Mot-clé : arachides

De Noël à Pâques…

Pour Pâques, je ne sais pas si je vais préparer un dessert pour l’occasion. J’avoue que je n’y ai pas trop réfléchi. Ma première idée serait de réaliser une tarte cocotte selon Ricardo. En regardant mes recettes, j’ai revu ma bûche de Noël que je n’avais pas encore publiée. En la voyant, je me suis dit qu’elle irait très bien sur une table pour Pâques… Je crois aussi qu’avec un peu d’imagination, on pourrait transformer ce dessert en lapin : des oreilles en carton ou en pâte d’amandes, un bonbon rose pour faire le nez, deux pastilles au chocolat pour faire les yeux et un peu plus de ganache montée à une extrémité pour faire la queue du lapin. Il faudra que je tente l’expérience, mais ce ne sera pas pour cette année.

En attendant, je vous propose cette entremet sans moule que vous pouvez ou non tenter de transformer en lapin. Il s’agit la recette pirouette cacahuètes tirée du livre Bûches de Christophe Felder et Camille Lesecq.

Entremet pirouette cacahuètes
Entremet pirouette cacahuètes
Pour 12 personnes

Ganache montée à la vanille
3 cuillères à thé de gélatine en poudre ou 3 de feuille
  de gélatine (6g)
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de lait
1½ cuillère à thé ou 10 g de sirop de maïs ou de glucose
1 gousse de vanille*
245 g (8¾ onces) de chocolat blanc
1⅔ de tasse ou 410 g de crème à 35 % ou entière

Succès noisette vanille
½ tasse ou 125 g de blancs d’oeufs
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse ou 60 g de poudre de noisettes
½ de cuillère à thé de vanille en poudre*
6 cuillères à soupe ou 60 g de sucre glace

Pâte vanille Kipferl
3 cuillères à soupe ou 35 g de sucre
¼ de gousse de vanille
½ tasse et 2 cuillères à thé ou 120 g de beurre non salé,
  tempéré
1 tasse ou 140 g de farine
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes ou de noisettes
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Caramel à la fleur de sel
¾ tasse ou 100 g de sucre
2½ cuillère à thé ou 15 g de sirop de maïs ou de glucose
3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 50 g de crème 35 %
  ou entière, tiède
½ gousse de vanille
¾ de cuillère à thé ou 2 g de fleur de sel
⅓ de tasse et 1½ cuillère à thé ou 80 g de beurre non salé,
  froid

Arachides caramélisées
3½ cuillères à soupe ou 40 g de sucre
4 cuillères à thé ou 20 g d’eau
⅔ de tasse ou 100 g d’arachides grillées et salées

Ganache montée à la vanille
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 3 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Dans une petite casserole, chauffer le lait, le sirop de maïs, la gousse de vanille fendue en deux et les grains prélevés. Porter à ébullition et ajouter la gélatine (bien essorer si elle est en feuilles). Retirer la casserole du feu et verser le liquide chaud en trois fois sur le chocolat blanc. Quand le mélange est homogène, ajouter la crème. Couvrir et réfrigérer pendant 8 heures ou toute une nuit.

Succès noisette vanille
Préchauffer le four à 150°C (300°F). Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson.

Dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Quand les blancs d’oeufs sont bien mousseux, ajouter graduellement le sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit bien ferme. Incorporer la poudre de noisettes et la vanille. Mélanger délicatement. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse d’environ 10 mm (⅜ de pouce) de diamètre. Sur la plaque de cuisson préparée, pocher un boudin de pâtes de 22 cm (9 pouces) de longs. Répéter l’opération en collant 2 boudins de pâte. Refaire les mêmes formes avec le surplus de pâte. Enfourner et cuire pendant 1 heure. Laisser totalement refroidir le succès avant des les manipuler.

Pâte vanille Kipferl
Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », verser le sucre et la gousse de vanille. Mixer pour obtenir un sucre très vanillé. Tamiser le sucre dans un bol. Ajouter le beurre, la farine, la poudre d’amandes et l’extrait de vanille. Mélanger ensemble jusqu’à ce que le tout forme une pâte homogène. Abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm et former un rectangle d’environ 8 cm par 22 cm (3¼ pouces par 9 pouces). Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.

Caramel à la fleur de sel
Dans une casserole, verser le sucre et le sirop de maïs. Chauffer à feu moyen-doux jusqu’à ce que le sucre ait une teinte ambré. Ajouter la crème tiède et la gousse de vanille (fendue en deux et les grains grattés). Brasser jusqu’à ce que le caramel soit homogène. Vérifier la température du caramel, il doit être à 106°C (222-223°F). Retirer la casserole du feu et ajouter la fleur de sel, puis le beurre froid. Bien mélanger. Verser le caramel dans un pot et le fermer. Conserver à température ambiante jusqu’à son utilisation.

