Mot-clé : sel de céleri

Petit cadeau simple

Aujourd’hui, je vous propose la recette la plus simple que j’ai glissé dans mes paniers gourmands… je crois même de tous les paniers gourmands que j’ai réalisés au cours des dernières années. Ma motivation était simple : pouvoir faire rapidement des recettes avec Petit-coeur qui ne fait pas toujours de très longues siestes. Je crois aussi que c’est une recette idéale pour faire un petit cadeau d’hôte si vous avez tous les ingrédients sous la main.

Je vous présente donc une recette de dukka. Il s’agit d’un assaisonnement que l’on déguste avec de l’huile d’olive et du pain. J’ai pris cette recette dans le livre de Ricardo, Parce qu’on a tous de la visite.

Dukka
Dukka
Pour 6 personnes

⅔ de tasse ou 105 g d’amandes entières émondées
2 cuillères à soupe de graines de sésame
4 cuillères à thé d’assaisonnement au chili
2 cuillères à thé de curcuma
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de sel de céleri
1 cuillère à thé de cumin moulu
1 cuillère à thé de coriandre moulue
Sel, au goût
Piment de Cayenne, au goût

Huile d’olive pour servir
Cubes de pain pour accompagner

Dans un petit robot culinaire muni d’une lame en « s », hacher en petits morceaux les amandes. Verser dans un bol et ajouter, les graines de sésame, l’assaisonnement au chili, le curcuma, la poudre d’oignon, le sel de céleri, le cumin, la coriandre moulue, le sel et le piment de Cayenne. Bien mélanger et verser dans un bol de service.

Verser l’huile d’olive dans un autre bol. Servir avec des cubes de pain que l’on imbibe d’huile, puis que l’on imprègne de dukka*. Déguster avec plaisir.

*S’il vous reste de la dukka, vous pouvez l’utiliser pour assaisonner un poisson, une quiche, etc.

Et vous, connaissiez-vous la dukka? Dans ma belle-famille, c’était plutôt méconnu.

Extérieur, fait…

Et oui, alors que l’automne est bien entamé, nous venons de terminer les préambules de l’aménagement extérieur. Pour la suite, nous attendrons le printemps pour ajouter des plantes et remettre à niveau les dalles qui bougeront certainement pendant l’hiver. Nous avons également assemblé le barbecue! Il y a un moment qu’il patientait dans le garage, mais nous attendions que la pelouse soit semée, ait également poussé et que les dalles soient installées. Bref, nous l’avons inauguré ce samedi pour le plus grand plaisir de nos papilles. Je crois que j’aurais des tonnes de dossiers barbecues à redécouvrir pour enfin essayer certaines recettes.

En attendant, je vous propose une recette de brochettes de porc qui aurait pu être cuite sur le barbecue. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 15.

Brochettes de porc frotté aux épices
Brochettes de porc frotté aux épices
Pour 3 personnes

½ cuillère à thé de poudre d’ail
½ cuillère à thé de flocons de piment broyé
½ cuillère à thé d’origan séché
¼ de cuillère à thé de cumin moulu*
¼ de cuillère à thé de sel de céleri**
¼ de cuillère à thé de thym séché
¼ de cuillère à thé de sel
300 g de longe de porc ou de filet de porc
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Dans un grand bol, mélanger la poudre d’ail, les flocons de piment, l’origan, le cumin, le sel de céleri, le thym et le sel.

Couper la longe de porc en cubes de taille similaire. Déposer les cubes de viandes dans le mélange d’épices. Laisser macérer pendant 15 minutes ou couvrir et réfrigérer pendant toute une nuit.

Rincer sous l’eau froide les piques à brochette en bois pour éviter qu’ils brûlent durant la cuisson. Verser la moitié de l’huile d’olive sur la viande et mélanger avant de les enfiler sur les piques à brochettes.

Dans une poêle, verser le restant d’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, déposer les brochettes de porc et cuire environ 4 à 5 minutes de chaque côté. Servir et déguster avec plaisir.

*Si vous n’aimez pas trop le cumin, il est possible de le remplacer par de la coriandre moulue.
**Si votre armoire à épices ne contient pas de sel de céleri, remplacez-le par un sel aux herbes.

Et vous, est-ce que votre barbecue est encore en activité?

Trouver un restaurant…

Avec une amie, nous nous étions dit qu’à chaque fois que nous irions magasiner ensemble, nous mangerions dans un restaurant végétarien. L’idée me plaît beaucoup… mais je trouve qu’il est difficile de trouver des restaurants strictement végétariens. En cherchant un nouveau restaurant à essayer, je me suis rendu compte qu’il était plus facile de trouver des services à l’emporter. Au final, nous sommes allées au même restaurant que la dernière fois… Il n’aurait pas fallu y aller une semaine plus tard, car il ferme bientôt pour une durée indéterminée.

Pour poursuivre dans l’idée du végétarisme, je vous propose une recette de galettes de tofu. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Galettes au tofu et aux flocons d'avoine
Galettes au tofu et aux flocons d’avoine
Pour 4 à 6 personnes

400 g ou 1½ tasse de tofu émietté
2 échalotes
¾ de tasse ou 75 g de flocons d’avoine
2 cuillères à soupe de farine
3 cuillères à soupe d’eau
1 oeuf
3 cuillères à soupe de sauce tamari
2 cuillères à thé de moutarde jaune (préparée ou douce)
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de sel de céleri
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Hacher les échalotes.

