer du four et laisser tiédir sur une grille pendant 10 minutes. Déposer un des rouleaux de pâte sur une planche à découper. À l’aide d’un couteau dentelé, couper la pâte légèrement en biais pour réaliser de fines tranches. Les biscuits ne doivent pas faire plus de 5 mm (¼ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscottis sur des plaques de cuisson.

Baisser la température du four à 150°C (300°F)*. Enfourner une plaque recouverte de biscuits à la fois et cuire pendant 15 minutes. À mi-cuisson, retourner la plaque de cuisson. Idéalement les biscottis doivent devenir secs sans brunir. Laisser les biscottis refroidir sur les plaques de cuisson. Ces biscottis se conservent au moins deux semaines dans une boîte en métal.

*Si la première fournée de vos biscottis a un peu trop bruni, réduisez la température du four à 140°C (285°F).

Et vous, cuisinez-vous souvent avec des pépites au caramel?

Aux sons des feux d’artifice

J’ai l’impression que nous entendons de plus en plus tôt les explosions des feux d’artifice dans le voisinage. Il y en a même qui ont éclaté alors que la pénombre était encore loin. Je ne m’habitue pas à cette manie, mais s’il y a bien une date où je m’attends à ces explosions explosions multiples, c’est bien aujourd’hui!

Pour finir l’année, je vous propose une recette toute simple de rôti de porc. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 10, numéro 3.

Rôti de porc simple
Rôti de porc simple
Pour 4 à 6 personnes

1 cuillère à thé de paprika*
½ cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de poivre
675 g de longe ou de filet de porc

Préchauffer le four à 260°C (500°F).

Dans un petit bol, mélanger le paprika, le sel et le poivre.

Déposer la longe de porc dans un plat de cuisson et frotter la viande sur toutes les faces avec le mélange d’épices. Enfourner et cuire pendant 15 minutes.

Réduire la température du four à 180°C (350°F) et poursuivre la cuisson pendant 15 minutes. Sortir la viande du four et la couvrir pour la laisser reposer pendant 15 minutes. Trancher finement et déguster avec plaisir chaud, tiède ou froid.

*N’hésitez pas à assaisonner autrement le rôti.

Bonne année!

Entre tout ce qu’il reste…

Ici, il y a de nombreux délicieux restes des fêtes autant de le réfrigérateur que dans les boîtes à biscuits. Le seul truc que je peux cuisiner pour le moment pour ne pas encombrer davantage nos estomacs, c’est du pain ou de la brioche. Alors aujourd’hui, je vous propose des brioches chrik constantinois issues du livre La brioches de nos rêves.

Brioches chrik constantinois
Brioches chrik constantinois
Pour 12 personnes

1 cuillère à soupe de levure sèche
¼ de tasse ou 50 g de sucre
3½ tasses ou 500 g de farine
3½ cuillères à soupe ou 20 g de lait en poudre
1 cuillère à thé de sel*
1 poignée de graines de sésame grillées (facultatif)
½ cuillère à thé de vanille en poudre
1 cuillère à thé de zeste de citron
⅓ de tasse ou 70 g de beurre non salé, fondu
1 oeuf
½ tasse ou 125 g de lait tiède
2 cuillères à soupe d’eau de rose, de fleur d’oranger ou d’eau
¼ de tasse ou 62 g d’eau tiède
Huile végétale en quantité suffisante
1 jaune d’oeuf pour la dorure

Dans un petit bol, verser 2 cuillères à soupe d’eau tiède, ajouter ½ cuillère à thé de sucre et la levure. Laisser reposer pendant 15 minutes.

Dans un grand bol, mélanger, la farine, le restant de sucre, le lait en poudre, le sel, les graines de sésame, la vanille et le zeste de citron. Incorporer le beurre fondu et mélanger pour obtenir une préparation sableuse. Ajouter la préparation de levure, l’oeuf, le lait et l’eau de rose. Incorporer ensuite graduellement le restant d’eau pour jusqu’à l’obtention d’une pâte molle et presque collante.

Huiler les mains et pétrir la pâte en la frappant contre le plan de travail jusqu’à ce qu’elle se décolle facilement et qu’elle soit plus souple. Former une boule et la déposer dans un bol légèrement huilé. Couvrir et laisser lever dans un endroit à l’abri des courants d’air pendant 1 à 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Huiler de nouveau les mains et diviser la pâte en 12 portions. Façonner chaque portion en boule**. Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et les collants légèrement. Badigeonner les brioches avec le jaune d’oeuf. Laisser lever pendant 20 à 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Enfourner les brioches et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que les brioches soient bien dorés. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*J’ai augmenté la quantité de sel, car avec 1 pincée de sel, la pâte n’avait pas beaucoup de goût.
**À cette étape si vous le désirez, vous pouvez ajouter des garnitures dans vos brioches : pépites de chocolat, raisins secs, etc.

La prochaine fois, je vous reviens avec des recettes de mes paniers gourmands de 2023.