Arachides caramélisées
Sur une plaque de cuisson, étaler un papier parchemin.

Dans une casserole, verser l’eau et le sucre. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un thermomètre indique 118°C (244°F). Ajouter les arachides. Mélanger jusqu’à ce que le sucre se cristallise sur les arachides et prenne une couleur dorée. Verser sur la plaque préparée en essayant de séparer le plus possible les arachides sans vous brûler.

Montage
Sur une assiette de présentation, déposer la pâte vanille Kipferl et le couvrir d’une fine couche de caramel, puis déposer un succès à 2 boudins. Garnir le dessus du succès de caramel et garnir d’arachides caramélisées. Déposer un succès à 1 boudin et le couvrir d’un peu de caramel. Garnir d’arachides caramélisées. Placer le tout au congélateur pendant 30 minutes.

Dans un bol, verser la préparation de la ganache. Fouetter doucement jusqu’à ce que le mélange forme une crème chantilly qui se tient bien. Verser le mélange dans une poche à douille munie d’une douille lisse d’environ 10 mm (⅜ de pouce) de diamètre.

Sortir le gâteau du congélateur et le recouvrir de ganache montée en pochant de petites boules sur tous les côtés. Placer l’entremet au réfrigérateur ou au congélateur** s’il doit patienter plus de deux jours. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer les gousses de vanilles ou la poudre de vanille par de l’extrait de vanille ou de la pâte de vanille.
**Si l’entremet a été placer au congélateur, il faut le sortir du congélateur et le placer au réfrigérateur au moins 12 heures avant de le servir.

Et vous, avez-vous un dessert pour Pâques en tête?

La cabane à sucre

Je n’y pense pas chaque printemps, mais j’avoue que cette année, je prendrais bien un menu de cabane à sucre. J’ai essayé de réfléchir à l’élaboration d’un tel menu, mais ça fait beaucoup de préparation et beaucoup trop de nourriture pour ma famille… surtout qu’il n’y aura pas autant d’enthousiaste que je le souhaiterais. En attendant, je vais essayer de réaliser du beurre d’érable et après, je tenterais peut-être la réalisation de tire d’érable. Dans la foulée, je vais peut-être enchaîner avec un pouding chômeur et des grand-pères dans le sirop d’érable. Je mangerais bien des oreilles de crisse, mais vu ma dernière tentative pour les réaliser, il y a peu de chance que je m’y risque…

Pour rester dans un univers québécois et sucré, je vous propose des bonbons aux patates. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 2, numéro 5.

Bonbons aux patates
Bonbons aux patates
Pour 20 portions

¼ de tasse ou 65 g de purée de pommes de terre bien lisse,
  nature et froide*
½ cuillère à soupe d’extrait de vanille
3 tasses ou 390 g de sucre à glacer ou plus
⅓ de tasse ou 80 g de beurre d’arachide**

Dans un bol, mélanger la purée de pommes de terre avec l’extrait de vanille. Incorporer graduellement le sucre glace jusqu’à ce que le tout forme une pâte souple qui se tient.

Sur un plan de travail saupoudré de sucre à glacer, verser la pâte et la pétrir quelques minutes pour la raffermir et lui donner la texture d’une pâte à tarte. Sur un papier parchemin, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 35 cm par 20 cm (14 pouces par 8 pouces).

Brasser le beurre d’arachide pour l’assouplir ou le passer au four micro-ondes quelques secondes et l’étaler sur la pâte. En s’aidant du papier parchemin, enrouler la pâte sur elle-même pour former un rouleau. Réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Retirer le papier parchemin et découper des tranches d’environ 1 cm (½ pouce) d’épaisseur. Conserver dans un contenant hermétique au réfrigérateur. Déguster avec plaisir.

*La purée de pommes de terre doit être réalisé sans lait ni de beurre. Il est très important que la purée soit froide : si elle est tiède ou chaude, il faudra ajouter beaucoup plus de sucre à glacer pour obtenir une pâte et le tout sera extrêmement sucré.
**Vous pouvez remplacer le beurre d’arachide par un autre beurre de noix, par une pâte à tartiner ou de la confiture. Selon la garniture choisit, les bonbons aux patates seront très sucrés.

Et vous, est-ce que vous rêvez du temps des sucres ou plutôt des asperges printanières?