Dans un bol, mélanger le tofu émietté, les échalotes, les flocons d’avoine, la farine, l’eau, l’oeuf, la sauce tamari, la moutarde, la poudre d’oignon et le sel de céléri. Saler et poivrer au goût. Laisser le mélange reposer au moins 15 minutes au réfrigérateur.

Diviser le mélange en huit et façonner chaque portion en galette d’environ 6 mm (¼ de pouce) d’épaisseur.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, déposer les galette et cuire environ 3 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées. Servir avec une sauce de votre choix et déguster avec plaisir.

Et vous, avez-vous des restaurants végétariens dans votre région?

Petite recherche…

Pour la recette du jour, j’ai dû chercher un peu avant de la retrouver. J’ai nommé mon répertoire de photos avec un autre nom que celui de la recette originale. Je savais où je l’avais prise, même si j’ai eu des doutes pendant quelques secondes. Je me souvenais qu’il y avait un mélange d’épices, mais aucune ne me venait en tête. Sauf qu’il y avait de l’huile d’olive pour lier le tout. Un indice bien mince et pas très aidant…

Voilà avec un peu de patience, j’ai remis la main sur cette recette hyper simple et savoureuse. En prime, si vous avez un barbecue à votre disposition, cette marinade minute donnera un autre parfum à vos grillades. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo cuisine, mais elle se retrouve également dans son magazine volume 1, numéro 4.

Steaks minutes aux épices
Steaks minutes aux épices
Pour 3 personnes

300 g de steaks minutes*
1 cuillère à soupe d’origan séché
1 cuillère à soupe de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de poudre d’ail
1 cuillère à thé de sel de céleri
1 ou 2 pincée de piment de Cayenne
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive

Dans un bol, mélanger l’origan, la poudre d’oignon, la poudre d’ail, le sel de céleri et le piment de Cayenne. Ajouter l’huile d’olive et mélanger à nouveau. À l’aide d’un pinceau, badigeonner cette préparation sur la viande**.

Chauffer une poêle, si possible sans ajouter de matière grasse.

Quand la poêle est bien chaude, déposer les tranches de viande et les cuire pendant 1 ou 2 minutes de chaque côté. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*À l’épicerie en Suisse, les steaks minutes sont des tranches de boeuf coupées assez mince, environ 5 mm (moins de ¼ de pouce) d’épaisseur. N’utilisez pas du steak attendri pour cette recette. Vous pouvez également utiliser une autre pièce de viande : steak, bifteck, côtelettes, contre-filet, etc. Adaptez le temps de cuisson selon la viande utilisée.
**Je vous suggère de badigeonner votre viande avec le mélange d’huile d’olive : j’ai roulé ma viande dans le mélange et à la dégustation, il fallait en retirer un peu car l’assaisonnement est très goûteux.

Une histoire de poêle…

Pour cuisiner, j’ai surtout des poêles avec des revêtements anti-adhésif. Cependant, je constate que ces poêles ne me donnent plus entière satisfaction : ça colle et elles sont de plus en plus difficile à nettoyer. Ce qui m’embête le plus, c’est que la dernière que j’ai acheté n’a pas beaucoup plus d’un an et elle s’est dégradée beaucoup plus rapidement que mes précédentes. Dans un esprit plus durable, j’ai décidé d’investir dans une poêle en acier. Pour l’instant, omis l’adaptation à l’ustensile, je suis plutôt satisfaite, mais avant d’émettre un jugement, il me faut encore attendre qu’une année s’écoule pour avoir une meilleure idée de sa durabilité.

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’émincé au poulet. Pour cette recette, j’ai utilisé une sauce au marsala issue du magasine Ricardo volume 11, numéro 1.

Émincé de poulet sauce au marsala
Émincé de poulet sauce au marsala
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
2 cuillères à soupe ou 15 g de farine
3 cuillères à soupe ou 45 g de marsala**
1 cuillère à soupe ou 15 g de sauce Worcestershire
¼ de cuillère à thé de sel de céleri
Sel et poivre

Couper les poitrines de poulet en petites lanières.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, déposer le poulet pour le faire dorer. Saler et poivrer. Quand le poulet est cuit, le retirer de la poêle et le réserver au chaud.

Faire fondre le beurre dans la poêle qui a servi à cuire le poulet. Quand le beurre a totalement fondu, incorporer la farine. Poursuivre la cuisson en mélangeant régulièrement jusqu’à ce que le tout prenne une teinte dorée. Ajouter le bouillon de poulet, le marsala, la sauce Worcestershire et le sel de céleri. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 3 minutes.

Déposer le poulet dans la sauce. Vérifier l’assaisonnement. Saler et poivrer au besoin. Servir avec des pâtes et un légume. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les poitrines de poulet par du veau ou du porc.
**Si vous n’avez pas de marsala, utilisez un vin blanc ou du cognac.

Et vous, quel type de poêles utilisez-vous?