La bonne tactique…

J’ai été avec Petit-coeur faire quelques courses. Soyons honnête, faire les magasins avec Petit-coeur, c’est loin d’être de tout repos. Je veux aller à droite, Petit-coeur part à gauche, je veux sortir du magasin, Petit-coeur veut aller explorer l’arrière de la boutique, je veux aller plus loin, Petit-coeur s’arrête pour observer les décorations qui sont à côté de lui avant d’essayer de les modifier… Dans ce tourbillon de boutiques, je vois un ours en chocolat et je propose à Petit-coeur d’en prendre un me disant que je pourrai le glisser dans son bas de Noël. Petit-coeur tient l’ourson chocolaté dans les mains et en attendant à la caisse, il lui fait des bisous. Notre tour arrive et je constate que Petit-coeur est barbouillé de chocolat et a commencé de grignoter le ventre de l’ourson… Je crois que c’est raté pour le glisser dans le bas de Noël.

Pour rester dans le chocolat, je vous propose une recette de tarte au chocolat à cuire. J’ai pris cette recette dans l’Encyclopédie du chocolat.

Tarte au chocolat à cuire
Tarte au chocolat à cuire
Pour 6 à 8 personnes

1 pâte à tarte sucré ou brisée
120 g (4¼ onces) de chocolat noir à 70 % de cacao
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de lait
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de crème 35 %
  ou entière
3½ cuillères à soupe ou 40 g de sucre
2 jaunes d’oeufs
Cacao en quantité suffisante

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Déposer la pâte dans une moule d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Réfrigérer pendant au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Couvrir la pâte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée. Laisser tiédir.

Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie et retirer le bol de la casserole dès qu’il est lisse. Réserver.

Dans une casserole, verser le lait, la crème et le sucre. Porter à ébullition et retirer du feu dès les premiers bouillonnements. Verser en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer les jaunes d’oeufs et placer le mélange au réfrigérateur pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Répartir la garniture au chocolat sur la croûte et enfourner pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la garniture commence à craquer. Saupourer de cacao. Laisser tiédir* et servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez servir la tarte chaude, mais dans mon cas, la garniture ne se tenait pas assez. Cependant en refroidissant, la garniture a pris une belle texture et est devenu plus ferme.

Et vous, est-ce que vos enfants sont créatif pour détourner votre attention?

C’est dinde!

Avec mon chéri, nous sommes en train d’instaurer une nouvelle tradition : cuire une dinde pendant le mois de décembre! L’an dernier, j’en avais préparé une et nous avions adoré… ainsi que le bouillon que j’avais préparé avec les os! Cette année, j’ai retenté l’expérience, mais je ne me souvenais pas comment j’avais cuit ma dinde. Le résultat fut plus sèche cette fois, mais le bouillon demeure divin. Pour éviter de répéter mes erreurs et pour me rappeler comment cuire une dinde correctement à l’avenir, j’ai dédié une page dans mon carnet de cuisine. J’ai noté le type de dinde, le poids, le temps et la température de cuisson ainsi que mes quelques manipulations. J’avais badigeonné la peau de la dinde avec du beurre, ça donne un goût savoureux au bouillon, mais la peau a bruni plus vite et la viande n’a pas gagnée au change. Bref d’ici 10 ans, je serai peut-être au point.

Pour rester dans l’esprit du temps des fêtes, je vous propose une recette de tourtière au porc et au pomme. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Tourtière au porc et au pomme
Tourtière au porc et au pomme
Pour 6 à 8 personnes

2 abaisses de pâte brisée
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 oignon
1 gousse d’ail
450 g de porc haché
¾ de tasse ou 187 g d’eau froide
1 petite pomme
1 petite pomme de terre
½ cuillère à thé de sirop d’érable
¼ de tasse ou 25 g de flocons d’avoine
½ cuillère à thé de sarriette
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque* moulu
1 feuille de laurier
1 cuillère à thé de sel
1 oeuf battu pour la dorure (facultatif)

Hacher l’oignon et l’ail. Éplucher la pomme et la pomme de terre puis les râpées.

Dans une casserole, chauffer l’huile. Quand le corps gras est chaud, faire revenir l’oignon et l’ail pendant 5 minutes. Ajouter le porc haché ainsi que l’eau. Porter à ébullition. Ajouter la pomme, la pomme de terre, le sirop d’érable, les flocons d’avoine, la sarriette, le piment de la Jamaïque, la feuille de laurier et le sel. Couvrir et laisser mijoter à feu moyen pendant 45 minutes en brassant régulièrement.

Retirer la feuille de laurier, rectifier l’assaisonnement au besoin et verser la viande dans un bol. Réfrigérer jusqu’à ce que la préparation soit froide.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les deux disques de pâtes. Avec une des pâtes, foncer un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Verser la préparation de viande dans la pâte. Badigeonner le pourtour avec de l’eau ou l’oeuf battu. Entailler la pâte restante et la déposer sur la viande. Presser la bordure et retirer l’excédent de pâte. Réfrigérer pendant au moins 30 minutes ou congeler.

Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Badigeonner la tourtière avec l’oeuf battu si désiré. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Réduire la température à 200°C (400°F) et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Sortir du four et servir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le piment de la Jamaïque par un mélange de cannelle, de muscade et de clou de girofle.

Et vous, avez-vous l’habitude de cuire une dinde?