J’étais sur la route…

Lundi, j’ai fait un peu plus de route que de coutume. En chemin, je me suis arrêtée pour m’acheter un dîner et dans le commerce, je suis tombée sur des Reese’s! Je crois que c’est la troisième fois que j’en trouve depuis que je suis en Suisse… et ça commence à faire quelques années que j’habite en terre helvétique. Bref, ça m’a fait plaisir, mais à la dégustation, j’ai été déçu : le goût n’était pas aussi bien que dans mon souvenir. En reprenant la route, je n’arrêtais pas de penser à l’association de beurre d’arachide et de chocolat. En peu de temps, j’ai imaginé une tarte avec ces saveurs. De retour à la maison, je me suis mise en quête d’une recette. J’ai cherché un moment avant de trouver la garniture qui me plaisait : dans plusieurs recettes, il y avait plus de sucre que de beurre d’arachide!

Voilà sans attendre la recette que j’ai réalisée. Je n’ai pas été au bout de mon idée : il manque une garniture au chocolat, mais Mini-nous est tombé sous le charme de cette tarte. J’ai pris cette recette sur le site de 5 ingrédients, 15 minutes.

Tarte au beurre d'arachide
Tarte au beurre d’arachide
Pour 6 à 8 personnes

Croûte
1½ tasse ou 150 g de chapelure de biscuits Graham
  ou de biscuits style digestives réduits en chapelure*
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu

Garniture
1 cuillère à soupe de gélatine en poudre ou 3½ feuilles
  de gélatine (7 g)
¼ de tasse ou 62 g d’eau (si la gélatine est en poudre)
1¼ tasse ou 310 g de crème à cuisson ou de demi-crème
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 130 g de beurre d’arachide

Croûte
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la chapelure de biscuits avec le sucre et le beurre. Verser la préparation dans un moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre. Presser la préparation sur le fond et les parois du moule. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Laisser refroidir.

Garniture
Si la gélatine est en poudre, la faire gonfler dans l’eau (¼ de tasse ou 62 g). Si la gélatine est en feuilles, la laisser gonfler dans un bol d’eau froide.

Dans une casserole, mélanger la crème et la cassonade. Porter à ébullition sur un feu moyen.

Quand la crème bout, retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer avant de l’ajouter si elle est en feuilles). Incorporer ensuite le beurre d’arachide. Quand le mélange est homogène, le verser sur la croûte. Réfrigérer au moins 3 heures. Servir** au moment voulu et déguster avec plaisir.

*Cette tarte serait également délicieuse réalisée avec une chapelure de biscuits secs au chocolat.
**Avant de servir, vous pouvez garnir la tarte d’arachides concassées ou pourquoi pas un filet de chocolat fondu. Une petite ganache au chocolat sur la garniture au beurre d’arachide serait aussi très intéressant. À essayer!

Et vous, connaissez-vous les Reese’s?

Encore une fois, éblouie

En fin août, j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte au lettre le dernier ouvrage de Trois fois par jour que j’avais acheté en précommande. J’ai été grandement surprise de le recevoir avant la date de sortie au Québec : les aléas de la poste font que je reçois rarement ce genre d’item avant leur sortie. Le tome 3 « Desserts » m’avait enchanté encore plus que les précédents : l’ouvrage est beau (comme tous les tomes), les recettes sont variées, originales et accessibles. Bref quand j’ai précommandé « Un peu plus végé », je n’avais pas de grande attente : c’était impossible pour moi qu’il égale « Desserts ». Et pourtant, je suis tombée en amour avec cet ouvrage. Encore une fois le livre est magnifique, les recettes sont créatives et des plus variés. Le livre n’est pas purement végétarien, mais nous invite à réduire notre consommation de viande sans que ça paraisse. En prime pour les végétariens, il y a souvent les modifications pour rendre le repas totalement végé. Bref, un livre pensée pour tous à feuilleter absolument si vous le voyez en librairie. Je n’arrive pas à croire que ce livre m’éblouie autant que le précédent : vraiment, bravo à Trois fois par jour pour cette autre prouesse!

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je vous propose une recette tirée du livre « Un peu plus végé ». Comme mon jardin achève de me donner des concombres, je vous propose un plateau de concombre et sa garniture thaïe.

Plateau de concombre et garniture thaïe
Plateau de concombre et garniture thaïe
Pour 4 à 6 personnes

2 cuillères à soupe de jus de lime
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
1 cuillère à thé de gingembre frais râpé
1 concombre anglais ou 6 concombres libanais
1 cuillère à thé de graines de sésame
1 cuillère à soupe de menthe fraîche
1 cuillère à soupe d’arachides salées
Poivre au goût

Dans un petit bol, mélanger le jus de lime, le sirop d’érable, la sauce tamari et le gingembre.

Si désiré, éplucher le concombre. Couper le concombre en rondelle. Étaler les rondelles de concombre dans une ou plusieurs assiettes. Verser le mélange précédent.

Ciseler la menthe, hacher les arachides.

