Mot-clé : cumin

Trop frais!

Aujourd’hui, nous sommes allés faire une promenade en montagne. Au début, nous pensions prendre la télécabine, puis nous nous sommes aperçu qu’elle n’ouvrait pas avant le 4 juillet. Ce n’était pas un souci puisqu’il y a une route qui s’arrête un peu plus bas que la télécabine et qu’il y a plusieurs départs de randonnées. Cela allongeait un peu la promenade, mais rien de contraignant. Ensuite même si la météo s’annonçait chaude en plaine, nous avons vérifié la météo là haut… Disons que les 12° nous ont fortement encouragé à modifier notre projet. Nous avons tout simplement pris moins d’altitude que prévu!

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’ailleurs : des pizzas arméniennes. J’ai pris cette recette dans le livre de Christelle Tanielian, Ensemble.

Pizzas arméniennes à la viande (Lahmajoun)
Pizzas arméniennes à la viande (Lahmajoun)
Pour 8 petites pizzas

Pâte
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 150 g d’eau tiède
¾ de cuillère à thé de levure sèche
¼ de cuillère à thé de sucre
1¾ tasse et ½ cuillère à soupe ou 250 g de farine
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à soupe d’huile végétal

Garniture
½ oignon
¼ de poivron rouge
1 petite gousse d’ail
½ tasse ou 125 g de purée de tomate*
½ tasse ou 20 g de persil plat frais
2 cuillères à soupe ou 7 g de feuilles de menthe fraîche
125 g de boeuf haché**
½ cuillère à thé de piment d’Alep ou de paprika doux
½ cuillère à soupe de mélasse de grenade
¾ de cuillère à thé de tahini ou de purée de sésame
¾ de cuillère à thé de pâte de tomate
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
Sel et poivre

Pâte
Dans un petit bol, mélanger l’eau, la levure et le sucre. Laisser reposer pendant 10 à 15 minutes.

Dans un bol, mélanger la farine et le sel. Former un puit au centre et verser l’eau contenant la levure. Ajouter l’huile. Mélanger pour obtenir une pâte.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit homogène et lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir le bol d’un ligne propre et laisser la pâte lever pendant 1 heure dans un endroit chaud et sec.

Garniture
Au couteau ou à l’aide d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », hacher très finement l’oignon, le poivron, l’ail, le persil et la menthe. Déposer le tout dans un bol et ajouter le boeuf haché, la purée de tomate, le piment d’Alep, la mélasse de grenade, le tahini, la pâte de tomate, le cumin, la coriandre. Saler et poivrer. Vérifier l’assaisonnement de la garniture en faisant cuire dans une poêle anti-adhésive 1 cuillère à thé du mélange. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, diviser la pâte en 8 et abaisser chaque morceau en un disque d’environ 14 cm (5½ de diamètre).

Déposer les disques de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Sur chaque disque de pâte, étaler finement l’équivalent de 2 cuillères à soupe de garniture.

Enfourner et cuire dans la partie inférieur du four pendant 8 à 10 minutes. Placer ensuite les pizzas sous le grill (broil) pendant 1 à 2 minutes ou jusqu’à ce que les bords des pizzas soient légèrement dorés. Servir et déguster avec plaisir en arrosant de jus de citron.

*Vous pouvez remplacer la purée de tomate par une grosse tomate fraîche que vous aurez fait blanchir puis peler. Dans ce cas, il faut la hacher finement comme l’oignon.
**J’imagine très bien refaire ce genre de pizzas en variants la garniture et pourquoi pas en utilisant de la chair à saucisse…

Comment varier?

Actuellement, j’achète régulièrement de la viande hachée en plus grande quantité pour élaborer deux repas. Pendant un moment, j’ai jonglé entre les sauces de style bolognaise, les boulettes et les hachis. Un peu lasse, je me demandais quoi faire avec la deuxième portion de viande hachée de la semaine et là, j’ai eu une idée inhabituelle : un chili! Il y a très longtemps que je n’en avais pas fait : mon chéri n’en raffole pas et le cumin n’aide pas. Cependant, j’en avais envie et j’ai imposé.

Comme j’ai pensé un peu tard à ce plat, j’ai cherché une recette qui ne demandait pas 1 heure de cuisson. De plus en regardant diverses recettes, j’ai remarqué que certaines contenaient des légumes que je n’aurais pas pensé à ajouter dans un chili. J’ai opté pour une recette de Ricardo issue de son magazine volume 16, numéro 5, dans laquelle j’ai intégré de la courgette.

Chili de boeuf
Chili de boeuf
Pour 2 personnes

200 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 oignon
1 gousse d’ail
1 courgette*
½ cuillère à soupe de poudre de chili
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
¼ de cuillère à thé de paprika
½ cuillère à thé cumin moulu
1 pincée de chipotle moulu(facultatif)
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de purée de tomate
½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail. Couper en petits dés les courgettes.