Répartir les graines de sésame, la menthe et les arachides. Poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir.

Un dessert pour samedi… peut-être

Il y a quelques jours, j’ai apporté des brioches à mes beaux-parents (la recette en donnait beaucoup, mais je tenais absolument à réaliser cette recette). À cette occasion, ma belle-mère m’a appris qu’un repas de famille était prévu pour samedi. Cependant rien n’est encore confirmé pour l’instant. Je me suis tout de même proposée pour le dessert. Donc avec Mini-nous, nous nous sommes attelé à la tâche. J’ai opté pour une recette qui sort de mes habitudes surtout au niveau du goût. J’espère que ce sera bon. De toute manière, je ne peux plus rien y changer. Après, j’ai promis à Mini-nous de réaliser un autre dessert à son intention : il servira aussi de bouée de sauvetage si le dessert principal ne plaît pas!

Dans un tout autre registre, je vous propose une recette de macarons au chocolat au lait et aux arachides. Pour les coques, je réalise toujours la même recette et pour la garniture, je l’ai pris dans le livre Macaron de Gaëlle et Johan Crop.

Macarons au chocolat au lait et aux arachides
Macarons au chocolat au lait et aux arachides
Pour 40 macarons

Ganache aux arachides
250 g (9 onces) de chocolat au lait
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 90 g de beurre d’arachide
⅔ de tasse ou 167 g de crème à 35 % ou entière

Coques des macarons
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 110 g de poudre
  d’amandes
1⅓ tasse et 1 cuillère à soupe ou 225 g de sucre glace
½ tasse ou 120 g de blancs d’oeufs
¼ de tasse ou 50 g de sucre
Colorant alimentaire en poudre ou en gel au choix
  (facultatif)

Ganache aux arachides
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Ajouter le beurre d’arachide.

Dans une casserole, verser la crème et porter à ébullition. quand la crème bout, la retirer du feu et la verser sur le chocolat et le beurre d’arachide. Patienter 1 minute, puis mélanger jusqu’à ce que la texture soir homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la texture soit ferme.

Coques des macarons
Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », verser la poudre d’amande et mixer pour obtenir une texture plus fine. Ajouter le sucre glace et mixer une seconde fois pour obtenir une mélange uniforme. Tamiser les poudres et réserver. Ces étapes sont facultatives, mais elles permettent d’obtenir des coques plus lisses.

Verser les blancs d’oeufs dans un bol. À l’aide d’un batteur électrique ou d’un robot pâtissier, fouetter les blancs d’oeufs doucement pour commencer et augmenter graduellement la vitesse. Ajouter le colorant, si désiré. Quand les blancs sont bien mousseux, incorporer en pluie le sucre toujours en fouettant. Cesser de fouetter quand les blancs forment des piques fermes. La meringue devrait être brillante. Ajouter le colorant et fouetter juste assez pour que le colorant soit bien réparti dans la meringue.

Verser les poudres (le sucre glace et la poudre d’amandes) sur la meringue et les incorporer à l’aide d’une spatule en soulevant la masse des côtés vers le centre. Le tout est bien mélanger quand la préparation est souple.

Sur des plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin, dresser des coques d’un diamètre d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) à intervalle régulier et en quinconce. Idéalement, utiliser une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 8 à 10 mm de diamètre. Pour faciliter le dressage des macarons, garder la poche à pâtisserie perpendiculaire à la plaque de cuisson et laisser la douille le plus près possible de la plaque.

Laisser croûter les coques des macarons pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ne colle plus au doigt.

Préchauffer le four à 140°C (285°F).

Enfourner les macarons pendant 12 à 20 minutes. Après 8 minutes de cuisson, quand les collerettes sont formées, ouvrir la porte du four et la refermer rapidement pour laisser la vapeur s’échapper. Deux ou trois minutes plus tard, répéter une seconde fois l’opération. Poursuivre la cuisson jusqu’à les coques se décollent facilement du papier parchemin. Recommencer l’opération avec les autres fournées de macarons. Laisser les coques totalement refroidir.

Montage
Sortir la ganache du réfrigérateur et au besoin, la laisser tempérer 30 à 60 minutes pour l’assouplir si elle est trop ferme. Verser la ganache dans une poche à pâtisserie.

Retourner la moitié des coques et les garnir généreusement avec la ganache. Terminer les macarons en les refermant avec une autre coque. Déposer les macarons dans une boîte sans la fermer et les réserver toute une nuit au réfrigérateur. Conserver les macarons au réfrigérateur et avant de les déguster, si possible, les remettre à température ambiante pendant 30 minutes. Déguster avec gourmandises.

Et vous, quel est le dessert le plus surprenant que vous ayez essayé?