Dans une casserole, chauffer l’huile. Quand le corp gras est chaud, ajouter le boeuf haché et l’émietter à l’aide d’un ustensile. Ajouter l’oignon, la courgette et l’ail. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la viande et les légumes soient dorés. Saler et poivrer.

Ajouter la poudre de chili, la poudre d’oignon, la coriandre, le paprika, le cumin, le chipotle, la purée de tomate et le bouillon de poulet. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que le chili ait épaissi. Servir avec des pommes de terre, du riz ou des pâtes. Ajouter du fromage si désiré et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez mettre les légumes de votre choix : poivron, maïs, etc.

Et vous, la viande hachée vous inspire quelles recettes?

Piccalilli

Pour mes paniers gourmands, j’essaie d’ajouter de plus en plus des éléments salés. Évidemment, il y aura toujours une majorité sucrée… surtout que j’ai plus de peine à trouver des recettes salées! Cette année, j’ai craqué pour une recette de piccalilli. Ce n’est pas dans mes habitudes de préparer des marinades, mais ça se conserve tellement bien. À la dégustation, j’ai été très surprise d’aimer : en général, je n’aime pas les trucs dans le vinaigre, c’est pour dire à quel point les piccalilli sont bons!

Ce n’est pas vraiment une recette que l’on prépare en hiver. Il vaut mieux les préparer en été ou en automne quand les légumes sont en abondance, alors n’oubliez pas de l’ajouter à vos conserves à faire aux prochaines récoltes! J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 7.

Piccalilli
Piccalilli
Pour 5 pots de 250 ml

2 tasses ou 230 g de chou-fleur coupé en très petits bouquets
284 g d’oignons perlés
1 tasse ou 130 g de cornichons frais ou de concombre
  du jardin
½ tasse ou 100 g de haricots verts*
1 pomme
3 cuillères à soupe de gros sel à marinade**
1 cuillère à soupe de moutarde sèche
1 cuillère à soupe de graines de moutarde
2 cuillères à thé de curcuma moulu
1 cuillère à thé de graines de coriandre
1 cuillère à thé de graines de cumin
2 cuillères à thé de gingembre frais haché finement
1 grosse gousse d’ail, haché finement
1 piment chili frais, épépiné et émincé***
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1¼ tasse ou 310 g de vinaigre de cidre
1 tasse ou 250 g d’eau
3 cuillères à soupe de sucre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, ajouter les oignons perlés et les laisser dans l’eau bouillante pendant 1 à 2 minutes. Retirer les oignons de l’eau et les plonger dans un bol remplit d’eau froide. Égoutter les oignons et les peler.

Couper les haricots verts en tronçons de 5 mm (¼ de pouce). Couper le concombre et la pomme en petits dés.

Dans un bol, mélanger le chou-fleur, les oignons, le concombre, les haricots, la pommes et le sel à marinade. Couvrir d’eau et laisser macérer pendant 1 heure à température ambiante. Égoutter.

Dans une casserole, verser l’huile d’olive et chauffer à feu moyen. Faire revenir la moutarde sèche, les graines de moutarde, le curcuma, les graines de coriandre, les graines de cumin, le gingembre, l’ail et le piment.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs dans ¼ de tasse ou 60 g de vinaigre. Verser ce mélange dans la casserole. Poursuivre la cuisson quelques secondes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe. Ajouter les légumes égouttés, le reste de vinaigre, l’eau et le sucre. Porter à ébullition. Laisser mijoter en remuant à quelques reprises pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Répartir le mélange dans des bocaux chauds en les remplissant jusqu’à 1,5 cm (½ pouce) des bords. À l’aide d’un ustensile non métallique (par exemple, une baguette en bois), chasser les bulles d’air. Essuyer les bords des bocaux avec un linge propre. Déposer un couvercle (ou un disque et une bague) sur chaque pot et visser jusqu’au point de résistance, sans forcer.

Déposer les bocaux debout dans une casserole d’eau chaude. Les pots doivent être recouverts d’eau et l’eau doit être au moins 2,5 cm (1 pouce) plus haute que les pots. Couvrir et porter à ébullition à feu élevé. Quand l’eau bout, laisser bouillir les pots pendant 15 minutes. Sortir les pots de l’eau et les déposer sur un ligne. Laisser les pots refroidir pendant 24 heures. Vérifier si les pots se sont scellés. Pour les pots que le traitement à la chaleur n’a pas réussi : placer les pots au réfrigérateur et les consommer rapidement ou retirer les couvercles et recommencer le traitement à la chaleur. Sortir un pot de piccalilli au moment voulu et déguster avec plaisir.

*Je n’ai pas mis de haricots verts puisque j’ai réalisé cette recette à la fin des récoltes et qu’il n’y en avait plus sur les étalages.
**Le sel à marinade est un sel qui ne contient pas d’ajout de fluor ni d’iode.
***J’ai utilisé un petit piment rouge long, un peu plus gros qu’un piment oiseau. J’ai également réduit la quantité : les gens autour de moi n’aime pas plus que temps le piquant et le piment que j’avais était très fort. Ajustez selon vos goûts.

Le truc qui m’a surpris avec cette recette, c’est la réaction de ma belle-mère. Elle s’est exclamée : « Tu as fais des piccalilli ? ». Elle connaissait! Dans le village où j’habite, il en préparait et c’était un peu une unicité de la commune. Je pensais que personne ne connaissait les piccalilli dans la famille…

Couleur vive…

Il y a quelques jours, j’ai profité des soldes pour m’acheter des habits. Dans ma garde-robe, il manque de couleurs : j’ai beaucoup d’habits noir ou noir et blanc (pas que blanc, car je déteste les tissus diaphanes). Bref, je me forçais à regarder les vêtements plus colorés. Dans un magasin, j’essais un haut d’une couleur voyante. Je crois que la vendeuse a remarqué mon hésitation : elle s’est précipitée dans les rayons pour aller chercher une veste qui se mariait très bien avec le haut. Sauf que j’étais morte de rire intérieurement : je ne porte pratiquement pas de manches longues, j’ai rapidement trop chaud avec ce genre d’habit. Finalement, j’ai acheté l’habit et je crois que je rirais toujours quand je repenserais à la vendeuse qui courait dans le magasin pour aller chercher la veste!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette tout simple de brochettes. Je crois que mon été aura été sous le signe des brochettes! Cette fois, la recette vient du magazine Trois fois par jour de mai 2019

Brochettes de poulet mariné aux trois agrumes
Brochettes de poulet mariné aux trois agrumes
Pour 4 personnes

400 g de poitrines de poulet désossées et sans la peau
1 orange
1 citron
2 limes
¼ de tasse ou 62 g de sauce soja
2 cuillères à soupe ou 25 g de cassonade ou de sucre roux
1 gousse d’ail
1 cuillère à thé de coriandre moulue ou de cumin moulu*

Prélever les zestes des agrumes et les déposer dans un bol. Presser les agrumes pour récupérer leurs jus et l’ajouter aux zestes. Ajouter la sauce soja. la cassonade et la coriandre moulue. Hacher finement l’ail et l’ajouter au mélange.

Couper les poitrines de poulet en dés de taille similaire**. Déposer les cubes de volailles dans la marinade. Placer au réfrigérateur et laisser mariner pendant 2 à 12 heures.

Préchauffer le four à 190°C (350°F)***.

Rincer sous l’eau froide les piques à brochette en bois pour éviter qu’ils brûlent durant la cuisson. Enfiler les morceaux de poulet marinés sur les piques à brochettes. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson légèrement huilé et enfourner pendant 15 à 20 minutes. À mi-cuisson, retourner les brochettes. Sortir du four et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez ajouter de la coriandre fraîche à la recette si vous le désirez.
**Il est possible de faire mariner les poitrines de poulet entières plutôt que de réaliser des brochettes. Le temps de cuisson sera un peu plus long.
***Pendant l’été, n’hésitez pas à cuire les brochettes sur le barbecue.

Et vous, avez-vous une anecdote de magasinage?

Entre les fêtes

J’adore les noix et j’en consomme régulièrement. Mes préférées sont les pacanes, mais j’adore aussi toutes les autres. Je les mange le plus souvent simplement : nature, sans assaisonnement. Par contre pour recevoir, j’aime bien leurs donner un peu plus de personnalité. J’ai déjà testé quelques recettes et mes préférés sont celles avec du blanc d’oeuf. Le blanc d’oeuf crée une petite enveloppe croquante autour des noix. Alors qu’avec les recettes où l’on ajoute de l’huile, les noix deviennent grasses : je trouve ça désagréable au toucher, les noix perdent plus vite leurs croquants, alors pourquoi ajouter de l’huile?

Pour un petit truc à grignoter pendant l’apéro ou comme petit cadeau gourmand, les noix assaisonnées sont parfaites. En prime, elles sont rapides à préparer et elles se conservent pendant plusieurs semaines. Alors pourquoi ne pas les adopter en cette période des fêtes? La recette que je vous présente est tirée du magazine Ricardo volume 10, numéro 8.

Noix épicées
Noix épicées
Pour 2 pots de 250 ml

1 blanc d’oeuf
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de paprika
1 cuillère à thé de moutarde sèche
1 cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de piment de Cayenne
2 tasses ou 400 g de noix non salées au choix (pacanes, amandes, noix de cajou, etc.)

Préchauffer le four 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf jusqu’à ce qu’il soit mousseux. Ajouter les moutardes, le paprika, le sucre, le sel, le cumin et le piment de Cayenne. Incorporer les noix et bien mélanger pour les enrober de la préparation de blanc d’oeuf.

Verser les noix sur une plaque de cuisson et les étaler sur une seule couche. Enfourner pendant 6 minutes. Remuer les noix et poursuivre la cuisson pendant 7 minutes. Laisser refroidir sur la plaque. Conserver dans un pot qui ferme hermétiquement. Déguster avec plaisir.

Et vous, comment aimez-vous déguster les noix?